À Marche Forcée de Kadyan

A marche forcée de Kadyan

Titre Français : À Marche Forcée

Titre Original : À Marche Forcée

Auteur : Kadyan

Date de Sortie : 21 Mai 2014

Nationalité : Française

Genre : Roman d'Amour, Roman d'Aventure

Nombre de Pages : 249 Pages pages

Editeur : KTM Éditions

ISBN : 978-2-913066571

À Marche Forcée : Quatrième de Couverture

La brève rencontre entre Mel et Anouk face à un temple népalais est si intense qu’un rendez-vous est aussitôt fixé : ce sera au camp de base de l’Annapurna.

Mais sur le toit du monde, le danger n’est pas celui que l’on croit et le plaisir des retrouvailles sera de courte durée. De treks en haute montagne en ascensions d’à-pics effrayants, les deux femmes vont devoir tracer une route bien plus longue et sinueuse qu’elles ne l’avaient envisagée.

Jusqu’où leur aventure va-t-elle les entraîner ?

Kadyan vit en Asie depuis de nombreuses années. Elle y trouve son inspiration pour des romans qui mêlent aventure et romance.

À Marche Forcée : Avis Personnel

À Marche Forcée est juste un livre magnifique permettant de rêver, de s’évader et de passer des heures loin du quotidien. Franchement, je vous le recommande comme je recommande tous les livres de Kadyan. Pour celles qui connaissent, vous retrouverez un peu de Willowra dans À Marche Forcée et de À l’Abordage. Le lien avec le premier se fait sur la découverte d’un pays, d’une région à couper le souffle à travers des descriptions réalistes et touchantes sans être excessives ou ennuyeuses. Trouver le juste équilibre n’est pas évident mais Kadyan y parvient. Elle réussit parfaitement à nous décrire le Népal nous faisant partager sa passion. On a l’impression d’être aux côtés de Mel et Anouk quand elles gravissent des sommets. C’est bluffant. Le lien avec le second est plus à chercher du côté de l’aventure et de l’action. Parce que force est de reconnaître qu’il y en a !

Commençons par le début. J’ai adoré la rencontre entre Anouk et Mel. C’est léger, drôle et terriblement sensuel. Elles se voient, se plaisent et se font comprendre en quatre dialogues qu’elles ne sont pas intéressées par les hommes. Ça, c’est fait ! Franchement, c’est classe, c’est frais et on aimerait juste que ce soit aussi simple dans la vraie vie. En même temps on pourrait presque y croire. Elles se donnent rendez-vous sur leur camp de base à l’Annapurna, lieu qu’elles doivent rejoindre toutes les deux des jours plus tard. L’attente est longue mais la récompense exceptionnelle.

La romance entre les deux jeunes femmes est bien conduite. Après ce coup de foudre, cette attente des retrouvailles, elles craquent et se jettent presque l’une sur l’autre. Sauf qu’elles ne sont pas seules, qu’il fait froid et qu’elles dorment dans une tente ou un dortoir. L’intimité ne sera donc pas pour tout de suite apportant une touche de réalisme au tout. En même temps elles s’épuisent à marcher et à escalader (et j’ai eu le sentiment qu’il fallait que je me bouge de mon canapé vu toute l’activité physique qu’elles pratiquent alors que moi j’étais accrochée à mon livre pour savoir la suite).

Je ne vais pas vous dévoiler la suite de l’histoire parce que ce serait vraiment méchant de ma part. Mais alors qu’elles décident de poursuivre leur voyage ensemble, elles se retrouvent piégées et leurs vies se voient menacées. Franchement, le suspense est au rendez-vous et même si on sait qu’elles vont s’en sortir, on ne peut s’empêcher de trembler pour elles.

Une réussite. Un pur moment de bonheur. Mon livre de l’été !

A marche forcée  ( Broché )

par Kadyan

Prix : EUR 18,00
9 neufs & occasions à partir de EUR 13,59

4.6 étoiles sur 5 (11 commentaires client)

À Marche Forcée : Extraits

« Toute à son examen des sculptures érotiques sur le bandeau supérieur du temple Pashupatinah à Bhaktapur, Mel était inconsciente de son environnement. Les gens pouvaient parleer, hurler, la seule question qui lui parcourait l’esprit était de savoir si des contorsionnistes avaient posé pour les sculptures ou bien si elles étaient dues à l’imagination débordante de la personne qui avait manié le ciseau à bois, plusieurs siècles auparavant. Lorsqu’elle avait feuilleté le Kamasutra, elle avait déjà eu cette impression. L’audace de pensée, pour l’époque, la laissait plus rêveuse que les positions elles-mêmes. Se pouvait-il qu’à une période si lointaine les gens fussent libres d’exposer des dessins pornographiques à la vue de tous ? La morale judéo-chrétienne qui gouvernait la vie dans le monde occidental depuis plusieurs siècles ne l’aurait jamais autorisé. Les penseurs de la vieille Europe avaient longtemps été persuadés de détenir la vérité ultime mais à regarder ces sculptures, Mel était persuadée que la liberté d’expression de leurs auteurs en disait plus long que tous les discours.

Elle se déplaça vers la droite, pour mieux voir la sculpture suivante, sans prendre garde que la personne à côté d’elle, visiblement fascinée elle aussi, se déplaçait vers sa gauche. Comme elle était le nez en l’air, la collision la surprit tellement qu’elle se retrouva brutalement propulsée vers la gauche et commença à perdre l’équilibre. Son pied buta contre une dalle du sol irrégulier, ce qui acheva de l’expédier par terre en une fraction de seconde. Alors que des invectives plus crues les unes que les autres se formaient déjà dans sa bouche, une main secourable se posa sur son épaule.

– Sorry, are you all right ?

Sans réfléchir, oubliant que la femme s’était adressée à elle en anglais, Mel répondit en français avec sarcasme :

– Le meilleur instant de ma vie. Quoi de mieux que de se vautrer par terre sur les dalles de Bhaktapur ? Le sol est si propre… pas un poil de poussière…

Tout en l’aidant à se relever, la femme éclata de rire. Furieuse et indignée, s’époussetant, Mel leva la tête vers elle pour lui dire ce qu’elle pensait de ses manières brusques lorsqu’elle tomba captive de deux yeux bleus rieurs et d’un sourire à couper le souffle. Devant la beauté de la femme, sa colère s’effaça immédiatement. Elle oublia même qu’elle savait parler. Sa gorge était sèche, son cœur battait la chamade et elle se serait remise à genoux devant cette déesse si elle le lui avait demandé. Qui avait dit que les dalles de Bhaktapur étaient poussiéreuses ? Pas elle, ce n’était pas possible. » (Pages 11-12)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. GENIAL !!!! Un seul mot, je le dévore depuis 2 jours et j’adore….

Répondre