Margarita

Une jeune lesbienne mexicaine en situation irrégulière

Année de Production : 2011

Réalisation : Dominique Cardona & Laurie Colbert

Scénario : Laurie Colbert & Margaret Webb

Avec : Nicola Correia-Damude (Margarita), Claire Lautier (Jane), Christine Horne (Gail), Patrick McKenna (Ben), Maya Ritter (Mali)

Nationalité : Canadienne

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 30min.

Titre Original : Margarita

Margarita : Résumé

Margarita est la nounou d’origine mexicaine de Mali, une adolescente rebelle dont elle s’occupe depuis plus de six ans déjà. Mais, loin de prendre uniquement soin de cette dernière, la jeune femme supplée énormément Ben et Gail, ses parents, qui consacrent leur temps à plusieurs activités.

Seulement, ce que cette famille ignore, c’est que leur nounou a un secret. Elle vit illégalement sur le sol canadien depuis plusieurs années à l’insu de ses patrons et de sa petite amie, Jane, une étudiante en droit. Lorsque suite à la récession et à de mauvais placements Ben et Gail décident de renvoyer Margarita, l’univers de chaque protagoniste va subitement s’écrouler…

Margarita est la nounou d'origine mexicaine de Mali, une adolescente rebelle dont elle s'occupe depuis plus de six ans déjà. Mais, loin de prendre uniquement soin de cette dernière, la jeune femme supplée énormément Ben et Gail, ses parents, qui consacrent leur temps à plusieurs activités. Seulement, ce que cette famille ignore, c'est que leur nounou a un secret. Elle vit illégalement sur le sol canadien depuis plusieurs années à l'insu de ses patrons et de sa petite amie, Jane, une étudiante en droit. Lorsque suite à la récession et à de mauvais placements Ben et Gail décident de renvoyer…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une histoire complexe et touchante.

Note des lectrices : 4.18 ( 2 votes)
66

J’ai découvert ce second long-métrage du duo Dominique Cardona & Laurie Colbert, lors du vingt-quatrième festival du film Cineffable. En effet, elles étaient déjà toutes les deux à l’origine de Finn’s Girl et celles qui connaissent ce premier film seront heureuses de retrouver la jeune Maya Ritter qui a pris quelques années mais qui joue toujours aussi bien les ados rebelles. Leur précédente réalisation m’avait plu autant avouer que j’ai encore plus aimé cette seconde.

La réalisation tient vraiment le coup et se montre très dynamique. Le scénario est complexe et intéressant et sort des sentiers battus en basant l’histoire sur les conséquences de la récession et l’immigration illégale plutôt que sur l’homosexualité. D’ailleurs c’est ce qui est agréable, l’homosexualité de Margarita n’est pas au cœur du film mais elle est en même temps bien présente comme on le voit quand Carlos poursuit l’héroïne de ses assiduités. Margarita lui fait comprendre qu’elle ne pourra pas l’aimer comme il le souhaite parce qu’elle est lesbienne. Il rétorque que ça peut se changer et elle lui fait bien comprendre que non, c’est comme ça. C’est tout.

J’ai particulièrement apprécié la balance très réussie entre l’aspect comique et l’aspect dramatique. L’histoire est dramatique. C’est celle d’un couple de bobos qui pensait gagner beaucoup d’argent et accessoirement sauver le monde qui se retrouve ruiné. Donc c’est assez triste. Et pourtant, Ben et Gail sont hilarants. Ça tient beaucoup aux répliques de Ben (je garderais toujours en mémoire la « déesse mexicaine ») et aux réactions de Gail qui joue presque toujours les femmes jalouses alors qu’elle sait que son mari l’aime.

Margarita est le genre de film que je voudrais voir plus souvent. Il ne nie pas l’homosexualité du personnage principal et va même très loin dans la vision de sa relation avec sa petite amie (on a droit à des baisers, des scènes dénudées et même une scène d’amour) et en même temps l’homosexualité n’est pas le sujet principal. Elle est juste banalisée, normalisée. À ce propos, utiliser la légalisation du mariage gay pour proposer un mariage blanc hétéro et un mariage blanc homo à la nounou qui n’a pas de papier, c’est du jamais vu. Et qu’est-ce que c’est bon !

Mon seul regret concernerait peut-être le happy end final. Disons qu’il est prévisible dès les cinq premières minutes. Mais bon, on se laisse emporter par l’histoire et c’est le principal, non ? En tout cas, dans le genre film comique qui redonne le sourire par jour de déprime, je vous recommande fortement celui-là !

Margarita : Critiques Presse et Récompenses

Présentation Officielle au Festival du Film de Femmes en 2013.
Présentation Officielle au Festival du Film de Cineffable en 2012.
Présentation Officielle au Festival du Film LGBT de Toronto en 2012.
Présentation Officielle au Festival du Film de Frameline en 2012.

Margarita : Extraits

JANE : Adieu notre week-end en amoureuses.
MARGARITA : J’adore recevoir mes amies.
JANE : Oui mais j’aime t’avoir pour moi seule

MARGARITA : Épouse-moi.
JANE : Quoi ?
MARGARITA : Épouse-moi
JANE : Tu es enceinte ?

MARGARITA : Est-ce que tes amies savent que tu es lesbienne ? Que je suis mexicaine ? Que je suis une nounou ?

MARGARITA : Pourquoi elle criait ta mère ?
MALI : Je ne sais pas. Elle est folle.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre