Edwine Morin

  • Telemi et Illustration du profil de Edwine MorinEdwine Morin sont en contact il y a 1 an

  • Super, merci pour l’info, je rajoute le docu à ma liste :)

  • Dans Une Nouvelle Amie, Claire vient de perdre sa meilleure amie, morte trop jeune. Éplorée, elle tombe dans une profonde dépression. Elle renoue avec David, le mari de son amie dont elle est secrètement amo […]

    • A lire pour mieux comprendre le personnage de Claire, la nouvelle dont est tiré le film.
      La fin est très différente de celle du film, mais ca met bien en évidence l’ambivalence des sentiments de claire pour Virginia/David. De plus, en donnant plus de detail sur son histoire, ca explique son relationnel aux hommes.

      • La performance de Romain Duris dans ce film est vraiment énorme ! Ca change de ses rôles de « Don Juan » !

  • The Scribbler est un thriller américain sorti en 2014 et désormais disponible sur les plateformes de VOD.
    L’action se déroule dans l’antichambre de l’enfer sur terre, dans la Tour Juniper qui regroupe toute une […]

  • Vous êtes peut-être passés à côté de l’autoproclamée « saga de l’été 2017 » de TF1 Demain nous appartient.
    Contrairement aux sagas estivales des années précédentes, cette nouvelle formule a été intéressante p […]

  • On prend les paris ? J’ai vu ce baiser dans le pilote, et même s’il ne reste que 4 épisodes avant la fin de la saison, je suis certaine que ça va augurer de quelque chose pour la suite !

  • Salut Katy ! Je l’ai vu dans le cadre d’un festival et je dois dire que je l’ai trouvé absolument génial. Critique à suivre très prochainement sur Univers-L ! Sinon, rien à voir avec la critique de « Mother, may I sleep with danger? » que je n’ai pas vu…

  • J’ai trouvé ta critique très drôle et tristement réaliste, c’est vrai que j’ai tiqué aussi sur le moment où elle revient la supplier pour aller chercher la bague au milieu d’une immense forêt – remplie de feuilles mortes qui plus est (et je vous laisse deviner l’issue très crédible de cette recherche de bague) – mais aussi sur le moment où le ma…En afficher davantage

  • Ce film a l’air super bien. Je le rajoute à la liste des raisons pour lesquelles il faudra un jour que je déménage à Toronto: le TIFF !

  • Merci pour ton éclairage et tes précisions sur l’histoire de Christine de Suède.

    Je ne peux pas me détacher du sentiment que je n’ai pas connaissance des faits exacts et que ce n’est pas le film qui pourra m’en apprendre plus à ce propos. Ça reste très générique et superficiel pour moi de me dire qu’une relation a existé et s’est terminée…En afficher davantage

  • J’ai adoré ton analyse Isabelle que je trouve très juste. Ça montre quelque part qu’on a passé un cap en terme de visibilité lesbienne dans les médias car maintenant on peut se montrer difficile… :) Rien que ça, ça se fête, non ? !

  • Je l’ai vu aussi… Difficile de s’en remettre !

  • The Girl King trace le portrait de la brillante et extravagante Kristina de Suède, reine dès l’âge de six ans. Élevée comme un prince, son caractère fougueux et son érudition ne laisseront personne insensib […]

    • Je ne suis pas d’accord sur l’aspect historique de la critique. Au contraire, ce film adapté de la pièce de théâtre de Michel Marc Bouchard (dramaturge québécois qui a aussi été adapté par Xavier Dolan au passage) renoue avec une vérité historique qui a été maintes fois étouffée par l’historiographie officielle. L’histoire d’amour entre Christine de Suède et Ebba Sparre est bien authentique et oui, elle s’est mal terminée sous la pression sociale. Cependant, toute le reste de leur existence, celle d’Ebba en fait puisqu’elle est morte quelques années après leur séparation forcée, elles ont continué à entretenir une correspondance amoureuse. Le film retrace la période du règne de Christine, de la mort de son père à son abdication et à sa fuite de Suède.
      Pour ma part j’ai trouvé le film excellent et je le conseille vivement.

      • Merci pour ton éclairage et tes précisions sur l’histoire de Christine de Suède.

        Je ne peux pas me détacher du sentiment que je n’ai pas connaissance des faits exacts et que ce n’est pas le film qui pourra m’en apprendre plus à ce propos. Ça reste très générique et superficiel pour moi de me dire qu’une relation a existé et s’est terminée pour cause de pression sociale (même si je conçois tout à fait que les choses soient tristement aussi « simples » que cela). J’imagine que je n’arrive pas à juste savoir ce qu’est ce film: ni un divertissement, ni un « documentaire » historique. Je ne fais pas partie des personnes qui ont besoin de cases ou de catégories pour apprécier l’art, et j’imagine que comme je n’ai pas les connaissances historiques assez solides pour faire moi-même le tri dans tout ça, il en ressort un réel sentiment de frustration, malgré les qualités du film évoquées par ailleurs. L’idée, ce n’est pas que je reproche au film mon manque de culture historique, c’est que je ne devrais pas avoir à me poser la question à la fin de savoir si on m’a vendu une théorie ou des « faits ».

        D’ailleurs, si les deux femmes ont continué à correspondre, je ne m’avance pas beaucoup en disant que le film ne montre pas cette dimension là de leur relation et que rien que l’insertion de cette information dans le film aurait été une belle chose pour la représentation lesbienne, ce qui, quelque part, ne me fait pas changer d’avis sur ce sentiment mitigé, au contraire.

        Après… tout ça, ça me dérange moi, mais ça n’en dérangera pas d’autres. On ne le dira jamais assez, les critiques n’engagent que les personnes qui les émettent et leurs sentiments, elles ne prétendent pas donner une vérité absolue.

  • Je viens de voir le film et je l’ai beaucoup aimé.

    J’avais volontairement évité de lire les critiques et je n’ai jamais lu le livre (je vais réparer cette erreur prochainement), je ne savais pas du tout à quoi m’attendre et je n’attendais donc rien.

    J’ai adoré ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu une bonne surprise comme ça.…En afficher davantage

  • Je viens de vérifier et il est déjà sorti aussi à Vancouver, je vais surement aller faire un saut au ciné pour le voir. Par contre, ici au Canada il est interdit au moins de 19 ans :O

  • La première de la pièce de théâtre FÉVRIER écrite par Aurélie Spiaggia et mise en scène par Marie-Anick Blais aura lieu ce soir lors du festival FAST à Sorel-Tracy au Québec.

    Le résumé de la pièce est le suivant :

    « Quand Quille la Québécoise rencontre Marianne la Française en Europe, elle lui promet monts et merveilles de son Canada. Quelques mois plus tard, elles sont pourtant enfermées par l’hiver, au Nord du Québec, dans la petite maison de Réjean, le père de Quille. Venues pour un bonjour de politesse, elles ne sont jamais reparties. FÉVRIER, c’est un huis-clos où les personnages semblent enfermés dans un avion en plein crash. Dans ce trio malsain, où chacun est pris avec ses obligations et ses secrets, trouveront-ils une issue ? »

    À toutes celles qui vivent au Québec : les pièces de théâtre francophones mettant en scène un couple de femmes se font rares, alors ne boudez pas votre plaisir ! La soirée commence à 18 heures et le ticket comprenant lectures et théâtre est à seulement 12 $.

    Plus d’informations sur le site internet du festival FAST.

     

  • Là les filles je suis obligée d’écrire parce que vos commentaires m’ont fait mourir de rire ! Kitty qui est tombée dans un tonneau de Marijuana, l’image est superbement drôle et réaliste à la fois.

    En regardant le film, je me suis fait la réflexion que si au début Kitty ne disait pas « et sinon, tu leur as dit à tes parents que c’est moi que t…En afficher davantage

  • En afficher davantage