Mes Parents Sont Homosexuels Et Moi Dans Tout Ça ? – Zone Interdite

Affiche : Mes Parents Sont Homosexuels Et Moi Dans Tout Ça ? – Zone Interdite

Année de Production : 2012

Réalisation : Julien Négui, Elodie Segalin, Amélie Gonzalez, Frédérique Mergey

Scénario : Julien Négui, Elodie Segalin, Amélie Gonzalez, Frédérique Mergey

Avec : Léo-Paul, Hortense, Nathalie, Elodie, Aude, Lucas, Ludovic, Marie, Marion, Alexandra

Nationalité : Française

Genre : Documentaire

Durée : 1h 50min.

Titre Original : Zone Interdite - Mes Parents sont Homosexuels et moi dans tout ça ?

Mes Parents Sont Homosexuels Et Moi Dans Tout Ça ? – Zone Interdite : Résumé

Mes Parents Sont Homosexuels Et Moi Dans Tout Ça ? est un documentaire diffusé en 2012 dans Zone Interdite.

En 1999, le vote du Pacs, permettant aux couples homosexuels de s’unir légalement, faisait scandale. Treize ans après, l’Histoire en marche semble bégayer et des milliers de Français descendent dans la rue. Pour ou contre le mariage gay : voilà leur combat ! Cette réforme de société divise et crispe la France. Au-delà de révolutionner le symbole de la famille, le mariage gay interroge sur la conception des enfants et leur éducation par deux adultes du même sexe.

Comment ces enfants d’homosexuels se considèrent-ils ? Comment se construisent-ils face au regard parfois cruel de leurs camarades d’école ? Se sentent-ils différents ? Souffrent-ils ? Leur adolescence est-elle une période de tourments où la question de leur propre sexualité se pose ? Comment les couples homosexuels font-ils pour rendre concret ce désir d’enfant ? Comment font deux personnes du même sexe pour concevoir un enfant ? Quel mystère entoure la conception de leur enfant ? Quel est leur statut légal ? Cette conception en dehors de tout cadre juridique est-elle une bombe à retardement ?

Mes Parents Sont Homosexuels Et Moi Dans Tout Ça ? est un documentaire diffusé en 2012 dans Zone Interdite. En 1999, le vote du Pacs, permettant aux couples homosexuels de s'unir légalement, faisait scandale. Treize ans après, l'Histoire en marche semble bégayer et des milliers de Français descendent dans la rue. Pour ou contre le mariage gay : voilà leur combat ! Cette réforme de société divise et crispe la France. Au-delà de révolutionner le symbole de la famille, le mariage gay interroge sur la conception des enfants et leur éducation par deux adultes du même sexe. Comment ces enfants…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : L'homoparentalité et le mariage pour tous.

Note des lectrices : 2.8 ( 1 votes)
57

Zone Interdite fait la part belle aux enfants d’homosexuels et à l’homoparentalité dans ce nouveau numéro. Premier documentaire baptisé « Papa et maman sont gays ». Difficile de donner mon avis à part qu’il m’a mise mal à l’aise. Je ne pense pas que d’habitude les documentaires que l’on voit soient tout beaux, tout gais, tout roses. Mais là, j’ai vraiment été mal à l’aise avec la voix off qui nous explique par exemple « Léo-Paul et Hortense ont beau ne pas avoir de papa, l’autorité est bien présente » comme si le père était forcément l’autorité dans les familles hétérosexuelles. Et cette insistance sur le fait que Lucas et son père gay ont une relation fusionnelle tout ça parce que le papa vient faire un bisou au lit à son fiston et qu’il s’allonge à côté de lui pour le serrer dans ses bras. Est-ce que c’était là-dessus qu’il fallait insister ? Sur ces questions qu’il fallait réfléchir ?

En fait, j’ai eu le sentiment qu’il fallait à tout prix trouver les causes des problèmes potentiels que les enfants vont rencontrer. Comme s’il était trop dur de trouver des enfants qui en ont rencontré qui auraient pu témoigner, comme s’il fallait forcément tout imaginer, tout prévoir. Oui, tout n’est pas parfait mais il me semble que c’est pareil dans toutes les familles.

La directrice de la garderie qui refuse de parler de l’homosexualité des deux mamans de la petite Eva. Comment dire, j’ai surtout pensé qu’elle voulait s’éviter des problèmes. Parce que c’est justement à cet âge-là, quand ils sont tout petits, que les enfants peuvent plus facilement comprendre. Et à côté de ça, la grande sœur, Marion, qui assume parfaitement sa famille, la voir discuter avec les autres lycéens c’est d’un déprimant. Ces gamins boutonneux qui sont interrogés tout en donnant l’impression de ne jamais avoir réfléchi à la question. Déprimant c’est le mot, vraiment.

Au final ce premier documentaire m’a fortement déplu. Comme si les auteurs cherchaient l’angle d’attaque pour prouver que les familles homoparentales échoueront là où les familles hétérosexuelles réussissent. L’intervention du psy en est la preuve flagrante. Il faut un père. On ne peut pas remplacer un papa. Je plains tous les orphelins qui regarderont ce documentaire. Et il faudrait aussi expliquer aux journalistes et à la voix off que les enfants d’homos ne deviennent pas homos. Parce qu’il paraît que ce débat fait rage en France. Heu… ils savent que les parents hétéros font des enfants homos ? C’est quoi cette question ?

Le second documentaire  » Gays, lesbiennes : enquête sur l’incroyable conception de leur bébé » nous explique tous les moyens qu’ont les femmes lesbiennes et les hommes gays pour avoir des enfants. Le premier couple de femmes qui a dépensé toutes ses économies pour une insémination artificielle à l’étranger fait aujourd’hui appel à un donneur pour une insémination artisanale. Six tentatives d’insémination artificielle ont échoué, elles n’ont plus d’argent. J’ai regretté le passage rapide sur l’insémination artificielle. Mince, c’est quand même au cœur du débat, ça !

Donc, aucune discussion sur le fait que la procréation médicalement assistée n’est possible en France que pour les couples hétérosexuels ‘mariés’ stériles. Du délai d’attente déjà pour ces couples et ensuite du peu de dons dans notre pays. Le coût pour la procédure dans les pays étrangers est totalement passé sous silence. Pareil pour le non remboursement de la prise en charge médicale en France. Au lieu de ça, on a une enquête sur un mec qui vend son sperme pour se faire de l’argent.

Je n’ai pas compris le but du documentaire du coup. Nous montrer tout ce qui est illégal en France et les moyens pour contourner la loi ? Ou alors comment faire un enfant quand on est homo ? L’objectif était visiblement de faire du sensationnalisme sur le sujet du sperme ! Et après, forcément, on a eu les mères porteuses !

Pas de quoi permettre d’améliorer le débat. Pas de quoi aider à réfléchir sur la procréation médicalement assistée et sur la gestation pour autrui. Ce n’est pas avec des documentaires de la sorte que la légalisation de ces procédures va devenir possible et surtout plus encadrée.

Au final, M6 a fait dans le sensationnalisme et le populaire. Sous entendre que les homos font leur possible pour être de bons parents mais qu’ils n’arrivent pas à la cheville des parents hétérosexuels c’est fait. Toutes les personnes contre l’égalité des droits seront ravies. Et pour le reste, pfff. N’en parlons même pas !

Mes Parents Sont Homosexuels Et Moi Dans Tout Ça ? – Zone Interdite : Extraits

LUCAS : Pour montrer aux enfants que s’ils ont des parents gays, c’est pas leur faute. C’est pas la honte. Y a pas de honte à avoir des parents gays ou lesbiens. […] Pour moi c’est une vie normale.

LUDOVIC : Il n’a pas choisi d’avoir un père gay. Il porte un poids, oui, il en porte un. Mais je ne pense pas que ce soit un poids si lourd. Je pense que c’est plus dur d’avoir une maman malade ou un père alcoolique ou un père absent. Je suis juste gay.

LUDOVIC : Je  prépare Lucas au regard extérieur.

Comment passer le cap de cette période difficile qu’est l’adolescence où certains enfants peuvent être fragilisés ?

MARION : Je me souviens très bien il m’a dit « T’as des mères homos ? » Et là j’ai dit « oui » et là bam.

MARION : J’ai toujours été du genre à assumer jusqu’au bout. […] Pour ce genre de choses je n’ai pas honte. […] Vivre entre guillemets dans le mensonge, je ne peux pas, ça m’insupporte.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. Lun 28 Jan 2013 12:02

    j’ai regardé jusqu’aux « mères porteuses » mais le reportage m’a laissé un sentiment mitigé.

    j’ai l’impression que ça a amené de l’eau au moulin pour les « anti »

    par contre, j’ai apprécié le portrait des lesbiennes qui habitent à la campagne… avec la fille ado; là tu sens qu’il y a déjà du recul

Répondre