Millenium – Les Hommes qui n’aimaient pas les Femmes

Un film incroyable pour une trilogie attendue

Année de Production : 2009

Date de Sortie : 13 Mai 2009

Réalisation : Niels Arden Oplev

Scénario : Nikolaj Arcel, Rasmus Heisterberg D’après l’oeuvre de Stieg Larsson

Avec : Michael Nyqvist (Mikael Blomkvist), Noomi Rapace (Lisbeth Salander), Lena Endre (Erika Berger), Peter Haber (Martin Vanger), Sven-Bertil Taube (Henrik Vanger), Peter Andersson (Nils Bjurman), Ingvar Hirdwall (Dirch Frode), Marika Lagercrantz (Cecilia Vanger), Björn Granath (Gustav Morell), Ewa Fröling (Harriet Vanger), Michalis Koutsogiannakis (Dragan Armanskij), Annika Hallin (Annika Giannini), Sofia Ledarp (Malin Erikson), Tomas Köhler (‘Plague’), David Dencik (Janne Dahlman)

Nationalité : Danoise, Suédoise

Genre : Policier & Thriller

Durée : 2h 32min.

Titre Original : Män som hatar kvinnor


Interview(s) :

Interview de  Noomi Rapace pour le site Sfbaytimes.com

Interview de Noomi Rapace pour le magazine Paris Match

Millenium – Les Hommes qui n’aimaient pas les Femmes : Résumé

Mikael Blomkvist est un journaliste économique d’une quarantaine d’années travaillant pour le magazine Millenium. Après une longue et fastidieuse enquête, il est condamné en diffamation pour son dernier article portant de graves accusations. Traîné dans la boue, il décide de prendre un peu de recul mais il est contacté par Henrik Vanger, un grand industriel suédois qui lui propose de travailler pour lui.

D’abord réticent, Mikael est très rapidement intrigué par l’affaire de Vanger. Ce dernier souhaite en effet que le journaliste enquête sur la disparition de sa nièce, Harriet Vanger, disparue à l’âge de 16 ans. Mikael accepte l’affaire et découvre au cours de ses recherches que la famille Vanger dissimule de lourds secrets.

Lorsqu’il découvre l’existence de Lisbeth Salander, une enquêtrice indépendante qui a piraté son ordinateur et ses comptes dans le cadre de son travail, Mikael décide de s’allier à cette dernière pour résoudre cette enquête. La mémoire photographique de cette jeune femme de 24 ans leur est précieuse et leur collaboration se révèle très rapidement fructueuse…

Mikael Blomkvist est un journaliste économique d’une quarantaine d’années travaillant pour le magazine Millenium. Après une longue et fastidieuse enquête, il est condamné en diffamation pour son dernier article portant de graves accusations. Traîné dans la boue, il décide de prendre un peu de recul mais il est contacté par Henrik Vanger, un grand industriel suédois qui lui propose de travailler pour lui. D’abord réticent, Mikael est très rapidement intrigué par l’affaire de Vanger. Ce dernier souhaite en effet que le journaliste enquête sur la disparition de sa nièce, Harriet Vanger, disparue à l’âge de 16 ans. Mikael accepte l’affaire…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Salander, une héroïne bisexuelle.

Note des lectrices : 4.52 ( 3 votes)
54

Millenium est un thriller absolument génial qui tient le spectateur en haleine du début à la fin. Je vais commencer simplement en disant que contrairement à la plupart des gens, non, je n’ai jamais lu les trois romans de Stieg Larsson mais qu’après ce premier épisode, je me suis vraiment dit que j’allais les acheter. Je suis donc totalement incapable d’argumenter sur le côté proche ou lointain du livre, de mettre en lumière les similitudes et les différences etc…

Mais par contre, je peux dire que j’ai été totalement conquise par cette atmosphère lourde et noire qui se dégage à la fois de la beauté gelée des paysages nordiques que des personnages austères et durs. C’est pesant à souhait et très dérangeant. L’intrigue est vraiment très efficace et j’ai trouvé que les présentations des deux héros n’étaient pas longues ou ennuyeuses, au contraire. Une fois qu’on les a situés en quelques images, l’histoire se déroule et leurs actions permettent de se faire une idée plus précise.

Par contre, je le déconseille vraiment aux âmes sensibles. Parce que quand même on a droit à 2 viols, à des coups de poings et de pieds, à des cadavres mutilés et à un discours antisémite vraiment à vomir. Mais à part ça… Il y a le jeu efficace et sobre des acteurs avec une mention spéciale à Noomi Rapace qui interprète Lisbeth et qui n’exagère jamais les traits de son personnage. Elle n’est jamais dans l’excessif et ça ne fait que donner plus de poids à son personnage qui est absolument captivant.

Comme le sujet du site est la représentation lesbienne, il est évident qu’il faut que je parle de relation homosexuelle. Dans ce premier opus, ce n’est pas vraiment ce qui est mis en avant alors même que le second, fait, il me semble, la part belle à une scène d’amour lesbienne  longue et intense. Ici, Lisbeth se fait violer par un homme. Puis elle se réveille au lit avec une femme et baise à deux reprises avec Mikael. De quoi ne pas l’étiqueter lesbienne mais plutôt bisexuelle. Et pourtant, c’est assez complexe. On sent parfaitement qu’elle s’attache à Mikael, mais parce qu’elle a confiance en lui, qu’elle sait qu’il est intègre et bon ; et j’ai le sentiment qu’elle le considère plus comme un mentor, un exemple à suivre. En fait quand ils couchent ensemble, c’est à l’initiative de Lisbeth qui est super égoïste, puisqu’elle plante Mikael une fois qu’elle a eu son orgasme et qu’elle va dormir seule dans son lit. C’est super osé comme point de vue et j’ai trouvé ça tout simplement génial. Mikael est un homme objet dans toute sa splendeur sur ce coup-là. La fois suivante, c’est pareil, elle ne veut pas qu’il dorme avec elle et Lisbeth n’accepte qu’il reste qu’à la condition qu’il ne la gêne pas. C’est un traitement de sexualité comme on en voit rarement dans les films et je trouve que c’est très intéressant parce que justement ce n’est pas étiquetable.

Un film bouleversant et dérangeant que je recommande vivement. Les 2h30 glissent sans qu’on ne s’en rende compte et le dénouement est des plus surprenants. À voir.

Millenium – Les Hommes qui n’aimaient pas les Femmes : Critiques Presse et Récompenses

 « (…) Que dire ? Si ce n’est que cette adaptation est un sans-faute et qu’il faut y aller ! » Françoise Delbecq (Elle)

« (…) Bouleversant parfois, le film ne s’en offre pas moins une dernière respiration finale, bouffée de fraîcheur bienvenue après tant de tension, de suspense et d’horreur. » Yann Lebecque (L’Ecran Fantastique)

 « Porté par sa fidélité au livre, respecté malgré tout par son atmosphère et son rythme sans temps mort, Millenium est un excellent thriller qui n’a rien à envier aux références américaines. » Jennifer Lesieur (Metro)

 « A sa façon d’imbriquer des scènes de violences fortes, mais sans complaisance, à la beauté des paysages nordiques, le réalisateur danois réussit un condensé osé du polar phénomène de Stieg Larsson. Mais son véritable coup de génie est d’avoir déniché une jeune actrice inconnue, Noomi Rapace, littéralement stupéfiante. […] Au cinéma, deux heures et demie, c’est souvent intenable : pas ici. » Viviane Pescheux (Télé 7 Jours)

 « (…) Le réalisateur danois Niels Arden Oplev a respecté intelligemment l’esprit de ce roman culte, tout en sacrifiant certains passages pour que l’intrigue soit plus claire et accessible. » Caroline Vié (20 Minutes)

« A l’image du roman, palpitant de bout en bout, ce premier Millenium aussi racé qu’efficace attise les deux épisodes suivants. » Marc Toullec (Impact)

« (…) c’est un film qui prend son temps pour dénouer les fils qui l’habillent, pour ne pas trop trahir les 700 pages du livre dont il s’inspire. (…) Photographie passionnante de la société suédoise (…). » Carlos Gomez (Le Journal du Dimanche)

« (…) La grande réussite de Millénium, qui permet de tenir le spectateur en haleine, tient aux personnages et, plus encore, aux relations qu’ils nouent entre eux. (…) » Pascal Mérigeau (Le Nouvel Observateur)

« (…) film palpitant ravira les amateurs de thrillers réalistes. (…) » Hubert Lizé (Le Parisien)

« POUR: Le résultat, même imparfait, est à la hauteur (…) l’ambiance est là. Quelque chose de doucereux et de douloureux s’instille dès le premier plan. » Isabelle Danel (Première)

 « (…) Les amateurs de thriller n’ayant pas eu l’occasion de jeter un oeil sur l’oeuvre littéraire seront agréablement surpris par ce film qui se démarque des réalisations suédoises actuelles. Les amateurs de Larsson, en revanche, ne cacheront pas leur déception (…) » Gwenael Tison (Dvdrama)

« (…) Si Millenium est un thriller efficace, il n’est pas destiné à tous publics. » Arnaud Schwartz (La Croix)

« On retrouve parfaitement l’atmosphère du roman filmé sans esbroufe, de façon classique mais efficace. » Emmanuèle Frois (Le Figaroscope)

 « Niels Arden Oplev a signé un film fidèle, efficace, sans génie, distrayant thriller qui utilise les ressorts du livre. » Jean-Luc Douin (Le Monde)

« (…) pas des chefs-d’oeuvre qui révolutionnent leur discipline mais de bons produits bien façonnés qui respectent le contrat de qualité tacite avec le « client ». (…) » Serge Kaganski (Les Inrockuptibles)

« (…) Millénium demeure, bien que standard en termes de cables psychothriller, un film hors cadre. Décor et casting étrangers. A visiter sans forcer, ni enjeu. (…) » Bayon (Libération)

« (…) La mise en scène de Niels Arden Oplev manque de caractère et de personnalité. Mais il s’applique pour mettre en marche les multiples éléments d’une intrigue noueuse, et garder à cette histoire la spécificité de son climat scandinave. » La rédaction (Ouest France)

« Si l’intrigue est moins touffue que dans le roman, elle est soigneusement disséquée (…) Mais ceux qui chercheront une vraie signature visuelle seront déçus par la réalisation académique de Niels Arden Oplev, plus proche d’un téléfilm de luxe que du 7ème art. » Christine Haas (Paris Match)

Millenium – Les Hommes qui n’aimaient pas les Femmes : Extraits

HENRIK : Je n’ai jamais eu d’enfants. Harriet faisait ma joie. Elle était brillante. Je la considérais comme ma fille.
MIKAEL : Mais… Que lui est-il arrivé ?
HENRIK : Je pense qu’on l’a assassinée.
MIKAEL : Assassinée ?
HENRIK : Voici la famille Vanger, Mikael. Ma famille. Le 22 septembre 1966, toute la famille s’était réunie ici pour le conseil d’administration annuel. Trente rapaces mesquins prêts à se déchiqueter pour la plus grosse part du gâteau. C’est l’une de ces personnes-là qui a tué Harriet. Harriet avait 16 ans. C’était la Journée de l’Enfance. Elle était en ville pour assister au défilé dans la grand-rue. Cette photo est parue dans un journal local. Elle est revenue ici sur l’île à 14 heures. Elle voulait me parler d’une chose mais j’étais en pleine réunion. On l’a tuée comment ? Nul ne le sait. Elle a simplement disparu.

MIKAEL : Il y a d’autres enquêteurs ?
FRODE : Seulement vous.
MIKAEL : Alors quelqu’un pirate mon ordinateur, un certain Wasp. Il m’a envoyé par mail un de mes propres documents. Il s’est donc introduit dans mon disque dur. Vous êtes au courant ?
FRODE : Non. Mais je crois savoir qui ça pourrait être.

MIKAEL : Lisbeth Salander ?
LISBETH : Vous êtes qui ?
MIKAEL : Tu le sais. Je peux ? J’ai lu ton rapport. Passionnant. Surtout ta méthode pour consulter mes fichiers. La police trouvera ça aussi passionnant que ta manière de pirater mon ordinateur.
LISBETH : Ton classeur m’empêche d’ouvrir la porte. Tu veux quoi ?

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre