Chronique Mon Œil du Web – 15 Janvier 2012

Chronique Mon Oeil du Web

Parce qu’on n’a pas toujours le temps de tout lire sur le web, parce que chaque chose que nous apprenons n’a pas toujours besoin de faire l’objet d’une news sur le site, « Mon œil du web » est là pour vous faire une petite session de rattrapage. Sur un ton plus personnel, voici les news du web de la semaine…

Meryl StreepMeryl Streep chez Ellen Degeneres : combien de femmes a-t-elle embrassées dans sa vie ?

C’est un joli moment de télévision auquel nous avons eu le droit récemment dans le Ellen Degeneres show aux Etats-Unis. Meryl Steep, l’actrice légendaire nommée pour de nombreux Academy Awards, est venue pour faire la promotion de son dernier film The Iron Lady où elle interprète le rôle de Margaret Thatcher. Sur le plateau, elle a dû se prêter à un jeu un peu particulier. En effet, l’actrice à dû reconnaître tous les partenaires qu’elle avait pu embrasser à l’écran uniquement grâce à une photo de leurs lèvres. Comme vous pouvez vous en douter l’exercice a donné lieu à de beaux éclats de rire entre les deux femmes. Mais Ellen n’a pu s’empêcher d’en rajouter encore un peu lorsque deux photos de lèvres femmes se sont glissées parmi toutes les photos d’hommes. Allez-vous reconnaître les lèvres de ces deux femmes avant Meryl ? A vous de jouer en regardant la vidéo.

Ici : http://www.youtube.com/

KTM EditionsTrois maisons d’éditions lesbiennes se rejoignent autour d’une table pour parler de leur métier !

Le site internet Têtue.com a eu l’excellente idée de réunir autour d’une table trois des plus grandes maisons d’éditions lesbiennes pour évoquer les difficultés de ce métier et sa grande importance dans la culture lesbienne. KTM Editions, Dans l’Engrenage, Les Editions Gaies et Lesbiennes, ces noms ne vous disent peut-être rien et pourtant sans eux nous pourrions tirer un trait sur tout un pan de notre culture ! Comme le dit Christine Lemoinde de la librairie Violette & co « Sans ces maisons d’éditions, de nombreux livres ne seraient jamais publiés ! Les éditeurs généralistes ne sont pas intéressés par la littérature lesbienne. C’est important d’avoir un imaginaire lesbien, des livres avec des personnages et une thématique lesbienne clairement affirmée ». Difficultés à trouver sa place dans les librairies dites traditionnelles, sélection des romans à publier, parcours de chacune des maisons d’éditions, apprenez-en plus à travers cette interview croisée qui vous présentent ces différents acteurs du marché de la littérature lesbienne.

A lire ici : http://www.tetu.com/

Work ItLa série polémique Work It annulée après seulement deux diffusions !

Je vous en parlais il y a peu dans la chronique du 16 décembre, la série Work It qui a débarquée en ce début d’année sur la chaîne ABC n’a pas trouvé son public. Mais c’est pour le grand plaisir des associations LGBT dont les cheveux s’étaient dressés sur la tête après avoir lu le pitch de la série, que je vous rappelle de ce pas : « deux hommes hétérosexuels (campés par Ben Koldyke et Amaury Nolasco) travaillent chez un concessionnaire automobile qui fait faillite. Ils décident alors de se déguiser en femmes pour être embauchés dans une entreprise pharmaceutique qui n’embauche que des femmes pour devenir des visiteurs médicaux ». Stéréotypes, dangereuse image de la communauté transsexuelle, avant même sa diffusion la série faisait parler d’elle. La twittosphère c’est rapidement enflammée après les débuts de Work It pour la qualifiée de « pire série jamais créée » ! Sans parler de cette blague, plus que douteuse qui a remuée toute la communauté portoricaine : « Je suis portoricain… je serai doué pour vendre de la drogue ! ».

Bref, Work It c’est fini, et c’est pas plus mal comme ça !

Source : http://www.huffingtonpost.com/

Dyke MarchLa Dyke March fait son retour dans les rues de Londres !

Plus de trente ans après les premières « Dyke March » organisées dans les années 80 à Londres, la parade est de retour cette année le 31 mars prochain. La marche, qui commencera dans le quartier de Soho, traversera le centre la capitale britannique dans l’unique but de donner plus de visibilité aux lesbiennes. « Être visible c’est un acte de protestation et un acte de pouvoir, cela créé une communauté et la Dyke March de Londres c’est aussi construire cette bonne vieille communauté et lui donner du pouvoir », déclare  Emelia Holdaway organisatrice de la marche de Londres au magazine Diva. Si vous ne savez pas à quoi faire le 31 mars, Londres vous attend, en attend qui sait, la première Dyke March française.

A lire ici : http://www.divamag.co.uk/

Mon œil du web c’est fini pour cette semaine ! On se retrouve la semaine prochaine pour de nouvelles aventures leswebiennes. Si entre temps, vous lisez quelque chose d’intéressant, n’hésitez pas à m’en faire part, qui sait cela fera peut-être partie du prochain « Mon œil du web ».

Retour à l’Accueil de toutes les Chroniques « Mon Oeil du Web »

A propos de Gaëlle Carrion

Gaëlle Carrion
Chargée de communication digitale dans la vraie vie je partage mes coups de cœur sur le site d'Univers-L !

Répondre