Interview des actrices Ellen Winter (Sarah) et Katie Foster (Gwen)

Interview liée à la websérie Orange Juice in Bishop's Garden

Interview des actrices Ellen Winter (Sarah) et Katie Foster (Gwen)

Interview accordée à l'équipe Univers-L le 16 Août 2010 pour le site Univers-L.com

Comment vous êtes-vous retrouvées impliquées dans cette websérie ?

Ellen : En fait, Otessa Ghadar (la créatrice de la série Orange Juice in Bishop’s Garden) est venue dans mon école, l’école d’art Duke Ellington, dans l’espoir de recruter des acteurs pour sa websérie prometteuse. J’ai fait des essais pour les rôles de Maggie, Yasmine et Sarah lors de la première audition. Je ne me doutais pas qu’à la seconde audition, on m’offrirait le rôle de Sarah Roberts, j’étais tellement excitée !

Katie : Je suis tombée sur une annonce d’audition pour Orange Juice sur un site Internet de castings, et j’ai cliqué sur le lien, même si la date de l’audition était déjà passée… J’ai aimé la série et le fait que le site Internet soit présenté de façon professionnelle, j’ai contacté Otessa pour une audition et (étonnement) elle m’a laissée venir et faire un essai. Un élément intéressant concernant l’audition c’est que j’y suis allée avec les cheveux noirs et plus tard j’ai dû les teindre en blond pour le rôle de Gwen, chose que j’aime faire pour m’aider à entrer dans un nouveau personnage.

Avez-vous toujours rêvé d’être actrices ? Pouvez-vous nous parler de vos parcours, vos précédents projets ?

Ellen : Depuis toute petite, je n’ai jamais été satisfaite des contraintes de la réalité et mon imagination m’a emmenée dans les endroits dont je rêvais. Que ce soit en construisant des forts dans les bois derrière ma maison ou simplement en « jouant à faire semblant », inventer des personnages est quelque chose que j’ai commencé à faire très jeune. La comédie était la suite logique pour continuer à nourrir mon imagination donc être dans la section théâtre à Duke Ellington m’a vraiment aidée pour ça. J’espère poursuivre les films, le théâtre et la musique à Sarah Lawrence l’année prochaine à New York.

Katie : Ma famille plaisante encore de moi sautillant à côté du feu de cheminée pendant les rassemblements de famille, chantant à tue-tête des chansons, récitant des poèmes, l’alphabet, « Frère Jacques », à l’âge de deux ou trois ans. J’ai toujours voulu prendre des cours de comédie, j’aimais le chant et la danse, je me plongeais dans le « Washington Post » pour les annonces d’auditions chaque semaine, et j’ai décroché le premier rôle d’une production professionnelle dans une pièce au Ted Kennedy Center à l’âge de douze ans. Par la suite, j’ai joué dans des pièces et des films (y compris Syriana) à Los Angeles, Londres, en Suède, à New York et bien sûr, dans ma belle ville natale de Washington.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le personnage que vous interprétez ? Qu’est-ce qui vous plaît moins ?

Ellen : J’aime le fait que Sarah soit devenue une personne bien dans sa tête. Au fil des saisons, elle a appris à tenir sa place. À côté de ça, par contre, elle peut se montrer jalouse et impulsive, chose que j’apprécie moins.

Katie : J’aime la confiance de Gwen et moi aussi j’aime qu’elle soit bien dans sa tête. Je pense qu’une des choses que j’aime moins cette saison c’est qu’elle semble parfois un peu dépendante de Sarah – je pense que ça arrive parfois avec les personnes sociables et sûres d’elles… Gwen donne beaucoup et peut-être que ses pairs en profitent.

En quoi ressemblez-vous à votre personnage ? En quoi êtes-vous différentes ?

Ellen : Sarah et moi sommes toutes les deux très impliquées dans les arts. Au départ, quand j’ai commencé à incarner son personnage, elle voulait être photojournaliste, elle était très impliquée dans l’écriture, la lecture et la photographie. Au fil des années, ma vie d’Ellen Winter s’est nourrie de celle de Sarah Roberts lorsqu’elle est devenue musicienne.

Katie : Oh, Gwen et moi ? Et bien, Gwen est géniale et moi, et bien, je ne suis pas géniale. Donc non, nous n’avons rien en commun.

Non – j’aimerais penser que je suis une personne ouverte et sûre d’elle et peut-être que nous nous ressemblons quand il s’agit de donner beaucoup de nous-mêmes quand nous trouvons la bonne personne – parfois trop peut-être.

Saviez-vous dès le départ qu’une relation homosexuelle allait naître entre vos personnages, que Sarah et Gwen allaient tomber amoureuses ?

Ellen : Et bien, comme j’avais reçu le script en entier, j’ai pu voir la ligne directrice de la saison donc je savais qu’elles allaient se mettre ensemble. Par contre, je ne savais pas à quel point leur relation allait devenir profonde. Durant la saison 3, nous avons vraiment un regard sur la relation saine et aimante entre Gwen et Sarah, c’était un plaisir à tourner.

Katie : Je crois dès la première lecture à l’audition… Vous savez, je ne me souviens pas si je savais qu’elle serait lesbienne, ou qu’elle allait entretenir une relation à long terme tellement solide avec Sarah. J’aimais que Gwen soit la nouvelle, la fille mystérieuse pour Sarah et j’espérais rendre ça en l’incarnant, quelles que soient ses préférences sexuelles.

Orange Juice in Bishop's Garden

Gwen & Sarah Saison 2

Retour à la fiche de présentation Orange Juice in Bishop's Garden

Répondre