Interview du créateur de la Websérie Jason Leaver

Interview liée à la websérie Out With Dad

Interview du créateur de la Websérie Jason Leaver

Pouvez-vous nous parler de votre parcours et de vos projets avant cette websérie ?

Il y a eu un moment au lycée, assis en classe, à apprendre des choses sur la production vidéo où il m’est venu à l’esprit : « On peut faire ça comme métier ? » Ça a été un super moment. J’ai su exactement ce que je voulais faire de ma vie.

J’ai étudié à l’école d’Images et des Arts de l’Université Ryerson, option études de films. Pendant mes études, j’ai produit des films d’entreprises pour payer mes frais de scolarité, et je n’ai jamais arrêté. Ce sont des vidéos qu’on montre typiquement en interne dans les entreprises, pour les formations, la présentation de nouveaux produits ou idées, pour booster le moral… C’est très sympa à faire. En général, ces films sont creux et ennuyeux – donc il faut essayer de les corser autant que possible. Je veux faire des vidéos d’entreprises qui soient sympas à regarder.

Quand je ne fais pas de films d’entreprises, je fais des courts-métrages quand je le peux. Et l’année dernière, j’ai participé à Nuit Blanche, le festival artistique qui dure toute une nuit à Toronto (inspiré de Nuit Blanche à Paris). J’ai créé un film qui parle du voyage dans le temps et qui durait indéfiniment, parce qu’il tourne en boucle et recommence encore et encore. Le film était projeté sur quatre écrans, chacun démarrant en décalage l’un après l’autre. Les écrans interagissaient entre eux. C’est aussi la première fois que j’ai travaillé avec Will Conlon en tant qu’acteur. On a su tous les deux que c’était le début de quelque chose de très spécial.

Comment présenteriez-vous Out With Dad ? (De quoi parle la websérie, comment est née l’idée…) ? Pourriez-vous expliciter le titre de la série et expliquer comment vous l’avez choisi ?

Ça parle d’une adolescente et de son père célibataire. Elle grandit et doit sortir du placard. Son père est conscient que quelque chose perturbe Rose et veut l’aider, mais n’est pas sûr de savoir comment faire. Quant au titre, je suis fan de jeux de mots, ce qui ne rend peut-être pas grand-chose une fois traduit dans d’autres langues… Je n’y avais jamais réfléchi jusqu’à maintenant ! Out With Dad joue sur l’expression comme « Je sors avec mon père », comme s’ils allaient diner ensemble ou juste faire du shopping. Juste traîner ensemble. Mais aussi l’idée qu’il faut qu’elle sorte du placard vis-à-vis de son père. Bien sûr, la saison 1 est terminée… et pour le moment, elle n’est toujours pas « out »… donc il va falloir continuer à regarder !

La découverte de l’homosexualité à l’adolescence a déjà été beaucoup traitée, le désir du parent de faire comprendre à son enfant qu’il est là malgré tout, c’est une première. Pourquoi ces deux sujets ?

L’idée m’est venue en pensant à comment ce serait d’avoir une fille. J’imaginais toutes les choses que ma fille pourrait avoir à traverser et en tant que père, comment je réagirais. Comme le premier coup de cœur, une dispute avec la meilleure amie, ses premières règles. Et si elle faisait son coming out ? Je suis sûr que vous savez comment je me comporterais face à ça : avec amour et tendresse. Et avec excitation aussi ; elle découvre qui elle est et le partage avec moi. Mais qu’en est-il des challenges d’être une adolescente ouvertement lesbienne ? Je ne veux pas de ça pour elle. Je veux que sa vie soit insouciante. Qu’est-ce qui se passerait si elle voulait amener sa petite amie au bal de promo mais que ça ne soit pas permis ? (J’ai pensé à ça plusieurs mois avant que l’histoire de Constance McMillen, dans le Mississipi, ne fasse la une des journaux). Si ça arrivait à ma petite fille, je ferais une scène de tous les diables ! J’irais aux tribunaux, j’ameuterais les chaînes de télé, j’irais hurler sur le proviseur et le Conseil de classe. Alors que je rêvassais sur mon héroïsme, j’ai réalisé que ma fille pourrait ne pas apprécier toute cette attention. Préfèrerait-elle ignorer le problème et le laisser disparaître ? C’est cette histoire qui m’a fait me dire : « Ça ferait une excellente websérie. » J’ai commencé à rechercher et à écrire des scénarii. Le plus drôle, c’est que j’avais laissé tomber l’idée du bal de promo parce que je croyais (à tort) que ce problème était résolu et que ça n’arriverait plus jamais. Compte là-dessus ! Quelques semaines plus tard, je lisais l’histoire de Constance.

J’ignore si ça répond à votre question – pourquoi ces deux perspectives ? Je suppose que c’est parce que j’ai d’abord pensé à cette histoire en partant de mon point de vue. Les deux aspects de l’histoire semblaient intéressants à mes yeux. Je n’ai vécu aucun des deux, et c’est quelque chose que je voulais explorer.

Est-ce que vous êtes père de famille ? Est-ce que c’est en partie autobiographique ?

Je reconnais qu’il y a beaucoup de moi dans tous les personnages, y compris Nathan. On aime tous les deux préparer et boire du thé ; aller voir des films et les analyser ; et bien sûr, notre attitude face à l’homosexualité. Mais non, je n’ai pas d’enfants. Écrire les moments paternels a été difficile pour moi, n’ayant pas de réelle expérience.

Je pense que Rose est la plus autobiographique. J’étais amoureux de ma meilleure amie au lycée, et elle ne m’aimait pas de la même manière – c’était douloureux. L’épisode « Party Out » est très autobiographique. J’aimais ces fêtes, il y avait toujours ces lumières colorées. Je ne voulais jamais danser, mais j’y étais toujours forcé. Un autre point commun entre Rose et moi, c’est qu’on avait tous les deux un ami du sexe opposé, et tout le monde supposait qu’on sortait ensemble alors qu’on était juste amis. On s’énerve tous les deux quand les gens croient qu’on sort ensemble. En règle générale, je ne suis pas timide – mais quand il s’agissait d’amour et de relations : j’étais très timide. J’en parlais rarement avec mes parents, alors qu’on parlait de tout le reste. La relation que Rose a avec son père ressemble beaucoup à celle que j’ai avec mes parents. On est très aimants et très proches. Mes parents sont mes meilleurs amis.

Comment avez-vous recruté les acteurs pour la websérie ? Et l’équipe de tournage ?

Le casting s’est déroulé de façon très traditionnelle. J’ai posté une annonce sur un site internet de castings et j’ai reçu des tonnes de candidatures d’acteurs. De là, j’ai choisi ceux que je voulais rencontrer en personne. Détail amusant, j’ai failli ne pas inviter Kate à venir parce qu’elle avait l’air trop âgée sur sa photo ! Alors que j’allais mettre sa photo et son CV dans la pile des « Non », quelqu’un m’a dit de ne pas le faire… « Fais la venir. » Je suis ravi de l’avoir fait !!!

Pour Kenny, les acteurs ont joué la scène du coming out de Rose dans l’épisode 8. Sans aucun doute, Corey était la bonne personne. Il a joué la scène différemment de ce que j’avais imaginé en l’écrivant, et différemment de tous les autres acteurs. Calmement – alors que j’avais décrit Kenny comme quelqu’un de très expansif. J’ai adoré son choix. Et je lui ai offert le rôle par téléphone.

Pour le père, le nombre d’acteurs était plus limité. On n’en a auditionnés que six. Et ils étaient tous très bons. Deux d’entre eux ne correspondaient pas à Nathan, mais j’ai d’autres rôles en tête pour eux. La scène qu’ils ont lue est tirée de la saison 2, donc je ne peux pas vous en parler !

En regardant les vidéos de nos Rose et Vanessa préférées, on a tous su que Kate était la bonne personne pour jouer Rose. Elle a conquis mon cœur et celui de tout le monde. On a pris un café ensemble une semaine plus tard pour que je puisse apprendre à la connaître un peu mieux, et pour sûr, on s’est très bien entendu. Je lui ai offert le rôle dans la foulée.

J’ai demandé à Kate de m’aider pour le rappel des personnes devant jouer son père et sa meilleure amie. Nous avons invité quatre Nathan et six Vanessa à revenir. Seuls deux Nathan sont venus ce jour-là, et tous les deux étaient très bons. Mais Kate a vraiment bien accroché avec Will. Je pense que j’ai su que Will était le bon au moment où ils ont fait cette poignée de mains qu’on voit dans l’épisode 7. Ils ont tout de suite sympathisé. J’ai demandé à Kate qui elle préférait voir jouer son père et elle a choisi Will. Pour les Vanessa, nous avions de très bons choix. Et quand nous avons appris que Lindsey était en première année du même cours de théâtre dont Kate venait juste d’être diplômée, elles se sont tout de suite entendu. Elles ont immédiatement créé un lien. À nouveau, quand j’ai demandé à Kate, elle a choisi Lindsey.

L’équipe technique et tous les autres, je les ai rencontrés au fil du temps. En majorité, ce sont des amis, ou des amis d’amis. Peu se connaissaient avant qu’on commence. Mais je peux vous dire que maintenant, on se connaît, pour sûr ! On est tous devenus tellement bons amis. On est devenus une famille et on aime travailler ensemble. On a tous hâte d’en tourner davantage.

Comment avez-vous réuni les fonds pour financer cette websérie ?

On n’a trouvé aucun financement ! Je ne suis pas très bon pour les trouver. Cette saison a été financée de ma poche. Toutes les personnes travaillant sur ce projet ont offert leur temps gratuitement. Toutes ! Y compris tous les acteurs. Toute l’équipe technique. Tous les musiciens qui ont fait les accompagnements. Toutes les musiques ont été offertes par les groupes. Tout l’équipement m’appartient, de par mon métier. Le plus gros coût a été le temps. Tout le monde a sacrifié beaucoup de temps et d’énergie. Je suis tellement reconnaissant. Pour continuer, nous avons besoin de trouver des fonds parce que des frais nous attendent. En ce moment, nous demandons aux fans de nous aider en donnant quelques dollars ici ou là. Nous avons déjà des personnes du monde entier qui nous ont aidés.

Retour à la fiche de présentation Out With Dad

Répondre