A Perfect Ending

Le meilleur film de Nicole Conn

Année de Production : 2012

Date de Sortie : 05 Février 2013

Réalisation : Nicole Conn

Scénario : Nicole Conn

Avec : Barbara Niven (Rebecca Westridge), Jessica Clark (Paris), John Heard (Mason Westridge), Morgan Fairchild (Valentina), Kerry Knuppe (Jessica Westridge), Imelda Corcoran (Kelly), Mary Jane Wells (Shirin), Rebecca Staab (Sylvie), Michael Adam Hamilton (Aaron Westridge), Bryan Jackson (Hank Westridge), Gloria Gifford (Sharon), Cathy DeBuono (Dawn), Marc Crumpton (Jared)

Nationalité : Américaine

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 46min.

Titre Original : A Perfect Ending

A Perfect Ending : Résumé

A Perfect Ending est un film de Nicole Conn sorti le 05 Février 2013.

Rebecca, la cinquantaine, est une femme mariée et mère de trois enfants. Un jour, elle confie à ses meilleures amies qu’elle n’a jamais eu d’orgasme de sa vie. Étonnées mais soucieuses du bien être de leur amie, ces dernières l’invitent à faire appel à une femme spécialisée dans ce domaine : une sexologue.

D’abord réticente à cette idée, Rebecca finit par se laisser tenter et accepter puisqu’elle n’a rien à perdre. Elle fait ainsi la rencontre de Paris, une jeune femme d’une trentaine d’années froide et distante mais terriblement attirante…

A Perfect Ending est un film de Nicole Conn sorti le 05 Février 2013. Rebecca, la cinquantaine, est une femme mariée et mère de trois enfants. Un jour, elle confie à ses meilleures amies qu'elle n'a jamais eu d'orgasme de sa vie. Étonnées mais soucieuses du bien être de leur amie, ces dernières l'invitent à faire appel à une femme spécialisée dans ce domaine : une sexologue. D'abord réticente à cette idée, Rebecca finit par se laisser tenter et accepter puisqu'elle n'a rien à perdre. Elle fait ainsi la rencontre de Paris, une jeune femme d'une trentaine d'années froide et…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une femme mariée tombe amoureuse d'une call-girl.

Note des lectrices : 3.36 ( 23 votes)
54

Les films de Nicole Conn sont immensément connus dans la communauté lesbienne. Normal, ils sont fait par une lesbienne pour des lesbiennes. Et puis depuis Claire Of The Moon, il y a eu Cynara: Poetry in Motion et Elena Undone. Nous attendions donc tous avec intérêt le nouveau long-métrage de celle qui est scénariste et réalisatrice, A Perfect Ending. Je vais être honnête tout de suite, ce film est certainement celui que je préfère de Nicole Conn.

Dans l’ensemble, j’ai apprécié le film même s’il y a des raccourcis et des points de détails sur lesquels j’ai eu beaucoup de mal. Il faut reconnaître que les actrices sont excellentes, Barbara Niven en tête. Elle est juste époustouflante dans le rôle de cette cinquantenaire qui décide enfin de vivre et d’aller au-delà des apparences qu’elle a maintenues jusqu’à présent. Jessica Clark qui est avant tout mannequin mais qui commence à se faire connaître pour ses talents d’actrice est également très juste et convient parfaitement pour le rôle. Quand elle se déshabille, pfff…

Le scénario est assez réussi et intéressant. Il fait la part belle au passé et à l’avenir pour expliquer le présent et c’est plutôt bien amené. Certaines réalités sont abordées de manière réaliste et juste mais d’autres fois, on sent que la romance et la guimauve doivent prendre le dessus, peu importe les incohérences. Dommage que les détails ne soient pas plus soignés.

Maintenant le vrai problème des films de Nicole Conn c’est justement qu’ils sont réalisés par Nicole Conn. Malgré toutes les bonnes intentions du monde, il faut le dire, la réalisation est médiocre. C’est trop mou, trop long, trop téléphoné. On la voit arriver de tellement loin avec ses gros sabots que ça en devient ennuyeux et risible. Le plan sur les mains qui s’enlacent pendant la scène d’amour fait pitié (il est dans tous ses films et toujours aussi mal fait). Le crayon qui s’écrase sur la feuille vise à bien nous faire comprendre ce qu’est le pointillisme. Et quand Paris est seule, vêtue de noir dans cette pièce blanche et vide, vous devez comprendre qu’elle est seule. Et que dire de la musique à part que c’est de la musique d’ascenseur. Le piano devient saoulant et à la fin du visionnage nous avons juste envie d’écouter de la guitare. La musique d’église durant la première scène d’amour a cessé de m’achever.

Au final le long-métrage est moins intellectuel que Claire Of The Moon et moins mièvre qu’Elena Undone. Cependant il est quand même porteur de nombreux défauts. Je vous conseille de le regarder, par curiosité et pour que vous vous fassiez votre propre opinion. Personnellement je ne le regarderai pas à nouveau. Une seule fois ça me suffit.

A Perfect Ending : Critiques Presse et Récompenses

“(Features) a bold, beautiful, unleashed performance by Niven and a star turn from drop dead gorgeous Clark.” (Frameline, San Francisco LGBT Film Festival)

“Conn’s film upends traditional prejudices regarding a woman’s age, beauty and sexuality through depicting tender and joyous lovemaking.” (BeyondChron.com)

“Raw, moving, and often humorous.” (OUTFEST, Los Angeles LGBT Film Festival)

“The performances of Clark and Niven add so much depth and humanity, pain and bliss.” (My LGBT Plus)

“Hugely entertaining… and it’s HOT. The leads have fantastic chemistry.” (Birds on the Blog.com)

“A strong supporting cast and astonishing performances by the film’s central leads will enthrall audiences.” (Philadelphia Q Fest)

A Perfect Ending : Extraits

BARBARA : Je voudrais vous dire quelque chose que je n’ai jamais dit à personne. Je n’ai jamais… Je n’ai jamais…

PARIS : Nous irons aussi doucement que vous le voudrez.

BARBARA : Il est important que nous mangions ensemble comme une famille.
MASON : Bien sûr que ça l’est.

PARIS : C’est votre première fois ? C’est bon, tout le monde a une première fois.

BARBARA : J’ai demandé quelqu’un de mon âge.
PARIS : J’espère que la prochaine fois vous aurez ce que vous voulez.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

3 commentaires

  1. Je viens de finir le film et j’avoue avoir été très intriguée. Le mélange des scènes a un aspect positif mais aussi un côté négatif. Le jeu des actrices est sans reproche et Jessica Clark m’a vraiment captivée.
    Les scènes des points ont bien un message mais je ne trouve pas qu’il soit bien diffusé, l’image du feutre qui s’appuie contre la feuille revenant trop souvent, il aurait fallu le développer autrement qu’en réutilisant le même plan.
    Je le conseille en tout cas.

  2. Je dirais que pour le coup, c’est différent de tout ce que j’avais pu voir.
    Je ne m’attendais pas à ça, mais du tout. Loin d’être déçue je pense que c’est d’une simplicité déconcertante, mais néanmoins agréable, à voir une fois mais pas plus.

  3. J’ai eu des craintes à la lecture du synopsis, mais je me suis laissée porter par le jeu des deux actrices.

Répondre