Aileen Wuornos

Aileen Wuornos

Biographie

Aileen Carol Wuornos est née le 29 février 1956 à Rochester et est décédée le 09 octobre 2002 à Starke en Floride. Elle fut condamnée à la peine de mort par injection létale.

Wuornos est née sous le nom de Susanne Carol Pittman à Rochester, Michigan. Elle avait un frère aîné prénommé Keith né en février 1955. Sa mère, Diane Pratt, avait quinze ans lorsqu’elle épousa Leo Dale Pittman le 03 juin 1954. Moins de deux ans après cette union et deux mois avant la naissance de Wuornos, Pratt divorça. Pittman était un pédophile, violeur d’enfants, qui a passé la majeure partie de sa vie à aller et sortir de prison. Wuornos n’a jamais rencontré son père car, quand elle est née, il était en prison pour viol et tentative de meurtre sur un petit garçon de huit ans. Leo Pittman sera étranglé par un codétenu en 1969. En janvier 1960, Pratt abandonne ses enfants, les laissant avec leurs grands-parents maternels d’origine finlandaise. Keith et Aileen ont été adoptés légalement le 18 mars 1960 par la famille Wuornos et ont pris leur patronyme.

À l’âge de treize ans, elle est tombée enceinte, déclarant que la grossesse était la conséquence d’un viol par un inconnu. Elle donna naissance, le 23 mars 1971, à un garçon à la Maison des Mères Célibataires de Détroit. L’enfant fut immédiatement placé afin d’être adopté.

Le 07 juillet 1971, Britta Wuornos décéda d’une cirrhose du foie après qu’Aileen et son frère eurent été mis sous tutelle. Lorsqu’elle eut atteint ses quinze ans, son grand-père la jeta de la maison et Aileen Wuornos commença à subvenir à ses besoins comme prostituée.

À partir de ce moment-là elle enchaîna les méfaits et condamnations en tout genre.

En 1974, elle a été interpellée et condamnée dans le comté de Jefferson au Colorado, pour conduite en état d’ivresse, comportement contraire aux bonnes mœurs et tir au pistolet.

En 1976, elle fit de l’auto-stop jusqu’en Floride, où elle rencontra Lewis Gratz Fell, âgé alors de soixante-neuf ans et président d’un yacht-club. Ils se marièrent la même année. Cependant Aileen Wuornos continuait à être régulièrement impliquée dans des altercations au bar local et fut finalement envoyée en prison pour violence. Elle frappa également son mari avec sa propre canne, ce qui l’a conduit à demander une injonction à son encontre, à la suite de laquelle elle est retournée dans le Michigan. Elle fut ensuite arrêtée dans le Comté d’Antrim (Michigan) pour voie de fait et troubles à l’ordre public après avoir provoqué un esclandre dans un bar et après qu’elle ait lancé une boule de billard à la tête d’un barman. Wuornos et Fell divorcèrent le 21 juillet après neuf semaines de mariage.

En 1981, elle fut arrêtée et condamnée à de la prison à Edgewater en Floride pour l’attaque à main armée d’un commerce de proximité.

En 1984, Wuornos est de nouveau arrêtée après avoir tenté de déposer des chèques contrefaits dans une banque de Key West.

En 1986, elle est arrêtée à Miami pour vol de véhicule, résistance à l’arrestation et obstruction à l’enquête par production de fausses informations (elle avait déclaré se nommer Lori Grody qui était en fait le nom de sa tante).

Mais ce qui marqua surtout sa « carrière », ce fut l’assassinat d’au moins sept hommes en Floride entre novembre 1989 et novembre 1990. Selon elle, ces derniers l’auraient violée ou auraient tenté de le faire alors qu’elle exerçait son activité de prostituée. Elle a été reconnue coupable et condamnée à mort pour six des meurtres, un des corps n’ayant jamais été retrouvé. Le 9 janvier 1991, Wuornos fut arrêtée dans un bar de motards, The Last Resort, dans le comté de Volusia. Le 16 janvier 1991, Wuornos avoua les meurtres. Elle prétendit que les hommes avaient tenté de la violer et qu’elle avait agi par auto-défense. Elle fut condamnée à la peine capitale pour ces meurtres et reçut une injection létale en 2002.

Mais ce que l’on doit retenir de ces sordides affaires c’est la situation de vulnérabilité dans laquelle se retrouvent les travailleuses sexuelles. En effet le cas d’Aileen Wuornos soulève le problème des agressions (viol, vol et passage à tabac) dont sont régulièrement victimes les prostituées (notamment dans les pays qui nient ou répriment l’existence du travail sexuel), comme n’ont pas manqué de le rappeler les différentes associations de travailleuses du sexe pendant son procès.

De nombreux films et documentaires furent tirés de sa vie. Parmi les plus connus on peut citer les suivants :
Overkill : The Aileen Wuornos Story, réalisé par Peter Levin, a été diffusé en 1992. Le rôle d’Aileen Wuornos y est joué par Jean Smart, une blonde qui ne lui ressemble absolument pas. Le scénario suggère que les crimes de Wuornos seraient directement liés aux abus sexuels qu’elle a subis durant son enfance.
Damsel of Death (2002), réalisé par Jackelyn Giroux, qui joue également le rôle de Wuornos et ne lui ressemble pas plus que Jean Smart, est un film de série B qui présente presque Wuornos comme une victime.
– Le documentaire de Nick Broomfield Aileen Wuornos : The Selling of a Serial Killer, diffusé en 1994, s’intéresse à l’enquête et au procès de la tueuse, en y ajoutant une critique sociale et politique, notamment sur la peine de mort et l’avidité des médias. Il s’attache plus au côté sensationnaliste et tumultueux de cette affaire qu’aux crimes eux-mêmes.
– Broomfield a également réalisé Aileen : Life and Death of a Serial Killer (2003), qui présente la vie de Wuornos plus en détails et tente de comprendre comment elle a « pu en arriver là ». Broomfield explique que l’enfance de Wuornos a joué un rôle essentiel dans la création de la Wuornos adulte, une tueuse de sang-froid, sans le moindre remord et peut-être atteinte d’un désordre de la personnalité qui la fait exploser de colère sans raison valable. Il affirme en tout cas qu’après plus de dix ans passés dans le couloir de la mort, elle avait sûrement perdu l’esprit.
Monster, le film de Patty Jenkins, sorti en 2004, qui a valu un Oscar à son interprète principale, Charlize Theron, qui joua face à Christina Ricci. Ce film est le plus proche de la véritable histoire de Wuornos. Il trouve des excuses plus que des explications aux crimes de Wuornos (ces victimes sont presque toutes des « sales types »), mais ne cherche pas vraiment à la rendre sympathique (ou n’y parvient pas). Il expose la pauvreté accablant une certaine Amérique et l’obsession de « Selby » pour l’argent, ainsi que la vie sordide qu’ont menée les deux femmes durant des années, malgré les rêves de gloire de Wuornos.

Histoire d'un Coming-Out

C’est en 1986, qu’elle rencontra Tyria Moore, une grande femme rousse de vingt-quatre ans « à la démarche de camionneur », dans un bar gay à Daytona Beach. Elles devinrent rapidement amantes et, au départ, tout se passa très bien. Tyria abandonna même son emploi de bonne dans un motel et accepta que Wuornos les fasse vivre grâce à la prostitution. Malgré de nombreux problèmes dus au caractère instable de Wuornos, elles restèrent des amies proches et voyagèrent ensemble, inséparables durant près de quatre ans avant que Wuornos ne soit arrêtée pour le meurtre de sept hommes.

A propos de Jessica Yarck

Chroniqueuse Chargée de la Section Personnalités

Répondre