interview de Virginie Pauc, l’interprète de Virginie Mirbeau

Interview liée à la série Plus Belle La Vie

Virginie Pauc

Interview accordée au Magazine Plus Belle La Vie en Juin 2008

Virginie Pauc interprète le rôle de Virginie, une jeune femme fraîchement arrivée dans Plus Belle La Vie. Sa venue, son caractère et son homosexualité vont bouleverser la vie de Céline Frémont. Ton mensuel a souhaité te faire part des confidences de la comédienne.

Si tu devais décrire ton personnage…

Virginie est une femme pleine de vie avec un très fort caractère ! Elle aime rire, faire la fête, s’amuser mais c’est aussi une personne franche, honnête qui a une joie de vivre incroyable. Elle donne beaucoup aux autres, c’est quelqu’un de très sociable, qui a le contact facile et qui aime les gens. Si elle a un caractère aussi affirmé, c’est parce qu’elle a dû se battre pour arriver à ce qu’elle est aujourd’hui : une chef de chantier respectée et appréciée. Le niveau sociale de sa famille étant peu aisée, cela l’a obligée à travailler encore plus dur.

Comment abordes-tu l’idée de jouer une femme attirée par les femmes ?

Honnêtement, je n’y pense pas. Quand il faut jouer une scène où j’embrasse une femme, je me lance sans me poser de questions. Plus je vais m’interroger sur le sens de ce que je fais, plus ça va devenir gênant alors qu’il n’y a pas lieu. C’est un rôle à tenir comme un autre.

Qu’est-ce qui t’a séduite en premier dans le rôle de Virginie ?

Ce n’est pas le personnage en lui-même qui m’a séduite, c’est plutôt la façon dont j’allais le jouer qui était intéressante et la plus importante. D’après moi, tous les rôles sont séduisants et pour celui-là, j’essaye de rendre mon personnage le plus attrayant possible. Car ce qui importe vraiment, c’est comment on va interpréter un rôle.

Que fais-tu en dehors de Plus Belle La Vie ?

Je viens de terminer tous mes projets mais dernièrement j’ai tourné la saga de l’été avec Ingrid Chauvin pour TF1. Actuellement, je travaille sur une idée de moyen métrage… J’ai également des projets de théâtre car j’écris beaucoup, j’adore ça ! Mais c’est une passion parmi d’autres puisque depuis un an et demi, je compose et je chante. Je m’y suis mise alors que j’étais en pleine crise artistique et ça m’a tellement plu, que je continue en parallèle de mon métier de comédienne.

Londres – Paris – Marseille, c’est ton quotidien ?

Exactement. J’ai ma vie sentimentale à Londres, ma vie familiale à Marseille et ma vie professionnelle dans les trois villes ! Mais cela ne me pose aucun problème parce que j’adore voyager. Je suis comme mon personnage, baroudeuse jusqu’au bout des ongles. J’ai déjà beaucoup voyagé en Afrique, en Inde, en Amérique du sud… Je travaille, je voyage, je travaille, je voyage, c’est ma vie et ça me plait !

Quand est-ce que ta passion pour le cinéma a commencé ?

Depuis toujours ! Déjà petite, j’étais avec mon grand-père, j’apprenais des textes sur le bout des doigts, je les récitais à ma famille et je leur jouais la comédie. C’était vraiment une animation que je prenais très au sérieux, un vrai régal parce que je connaissais les répliques par cœur.

As-tu un rêve particulier que tu aimerais réaliser ?

Avoir bientôt des enfants ! C’est mon premier rêve ou plutôt ma plus grande envie et il y a une autre chose qui me tient énormément à cœur : j’aimerais avoir un pied-à-terre en Inde et ouvrir une association caritative. Ce n’est pas vraiment un rêve parce que je veux le faire et que je le ferai, mais ça fait partie de ce que je souhaite réaliser dans l’avenir.

Quel est ton plus beau souvenir d’un point de vue professionnel ?

Je n’ai que des bons souvenirs ! Mais si je devais en choisir un, c’est lors d’une représentation d’une pièce de théâtre, Les Affaires Sont les Affaires, d’Octave Mirbeau. On a joué un soir devant des handicapés et c’est le meilleur public que j’ai eu. Par contre, mon plus mauvais souvenir, et encore, si on peut le qualifier de mauvais, c’est lorsqu’on m’a enterrée vivante pendant un tournage. J’avais de la terre partout, c’était vraiment drôle mais très difficile physiquement à jouer.

Est-ce qu’il y a une actrice à qui tu aimerais ressembler ?

Je n’adule pas d’actrice en particulier, je ne veux ressembler à personne. Mais il est vrai que si je devais choisir quelqu’un que j’admire pour son engagement dans les œuvres humanitaires, c’est Angelina Jolie. Je soutiens à 100% ses démarches caritatives. Il y a Nathalie Baye pour qui j’ai beaucoup de respect et Isabelle Adjani que je trouve superbe dans le rôle de Camille Claudel.

En conclusion, as-tu un petit message à faire passer aux lecteurs du mensuel ?

Merci de votre fidélité ! Et surtout, qu’ils cherchent la quête du bonheur dans les choses les plus simples.

ET EN BREF…

Tes habits fétiches ?
Le style années 70 : pantalon pattes d’eph’ et robe fluide.

Le ou les objets dont tu ne te sépares jamais ?
La photo de ma grand-mère et un petit Bouddha.

Ta ville préférée ?
Rio de Janeiro.

Ce qui te plait le plus chez toi ?
Je suis très positive, je vois toujours le bon côté des choses.

Ce que tu aimes le moins ?
Mon perfectionnisme, je ne suis jamais satisfaite.

Ta règle d’or ?
Essayer de vivre au jour le jour l’instant présent.

Virginie Pauc

Retour à la fiche de présentation Plus Belle La Vie

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre