Pusinky

Une adolescente tombe amoureuse de sa meilleure amie et découvre son homosexualité

Année de Production : 2007

Réalisation : Karin Babinská

Scénario : Karin Babinská, Petra Uselova

Avec : Filip Blazek (Marek), Marie Dolezalová (Iska), Oldrich Hajlich (Vojta), Erik Kalivoda (Bobr), Mário Kubas (Vrbar), Petra Nesvacilova (Vendula), Sandra Nováková (Karolína), Matej Ruppert (Bedas), Lenka Vlasáková (Hanka)

Nationalité : République Tchèque

Genre : Adolescence, Drame

Durée : 1h 30min.

Titre Original : Pusinky

Pusinky : Résumé

Les vacances d’été ont commencé pour tous les adolescents de République Tchèque. Karolina, Vendula et Iška, toutes les trois âgées de 18 ans, ont décidé de profiter de cette liberté toute neuve qui s’offre à elles en rejoignant la Hollande en stop.

Malheureusement ce qui devait à la base être des vacances idéales rythmées par l’alcool, le sexe et la fumette, ne se déroule pas comme prévu. La mécanique s’enraye très rapidement quand Vojta, le frère d’Iška se joint aux trois adolescentes. Ensuite les rivalités et les jalousies s’exacerbent et mettent l’amitié entre Karolina, Vendula et Iška à rude épreuve…

Les vacances d’été ont commencé pour tous les adolescents de République Tchèque. Karolina, Vendula et Iška, toutes les trois âgées de 18 ans, ont décidé de profiter de cette liberté toute neuve qui s’offre à elles en rejoignant la Hollande en stop. Malheureusement ce qui devait à la base être des vacances idéales rythmées par l’alcool, le sexe et la fumette, ne se déroule pas comme prévu. La mécanique s’enraye très rapidement quand Vojta, le frère d’Iška se joint aux trois adolescentes. Ensuite les rivalités et les jalousies s’exacerbent et mettent l’amitié entre Karolina, Vendula et Iška à rude épreuve…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une adolescente découvre son homosexualité.

Note des lectrices : 3.85 ( 1 votes)
54

Pusinky est un film d’Europe de l’Est. J’ai une amie qui a vécu quelques années en Hongrie et qui dit qu’il y a une noirceur et une résignation qui plombent les atmosphères dans la plupart de leurs réalisations. J’avais déjà noté cela sur plusieurs excellents films lesbiens qui m’ont marquée. Je songe notamment à un en particulier que j’ai vu récemment, Fine Dead Girls. Là, ce n’est pas du tout le cas. Malgré ce côté sombre et réaliste, il y a l’espoir d’un avenir meilleur qui subsiste.

Aborder la question des adolescents, ce n’est jamais chose facile. Déjà c’est très casse-gueule parce que c’est très facile de stéréotyper d’un côté ou de l’autre. Ensuite parce que le parlé jeune, faut le connaître. Enfin parce qu’il faut que ces jeunes vous rappellent les jeunes que vous avez été et que vous puissiez vous identifier à telle ou telle action ou réaction. Ici, c’est un coup de maître parce que rarement les préoccupations de l’adolescence n’ont été aussi bien mises en lumière. Le besoin d’aimer et d’être aimé, la quête de liberté, le désir de faire mieux que ses parents, l’envie d’un avenir meilleur etc…

Le personnage qui nous intéresse en priorité, c’est Iška, une rousse timide et introvertie aux mains froides. Sensible, tranquille, torturée, elle semble vivre dans un monde qu’elle seule connaît vraiment. Elle est amoureuse de sa meilleure amie, Karolina, mais n’arrive pas à mettre de mots sur ses sentiments. Et puis elle voit deux femmes danser dans une boîte de nuit et s’embrasser avant d’être fichues à la porte par le patron homophobe. Et là, là c’est la révélation. Elle tente d’approcher l’une des femmes mais, paralysée par la peur, ne peut prononcer aucune parole, juste mentir et dire que non, elle n’est pas comme elle, elle n’est pas lesbienne.

Et puis Karolina, au détour de ce qu’elle considère comme un jeu, s’amuse à exciter deux garçons en faisant croire qu’elle est en couple avec Iška et qu’elles sont lesbiennes. Ces baisers qu’elle échange avec son amie permettent à l’adolescente mal dans sa peau de comprendre que oui, elle veut ça et oui, elle est bien lesbienne et oui, elle est bien amoureuse d’une fille. Iška va aller au bout de ce qu’elle veut, prouvant son courage. Elle va embrasser Karolina et lui dire qu’elle l’aime, espérant en secret que ce sentiment soit partagé. Ce n’est pas le cas et la blessure, loin de la laisser détruite, va lui donner la force de se relever et de vivre une première expérience homo dans une boîte minable mais avec une femme qui la désire vraiment.

Iška est un très beau portrait d’adolescente que l’on pourrait penser paumée mais qui se révèle au final forte et fière. On imagine déjà sa vie à l’université, les cours qu’elle va prendre et les femmes qu’elle va rencontrer, certain que ce sera celle qui réussira le mieux sa vie.

Un superbe long-métrage porté par des interprètes doués malgré le jeune âge. La photographie est très réussie et la réalisatrice sait où elle va, ça se sent. À voir.

Pusinky : Critiques Presse et Récompenses

Meilleur Film au Festival du Film Gay et Lesbien Tchèque en 2007.
Meilleur Film au Festival du Film de Pilsen en 2007.
Sélection Officielle au Festival des Films du Monde de Montréal.
Sélection Officielle au Festival de Cannes.
Sélection Officielle au Festival International du Film de Rotterdam.

Pusinky : Extraits

ISKA : Karolina. Je t’aime. Très fort. (elle l’embrasse)
KAROLINA : Non. T’as aucun droit sur moi. Et ne me redis plus jamais ça.
ISKA : Ne dis rien à Vendula, s’il te plaît.

VRBAR : C’est un coléoptère à 4 taches.
KAROLINA : Il t’intéresse plus que moi, hein ?
VRBAR : C’est très intéressant. Enfin… toi aussi, bien sûr. Mais ils viennent pas ici très souvent.
ISKA : Moi non plus.

KAROLINA : Je complique la vie de tout le monde. On devrait rentrer chez soi, même si on n’est pas attendu.

ISKA : Karolina aime pas un truc chez moi.
HANKA : Quoi ?
ISKA : J’ai les mains froides.
HANKA : C’est pas tes mains.
ISKA : C’est quoi ? Mais je peux pas juste être…
HANKA : Si.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre