Queen Size Bed

Un film délirant sur les relations amoureuses

Année de Production : 2005

Date de Sortie : 31 Octobre 2007

Réalisation : Emilio Martínez Lázaro

Scénario : David Serrano

Avec : Ernesto Alterio (Javier), Guillermo Toledo (Pedro), Alberto San Juan (Rafa), María Esteve (Pilar), Pilar Castro (Carlota), Lucía Jiménez (Raquel), Secun de la Rosa (Carlos), Juana Acosta (Gema), Verónica Sánchez (Marta)

Nationalité : Espagnole

Genre : Drame, Musical, Romance

Durée : 1h 40min.

Titre Original : Los 2 lados de la cama

Queen Size Bed : Résumé

Javier vient de demander Marta en mariage et elle a dit oui. Pedro, qui est passionnément amoureux de Raquel, réfléchit à convoler lui aussi en justes noces. Ce que les deux hommes ignorent c’est que Marta et Raquel ont une relation amoureuse.

Le jour du mariage, Marta abandonne Javier devant l’autel et disparaît. Désespéré, Javier cherche du réconfort dans le lit de son meilleur ami et de sa copine. Quand Raquel quitte Pedro pour Marta, les deux complices se retrouvent seuls. La rencontre d’une femme séduisante et libérée va les mettre en compétition jusqu’à ce qu’elle leur propose un ménage à trois…

Javier vient de demander Marta en mariage et elle a dit oui. Pedro, qui est passionnément amoureux de Raquel, réfléchit à convoler lui aussi en justes noces. Ce que les deux hommes ignorent c’est que Marta et Raquel ont une relation amoureuse. Le jour du mariage, Marta abandonne Javier devant l’autel et disparaît. Désespéré, Javier cherche du réconfort dans le lit de son meilleur ami et de sa copine. Quand Raquel quitte Pedro pour Marta, les deux complices se retrouvent seuls. La rencontre d’une femme séduisante et libérée va les mettre en compétition jusqu’à ce qu’elle leur propose un ménage…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une comédie musicale hilarante.

Note des lectrices : 3.6 ( 6 votes)
80

Queen Size Bed est une Comédie totalement loufoque. Je ne savais pas à quoi m’en tenir en commençant à regarder. Je savais juste qu’il y aurait des moments de chant et de danse. J’ignorais que l’histoire allait être si drôle et si complexe à côté.

Ce n’est pas réaliste pour deux sous mais on s’en moque. Le film débute déjà sur les chapeaux de roues par un très beau numéro de Raquel. Lorsqu’elle revient à sa table et qu’elle retrouve son petit ami et ses deux amis en couple, on ne se doute pas, qu’en réalité, elle l’amante de Marta qui doit se marier le lendemain. Le futur marié, Javier qui espère un mariage tranquille et une vie paisible n’a aucune idée qu’il est cocu et en même temps, on note qu’il est très attentif à la femme ivre au bar qui vient de se faire larguer. Le ton est vite donné.

Le problème réside dans le fait qu’en tant que non Espagnole, je ne connaissais aucune des chansons qui ont été reprises du début à la fin du long-métrage. L’intérêt réside en effet sur l’idée que les acteurs s’expriment soudain en chanson en reprenant des succès populaires. Oui mais voilà, je ne connaissais aucun de ces succès populaires. Cela ne m’a pas vraiment aidée à entrer dans le délire.

Le couple formé par Marta et Raquel est important même s’il souffre d’une faible présence à l’écran. Les scènes des deux jeunes femmes sont pourtant très réussies. Il se dégage une très belle alchimie et une sincérité très intéressantes et agréables. Elles ont un super passage comique dans une baignoire et un autre au lit qui ont le mérite de les ancrer, en plus de la scène des toilettes dans les premières minutes, dans une relation sexualisée. Cet aspect-là n’est pas nié, au contraire, Raquel fait quand même la comparaison entre son ex et sa nouvelle…

La fin est plutôt bien amenée et tout le monde semble heureux.

Un film que j’ai apprécié parce que la personne qui me l’a fait découvrir était totalement accro et a pu m’expliquer toutes les petites subtilités. Je pense que c’est par contre difficile de rentrer dedans quand on ne connaît pas du tout la culture espagnole. Je vous laisse juger.

Queen Size Bed : Critiques Presse et Récompenses

« Une Comédie enchantée qui nous conte une nouvelle confusion des sentiments sur un mode mineur, mais fort agréable au demeurant. » Virgile Dumez (aVoir-aLire.com)

« Frais et sympa comme tout (…) » La Rédaction (Brazil)

« Sans être franchement du Rohmer, ça se rapproche en ultralight d’On connaît la chanson de Resnais, avec reprises dansées de tubes espagnols des années 80, agréables même si, précisément, on ne connaît pas la chanson. » Eric Loret (Libération)

« Charmant dans l’ensemble malgré les inutiles scènes de Comédie musicales. » La Rédaction (Première)

« (…) marivaudage musical ibérique et gentiment hystérique. » Xavier Leherpeur (TéléCinéObs)

« Un cocktail résolument kitsch, somme toute plutôt sympathique. » La Rédaction (Télérama)

« (…) on se souviendra, si l’on fait l’erreur d’aller voir Queen Size Bed, (…) de tous les ingrédients du plus conformiste et du plus ennuyeux des vaudevilles. » Thomas Sotinel (Le Monde)

« Queen Size Bed semble avoir vingt ans de retard, tant dans la forme que dans le fond. » Aurélien Allin MCinéma.com

 « Tout est surjoué, filmé en plans moyens, éclairé comme un programme de téléachat. » Fabien Baumann (Positif)

Queen Size Bed : Extraits

JAVIER : Elles sont toutes les deux nerveuses à cause du mariage. Raquel aussi.

RAQUEL : Je ne peux pas continuer.
MARTA : Moi non plus. Tu m’as allumée toute la nuit.
RAQUEL : Attends, attends, attends. Je ne veux pas dire ça. On ne peut pas continuer comme ça, Marta.
MARTA : C’est vrai.

MARTA : Putain, pourquoi on est là ? Est-ce que tu m’aimes ?
RAQUEL : Bien sûr que je t’aime mais c’est impossible. Tu ne comprends pas.
MARTA : Non, je ne comprends pas. Demain, je me marie. Est-ce que tu réalises ?
RAQUEL : Comment je pourrais ne pas réaliser ?

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre