Rétrospective lesbienne de l’année 2011 : ce qu’il faut retenir de l’année

Les couples lesbiens de séries télévisées de l’année :

Callie & Arizona - Grey's AnatomyCallie & Arizona : Grey’s Anatomy

Arizona (Jessica Capshaw) et Callie (Sara Ramirez) ont eu un enfant. Après une rupture difficile, des retrouvailles compliquées par la présence de Mark Sloan (Eric Dane) et enfin une Callie enceinte « par accident » de son meilleur ami, elles ont réussi à surmonter toutes les épreuves pour finalement parvenir à se marier et à avoir un enfant ensemble. Aujourd’hui elles représentent l’un des couples phares et stables du Seattle Grace et tentent de concilier avec plus ou moins de réussite leurs métiers, leurs responsabilités de parents et leur vie de couple.
Ce couple a réussi à s’imposer au fil du temps et reste aujourd’hui une réussite même si les audiences de Grey’s Anatomy ne sont pas au beau fixe.

Jenny & Emma - Hand Aufs HerzJenny & Emma : Hand Aufs Herz

Jenny Hartmann (Lucy Scherer) et Emma Müller (Kasia Borek) le couple de jeunes de l’année. Venue d’Allemagne, la série a très vite conquis le public avec ses deux personnages principaux. Leur relation était d’abord conflictuelle et difficile jusqu’à ce que Jenny avoue à Emma les raisons de son attitude : son attirance pour la jeune femme. Emma s’est alors questionnée sur son orientation sexuelle, a eu peur, a embrassé Jenny avant de faire marche arrière et d’affronter sa propre homophobie intériorisée. Finalement leur amour a été plus fort et elles ont tout affronté ensemble du coming out public à l’agression homophobe.
La série devenue soap n’a pas trouvé le public allemand souhaité sur le petit écran et cela l’a conduite à sa perte. Pourtant, l’Internet lesbien s’est rapidement réveillé et un très grand nombre de personnes se sont prises d’affection pour les deux personnages, devenus de plus en plus importants au fil des épisodes. La révélation incontestable de ce début d’année.

Tierra de Lobos - Isabel & CristinaIsabel & Cristina : Tierra de Lobos

La série espagnole, Tierra de Lobos a conquis le public lesbien en quelques épisodes durant sa seconde saison. La cause de cette popularité soudaine ? Le magnifique couple composé d’Isabel (Adriana Torrebejano) et de Cristina (Berta Hernández). La première est un véritable garçon manqué qui oublie quelques fois que sa condition de femme la rend « inférieure » aux hommes. La seconde est une prostituée qui a choisit la manipulation, le chantage et l’extorsion pour arriver à ses fins. La rencontre était improbable, l’histoire d’amour impossible et pourtant… L’alchimie entre les actrices est réelle, la complexité du scénario permet des rebondissements imprévisibles et donne un rythme effréné à cette histoire et le Portugal en 1878 fait le reste avec ses costumes et ses paysages.
La révélation de cette fin d’année 2011 qui tient encore le public en haleine.

Exes & Ohs - Samantha & Jennifer KissSamantha et Jennifer : Exes & Ohs

Exes & Ohs reste une série télévisée très confidentielle. Diffusée sur la chaîne du câble américain Logo, elle ne peut être achetée qu’à partir des États-Unis, aucune vidéo ne filtre sur la toile et personne ne connaît en dehors des passionnées. Et pourtant, après un long hiatus, la série a repris il y a quelques mois pour nous raconter la suite des aventures de Jennifer (Michelle Paradise), notre documentariste maladroite, de Samantha (Marnie Alton), sa meilleure amie victime de la crise financière et de Chris (Megan Cavanagh) et Kris (Angela Featherstone) qui souhaitent toujours avoir un enfant.
Les situations restent très drôles et tendres à la fois. Le scénario est très bien construit au point que quand le huitième et dernier épisode arrive, on n’en croit tout simplement pas ses yeux. Les téléspectatrices de la première heure attendaient depuis très longtemps que Jen et Sam ouvrent les yeux. Elles l’ont enfin fait et maintenant ?

Les couples lesbiens dans les films de l’année :

Kyss Mig - Mia & FridaMia & Frida : Kyss Mig

C’est le film et le couple de l’année pour moi. Alors que la production d’œuvres lesbiennes ou avec personnages lesbiens a été bien moins importante cette année, certainement à cause de la crise, ce long-métrage est une réussite du début à la fin. Cette comédie romantique suédoise met en scène Mia (Ruth Vega Fernandez) et Frida (Liv Mjönes) dont les parents, en couple depuis plusieurs années, vont se marier. Lorsqu’elles se rencontrent pour la première fois pour l’anniversaire de ces derniers, l’attirance est immédiate. Frida est ouvertement lesbienne et sait ce que cela représente. Par contre, Mia qui va épouser son petit ami de longue date, refuse d’écouter son cœur et d’accepter les répercussions que cela pourrait avoir sur sa vie. Elle va donc lutter contre elle-même jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus résister à Frida.
C’est une histoire d’amour magnifique. Bien construite, bien écrite et très bien filmée. Le rythme est assez lent, parfois presque contemplatif et cela permet de saisir encore plus tout le tiraillement des personnages. Pour moi, le film de l’année sans la moindre hésitation.

One ne choisit pas sa famille - Kim & AlexKim & Alex : On ne choisit pas sa famille

Le couple Kim (Muriel Robin) et Alex (Helena Noguerra) reste celui de l’année qui a le moins convaincu le public. Et pourtant, personnellement, j’ai trouvé que les deux actrices étaient très crédibles, très belles ensemble et qu’il y avait juste ce qu’il fallait de petits détails et de clins d’œil pour rendre leur relation réelle même si cette dernière n’était pas au centre du film. On ne choisit pas sa famille de et avec Christian Clavier raconte l’histoire de deux femmes amoureuses qui décident d’adopter un enfant. Mais, comme la loi le leur interdit, elles mentent et font croire que Kim est mariée à César (Christian Clavier), le frère d’Alex.
Les critiques ont été très mauvaises, allant même jusqu’à taxer le film de raciste et les spectateurs n’ont pas suivi. Le flop français de l’année pour moi alors qu’il montre que l’on peut être en couple et ne pas forcément se ressembler physiquement et psychologiquement.

Tomboy - Lisa & MickaëlLaure/Mickaël & Lisa : Tomboy

Ce n’est pas un couple lesbien, loin de là mais il met en scène deux jeunes filles de 10 ans attirées l’une par l’autre. Tomboy a été le succès critique et public de l’année 2011. Ce second film de Céline Sciamma met en scène Zoé Héran dans le rôle de Laure. Laure est un garçon manqué qui aime le foot, les shorts et les t-shirts. Lorsqu’elle emménage dans une nouvelle résidence avec ses parents, elle fait croire à tout le monde qu’elle s’appelle Mickaël. Lisa (Jeanne Disson), sa voisine, va rapidement tomber amoureuse de ce garçon différent et sensible.
Le long-métrage a eu un incroyable succès puisqu’il a permis à Céline Sciamma de rafler le Grand Prix du Jury aux Teddy Awards. Une réussite du début à la fin qui doit autant à l’écriture qu’à la fraîcheur de ses interprètes. Incontournable.

Les téléfilms lesbiens de l’année :

The Daughters of Club BilitisThe Daughters of Club Bilitis

C’est le premier téléfilm coréen lesbien. Et se dire qu’il a fallu attendre l’année 2011 pour que celui-ci voit le jour c’est juste incroyable. La Corée n’est pas le pays le plus ouvert en matière d’homosexualité mais là à travers la vision de ces différentes femmes qui ont décidé de vivre leur vie librement, c’est surtout le poids de la famille et de la société que l’on perçoit. Et on comprend du coup toutes les difficultés que peuvent ressentir ces personnes qui désirent vivre pour elles, en n’obéissant pas aux codes en vigueur dans le pays.
Bien évidemment, en tant que première réalisation, on ne trouve aucun baiser ni aucune scène d’amour. C’est à travers la parole et les actes du quotidien que les différents protagonistes tentent de s’émanciper. Et pourtant, à la fin il y a ce sentiment de confiance qui nous envahit et on se dit que c’est tout de même une belle réussite. Bon, le public n’était visiblement pas prêt à voir une telle œuvre au vu de la pression subie par la chaîne mais en tout cas avoir pris le risque est une belle preuve d’engagement en matière de respect et d’égalité.

The Night WatchThe Night Watch

Adapté d’un livre de la romancière ouvertement lesbienne, Sarah Waters, The Night Watch est un téléfilm diffusé sur la BBC au même titre que Tipping The Velvet, Fingersmith et Affinity. Ici l’histoire se déroule dans le Londres d’après-guerre. Alors que les bombardements et l’horreur de la guerre sont encore dans toutes les mémoires, trois femmes reconstruisent leurs vies sans pour autant arriver à oublier le passé. Le téléfilm est construit de manière très intéressante puisque l’on passe sans cesse du passé au présent. Au départ, quand on ne connaît pas encore bien les personnages, on se perd un peu mais à la fin,notre seule hâte est de savoir comment tout cela va se terminer.
Un excellent travail de reconstitution a été réalisé et permet à ce téléfilm de se hisser parmi les meilleurs. Les actrices sont également pour beaucoup dans ce succès télévisuel.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre