Same Love de Macklemore & Ryan Lewis

Extrait de l'Album : The Heist

Date de Sortie : 2012

Paroles : Ben Haggerty

Musique : Ben Haggerty

Nationalité : Américaine

Genre : Rap

Durée : 5 : 31 minutes

Titre Original : Same Love

Same Love : Avis Personnel

Ben Haggerty, né le 18 Juin 1983 à Seattle, est un rappeur américain mieux connu sous le pseudonyme Macklemore. À l’âge de sept ans le Hip Hop entre dans sa vie et devient très vite une de ses passions puis à l’âge de quatorze ans, il commence à écrire ses propres textes. À la suite de ses études Macklemore travaille au sein d’un centre de détention juvénile, ce qui lui permettra de transmettre sa passion et de toucher la jeunesse avec celle-ci.

En 2000, Macklemore enregistre son premier EP, Open Your Eyes, pour cinq ans plus tard sortir son tout premier album studio, The Language Of My World. Macklemore va connaître un passage à vide à cause de la drogue, il finira en désintoxication pour un sevrage. Ryan Lewis, son producteur, va former un duo avec lui et ils sortiront une mixtape, The Unplanned Mixtape, puis en 2012, Macklemore sort son deuxième album studio, The Hiest, qui va connaître un gros succès notamment avec le titre, Thrift Shop.

J’ai adoré regarder ce clip, un genre de petit film qui retrace la vie d’un jeune, de sa naissance en passant par son enfance ou encore des étapes importante de sa vie comme le coming out avec la présentation de son copain à ses parents puis le mariage, pour finir sur sa mort. Toutes ces étapes se lient parfaitement, elles m’ont embarquée dans sa vie. J’adore ce son, pas seulement parce qu’il défend le mariage pour tous, mais par la mélodie amenée par le piano puis ensuite par quelques notes de trompette, et cette voix féminine qui apporte une touche de charme supplémentaire. Bref vous aurez bien compris que je suis tombée « amoureuse » de cette chanson et que je suis fan de cet artiste.

The Heist

par Macklemore (CD)

Prix : EUR 15,99
61 neufs & occasions à partir de EUR 6,37

4.6 toiles sur 5 (42 commentaires client)

Paroles

When I was in the third grade I thought I was gay
‘Cause I could draw, an’ my uncle was, and I kept my room straight
I told my mom tears rushing down my face
She’s like “Ben you’ve loved girls since before pre-k shrimp”
Yea I guess she had a point didn’t she?
Bunch of stereotypes all in my head.
I remember doing the math like, “yea I’m good at little league”
A preconceived idea of what it all meant
For those that liked the same sex
Had the characteristics
The right wing conservatives think it’s a decision
And you can be cured with some treatment and religion
Man made rewiring of a predisposition
Playing god, aw nah here we go
America the brave still fears what we don’t know
And god loves all his children, is somehow forgotten
But we paraphrase a book written thirty-five-hundred years ago
I don’t know

And I can’t change
Even if I tried
Even if I wanted to
I’m acting strange
Even if I try
Even if I wanted to
My love
My love
My love
She keeps me warm
She keeps me warm
She keeps me warm
She keeps me warm

If I was gay, I would think hip-hop hates me
Have you read the YouTube comments lately
« Man, that’s gay » get dropped on the daily
We become so numb to what we’re saying
A culture founded from oppression
Yet we don’t have acceptance for ‘em
Call each other faggots behind the keys of a message board
A word rooted in hate, yet our genre still ignores it
A gay is synonymous with the lesser
It’s the same hate that’s caused wars from religion
Gender to skin color, the complexion of your pigment
The same fight that led people to walk outs and sit ins
It’s human rights for everybody, there is no difference!
Live on and be yourself
When I was at church they taught me something else
If you preach hate at the service those words aren’t anointed
That holy water that you soak in has been poisoned
When everyone else is more comfortable remaining voiceless
Rather than fighting for humans that have had their rights stolen
I might not be the same, but that’s not important
No freedom till we’re equal, damn right I support it

And I can’t change
Even if I tried
Even if I wanted to
My love
My love
My love
She keeps me warm
She keeps me warm
She keeps me warm
She keeps me warm

And press play, don’t press pause
Progress, march on
With the veil over our eyes
We turn the back on the cause
Till the day that my uncles can be united by law
When kids are walking ‘round the hallway plagued by pain in their heart
A world so hateful some would rather die than be who they are
And a certificate on paper isn’t gonna solve it all
But it’s a damn good place to start
No law is gonna change us
We have to change us
Whatever god we believe in
We come from the same one
Strip away the fear
Underneath it’s all the same love
About time we raised up

And I can’t change
Even if I tried
Even if I wanted to
I’m acting strange
Even if I try
Even if I wanted to
My love
My love
My love
She keeps me warm
She keeps me warm
She keeps me warm
She keeps me warm
Love is patient
Love is kind
Love is patient
Love is kind
(I‘m not crying on Sundays)
Love is patient
(I‘m not crying on Sundays)
Love is kind
(I‘m not crying on Sundays)
Love is patient
(I‘m not crying on Sundays)
Love is kind
(I‘m not crying on Sundays)
Love is patient
(I‘m not crying on Sundays)
Love is kind
(I‘m not crying on Sundays)
Love is patient
Love is kind

Traduction Française

Lorsque j’étais en troisième, je croyais que j’étais gay
Car je dessinais bien, et que mon oncle l’était, et ma chambre était bien rangée
Je l’ai dit à ma mère, en larmes
Elle a répondu « Ben, tu aimais déjà les filles avant d’entrer en maternelle, ma crevette »
Oui, je suppose qu’elle marque un point là, non?
Un tas de stéréotypes me remplissaient l’esprit
Je me rappelle m’être dit, ‘Ouais, je suis bon au baseball’
Une idée préconçue de ce que c’était
Pour ceux qui aiment les gens du même sexe qu’eux
J’avais les caractéristiques
Les conservateurs de droite croient que c’est une décision
Et que tu peux guérir grâce à quelques médicaments et à la religion
Une prédisposition ainsi modifiée par l’homme
Jouer à Dieu, oh non, c’est parti
L’Amérique, la brave, craint toujours ce qu’elle ne comprend pas
Et oublie que Dieu aime tous ses enfants
Mais nous paraphrasons un livre écrit il y a 3500 ans
Je ne sais pas

Et je ne peux pas changer
Même si j’essayais
Même si je le voulais
J’agis étrangement
Même si j’essayais
Même si je le voulais
Mon amour
Mon amour
Mon amour
Me garde au chaud
Me garde au chaud
Me garde au chaud
Me garder au chaud

Si j’étais gay, je croirais que le hip-hop me déteste
As-tu lu les commentaires sur Youtube, dernièrement?
« Mec, c’est gay » – on peut lire ça chaque jour
On devient si insensible à ce que l’on dit
Une culture fondée sur/par l’oppression
Mais nous ne les acceptons pas
Nous nous traitons de tapettes, à l’abri derrière l’écran d’un forum
Un mot qui prend racine dans la haine, mais nous continuons de l’ignorer
‘Gay’ est un synonyme de ‘moindre’
C’est la même haine qui a causé les guerres de religions
De sexe et de couleur de peau, le teint de ton pigment
La même bataille qui a poussé les gens à faire des marches et des sit-ins
Les droits fondamentaux, c’est pour tout le monde, il n’y a aucune différence!
Vis et sois toi-même
À l’église, ils m’ont enseigné quelque chose d’autre
Lorsque tu prêches la haine, ces mots ne sont pas consacrés
L’eau bénite dans laquelle tu te baignes est empoisonnée
Alors que tout le monde préfère rester muet
Plutôt que de se battre pour des humains qu’on a privés de leurs droits
Je ne suis peut-être pas pareil, mais ça n’a pas d’importance
Pas de liberté sans égalité, évidement que je suis pour

Et je ne peux pas changer
Même si j’essayais
Même si je le voulais
Mon amour
Mon amour
Mon amour
Me garde au chaud
Me garde au chaud
Me garde au chaud
Me garde au chaud

Et appuie sur ‘jouer’, pas sur ‘pause’
Que le progrès avance!
Avec ce voile devant les yeux
Nous tournons le dos à la cause
Jusqu’au jour où mes oncles pourront s’unir légalement
Lorsque les enfants errent dans les couloirs, assaillis par la douleur dans leur cœur
Un monde si haineux que certains préfèrent mourir plutôt que d’être ce qu’ils sont
Et un certificat de papier ne résoudra pas tout
Mais c’est définitivement un bon endroit par où commencer
Aucune loi ne nous fera changer
Nous devons changer nous-mêmes
Peu importe le dieu auquel nous croyons
Nous venons tous du même endroit
Débarrasse-toi de la peur
En-dessous, c’est toujours le même amour
Il était grand temps que nous nous soulevions

Et je ne peux pas changer
Même si j’essayais
Même si je le voulais
J’agis étrangement
Même si j’essayais
Même si je le voulais
Mon amour
Mon amour
Mon amour
Me garde au chaud
Me garde au chaud
Me garde au chaud
Me garde au chaud
L’amour est patient
L’amour est bon
L’amour est patient
L’amour est bon
(Je ne pleure pas le dimanche)
L’amour est patient
(Je ne pleure pas le dimanche)
L’amour est bon
(Je ne pleure pas le dimanche)
L’amour est patient
(Je ne pleure pas le dimanche)
L’amour est bon
(Je ne pleure pas le dimanche)
L’amour est patient
(Je ne pleure pas le dimanche)
L’amour est bon
(Je ne pleure pas le dimanche)
L’amour est patient
L’amour est bon

A propos de Caroline Pintupie

Avatar de Caroline Pintupie
Elle a contribué à la grande aventure Univers-L avant de quitter l'équipe pour de nouvelles aventures.

Répondre