Sappho

Un film érotique pseudo lesbien pour les hommes terriblement mauvais

Année de Production : 2008

Réalisation : Robert Crombie

Scénario : Robert Crombie

Avec : Avalon Barrie (Sappho Lovell), Todd Soley (Phil Lovell), Lyudmila Shiryaeva (Helene Orlova), Bogdan Stupka (Professeur Orlov), Ellisaios Vlachos (Dionisios)

Nationalité : Ukrainienne

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 30min.

Titre Original : Sappho

Sappho : Résumé

1926, île de Lesbos. Sappho Lovell et son époux Phil sont en voyage de noces. Venus de New-York, ils souhaitent profiter de leur périple pour découvrir l’île grecque. Alors que Phil est occupé par son travail de peintre, la jeune femme erre seule dans la ville et leur sublime villa.

Un jour, la jeune américaine fait la rencontre d’Helene Orlova, fille d’un archéologue qui l’entraîne dans un musée et lui apprend l’existence de Sapho, une poétesse grecque qui a écrit sur l’amour entre femmes. Intriguée mais séduite, Sappho d’abord hésitante finit par succomber aux attentions d’Helene et tombe amoureuse de cette dernière.

Toujours éprise de son mari, Phil, Sappho lui propose alors ainsi qu’à Helene un ménage à trois…

1926, île de Lesbos. Sappho Lovell et son époux Phil sont en voyage de noces. Venus de New-York, ils souhaitent profiter de leur périple pour découvrir l’île grecque. Alors que Phil est occupé par son travail de peintre, la jeune femme erre seule dans la ville et leur sublime villa. Un jour, la jeune américaine fait la rencontre d’Helene Orlova, fille d’un archéologue qui l’entraîne dans un musée et lui apprend l’existence de Sapho, une poétesse grecque qui a écrit sur l’amour entre femmes. Intriguée mais séduite, Sappho d’abord hésitante finit par succomber aux attentions d’Helene et tombe amoureuse de…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un gros navet lesbien.

Note des lectrices : 0.39 ( 4 votes)
45

Je ne m’attendais à rien en particulier en découvrant ce long-métrage. À peine avais-je quelques réserves sur le fait que ce film ukrainien était tourné en anglais sur une île grecque. Bon, maintenant que j’ai terminé le visionnage, soyons honnêtes, en fait c’est un film érotique qui aurait pu être diffusé le soir sur M6 à l’époque. Ce n’est pas pornographique, attention, c’est érotique. On voit juste des poitrines féminines, un torse masculin et des fesses. On entend des gémissements de plaisir et des grognements de bêtes en rut. Bref, c’est un film érotique fait par un homme, pour des hommes.

Parce que soyons honnêtes, au niveau du discours lesbien, c’est « mais qu’est-ce que c’est que cette horreur ? » Donc déjà Sappho, l’héroïne, elle mue et elle se transforme en homme. Pour ça, elle se coupe les cheveux très courts (enfin pas non plus trop, c’est quand même sous l’oreille) et elle oblige son mari à lui faire l’amour les yeux bandés pendant qu’elle est dessus. Et par cet acte incroyable de sodomie, il fait d’elle un homme, un vrai. Elle le dit le lendemain quand elle se réveille. Voilà, voilà. Et quand Helene lui fait un cunnilingus pour la première fois, elle devient « homme et femme » à la fois. Youpi ! Vive le délire.

Ma déclaration préférée vient d’Helene quand Sappho lui avoue qu’elle aime Phil mais qu’elle aime encore plus faire l’amour avec elle : « Les filles s’amusent quand il n’y a pas d’hommes, mais rien ne vaut un homme. » Réussir à sortir cette phrase dans un film que l’on souhaite avec un contenu lesbien c’est vouloir se mettre toutes les lesbiennes à dos mais par contre contenter de manière claire et directe tous les hommes qui se sont rincé l’œil depuis le début.

Forcément, Helene que l’on croit lesbienne et qui fait découvrir l’homosexualité féminine à Sappho n’est pas lesbienne. Elle le dit à la fin, elle aspire à trouver un mari, à être mère de famille et à avoir une belle maison. Et là on est cloués sur place tellement c’est mauvais. Du coup le fait que Sappho se suicide après, ben on comprend quoi, on n’a pas envie de regarder les dernières minutes de notre côté. Sappho se suicide parce qu’elle avait sombré dans la luxure et que c’est terriblement mal ! Mais heureusement, tout est bien qui finit bien. Parce que Phil qui avait fait l’amour quelques minutes plus tôt avec Helene et découvert qu’elle était vierge, va partir avec elle et vivre heureux avec beaucoup d’enfants…

Ça faisait très longtemps que je n’avais pas vu un navet de ce genre. Soyons honnête, ça ne m’avait pas manqué. Pour information totalement inutile, j’ai plutôt bien aimé les tableaux de Phil, les couleurs sont sympathiques. Mais ça ne vaut pas la peine de regarder le film rien que pour ça, sincèrement.

Sappho : Extraits

SAPPHO : Tu te lèves tôt.
PHIL : Où as-tu trouvé ce gilet ?
SAPPHO : Dans l’armoire. Tu n’aimes pas ?
PHIL : Il te va bien, mais c’est un vêtement d’homme.
SAPPHO : Et alors ? Je lancerai une nouvelle mode. J’en ai trouvé un autre. On sera comme frère et sœur.
PHIL : Si tu n’étais pas ma femme, ce serait de l’inceste.
SAPPHO : Ce n’est pas de l’inceste. Ne m’appelle pas ta « femme », ça fait faux bourgeois. Je préférerais « maîtresse à vie ».

PHIL : Ma muse, quelle élégance. Qu’est-ce qui se passe ?
SAPPHO : Tu n’en as pas marre de moi ?
PHIL : Pas du tout. Je veux vieillir à tes côtés.
SAPPHO : Tu m’aimes ? Tu m’aimes comme je suis ?
PHIL : Oui. Bien sûr. Pourquoi cette question ?
SAPPHO : Je suis lasse de moi. J’en ai assez de jouer les gentilles filles.
PHIL : Sois toi-même.
SAPPHO : Parfait, car j’aimerais être différente.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre