Sara

Un court-métrage qui aborde la question du vih chez les lesbiennes

Affiche : Sara

Année de Production : 2010

Réalisation : Stan

Scénario : Constance Kowtna

Avec : Julissa Bermudez (Sara), Jessica Clark (Lexus), Harvey Gardner Moore (Marcus), Phyllis Johnson (Jae)

Nationalité : Américaine

Genre : Court-Métrage, Drame

Durée : 15 : 00 minutes

Titre Original : Sara

Sara : Résumé

Lexus est étudiante à l’université. Elle est en couple avec Sara depuis quelques mois quand toutes les deux décident de faire un test HIV. Lorsque Sara découvre qu’elle est HIV+, elle s’éloigne et met de la distance entre Lexus et elle.

Déconcertée, Lexus se demande quelle attitude adopter…

Lexus est étudiante à l'université. Elle est en couple avec Sara depuis quelques mois quand toutes les deux décident de faire un test HIV. Lorsque Sara découvre qu'elle est HIV+, elle s'éloigne et met de la distance entre Lexus et elle. Déconcertée, Lexus se demande quelle attitude adopter...

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Très réussi. A découvrir.

Note des lectrices : Soyez la première !
75

Ce court-métrage est une magnifique découverte comme nous en réserve parfois Internet. Il est principalement référencé par son actrice principale, Jessica Clark, comédienne ouvertement lesbienne qu’on a récemment vue dans A Perfect Ending. Mais ce n’est pas elle qui est au centre de Sara, c’est plutôt l’actrice Julissa Bermudez, incroyable de douleur et de tristesse en apprenant qu’elle est séropositive.

J’ai trouvé très intéressant et rare de voir un couple lesbien mixte (les lesbiennes latinos et noires sont peu représentées encore aujourd’hui, dans les fictions mêmes si cela commence doucement à changer). Ensuite j’ai aimé le fait que la différence de milieu soit abordée même si elle n’est pas au centre de l’histoire et n’a pas été très explorée. La question est juste effleurée mais voir une étudiante presque doctorante, vivre une liaison passionnée avec une prostituée, c’est quand même du jamais vu. Dernier point et non des moindres, très peu de courts et longs-métrages osent aborder la question de maladies sexuellement transmissibles chez les lesbiennes et bisexuelles. Le traiter de cette manière est donc fantastique.

Parce que la question de la séropositivité de Sara est aussi ici questionnée à travers l’attachement que Lexus lui porte. Elles ne sont ensemble que depuis quelques mois et la véritable question c’est Lexus est-elle suffisamment amoureuse pour se battre pour rester avec Sara ? En effet, c’est Sara, qui, en apprenant la nouvelle,s’éloigne et refuse de rester en contact avec sa petite amie. Elle s’en veut, elle se dit qu’elle aurait pu contaminer la femme qu’elle aime. Bref, elle préfère se replier sur elle et rester seule.

Au final ce court-métrage est à découvrir au plus vite. Il est très bien réalisé, magnifiquement interprété et aborde un sujet qui reste un tabou dans la communauté lesbienne. Vous pouvez le découvrir gratuitement sur Youtube.

Sara : Extraits

LEXUS : Sara, attends ! Qu’est-ce qu’il se passe ? Tu es restée là-bas très longtemps.
SARA : Ah bon ? Ça n’a pas été aussi long pour toi ?
LEXUS : Non ! À peine une minute. C’était le « vous êtes négative et vous vous protégez. Revenez dans trois mois. »
SARA : Tu es négative… Okay… Eh bien, je ne sais pas… Peut-être que c’est différent quand on est positif.
LEXUS : Tu continues à t’éloigner de moi. C’est… Ça… Ça peut-être faux et tu devrais repasser le test. On le devrait toutes les deux.
SARA : Lex, je suis positive.
LEXUS : Mais, mais… Tu utilises des préservatifs, n’est-ce pas ?
SARA : Des préservatifs ?

JAE : Comment ça va Lexus ?
LEXUS : Ça va.
JAE : Et comment va ta petite amie…
LEXUS : Sara…
JAE : C’est vrai, Sara.
LEXUS : Elle va bien.
JAE : Ouais ?
LEXUS : En fait c’est un mensonge. Elle ne va pas bien. Je ne sais même pas comment elle va. Je ne l’ai pas vu depuis plus d’un mois.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre