Scott Pilgrim

Une ligue d’ex-sadiques composée d’hommes et d’une femme

Année de Production : 2010

Date de Sortie : 01 Décembre 2010

Réalisation : Edgar Wright

Scénario : Michael Bacall, Edgar Wright d’après l’oeuvre de Bryan Lee O’Malley

Avec : Michael Cera (Scott Pilgrim), Alison Pill (Kim Pine), Mark Webber (Stephen Stills), Johnny Simmons (Neil jeune), Ellen Wong (Knives Chau), Kieran Culkin (Wallace Wells), Anna Kendrick (Stacey Pilgrim), Aubrey Plaza (Julie Powers), Mary Elizabeth Winstead (Ramona Flowers)

Nationalité : Américaine

Genre : Action, Comédie, Fantastique & Science-Fiction

Durée : 1h 52min.

Titre Original : Scott Pilgrim vs. the World

Scott Pilgrim : Résumé

Scott Pilgrim est un jeune adulte qui tente de se remettre de la rupture de sa vie en sortant avec des adolescentes. Sa dernière conquête est folle de lui et de son groupe de rock. Mais, lorsqu’il voit Ramona pour la première fois, il n’a plus d’yeux que pour elle. Prêt à tout pour la conquérir, il va bientôt réaliser que celle-ci n’est pas aussi libre qu’elle le déclare.

En effet, pour avoir une chance de sortir avec Ramona, Scott va devoir affronter une terrible ligue d’ex contrôlant la vie amoureuse de la jeune femme. Les combats s’enchaînent alors et Scott, qui se rapproche de plus en plus de Ramona, voit cette dernière lui échapper un peu plus à chaque bataille. Arrivera-t-il à conquérir l’amour de sa vie ?

Scott Pilgrim est un jeune adulte qui tente de se remettre de la rupture de sa vie en sortant avec des adolescentes. Sa dernière conquête est folle de lui et de son groupe de rock. Mais, lorsqu’il voit Ramona pour la première fois, il n’a plus d’yeux que pour elle. Prêt à tout pour la conquérir, il va bientôt réaliser que celle-ci n’est pas aussi libre qu’elle le déclare. En effet, pour avoir une chance de sortir avec Ramona, Scott va devoir affronter une terrible ligue d’ex contrôlant la vie amoureuse de la jeune femme. Les combats s’enchaînent alors et…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : L'ex était en fait une femme...

Note des lectrices : 2.7 ( 1 votes)
74

Scott Pilgrim c’est un peu pile ou face. Soit vous aimez, soit vous détestez. Tout est dit dès l’introduction avec le logo Universal qui apparaît accompagné de son habituelle musique mais façon Game Boy. Les bases sont plantées. Vous allez regarder une adaptation de comics très ancrée dans le monde des geeks, soit les accros de consoles et de jeux-vidéos.

Personnellement, je reconnais qu’avant de débuter le visionnage de ce long-métrage je n’attends rien d’autre que de la détente. J’ai eu ce que je voulais. Les combats sont drôles et plutôt réussi. L’acteur principal, la coqueluche des adolescents, Michael Cera, promène son ennui et son regard blasé comme la plupart des jeunes adultes du début à la fin de l’histoire. Son œil ne semble pétiller qu’un quart de millième de seconde quand il regarde Ramona.

L’histoire est en fait très simple. Pour devenir le nouveau petit ami de Ramona, Scott doit affronter et battre les ex de cette dernière. Le tout débute en fanfare et les incohérences font aussi la force de ce film. C’est un pastiche, une grosse blague pour jeunes adultes et trentenaires et c’est visiblement totalement assumé. Du coup je reconnais, même si effectivement au bout d’un moment, on se lasse un peu de l’arrivée d’un nouvel ex et d’un nouveau combat, je garde un bon souvenir de ce film.

J’ai découvert le long-métrage en version originale sous-titrée. Je ne sais donc pas ce que cela rend en version française. Le côté amusant de la version originale c’est les jeux de mots très gay-friendly. Par exemple Scott ne peut pas dire qu’il est amoureux donc le mot amour interdit devient le « L word » (de Love et pas de Lesbienne) mais j’avoue que ça fait rire la plupart des lesbiennes du coup. Pareil, Scott s’évertue à parler des ex petits amis (ex-boyfriends) et Ramona le reprend à chaque fois et répète simplement ex. Scott ne tique pas jusqu’à ce qu’il se retrouve face à une fille. Oui, elle a été un peu curieuse à une époque…

J’ai vraiment adoré la manière dont la bicuriosité est amenée. Il y a certes un côté très cliché, très délire d’ado, très phase de découverte que certains trouveront horripilant. Personnellement j’ai trouvé que c’était bien la première fois que je voyais tourné en dérision le fait qu’effectivement, des filles essayent les relations lesbiennes comme d’autres essayent des substances illicites. Juste par curiosité. Et le pire c’est qu’on comprend à la fois Ramona et à la fois l’ex qui n’a toujours pas digéré leur rupture et qui est, elle, lesbienne.

J’allais oublier de préciser que le meilleur ami de Scott est gay et qu’il couche avec tous les mecs qui passent. Il est cynique, calculateur, manipulateur, froid et terriblement drôle. Un rôle en or pour Kieran Culkin, le petit frère de Macaulay Culkin (Maman j’ai raté l’avion).

Un long-métrage intéressant bourré de référence qui en amusera certains et en ennuiera d’autres. À voir avec le bon état d’esprit.

Scott Pilgrim  ( DVD )

De Edgar Wright

Avec Michael Cera, Mary Elizabeth Winstead, Brie Larson, Mae Whitman, Jason Schwartzman

Prix : EUR 8,98
22 neufs & occasions à partir de EUR 4,39

4.5 étoiles sur 5 (50 commentaires client)

Scott Pilgrim : Critiques Presse et Récompenses

« (…) c’est à la fois du grand cinéma et de la graine de film culte (…). » Stéphane Moïssakis (Mad Movies)

« Le côté joyeusement foutraque de ses aventures au pays de la culture pop fait aimer ce geek d’anthologie. » Caroline Vié (20 Minutes)

« Une claque visuelle doublée d’une histoire d’amour attachante. » Thibault Turcas (Excessif)

« Scott Pilgrim est peut-être, plus que tout autre chose, une chronique générationnelle d’une finesse étonnante. » Isabelle Regnier (Le Monde)

« Un film qui donne envie de redevenir jeune et bête ne peut pas être mauvais ! » Yann Lebecque (L’Ecran Fantastique)

« Wright a trouvé un nouveau souffle avec cette Comédie formellement audacieuse qui transpose idéalement les raccourcis et effets graphiques de la BD à l’écran. Drôle et rythmé. » Vincent Ostria (L’Humanité)

« (…) Le cinéaste avait montré un certain talent pour la Comédie et une connaissance aiguë de la pop culture. Mais jamais des dons de petit génie de la caméra. Avec Scott Pilgrim, c’est chose faite. » Julien Welter (Première)

« Scott Pilgrim divertit sans vraiment surprendre, amuse sans trop d’excès, emballe et agace en même temps. Etrange programme ! » Ursula Michel (Critikat.com)

« Personnages touchants et décalés et chansons joyeusement déprimantes composées par Beck créent un univers hallucinant et légèrement dégoulinant dans lequel on s’immerge sans le moindre complexe. » Héléna Villovitch (Elle)

« Davantage lassant qu’antipathique, Scott Pilgrim demeure tout de même une curiosité, ne serait-ce que par ses seconds rôles attachants (…). » Jacky Goldberg (Les Inrockuptibles)

« Le scénario est abracadabrant au possible, mais apparemment tout le monde s’en fout, car l’intérêt du film réside dans son graphisme délirant (…), ses gags désopilants, son humour décapant, ses effets spéciaux dignes de ceux d’un film d’action. » Michel Cieutat (Positif)

« Le film, qui détourne les codes du jeu vidéo, est une romance pour la génération SuperNintendo, dont il dessine, en creux, un portrait assez juste. » Olivier Bonnard (TéléCinéObs)

« Scott Pilgrim ne manque pas d’idées, que ce soit dans la narration, la mise en scène, le montage, etc. Mais paradoxalement, c’est dans ce concept (…) que le film atteint ses limites. A force de répétitions (inhérentes aux jeux vidéo), la lassitude gagne du terrain. » Julien Leimdorfer (Brazil)

« Un « teen-movie » survitaminé -et plutôt original- dans sa première heure, mais qui se dilue dans le style jeu vidéo répétitif, rendant l’entreprise finalement vaine. » Olivier Delcroix (Le Figaroscope)

« (…) adaptation du comic book Scott Pilgrim, qui fait de Michael Cera un ado en guerre contre les ex de sa petite amie, héros basique d’un jeu vidéo répétitif. » Jérémie Couston (Télérama)

Scott Pilgrim : Extraits

WALLACE : Je ne veux pas être ici.
SCOTT : C’est une école mixte. Il y a des gars.
WALLACE : Je te déteste. Même moi, je ne sortirais pas avec un gars de 17 ans.
SCOTT : Elle peut sortir seulement le jour. Donc, on ne sort pas vraiment ensemble. C’est plus comme…
WALLACE : Un passe-temps ?
SCOTT : Ça ne sonne pas bien.
WALLACE : Non.
KNIVES : Scott !
SCOTT : Salut, Knives. Voici mon coloc gai et branché, Wallace Wells.
KNIVES : Salut.
SCOTT : Il est gay.
KNIVES : Tu veux savoir qui est gay dans ma classe ?
WALLACE : Oui, porte-t-il des lunettes ?
SCOTT : Wallace, va-t-en. Au revoir.
WALLACE : T’es trop bien pour lui. File.

RAMONA : Roxy ?
SCOTT : Tu la connais ?
ROXIE : Oh oui, elle me connaît.
SCOTT : De quoi elle parle ?
ROXIE : Il ne sait rien ?
SCOTT : Attends. (Il comprend) Elle et toi ?
RAMONA : C’était juste une phase.
ROXIE : Juste une phase ?
SCOTT : Une phase lesbo ?
RAMONA : Ça ne voulait rien dire pour moi.
ROXIE : Ça ne voulait rien dire ?
RAMONA : J’étais bicurieuse.
ROXIE : Eh bien, ma belle, moi, je suis bifurieuse.
RAMONA : Refais ça, et je te détruis. Recule, ex-bienne.
ROXIE : Si Gideon ne peut pas t’avoir, personne ne t’aura. La Ligue s’est prononcée.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre