Summer

Une adolescente mal dans sa peau découvre l'amour avec une femme

Année de Production : 2014

Date de Sortie : 29 Juillet 2015

Réalisation : Alanté Kavaïté

Scénario : Alanté Kavaïté

Avec : Julija Steponaityte (Sangaile), Aiste Dirziute (Auste), Laurynas Jurgelis, Jurate Sodyte, Salkauskaite Inga, Nele Savicenko, Martynas Budraitis, Gaile Butvilayte

Nationalité : Française, Lituanienne, Allemande

Genre : Adolescence, Drame, Romance

Durée : 1h 28min.

Titre Original : Sangaïlé

Summer : Résumé

Summer est un film français écrit et réalisé par Alanté Kavaïté en 2014 et sorti en juillet 2015.

Sangaïlé est une adolescente renfermée et mal dans sa peau de 17 ans qui passe l’été avec ses parents au bord d’un lac de Lituanie.

Passionnée d’aviation, la jeune Sangaïlé se rend un jour à un show aérien. Là,elle fait la rencontre d’Austé, une fille de son âge, très extravertie. Malgré la timidité de Sangaïlé, une forte amitié va naître entre les deux adolescentes. Cette amitié se transformera bientôt en amour très fort entre les deux jeunes femmes.

Leur histoire survivra-t-elle à l’été ?

Summer est un film français écrit et réalisé par Alanté Kavaïté en 2014 et sorti en juillet 2015. Sangaïlé est une adolescente renfermée et mal dans sa peau de 17 ans qui passe l’été avec ses parents au bord d’un lac de Lituanie. Passionnée d'aviation, la jeune Sangaïlé se rend un jour à un show aérien. Là,elle fait la rencontre d'Austé, une fille de son âge, très extravertie. Malgré la timidité de Sangaïlé, une forte amitié va naître entre les deux adolescentes. Cette amitié se transformera bientôt en amour très fort entre les deux jeunes femmes. Leur histoire survivra-t-elle à l'été ?

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Deux adolescentes tombent amoureuses

Note des lectrices : 2.74 ( 7 votes)
65

Il m’a fallu un peu de temps pour rédiger cette critique après avoir vu le film au milieu de l’été. Pas parce que je n’avais pas aimé, mais parce que je pense que ce long-métrage m’a touchée comme rarement film sur l’adolescence ne l’a fait. J’avais beaucoup apprécié Fucking Amal il y a quelques années, mais il était un poil trop optimiste dans sa fin pour réellement me bouleverser autant que celui-ci. Là, Alanté Kavaïté, la scénariste et réalisatrice, n’a pas fait de concession.

Dans Summer le difficile passage de l’adolescence à l’âge adulte est montré sans fausse pudeur, son optimisme béat et avec une sincérité touchante. Sangaïlé est timide, introvertie, mal dans sa peau. Elle ne trouve pas sa place, perdue entre ses rêves, ses peurs et les attentes de ses parents. Elle est coincée, transparente et l’automutilation s’impose sans qu’elle arrive elle-même à expliquer pourquoi elle a commencé. Elle sait juste qu’elle en ressentait le besoin.

L’arrivée d’Austé et la manière dont elle essaie de comprendre cette jeune fille différente est d’autant plus touchante et juste. On sent qu’elle veut aider et qu’en même temps elle ne veut pas aller trop loin, qu’elle ne veut pas l’effrayer et l’amener à disparaître vraiment. En comparaison de Sangaïlé, Austé semble lumineuse et en même temps on comprend que c’est son propre moyen de défense contre un quotidien difficile.

L’histoire d’amour entre les deux jeunes femmes est belle. Elle a un côté lumineux puisqu’on suit leur évolution, des débuts timides à des étreintes plus libres et drôles. Elles sont de plus en plus à l’aise avec leurs corps et mieux dans leurs peaux. Du coup, pour moi, ce film est plus qu’une romance lesbienne, plus qu’une simple histoire d’amour. Il s’agit surtout de cette période charnière à un moment de la vie où rien ne paraît simple.

La fin pourra semble difficile pour beaucoup, mais elle m’est apparue très juste. Elle est en accord total avec les personnages. On sent que Sangaïlé va mettre sa vie entre parenthèses pour réaliser son rêve. Plus rien n’existe que celui-ci, le reste est oublié, profondément enfoui. Austé ne réagit pas de la même manière, mais son personnage est plus à l’écoute de son ressenti et de ses besoins.

Summer est un film lesbien sans concession sur l’adolescence que je recommande fortement. Porté par une image et une musique sublime, il ne laisse jamais indifférent.

Summer : Critiques Presse et Récompenses

Meilleur Film aux Lithuanian Films Awards en 2015.
Meilleure actrice pour Julija Steponaityte aux Lithuanian Films Awards en 2015.

« (…) un puissant manifeste à l’accomplissement personnel, où la fantaisie poétique du score et des images structure la psychologie éthérée de personnages sensibles. Une vraie révélation. » Frédéric Mignard (aVoir-aLire.com)

« Peu de films sont aussi tendus entre deux tangentes, entre deux libertés, comme pour mieux saisir la vibration d’un été amoureux, et la beauté des décollages qui s’y amorcent. » Gaspard Nectoux (Cahiers du Cinéma)

« Summer révèle sous son apparente douceur bucolique un refus net du compromis et du sacrifice qui garantit à Sangaïlé l’espoir de trouver sa propre vérité. » Clément Graminiès (Critikat.com)

« Summer s’épanouit comme un vaste espace sensoriel, éloge d’une attention aux choses et aux êtres presque primitive. La cinéaste laisse s’élever la voix d’une sensualité précieuse et élémentaire, pleine d’innocence sexuelle. » Olivier Rossignot (Culturopoing.com)

« Le deuxième long métrage d’Alanté Kavaïté apporte justesse et fraîcheur poétique au thème du difficile passage à l’âge adulte. Un film délicat, à la fois sensuel et pudique, sur l’adolescence. » Marie Toutée (Les Fiches du Cinéma)

« Au plus près des grains de peau et des paysages, Alanté Kavaïté ne psychologise pas, préférant restituer le miroitement des sensations, à la lisière du fantastique. Il en sort une curieuse poésie des contrastes, pleine de grâce. » Mathilde Blottière (Télérama)

« Alanté Kavaïté a du talent : transcendant un thème classique, elle signe un film organique et incandescent sur l’initiation à l’amour dont on retiendra le climat, les visions et l’hyper-sensibilité. Summer s’impose comme l’une des plus belles découvertes de l’été. » Romain Le Vern TF1 News

« Lumineux, le film montre avec poésie et délicatesse la tendre sensualité de ses gracieuses héroïnes. » Corinne Renou-Nativel (La Croix)

« Un joli film sur l’homosexualité féminine, qui en fait un peu trop dans le côté formaliste. » Jean Serroy (Le Dauphiné Libéré)

« Le charme fragile du film tient aussi à sa manière de brouiller les pistes entre la chronique naturaliste et la féérie fantastique (…). Dommage, dès lors, que la mise en scène ostentatoire étouffe un peu son sujet. » Romain Blondeau (Les Inrockuptibles)

Summer : Extraits

AUSTE : Je vais t’hypnotiser.

SANGAÏLE : Tout disparaît absolument. Il n’y a plus de pesanteur… Tu t’élèves… Tu te dissous… Ce mouvement t’emporte quelque part.

SANGAÏLE : Merci d’exister.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre