The Perfect Family : Interview de la réalisatrice Anne Renton

The Perfect Family : Interview de la réalisatrice Anne Renton

Interview accordée à Grace Chu, le 18 mai 2011 pour le site AfterEllen.com

Cette année, The Perfect Family s’est fait remarquer au Festival du Film de TriBeCa. Cette comédie dramatique met en scène une matriarche stricte et conservatrice devant composer avec une famille dont les membres ont des idées bien différentes des siennes – y compris sa fille lesbienne et enceinte sur le point d’épouser sa compagne.

AfterEllen.com s’est entretenu avec Anne Renton, la réalisatrice out de The Perfect Family sur ses raisons de vouloir raconter cette histoire, comment c’était de travailler avec Kathleen Turner et l’avenir de ce film.

Pouvez-vous résumer The Perfect Family avec vos propres mots ?

Ce film est une comédie dramatique sur une mère, Eileen Cleary, occupée à mener sa propre vie tout en essayant de faire respecter ses croyances à son mari et ses deux grands enfants. Lorsque son fils et sa fille décident de vivre leurs propres vies, elle s’oppose à eux, ce qui entraîne naturellement une bonne dose de conflits. Au final, Eileen devra réfléchir sur elle-même et sur ses choix et prendre une décision concernant ce qui est réellement important dans l’existence.

Pourquoi avez-vous décidé de raconter cette histoire ? Lorsque vous avez lu le script, qu’est-ce qui vous a le plus parlé ?

Je voyageais en avion lorsque j’ai lu The Perfect Family pour la première fois. Ça m’a fait à la fois rire et pleurer, donc ressentir des émotions aussi fortes dans un endroit public m’a fait réaliser que j’avais entre les mains une histoire puissante.
Les problématiques abordées dans le script et les hauts et bas émotionnels m’ont paru extrêmement réalistes. Car bien que les cas puissent varier d’une famille à une autre, j’ai senti qu’on pouvait facilement s’identifier aux problèmes d’ensemble abordés dans le script et qu’il était important de raconter cette histoire.

En tant que femme ouvertement lesbienne, vous êtes-vous un peu reconnue dans le personnage [lesbien] de Shannon Cleary ou avez-vous grandi au sein d’une famille et/ou d’une église qui étaient d’un plus grand soutien ?

Je pense que beaucoup de personnes, en grandissant, connaissent ce sentiment de ne pas être à la hauteur des attentes de leur famille ou de la société pour des raisons multiples. Parfois, c’est la réalité, et parfois il ne s’agit que de nos propres projections ; mais dans les deux cas, ça a un impact. Je me suis reconnue dans certains traits du personnage de Shannon, mais c’est cette émotion universelle de la dynamique familiale qui m’a parlé dans le script.

Les gens n’aiment pas qu’on leur fasse des sermons. Ce film aborde des problématiques telles que le mariage entre personnes de même sexe et l’adoption par des homosexuel(le)s avec les points de vue des deux camps. D’un côté, il paraît évident pour beaucoup d’entre nous que le mariage, quel que soit votre sexe, est ce qu’il est – deux personnes s’engageant par amour l’une envers l’autre pour la vie. Mais on voit également qu’il est difficile pour ceux qui sont d’une autre génération ou qui ont été trop endoctrinés par la religion de comprendre des choses comme le mariage homosexuel ou l’adoption. Pensez-vous qu’en incluant le point de vue d’Eileen et ses motivations profondes, ce film contribuera à éclairer ceux qui pourraient avoir des difficultés avec ces sujets ? Ou plus précisément, que les partisans du Conservatisme social pourront s’identifier au personnage d’Eileen et essayer d’être plus ouverts d’esprit ?

J’espère bien sûr que le film a les qualités pour contribuer à ouvrir le dialogue et encourager peut-être à une plus grande ouverture d’esprit chez les individus et au sein des familles. Quand vous vous engagez à mettre sur pied un projet, vous le faites pour raconter une histoire. Celle-ci nous parle d’Eileen et de son cheminement personnel avec sa famille. C’est une histoire à la fois drôle et touchante. J’espère que les gens pourront s’identifier à Eileen, ses convictions, ses difficultés et ses défauts.

Vous avez réussi à réunir une distribution éblouissante. Je veux dire, Kathleen Turner : wow ! Et Richard Chamberlain, Emily Deschanel, Jason Ritter et d’autres encore… Comment était-ce de travailler avec un groupe d’acteurs aussi chevronnés ?

Oui ! Merci à vous ! Je me sens si chanceuse d’avoir une distribution aussi merveilleuse pour ce film. C’était un tel plaisir de travailler avec Kathleen Turner. Elle était partante pour absolument tout, des scènes de conduite jusqu’à la réalisation de ses propres cascades pour le film. Très impressionnant ! Kathleen a apporté sa profonde sagesse, son expérience et son professionnalisme et a supporté avec dévouement tout ce qui s’est passé au cours de notre planning de production serré. C’est une perle !
Tous les acteurs ont vraiment été réceptifs au sujet et ont donné le meilleur d’eux-mêmes à cette production indépendante. C’était merveilleux de travailler avec des acteurs aussi aguerris parce que cela contribuait à ce que tout coule de source et efficacement.

Avec quel(le) acteur/trice avez-vous préféré travailler ?

Je suis reconnaissante envers toute mon équipe !

Quel est le message le plus important que vous souhaiteriez que le public retienne ?

Selon moi, parmi les messages clés du film, il y a l’importance de l’amour et de la tolérance au sein des familles, et avec de la chance, par extension, au sein de la société en général. Cela montre l’importance de vouloir dire la vérité sur sa vie, même si ça signifie qu’on ne sera pas accepté, parce qu’à moins de dire la vérité, aucune évolution n’est possible. Cela montre que si vous pouvez vous montrer totalement honnête sur vous-même et être prêt à examiner où ça coince, alors un changement des mentalités est envisageable.

Où le public pourra-t-il voir le film par la suite ?

On ne peut pas encore annoncer nos projections mais vous pouvez nous retrouver sur Facebook ou vous inscrire sur notre site web pour recevoir la newsletter.

 Traduction Magali Pumpkin

Interview Originale sur le Site Afterellen.com

Anne Renton

Répondre