Under Pressure

Quand la peur de mourir vous fait voir les choses sous un autre angle

Affiche : Under Pressure

Année de Production : 2010

Réalisation : Kate Lefoe

Scénario : Kate Lefoe

Avec : Kasey Gambling (Alex), Taylor Klas (Ruby), Ivan Bradara (Jack), Francesca Waters (Mme Carter), Nathan O’Rourke (élève)

Nationalité : Australienne

Genre : Court-Métrage, Policier & Thriller, Romance

Durée : 6 : 00 minutes

Titre Original : Under Pressure

Under Pressure : Résumé

Alex l’intello en pince secrètement pour Ruby, la plus populaire des filles de son lycée, sans jamais le lui avoir avoué. Mais un événement dramatique va les rapprocher de façon inespérée…

Alex l’intello en pince secrètement pour Ruby, la plus populaire des filles de son lycée, sans jamais le lui avoir avoué. Mais un événement dramatique va les rapprocher de façon inespérée…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : L'amour pendant l'horreur.

Note des lectrices : Soyez la première !
68

Dans la vie, il y a deux catégories de filles : celles qui s’appellent Alex et qui passent leurs journées le nez plongé dans des bouquins et celles à qui l’on a donné un prénom de pierre précieuse – ici Ruby – et qui dès lors arborent fièrement ce titre comme un diadème. Tout comme il y a en général les intellos bien sagement d’un côté et les filles populaires de l’autre. Évoluant dans des univers parallèles, rien, si le cours logique des choses est respecté, ne devrait les forcer à se rencontrer. Sauf si un jour, un événement aussi dramatique qu’inattendu venait remettre chacune sur un pied d’égalité, modifiant temporairement le champ des possibilités…

Qui d’entre nous n’a jamais eu le béguin pour la plus jolie fille du lycée ? Qui n’a jamais rougi jusqu’aux oreilles rien qu’en l’apercevant au loin ? Si toutefois cette personne existe (mais j’en doute), elle ne se reconnaîtra pas dans le court-métrage Under Pressure. Pour toutes les autres (celles qui ne mentent pas !), il est fort probable que cette histoire d’amour impossible ait un petit goût familier.

Alex est une fille brillante, érudite et travailleuse. Raison pour laquelle elle se trouve – comme tous les autres jours – dans la bibliothèque de son établissement. Au contraire de Ruby, que l’on soupçonne de ne pas y mettre souvent les pieds. Et pour cause, la seule raison pour laquelle elle s’est risquée dans cet antre de binoclards et de geeks, c’est qu’elle a entendu des coups de feu dans la cour et cherche désespérément à trouver un refuge. Restées seules, la peur au ventre et cachées derrière un bureau, les deux jeunes filles voient l’espace de quelques interminables minutes leurs perspectives changer au détour d’une conversation à cœur ouvert. Une épreuve dont elles risquent de ne pas ressortir indemnes, physiquement, mais surtout émotionnellement…

J’ai eu l’occasion de voir Under Pressure lors du 23ème festival Cineffable de Paris et si je connaissais bien sûr la chanson de Queen du même nom, c’est avec plaisir que j’ai découvert ce petit court-métrage australien qui tient toutes ses promesses. En effet, dès les premières secondes, on se retrouve plongées dans un huis clos angoissant à souhait. Et pour cause, quoi de pire que de devoir échapper à la mort, dans l’enceinte même d’un établissement censé vous prodiguer protection et éducation ? C’est l’expérience traumatisante que vont vivre ensemble Alex et Ruby, deux filles que tout oppose en apparence, mais qui vont se découvrir, à leur grand étonnement, plus de points communs qu’elles ne l’auraient imaginé.

Je n’irai pas par quatre chemins car j’ai tout aimé dans Under Pressure. Le format, très court, mais ultra maîtrisé et qui nous donne l’impression que le temps est comme suspendu. Le détournement d’un sujet dérangeant, une fusillade dans un établissement scolaire, qui sert de toile de fond à un rapprochement amoureux. Le renversement des clichés du genre : ici, c’est la blonde qui est intello et la brune populaire. Toutes les deux sont jolies, ce qui souligne que c’est bien leurs différences de caractère et les choix qu’elles ont faits qui sont à l’origine de cette « distribution des rôles » et non pas simplement Dame Nature qui aurait pourvu l’une d’un physique ingrat et l’autre d’un joli minois…

De même, j’ai apprécié le minimalisme des dialogues qui a pour conséquence de faire passer beaucoup de sentiments par le regard plutôt que la parole. En cela, on voit que la jeune Kate Lefoe n’est pas une débutante et maîtrise parfaitement son art. Car celle qui excelle tant dans l’écriture, la production, le montage et la réalisation a su nous offrir un climat à la fois anxiogène à souhait (les coups de feu sporadiques dans le lointain sont omniprésents) mais assez poétique pour qu’on se laisse prendre malgré nous au spectacle amoureux qui se déroule sous nos yeux.

Enfin, ce que j’ai préféré et que je souhaite donc garder secret pour ne pas gâcher le suspense, c’est ce retournement de situation final mais aussi ce parti pris de rester toujours ancrée dans la réalité sans jamais tomber par facilité dans la mièvrerie ni le happy end.

En conclusion, Under Pressure est une jolie histoire crédible sur la difficulté de trouver sa place au sein d’une communauté et l’image que les autres peuvent avoir de vous. Un hymne qui donne envie de briser les carcans (mais ce n’est pas si simple !), porté par de jeunes actrices prometteuses. À voir absolument si vous en avez l’occasion.

Under Pressure : Extraits

RUBY : J’y crois pas. Être coincée là avec toi…

RUBY : J’en peux plus. Je sors.
ALEX : Je te vois. Je te vois, tu sais. T’es populaire, mais personne ne te voit vraiment. T’es pas fatiguée de mentir tout le temps ?

RUBY : N’essaye même pas de raconter ça à quelqu’un.
ALEX : Personne ne me croirait de toute façon…

Un commentaire

  1. Où peut-on le trouver (même une version payante)?

Répondre