Une Femme Iranienne

La liberté à tout prix

Année de Production : 2011

Date de Sortie : 13 Mai 2015

Réalisation : Negar Azarbayjani

Scénario : Negar Azarbayjani, Fereshteh Taerpoor

Avec : Shayesteh Irani (Adineh (Edi) Tolooyi), Qazal Shakeri (Rana), Homayoun Ershadi (Mr Tolooyi), Maryam Boubani (Akram), Nima Shahrokh Shahi (Emad Tolooyi)

Nationalité : Iranienne

Genre : Drame

Durée : 1h 42 min.

Titre Original : Aynehaye Rooberoo

Une Femme Iranienne : Résumé

Bien que Rana soit une femme traditionnelle, elle est forcée de conduire un taxi à l’insu de sa famille pour rembourser la dette qui empêche son mari de sortir de prison.

Par chance, elle rencontre la riche et rebelle Adineh, désespérément en attente d’un passeport pour quitter le pays et ainsi échapper à un mariage forcé.

Les deux femmes vont s’aider mutuellement, mais Rana ignore qu’Adineh cache un lourd secret…

Situé dans l’Iran contemporain, ce premier film de la réalisatrice Negar Azarbayjani conte l’histoire d’une amitié improbable qui se développe en dépit des normes sociales et des croyances religieuses.

Bien que Rana soit une femme traditionnelle, elle est forcée de conduire un taxi à l'insu de sa famille pour rembourser la dette qui empêche son mari de sortir de prison. Par chance, elle rencontre la riche et rebelle Adineh, désespérément en attente d'un passeport pour quitter le pays et ainsi échapper à un mariage forcé. Les deux femmes vont s'aider mutuellement, mais Rana ignore qu'Adineh cache un lourd secret... Situé dans l'Iran contemporain, ce premier film de la réalisatrice Negar Azarbayjani conte l'histoire d'une amitié improbable qui se développe en dépit des normes sociales et des croyances religieuses.

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : La transsexualité au cœur de l'histoire.

Note des lectrices : 3.79 ( 4 votes)
61

Une Femme Iranienne est un film fort à bien des égards. Tout d’abord parce qu’il a été réalisé par une femme dans un pays où la place traditionnelle de ces dernières n’est pas derrière une caméra mais à la maison, à élever les enfants. Ensuite parce qu’il s’agit du premier long-métrage iranien racontant le parcours d’un personnage transsexuel. Enfin parce qu’il ne faut pas oublier la censure et les pressions en Iran qui font que si votre long-métrage est jugé immoral, vous pouvez être arrêté et vous retrouver en prison.

Pour autant, il faut rappeler que l’Iran est le seul pays musulman qui, malgré la sévérité de ses lois, autorise les opérations de changement de sexe. Ces dernières sont en effet considérées comme légitimes par les religieux au pouvoir. Des aides financières ont même été mises en place par le gouvernement pour aider les bénéficiaires de ces dernières. Cependant les transsexuels ne sont pas acceptés pour autant et sont considérés comme des malades. De plus, les homosexuels, eux sont bannis, emprisonnés ou au pire condamnés à mort…

Ce film est bouleversant et très réussi. Après son visionnage, j’ai compris le succès qu’il avait pu avoir dans tous ces festivals où il a été projeté. Il est bien écrit, les dialogues sont justes et touchants et les personnages complexes, loin d’une vision manichéenne à laquelle on est habitué. Je me suis attachée à chacun d’eux, même au frère qui ne sait pas comment il doit agir et qui obéit à son père parce qu’il a besoin de croire que ce dernier fait le bon choix.

Edi et Rana sont les héros de l’histoire. Pour moi, Edi est même plus au centre de l’histoire que Rana. Même si le film s’ouvre sur cette dernière et qu’on nous la présente en premier, c’est pour donner ensuite plus de profondeur à sa rencontre avec le jeune homme. Sa difficile découverte de différence, son long cheminement pour accepter sa transition etc… Il est rare d’avoir des films sur la transsexualité ftm (female to male) aussi justes et intéressants.

Pour autant, malgré toutes les qualités de ce long-métrage, je ne peux nier les difficultés qu’il a rencontré lors de sa sortie française. La traduction a notamment été remise en cause par plusieurs associations et par de nombreux trans sur l’utilisation des termes. En effet, Edi est présenté comme un intersexe dans la première version (celle que j’ai vue) et non comme un transsexuel. Or ce sont deux notions très différentes qui font que vous pouvez passer totalement à côté du film si vous ne savez pas que la réalisatrice parle de transsexualité. Quand au choix du titre, il est plus que discutable pour moi, je le reconnais. Je ne comprends pas pourquoi Facing Mirrors en version internationale s’est soudain transformé en Une Femme Iranienne alors que justement je trouve que l’histoire d’Edi a plus de poids que celle de Rana (ou, à défaut, autant d’importance).

Une oeuvre magnifique que je vous conseille de découvrir absolument !

Une Femme Iranienne : Critiques Presse et Récompenses

Sélection Panorama des Festivals – 27ème rencontres cinématographiques au festival de Cannes.

Prix Capital Focus au Festival International du Film de Washington.

Sélection Officielle au Festival du Film Asia Pacific Screen Awards à Brisbane.

Prix du Jury au Festival des Films du Monde de Montréal.

Sélection Officielle au Festival Moloist International du Film de Kiev.

Une Femme Iranienne : Extraits

SADEGH : Comment fais-tu pour payer le crédit de la voiture ?
RANA : Je paie un peu tous les mois. Un proche de tante Akram fait le taxi la nuit. Tu ne me crois pas ?
SADEGH : Pourquoi je ne te croirais pas ?

EDI : Un million pour aller à Kojoor. Ça marche ?

FRERE : Tu es sûr de savoir ce que tu fais ?
PÈRE D’EDI : Oui, j’assume mon rôle de père.

PÈRE D’EDI : Ma fille, ta sœur, se mariera demain. Elle devra vivre comme les autres, ou me considérer mort, comme sa mère.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre