We Will : Interview de Laura Nagy, Bianca Bradey et Madeleine Withington, la réalisatrice et scénariste et les interprètes de Claire et Rachel

We Will - Laura Nagy, Bianca Bradey, Madeleine Withington

Interview accordée à Emma Cornish, le 18 août 2015 pour le site Lotl.com

Lesbian on the Loose (LOTL) a rencontré les personnes clefs du dernier court-métrage de Laura Nagy, We Will. Tous ensemble faisons en sorte que ce magnifique court-métrage fasse le buzz – à l’échelle internationale – afin d’ajouter encore une pierre à l’édifice et que le public australien pousse son gouvernement vers l’égalité au mariage.

We Will est un court-métrage réalisé par Laura Nagy et écrit par cette-dernière, Nirrimi Firebrace et Samuel Leighton-Dore. Il suit la relation d’un couple lesbien depuis le premier rendez-vous jusqu’au mariage. Le film a pour but de souligner la normalité des relations entre personnes de même sexe : Claire [interprétée par Bianca Bradey] et Rachel [interprétée par Madeleine Withington] sont juste comme tous les autres couples. Leur amour est le même que n’importe quel autre et elles méritent d’avoir leur jour à elles pour le proclamer. Pas seulement à leurs amis et familles, mais également au regard de la loi.

Quel est le but de ce film ?

Laura : We Will célèbre l’amour mais il appelle aussi à prendre les armes. C’est une déclaration : on vous dit que peu importe les obstacles en travers de notre chemin, nous continuerons à nous battre pour le mariage pour tous. Et c’est particulièrement poignant de le regarder après le résultat décevant du vote des membres de la Coalition de cette semaine. Ça nous rappelle que l’on a peut-être perdu cette bataille, mais qu’on ne perdra pas la guerre. À la fin, l’amour triomphera.

Bianca : J’espère que l’on sensibilisera les gens au mariage pour tous. En réalité, je suis choquée et révoltée que l’on n’autorise toujours pas le mariage homosexuel ici, en Australie. C’est tellement ridicule et archaïque. Le but est de changer ça. Il faut faire quelque chose. Maintenant !

Quand les gens pourront-ils voir ce court-métrage ?

Laura : Ce film sera disponible sur notre chaîne Youtube dans les semaines à venir. Il a été créé pour Internet, pour être partagé sur les réseaux sociaux et sur diverses autres plateformes. Nous espérons que les gens seront impatients de partager ce message d’amour, de positivité et de détermination partout dans le monde.

Bianca, vous avez déjà joué dans une webserie lesbienne, est-ce une cause à laquelle vous êtes dévouée ?

Bianca : Je suis sans aucun doute dévouée à l’égalité des droits. C’est vrai que je semble interpréter beaucoup de rôles lesbiens. J’espère que mon travail sur la webserie lesbienne australienne Starting From… Now! et sur mon autre court-métrage à venir A Private Matter, aideront cette cause géniale. J’adore m’engager pour la communauté LGBT et j’adore aider de quelque manière que ce soit.

Madeleine, que pensez-vous de cette expérience ?

Madeleine : Je suis vraiment passionnée par ce sujet. Je me sens très chanceuse d’avoir été incluse dans ce projet, d’avoir la chance de faire ce que j’aime et de pouvoir m’exprimer sur les injustices sociales. Le mariage pour tous n’est en aucun cas le dernier combat pour les droits des LGBTQIA+, mais c’est un pas dans la bonne direction, un pas que l’Australie doit faire maintenant. Ça me rend furieuse d’entendre les gens parler de la définition du « mariage ». Comment osez-vous ? Vraiment, comment OSEZ-VOUS ?! Bon sang, il ne s’agit pas de la définition d’un mot, on parle de droits humains. J’espère que ce court-métrage aidera à faire avancer le combat pour ces droits.

Vous semblez toutes les deux si naturelles et si à l’aise l’une avec l’autre. Il y a sans aucun doute une belle alchimie… n’est-ce pas ?

Madeleine : Ha ha ! En fait, c’est marrant, juste avant de savoir que j’allais faire ce film, je me suis posée et j’ai regardé Wyrmwood [un super film australien. Regardez-le si vous ne l’avez pas encore fait] et j’ai complètement craqué pour Bianca. Puis, Laura m’a contactée et m’a dit « Eh, tu veux faire un film pour promouvoir le mariage pour tous ? Au fait, Bianca Bradey jouera ta femme ». J’aime penser que je l’ai joué de façon très cool de l’extérieur, mais au final je ne sais pas comment je m’en suis sortie. Intérieurement, j’étais une vraie fangirl.

Bianca : J’adore, j’adore, j’ai adooooooooooré travailler avec Maddy. Le contraire serait impossible. Je crois que lorsqu’on est acteur tout est lié à l’ouverture à l’autre et à la confiance. On se crée un environnement sécurisé dans lequel jouer et être libres. Sans barrières, ni jugements. C’est peut-être ça l’alchimie que vous avez vue.

Laura : La première chose que l’on ait tournée était la scène du baiser dans le lit, et elles étaient parfaites ensemble dès la toute première « action ». On a filmé tous les trucs relationnels d’abord – des scènes des premiers rendez-vous à celles des engueulades, à courir dans tout Sydney comme des folles – donc avant qu’on en arrive à la scène du mariage, Bianca et Madeleine étaient comme les deux doigts de la main, même si elles ne se connaissaient alors que depuis moins d’une semaine. Lorsqu’elles ont récité leurs vœux de mariage, l’une des filles qui jouait une demoiselle d’honneur a commencé à pleurer. Il y a vraiment une très belle alchimie entre ces deux-là.

Laura, pouvez-vous nous parler un peu des idées et inspirations qui ont mené à ce film ?

Laura : Je suis juste tellement énervée par la position actuelle de notre gouvernement sur le mariage pour tous, j’ai l’impression de me cogner la tête contre un mur homophobe à longueur de journée… J’étais désespérée de pouvoir aider cette cause, et puis la réalisation c’est mon truc. Je pense réellement que l’on peut grandir et évoluer à travers une histoire fictive. Je voulais montrer la magnifique normalité des relations entre personne de même sexe, illustrer qu’elles sont juste les mêmes que toutes les autres relations.

Le processus d’écriture de ce film a été assez unique. Pouvez-vous m’en parler un peu plus ?

Laura : Nous avions trois scénaristes sur ce film : moi, Nirrimi Firebrace et Samuel Leighton-Dore. Dans l’histoire, les filles écrivent leurs vœux de mariage en secret et ne les lisent à l’autre que lorsqu’elles sont face à face lors du mariage. J’ai trouvé qu’il serait intéressant que les vœux des personnages soient écrits par deux auteurs différents, pour que chaque personnage ait vraiment une personnalité distincte.

Je me suis dirigée vers Nirrimi et Samuel parce que leur public les adore pour leur capacité à exprimer ce qui se cache au fond de leurs cœurs. Samuel et Nirrimi ont donc écrit chacun leurs vœux dans une forme aveugle de collaboration – sans jamais partager leurs mots l’un avec l’autre – puis j’ai tout assemblé.

Ça a vraiment été une expérience intéressante avec de très beaux résultats, ce qui, je trouve, montre à quel point l’amour transcende le sexe ou le genre. Samuel est un homme homosexuel, Nirrimi est une femme hétérosexuelle et ils ont écrit des vœux pour des personnages lesbiens, mais rien de tout ça n’a d’importance. Les vœux auraient pu être écrits par n’importe qui, l’amour est le même, peu importe qui vous êtes, peu importe qui est votre partenaire.

A propos de Lou Morin

Lou Morin
Traductrice Anglais/Français

Répondre