Buffy Contre les Vampires : Interview d’Amber Benson, l’interprète de Tara Maclay

Interview liée à la série Buffy Contre Les Vampires

Buffy Contre les Vampires : Interview d'Amber Benson

Interview accordée au magazine Officiel Buffy contre les Vampires n°9 (Printemps 2003)

La mort de Tara a été si brusque. Pensez-vous qu’elle ait compris qu’on lui avait tiré dessus ?

Nous n’en avons jamais vraiment parlé. Je suppose qu’elle a compris, comme toute personne vivant ses derniers instants, qu’elle allait mourir. Enfin, peut-être que nous ne le comprenons pas tous et que certains meurent, tout simplement, sans en avoir conscience.

Comment s’est déroulé le tournage de cette scène fatale ?

C’était la première fois que je jouais la mort d’un personnage. C’était assez enrichissant, maintenant, je sais comment mourir correctement ! Mais on ne m’a même pas vue prendre cette balle perdue. On voit d’abord le sang gicler sur Willow, puis la caméra se tourne vers moi et on voit la blessure. Ils ont simplement mis du sang sur mon costume. D’ailleurs, ils avaient du mal parce que le faux sang était trop fluide. Il n’avait aucune consistance, on aurait dit de l’eau rouge. Lorsqu’il touchait la chemise de Willow, le tissu absorbait tout. Cela faisait une grande tâche. Ils ont donc dû nettoyer sa chemise et se débrouiller pour que ça fonctionne. Alyson a dû faire cela un grand nombre de fois ! C’était une scène vraiment très intense.

Comment était-ce, de faire semblant d’être morte ?

En fait, c’était très dur car une de mes amies est décédée des suites d’un cancer à la fin de l’année dernière, c’était l’assistante de Marti Noxon, J. D. Peralta, une femme incroyable et merveilleuse. Nous étions tous très proches d’elle au travail. Et faire semblant d’être morte à l’endroit même où j’avais passé beaucoup de temps avec elle était très dérangeant. Cela a ravivé beaucoup de souvenirs. Et après le tournage de la scène, j’ai reçu un gâteau. Comme c’était mon dernier épisode, toute l’équipe m’a apporté un gâteau pour me remercier de mon travail sur la série. Il y avait écrit « Tara » dessus, avec une petite pierre tombale portant l’inscription « Repose en paix ». J’étais en larmes. C’était tellement triste que tout le monde pleurait !

Quelle a été la réaction des fans ?

Après l’épisode de la mort de Tara, mon copain Richard est allé voir sur Internet. Les gens étaient tout retournés. Certains disaient : « Ils ont tué ce personnage parce qu’il est gay ! ». Je crois que cela inquiétait beaucoup de monde. En ce qui me concerne, je suis absolument sûre que ce n’était pas le cas, que ce n’était pas l’intention des scénaristes. Quand on observe l’évolution de la relation de Tara et de Willow, on se rend compte que c’était celle de deux personnes qui s’aiment, indépendamment de leur sexe. Et je pense que la mort a été traitée de la même façon. Si j’avais été un homme, si j’avais été Oz, cela n’aurait pas été différent. Récemment, un de mes amis, qui travaille aussi sur la série, m’a proposé d’aller dans un bar lesbien et j’ai accepté. Dès que nous sommes entrés, une fille s’est précipitée vers moi : « C’est horrible ! Je n’arrive pas à croire qu’ils ont tué votre personnage ! ». J’ai également fait une séance de dédicaces à Santa Barbara. Ma mère, qui m’accompagnait, a parlé avec une fille qui lui a dit : « J’espère qu’Amber fera d’autres dédicaces parce que, sinon, je ne la reverrai jamais. Cela m’apporte beaucoup de la voir à la télé et c’est quelque chose que je n’ai plus. Alors faites en sorte qu’elle fasse des séances de dédicaces pour que je puisse la voir un peu ! ». Je me suis vraiment sentie très heureuse à l’idée que Tara avait eu une telle influence. C’est une chose qu’on ne soupçonne pas, jusqu’à ce que les gens viennent vous voir et vous en parlent. J’apprécie énormément mes rapports avec les fans. Ils ont toujours été très sympathiques et positifs par rapport à mon travail. D’ailleurs, il m’arrive régulièrement de discuter avec certains d’entre eux sur Internet.

Y a-t-il une possibilité pour que Tara revienne ?

Pour l’instant, rien n’est signé et j’ignore ce qui se produira dans la série à l’avenir. On verra bien.

Avez-vous apprécié votre travail avec Adam Busch, qui incarnait Warren, le meurtrier de Tara ?

En fait, je n’ai eu qu’une petite scène avec lui dans « Tous contre Buffy », lorsqu’il accroche son gadget électronique aux vêtements de Buffy. Mais j’ai pu passer du temps hors-champ avec les garçons (Adam Busch, Danny Strong et Tom Lenk) car, très souvent, nous avions deux équipes en même temps – nous filmions le trio dans leur repaire, puis nous tournions les trucs du Scooby Gang. J’aime beaucoup Danny, Tom et Adam, ils sont adorables. J’ai été très déçue de ne pas tourner plus avec eux.

Qu’avez-vous fait depuis votre départ de la série ?

J’ai fait du théâtre et j’ai aussi joué dans deux films. Actuellement, je m’occupe de la sortie de Chance, le film que j’ai écrit, produit et réalisé. James Marsters et Andy Hallet y tiennent les rôles principaux à mes côtés. Les premières critiques ont été très positives. Ce film a été une expérience extraordinaire, je ne me suis jamais autant amusée. J’aime beaucoup la réalisation et je crois que mon prochain film sera encore meilleur.

Que pensez-vous avoir appris, aussi bien en tant que réalisatrice qu’en tant qu’actrice, sur Buffy ?

Qu’il faut prendre conscience de ce qui se passe autour de vous. C’est quelque chose que m’a montré l’équipe de Buffy. Ce sont tous des gens formidables, extrêmement heureux qu’on leur pose des questions sur ce qu’ils font. Je pense que tout acteur qui ne tire pas parti de l’immense savoir qui l’entoure sur un plateau est complètement fou. Par exemple, Sarah est incroyable : elle sait toujours où se trouve sa lumière. Elle se place automatiquement au bon endroit car elle sent la lumière sur son visage. Et elle sait toujours où est la caméra. Alors que moi, je suis une actrice plutôt inconsciente : je joue et il m’arrive de perdre mes repères. J’ai beaucoup appris en observant Sarah.

Selon vous, votre travail sur Buffy a-t-il été différent de vos précédents rôles ?

J’ai incontestablement grandi, au cours de ces trois années. Quand j’ai rejoint le groupe, j’étais un peu, disons – pas vraiment novice car je jouais déjà depuis longtemps – mais j’étais encore un peu jeune. C’est durant la série que j’ai passé mon permis de conduire et que j’ai acheté une maison. Je suis entrée dans le monde des adultes et j’ai laissé derrière moi celui de l’enfance. J’avais déjà fait des pièces et des films avant mais cela ne durait que quelques mois. Cela n’a rien à voir avec les trois saisons d’une série télévisée. Je n’avais jamais connu une telle expérience. On développe des relations avec les gens avec qui on travaille et, petit à petit, on apprend vraiment à connaître et à aimer le personnage qu’on incarne. Ressentir de telles choses pour son personnage n’arrive pas si souvent. On l’aime, on le fait vivre et puis c’est fini, on le met de côté. Mais avec celui-là, c’est impossible. Tara est vraiment restée en moi. J’ai eu beaucoup de chance. Buffy a été une expérience extraordinaire.

Retour à la fiche de présentation Buffy Contre Les Vampires

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre