[Film] Bumblefuck, USA

Vos visionnages inoubliables, vos avis, vos coups de cœur…
Avatar du membre
Bee
Messages : 596
Enregistré le : jeu. 20 nov. 2008 09:49
Localisation : Paris, France
Contact :

[Film] Bumblefuck, USA

Message par Bee »

Bonsoir à toutes, mesdames,

Je viens de découvrir deux bandes annonces d'un film dont je n'ai pas vu de sujet sur le forum, alors voici ma petite trouvaille. Le film s'appelle Bumblefuck, USA et renvoie au nom d'une bourgade des Etats-Unis (fictive ?)
L'histoire est la suivante apparemment. Alexa vit à Amsterdam. Elle apprend que son meilleur ami, Matt, gay, vient de se suicider. Totalement perturbée, elle entreprend alors une sorte d'odyssée à la recherche de compréhension. Le sac sur le dos, la caméra vidéo en poche, elle débarque à Dumblefuck avec le projet de faire une sorte de reportage sur la communauté gay de la ville. Elle y rencontre une jeune femme qui fait chavirer son monde.

Quelques liens : Le site du film, en anglais, la bande-annonce officielle du film et un extrait qui montre un peu l'ambiance du film.
Et une petite photo de l'affiche...

Image

Voili, voilà... :)
Personnellement, j'ai hâte de voir ça car on est un peu en période d'étiage... :(

Avatar du membre
clarice
Messages : 510
Enregistré le : sam. 12 févr. 2011 18:22
Localisation : Montpellier

Re: Bumblefuck, USA

Message par clarice »

Merci beaucoup pour ta "petite trouvaille", Bee !

L'ambiance du film a l'air vraiment très particulière et en même temps très chargée émotionnellement... moi ça m'a donné envie ! ;)
Et quand je lis la critique de Cine Outsider,
"A landmark lesbian romance. The most sexually charged on screen fem couple since Lisa Cholodenko's High Art "., là ça ne fait qu'attiser encore plus ma curiosité...
Je garde une trace toujours très forte en moi de ce magnifique High Art...
le doutage

Je suis un chien qui court, babines et oreilles au vent... j'irai jusqu'à la mer...
V.S

Avatar du membre
Bee
Messages : 596
Enregistré le : jeu. 20 nov. 2008 09:49
Localisation : Paris, France
Contact :

Re: Bumblefuck, USA

Message par Bee »

J'ai poussé un peu plus avant ma curiosité. Bumblefuck veut dire "au milieu de nulle part", autant dire le trou du cul du monde. En l'occurrence des Etats-Unis. On peut déjà trouver le film et autant le dire, il est vraiment pas mal du tout. J'ai bien aimé l'atmosphère du film et cette quête de soi qu'effectue Alexa, jeune femme énigmatique, à la fois extrêmement culottée, audacieuse, apparemment affranchie et en même temps tellement effrayée de ne pas se connaître ou plutôt de se méconnaître à ce point. La caméra suit avec beaucoup de sensualité son parcours. Et le film alterne avec des scènes de tournage du documentaire qu'Alexa filme - des témoignages d'hommes et de femmes qui parlent de leur coming-out, de leur vie homosexuelle.
Les actrices font plaisir à voir parce qu'elles échappent aux stéréotypes de la lipstick vs butch. Elles sont l'une et l'autre, fortes et fragiles, masculines et terriblement féminines, si on accorde à ces mots leur sens le plus commun.
Et, sans rien dévoiler, ça finit plutôt bien... Enfin, je trouve :?

Avatar du membre
Georges
Messages : 1879
Enregistré le : ven. 15 juin 2012 18:33

Re: [Film] Bumblefuck, USA

Message par Georges »

Je viens de voir le film et j'ai beaucoup aimé. Un autre film lesbien avec une vraie ambiance, une vraie histoire, des personnages riches et sensibles. J'y ai trouvé beaucoup de poésie, de beautés. Moi qui aime la musique j'ai aimé cette ambiance de sons environnants, sans musique justement. Les craquements du parquet, les oiseaux, l'eau qui coule...enfin les sons.
J'ai beaucoup aimé le personnage central qui semble détaché, loin des autres, placide et pourtant...
J'aime quand les américains font ce genre de cinéma, ils y sont tellement bons.
J'ai vu que Clarice citait une référence à High Art, je la rejoins, on y retrouve ce genre d'ambiance où tout avance un peu en suspens, où l'esthétique est travaillée, où ce n'est ni tout blanc ni tout noir. L'actrice principale a, je trouve, un air de Radha Mitchell.
Un film qui m'a emballée.
"L'intelligence, on croît toujours qu'on en a assez vu que c'est avec cela qu'on juge" Coluche
"I'd rather cross the line than draw it."
"On peut passer toute sa vie sous la pluie, si on suit le nuage"

Avatar du membre
Natalys
Messages : 45
Enregistré le : ven. 9 sept. 2011 14:48
Localisation : Belgique

Re: [Film] Bumblefuck, USA

Message par Natalys »

quelqu'un pourrait me dire ou je peux trouver ce film car j'ai chercher mais ja'i rien trouver , merci

Avatar du membre
Isabelle B. Price
Administrateur du site
Messages : 2010
Enregistré le : sam. 21 juin 2008 18:03
Localisation : France
Contact :

Re: [Film] Bumblefuck, USA

Message par Isabelle B. Price »

Le dvd est en vente sur Internet, voici un lien.
« Rien de ce que je pourrai dire ne changera quoi que ce soit à ce que vous pensez. Et rien dans votre réaction ne changera quoi que ce soit à ce que je prévois de faire. Alors je préfère ne rien dire. » Dr House

lesbionic
Messages : 738
Enregistré le : sam. 26 juin 2010 11:16
Localisation : Paris

Re: [Film] Bumblefuck, USA

Message par lesbionic »

Ca commence comme dans Ken Park, sauf qu'on est dans une chambre de motel, puis ça embraye pendant le générique sur une banlieue américaine comme on la découvrait dans ET, le soleil et la maison qui fait rêver. Frappant contraste avec le motel 100% impersonnel où on pourrait se tirer une balle. Alexa veut donc, à la manière du héros de Sexe, mensonge et vidéo, interroger les gays du coin sur ce que c'est que de vivre ici à Bumblefuck, Ohio. Il y a donc un savant mélange de fiction et de témoignages réels (de très beaux témoignages d'ailleurs, hommes et femmes confondus). Le documentaire sert à Alexa à s'interroger sur elle même. Qui est elle? Que veut elle? Voilà ce qu'Alexa est venu chercher pendant l'été (ses vacances?) dans ce trou où vivait Mat.

On ne sait pas vraiment qui est Alexa car elle ne dit rien d'elle. Elle est désirable, dragueuse et boit comme un trou, ne semble pas se soucier d'avec qui elle passe la nuit et ne semble pas, d'ailleurs, se soucier de grand monde, avec son petit air dédaigneux et de tête à claques (cette Cat Smits est vraiment épatante - je ne connais pas Radha Mitchell ;) - et en plus elle a participé à l'écriture du film). Et puis finalement la magie de l'amour opère car les choses arrivent quand elles doivent arriver. On dirait presque un film européen, c'est dire...

J'ai bien aimé :D L'une d'entre vous l'a t-elle vu ?
J'ai rêvé, j'ai eu foi, j'ai tellement aimé
Que je ne suis plus de ce monde

Fleming

Re: [Film] Bumblefuck, USA

Message par Fleming »

vous me donnez envie de voir ce film, mais il semble ne pas être sous-titré en francais :? :| ?

lesbionic
Messages : 738
Enregistré le : sam. 26 juin 2010 11:16
Localisation : Paris

Re: [Film] Bumblefuck, USA

Message par lesbionic »

Et non, pas à ma connaissance, mais pour suivre l'actualité de notre petite niche (pas de sortie en salle ou si peu, import USA de DVD) , il est vivement recommandé de se mettre à l'anglais.

Le DVD ne sortira qu'à la fin de l'année d'après le distributeur Peccadillo Pictures et sera donc à la vente en début 2013...
J'ai rêvé, j'ai eu foi, j'ai tellement aimé
Que je ne suis plus de ce monde

lilsheep
Messages : 16
Enregistré le : lun. 24 oct. 2011 18:07

Re: [Film] Bumblefuck, USA

Message par lilsheep »

Je viens de voir ce film, déjà merci pour l'info, ç'est agréable de découvrir de nouvelles petites trouvailles :)

Alors je crois être un peu moins enthousiaste que certaines sur ce film...Le personnage principal, Alexa, m'a un peu lassée, mais peut-être que je suis juste fatiguée aujourd'hui ^^ Non, je dis ça parce que je trouvais qu'il n'y avait rien de vraiment neuf dans son histoire, de frais, toujours un petit peu les mêmes rengaines
Cependant, je suis vraiment d'accord avec Bee, les deux personnages Alexa et Jennifer sont un peu plus profonds que certains clichés, et beaucoup plus nuancés, le jeu masculin /féminin qui est très souvent réduit dans les films est ici beaucoup plus fin, chaque personnage joue un peu entre les deux, valse de l'un à l'autre , et ne sont pas cantonnés à un profil. Et ça on ne le retrouve pas facilement.
Et ensuite, l'idée des petits documentaires qui entrecoupent le film, est vraiment pas mal, d'autant plus qu'il s'agit de personnes réelles, gays et lesbiennes d'Iowa, qui témoignent sur les difficultés à vivre l'homosexualité .

J'ai trouvé ça sur le site du film
ç'est un mot du réalisateur:

‘Bumblefuck, USA’ is dedicated to my cousin, Matthew Lee Johnston. As an only child, I grew up with Matt, and I always felt like he was my little brother. At the age of 24, Matt committed suicide after coming out of the closet as gay in our hometown in Iowa. Matt was an open and loving person and was loved by many. He was well liked at school, played both center and middle guard on his high school football team, attended mass regularly as a devout Catholic, and participated actively in politics as a passionate Republican. Matt was also gay. While we will probably never know exactly why he chose to take his own life, through making this film I hoped to better understand what it must have been like for him to struggle with his sexuality in small town America. To approach Matt’s experience, the film combines a fictional story with documentary interviews of gay and lesbian residents of Iowa. My Dutch crew and I spent a summer in Iowa getting to know the gay and lesbian community from the area while making the film. It is thanks to this community and their commitment to share their lives and stories that this film could be made.

Traduction :
"Bumblefuck, USA est dédié à mon cousin, Matthew Lee Johnston. Enfant unique, j'ai grandi avec Matt, et je l'ai toujours considéré comme mon petit frère. À 24 ans, Matt s'est suicidé après avoir fait son coming out dans notre ville natale de l'Iowa. Matt était une personne ouverte et aimante, et était aimé par beaucoup. Il était aussi apprécié à l'école, jouant à la fois comme centre et milieu défensif dans l'équipe de football de son lycée, assistant régulièrement à la messe comme un fervent Catholique, et participant activement à la vie politique en tant que Républicain passionné. Matt était aussi gay. Même si nous ne saurons probablement jamais exactement pourquoi il a choisi de se suicider, j'ai espéré, en faisant ce film, pouvoir mieux comprendre ce qu'il avait traversé en luttant avec sa sexualité dans une petite ville américaine. Pour approcher l'expérience de Matt, ce film combine une histoire fictive et des interviews de gays & lesbiennes habitant dans l'Iowa. Mon équipe hollandaise et moi avons passé un été dans l'Iowa, cherchant à connaître la communauté gay & lesbienne locale pendant qu'on réalisait le film. C'est grâce à cette communauté et à leur volonté de partager leurs vies et histoires que ce film a pu être fait."

Après avoir lu ça, en fait, je veux bien être plus clémente sur le film...
Modifié en dernier par Pam le lun. 5 nov. 2012 21:09, modifié 1 fois.
Raison : Traduction

Répondre