Happiest season (2020)

Vos visionnages inoubliables, vos avis, vos coups de cœur…
Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1768
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: Happiest season (2020)

Message par AlexKidd »

@Downtown
@Piiimvert
Piiimvert a écrit :Pour revenir sur le coming out, je pense qu'il est plus facile de le faire dans une famille qui est ouvertement ouverte ou qui trainent de nombreux problèmes ou encore qui a connu des évènements dit non classiques et dont les individus sont, en quelques sortes, prêts à tout vivre car rien ne peut être aussi grave que ce qu'ils ont déjà vécu auparavant. Alors que dans une famille d'apparence parfaite et qui est un modèle de conformisme, la pression sociale y est complètement différente et on pense que les individus sont incapables de comprendre et nous rejetteront. C'est peut-être un peu trop réducteur mais c'est mon point de vue.
Je le partage, même si je pense que l'on peut avoir des surprises parfois : des familles dites conservatrices qui réagissent plutôt bien là où des familles dites ouvertes réagissent avec intolérance. On ne peut jamais vraiment savoir à l'avance au final. C'est bien ça qui rend le coming-out si effrayant. Je me dis qu'il faut d'autant plus faire preuve de tolérance envers celles et ceux qui n'ont pas encore pu/su faire leur coming-out. Justement parce que nous avons été à cette place et que nous savons, mieux que personne, la souffrance que le mensonge engendre.

Avatar du membre
Georges
Messages : 1876
Enregistré le : ven. 15 juin 2012 18:33

Re: Happiest season (2020)

Message par Georges »

Sur la question du coming out, la chose qui m'a le plus choquée dans le film est que Harper soit outée par sa soeur. Je trouve que c'est une chose affreuse que d'être dépossédée d'une révélation aussi intime. Au vu du contexte on comprend d'autant plus qu'elle se sente obligée de se "défendre" puisqu'il s'agit là d'une révélation faite dans le cadre d'une querelle, amenée donc comme une sorte d'accusation, de mise en défaut du fait d'être lesbienne.
Pour ce qui est de la relation entre Harper et Abby, j'ai trouvé cela très bien que malgré les questionnements et les déceptions ce couple se retrouve. Abby avait quand-même l'intention de se marier avec Harper, donc est très amoureuse et il y a entre elle ce qu'elles ont déjà construit ensemble, et cela m'aurait paru très facile et dommage d'en rester là. Quand on aime on dépasse des choses ensemble, même si certaines sont douloureuses. Je ne dis pas qu'il faut tout accepter, loin de là, pour autant si l'envie d'avancer, de construire ensemble est là alors des situations, des comportements peuvent être affrontés à deux.
Je pense aussi au fait d'avoir beaucoup vu circuler l'envie qu'il se passe quelque chose entre Abby et Riley. Pour moi il se passe déjà beaucoup de choses entre elles et je trouve cela génial, il y a une vraie complicité, une alchimie amicale bien présente. Cela m'a toujours saoûlée que dans les films parce que une fille/femme et un garçon/homme sont complices, proches ils finissent pas s'embrasser, coucher ensemble. Et cela s'applique aussi ici pour moi. L'amitié existe et ce n'est pas parce que deux lesbiennes, tout à fait charmantes au demeurant, sympathisent et sont dans la même pièce qu'elles doivent se sauter dessus.

Pour finir, j'ai été ravie de voir Dan Levy dans ce film, je l'ai beaucoup aimé dans Schitt's Creek. Série que je conseille fortement.
"L'intelligence, on croît toujours qu'on en a assez vu que c'est avec cela qu'on juge" Coluche
"I'd rather cross the line than draw it."
"On peut passer toute sa vie sous la pluie, si on suit le nuage"

Répondre