Les lesbiennes et la littérature érotique

Magazines, Bandes Dessinées, Mangas, Romans…
Griottesurlegateau

Re: Les lesbiennes et la littérature érotique

Message par Griottesurlegateau »

InspecteurGadget a écrit :mais au final à part quelques textes, j'ai été assez déçue et je trouve qu'il y a un peu tromperie sur la marchandise...
Quels sont-ils Inspecteur ?

InspecteurGadget

Re: Les lesbiennes et la littérature érotique

Message par InspecteurGadget »

Les textes en question? Je ne saurais pas te dire de tête. Pourquoi, tu as lu le livre?

Griottesurlegateau

Re: Les lesbiennes et la littérature érotique

Message par Griottesurlegateau »

Ah, ok. Je n'avais pas compris que "ProjetQ" était le titre d'un livre :? .
Non. Je ne l'ai pas lu mais le projet semblait intéressant donc si tu avais eu des passages à nous faire partager...

InspecteurGadget

Re: Les lesbiennes et la littérature érotique

Message par InspecteurGadget »

Griottesurlegateau a écrit :Ah, ok. Je n'avais pas compris que "ProjetQ" était le titre d'un livre :? .
Non. Je ne l'ai pas lu mais le projet semblait intéressant donc si tu avais eu des passages à nous faire partager...
Heu, non, mais il y en a quelques extraits ici.

arthémis

Re: Les lesbiennes et la littérature érotique

Message par arthémis »

A vous lire...

peut-être vaut-il mieux alors se rabattre sur les fanfictions ? Les publications-plaisirs ?

Les francophones sont plutôt soft par contre les anglophones... osent beaucoup plus.

cela dit je trouve que certaines savent du côté des francophones, mettre beaucoup de sensualité dans leurs écrits, ce que j'apprécie beaucoup.

Ce qui n'enlève aucun mérite aux anglophones, chez qui on va du petit bisou, de l'évocation, à la sensualité en finissant par du super chaud, jusqu'à un panel complets de toutes pratiques (ou presque... je ne sais pas) érotiques, l'assouvissement de pas mal de fantasmes.

ce que j'aime bien dans ce que j'ai lu, en anglais, c'est que ce n'est rarement que ça... il y a toujours plus derrière. Parfois même après une grande scène érotique on a droit à un coup de poing émotionnel moi j'aime bien. Par contre comme je n'ai que rarement lu la même chose en français, je ne saurais dire si j'apprécierai.

Parce que J'ai lu quelques écrits qui s'y essayait en français, je n'ai pas aimé... souvent. je crois que c'est assez dur de ne pas faire vulgaire... enfin je ne sais pas il faudrait en lire plus ou en écrire plus.
Je trouve ça casse gueule en français.

En anglais par contre, je m'en fiche, mon rapport à la langue anglaise est exempt de tout notion de vulgarité.

InspecteurGadget

Re: Les lesbiennes et la littérature érotique

Message par InspecteurGadget »

arthémis a écrit : Parce que J'ai lu quelques écrits qui s'y essayait en français, je n'ai pas aimé... souvent. je crois que c'est assez dur de ne pas faire vulgaire... enfin je ne sais pas il faudrait en lire plus ou en écrire plus.
Je trouve ça casse gueule en français.

En anglais par contre, je m'en fiche, mon rapport à la langue anglaise est exempt de tout notion de vulgarité.
C'est intéressant ce décalage entre les deux langues. J'ai lu pas mal de fanfictions en anglais à un moment, et j'en appréciais vraiment la liberté et le côté on va au bout du truc et des fantasmes. C'est vrai que j'ai moins trouvé ça côté français (et en même temps, il y a forcément moins de textes francophones).

Pour en revenir à l'anglais, j'ai lu la série Justice de Radclyffe il y a quelques années, et j'avais vraiment bien aimé. J'ai voulu me plonger dans la série Honor plus récemment, et là j'avoue que ça m'est totalement tombé des mains! J'ai trouvé ça gnangnan au possible, et boudiou, que dire du scénario (ou de son absence)! Mon amante m'a alors avoué avoir tenté de les lire en français, et trouvé ça trop cucul pour continuer. Du coup, je me demande si le changement de langue ne nous donne pas aussi une plus grande tolérance à certaines choses (que ce soit gnangnanteries ou vulgarités)?

Luck

Message par Luck »

InspecteurGadget a écrit :Du coup, je me demande si le changement de langue ne nous donne pas aussi une plus grande tolérance à certaines choses (que ce soit gnangnanteries ou vulgarités)?
Même avis, oui...

Avatar du membre
CuninaSpesStimula
Modérateur
Messages : 2205
Enregistré le : mer. 21 oct. 2015 10:39

Re: Les lesbiennes et la littérature érotique

Message par CuninaSpesStimula »

InspecteurGadget a écrit : Est ce que certaines ont lu Projet Q, aux éditions Des ailes sur un tracteur?
Le projet était intéressant ("Les éditions Des ailes sur un tracteur ont lancé un grand concours de nouvelles, proposant à tous les auteurEs sensibles à la réinvention de la langue (ou de ce qu'on peut faire avec) de traiter des relations lesbiennes par l'angle du queer : c'est à dire être au delà des clichés, des identités irrésumables, d'inventer des histoires inattendues... ") mais au final à part quelques textes, j'ai été assez déçue et je trouve qu'il y a un peu tromperie sur la marchandise...
Alors oui, c'est marrant que tu en parles, il se trouve qu'une amie m'a conseillé ce bouquin, et je l'ai de suite commandé !
J'étais à la base hyper emballée par le projet, et comme toi, j'ai été bien déçue...Rares ont été les nouvelles qui m'ont réellement plues et excitée ; c'était souvent banal et sans grande imagination, pas forcément bien écrit, limite hors sujet....

Je vais essayer d'en parler mais ça remonte...

Je retiens deux des nouvelles d'Ariane Sirota (à base de chaîne anale pour l'une, grrr, et de digue dentaire pour l'autre, enfin quelqu'un-e qui parle de safe sex !), même si son style (très remarquable...), est franchement perturbant et n'aide pas vraiment la lecture. Honnêtement je trouve ça dommage, ce surplus de "iel" et autres manières de ne pas distinguer les genres, ça nous fait souvent passer à côté du truc, alors qu'elle pourrait nous captiver sans aucun doute.

Je retiens également la nouvelle de Méluzine, à base de gode ceinture, très bien écrit, très très excitant (on doit partager certaines envies elle et moi :mrgreen: ).

J'ai détesté le coup de la morgue, là c'était vraiment trop pour moi.

Et ce sont mes seuls souvenirs là tout de suite...Donc c'est dommage, le projet était bon mais il n'a pas été bien traité dans l'ensemble. Heureusement que certaines ont élevé le niveau !
On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser. Antoine de Saint Exupéry.

Luck

Message par Luck »

Lu, également. :mrgreen:
Je ne sais pas s'il y a tromperie sur la marchandise (à mon sens, non) mais les nouvelles sont de qualité inégale, indubitablement. C'est cela dit assez fréquent, voire inévitable, que le recueil soit l'œuvre d'un même auteur ou de plusieurs...
Pour ma part et sans flagornerie, trois nouvelles sortent du lot, soit par l'originalité du point de vue, soit par la fluidité et tonicité de la narration, à savoir par ordre de présentation dans l'ouvrage:
- Strip-Tease de Jo Altered (certes un poil hors sujet, je rejoins Cunina sur ce point, mais franchement bien troussé);
- Et Après? de Léna Félut, dont j'ai vraiment bien aimé le sujet, la tension et la chute amorale;
- Soirée gay de Méluzine, qui, bien que manquant un peu de Louboutin et d'herbe à chat, à mon goût, tire avec malice les ficelles du genre et des apparences, et se permet d'inviter Beauvoir à un club gay (puisque la ville appartient en effet à ceux sur lesquels les regards glissent, démystification renouvelée du Deuxième Sexe). : )

J'ai bien aimé, également, Par-dessus les talons de Lénat Félut, un peu gentillet mais parfois, ça passe, je trouve, et c'est agréable à lire (il fait froid et moche, le conte de fées se fait rare).

Répondre