« LA » lesbienne n’existe pas

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Répondre
Avatar du membre
caty
Messages : 162
Enregistré le : mer. 19 nov. 2008 13:42

« LA » lesbienne n’existe pas

Message par caty »

Dans le sillage de discussions ailleurs sur ce forum au sujet de l'apparence des lesbiennes et des préférences particulières, voici un article que j'ai apprécié pour sa prouesse synthétique (il englobe beaucoup de ce qu'on a pu dire et penser ici même de la représentation lesbienne en général), pour sa liberté, pour l'amour des femmes qu'on y sent, et pour sa simplicité et son absence bienvenue de provocation, pourtant écrit par une figure intellectuelle actuelle des "lesbiennes parisiennes branchées sexe", Wendy Delorme :
« LA » lesbienne n’existe pas.

On trouve aussi sur le site un autre article, moins bien écrit et moins "plein", mais il donne des pistes sur le concept : Toutes bisexuelles ?

Je conseille d'ailleurs le site en général, il y a de la matière pour toutes même s'il s'adresse à toutes les femmes, hétéros, bis ou homos.

Pour finir, toujours sur ce site, et si vous ne la connaissez pas, vous pouvez découvrir un entretien avec cette grande Femme française décédée cet été, ancienne résistante, féministe, Rosemonde Pujol, qui a sans façons écrit à 88 ans : Un petit bout de bonheur.
Image

lesbionic
Messages : 735
Enregistré le : sam. 26 juin 2010 11:16
Localisation : Paris

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par lesbionic »

Pour ne pas répondre à la question "Plutôt butch ou lipstick et autres mots du jargon" lancée dans la Discussion Générale.

« Parce que l'idéal de la femme blanche, séduisante mais pas pute, bien mariée mais pas effacée, travaillant mais sans trop réussir, pour ne pas écraser son homme, mince mais pas névrosée par la nourriture, restant indéfiniment jeune sans se faire défigurer par les chirurgiens de l'esthétique, maman épanouie mais pas accaparée par les couches et les devoir d'école, bonne maîtresse de maison mais pas bonniche traditionnelle, cultivée mais moins qu'un homme, cette femme blanche heureuse qu'on nous brandit tout le temps sous le nez, celle à laquelle on devrait faire l'effort de ressembler, à part qu'elle a l'air de beaucoup s'emmerder pour pas grand-chose, de toute façon je ne l'ai jamais croisée, nulle part. Je crois bien qu'elle n'existe pas. » Virginie Despentes, King Kong Theory, Ed. Grasset 2006. Un livre que vous encourage à lire...

« La ceci », « La cela », ce n'est qu'un moyen comme un autre pour les hommes de garder le contrôle (le côté épicier) et de se rassurer sur leur capacité à contrôler la moitié de la population mondiale, i.e., les femmes. Trier, parquer, contrôler.

Voilà pourquoi je trouve intéressant que tu fasses le lien avec la bisexualité, qui entretient l'idée de la confusion. Et la confusion est l'ennemie de l'ordre et l'amie de la liberté. De fait, j'ai le sentiment qu'aujourd'hui la représentation de la bisexualité est encore plus taboue que celle de l'homosexualité.

« L'objectif suprême de l'entreprise est d'amener le salarié à s'imposer tout seul des choses qui, normalement, devraient lui être imposées de l'extérieur » a écrit Corinne Maier dans son livre Bonjour paresse sur l'art et de la nécessité d'en faire le moins possible en entreprise (Ed. Michalon 2004). C'est la même chose pour les femmes, lesbiennes ou non, qui en arrivent à se trier elles mêmes et à jouer le jeu imposé par le mâle dominant. Moi par exemple, j'ai mis vachement de temps à me faire au mot « lesbienne ». Quand j'étais jeune, j'avais l'impression que c'était un mot sale et qu'on me prenait pour une actrice porno réduite à son sexe (« gay », c'est mieux). D'ailleurs, j'ai eu un moment de crispation (réflexe conditionné) la 1ière fois que j'ai atteri sur le site univers-l à cause ça.

Etre lesbienne, c'est s'affirmer différente et le revendiquer. Je suis féministe, anticonformiste mais si tout le monde devient féministe et anticonformiste, je m'engage dans la légion ;) (et en écrivant cela j'ai conscience que je contribue à propager un stéréotype nul sur la légion :roll: ). Comme dit l'autre "je ne suis pas un numéro!"

Et voilà, je me suis encore étalée :roll: ... J'avais besoin d'entretenir la rage et la révolte de ma jeunesse. Dommage que cela ne me fasse pas maigrir (attention, si je me trouve un peu trop grosse en ce moment, et même si on va aller à la plage une semaine en septembre :D , il ne s'agit pas de plaire aux canons lesbiens ou masculins. Non mais!)
J'ai rêvé, j'ai eu foi, j'ai tellement aimé
Que je ne suis plus de ce monde

Silverring

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par Silverring »

J'étais passée à côté de ce sujet. Arrivée peu après sur le forum, j'ai moi aussi contribué dans le fil cité par lesbionic, faisant un peu le tour des termes pour montrer les possibilités d'appropriation ou la relativité des dénomminations... Quel plaisir de voir certaines de mes sources habituelles citées par d'autres !
Je m'incline respectueusement devant ceulles qui m'ont précédéE et que j'ai ignoréEs.

Je précise pour ceulles qui découvriront les posts ci-dessus avec le retour sur le haut de la pile que j'impulse, que le l'article cité par caty est toujours consultable...

Avatar du membre
Aloif
Messages : 184
Enregistré le : lun. 31 janv. 2011 13:20
Localisation : 04-13-83

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par Aloif »

les articles cités sont super et je n'ai qu'une chose à dire!
Faisons éclater les cases et les stéréotypes!

la liberté c'est l'espace infini des possibles :D
"Soyez votre propre lampe, votre île, votre refuge.Ne voyez pas de refuge hors de vous-même"
Bouddha

Avatar du membre
tetxisk
Messages : 131
Enregistré le : dim. 25 sept. 2011 18:14
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par tetxisk »

Un fanzine écrit par des personnes se définissant fem, ça donne le femzine, qui se lit à cette adresse:
https://docs.google.com/file/d/0B8RcJWU ... 1&sle=true

J'ai trouvé ça très intéressant, et beau! :D

Snowball
Messages : 274
Enregistré le : mar. 22 janv. 2013 21:31
Localisation : Pôle nord

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par Snowball »

Être lesbienne pour moi, ce n'est pas s'affirmer différente ni le revendiquer. Être lesbienne c'est juste avoir une attraction sentimentale et sexuelle vers une personne du même sexe que le mien. Vous lire me pousse à me poser cette question: Y a-t-il une différence de sens entre le terme "homosexuelle" et le terme "lesbienne"?

J'aurais tendance à dire que "la" lesbienne n'existe peut-être qu'à travers celles qui se conforment à une image de lesbienne pour renvoyer un signal particulier: "je suis lesbienne", ou plus particulièrement "je suis à la recherche d'une lesbienne" et par là oui, s'affirmer différente et le revendiquer.

Au fond, c'est quoi une lesbienne? :?
"Il n'existe qu'un amour fidèle, et il convient de le garder toute sa vie. C'est l'amour propre." Anonyme

Fleming

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par Fleming »

j´aime bien ton questionnement Snowball. En te lisant j´ai pensé de suite à une amie que j´ai connue homosexuelle et qui depuis quelques mois a une relation avec un homme dont elle est amoureuse, mais elle continue de se revendiquer lesbienne. Je lui ai demandé pourquoi c´était si important pour elle de se revendiquer lesbienne, après tout, qu´importe, non? Non, pas qu´importe selon elle... elle répond qu´elle avait mis des années à assumer son attirance pour les femmes, l´assumer pour elle-même et aux yeux des autres, et à la revendiquer, à faire sa place dans la société, se faire respecter. Ce combat qu´elle dit avoir mené elle ne veut pas l´effacer d´un revers de mots juste parce qu´en ce moment elle couche avec un homme.
Je dirais que son témoignage va dans le sens de l´idée qu´être lesbienne serait un terme pour s´identifier. Etre homosexuelle serait plus dans les faits :roll: peut-être... Peut-être que LA lesbienne est une homosexuelle politisée?

édit: je viens de trouver un topic où cette discussion pourrait suivre son cours
http://www.univers-l.com/forum2/viewtop ... f=19&t=820
parce que le topic ici: LA lesbienne n´existe pas est plus dans l´optique qu´il n´y a pas qu´une facon d´être ou de vivre lesbienne, si j´ai bien compris.

Snowball
Messages : 274
Enregistré le : mar. 22 janv. 2013 21:31
Localisation : Pôle nord

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par Snowball »

Merci Tante-Augustine :mrgreen:

Si j'ai bien compris le sens de ta réflexion, cela voudrait dire qu'une homosexuelle est une femme qui est attirée par une femme dans les faits, et qu'une lesbienne serait celle qui s'identifie ( le terme est très important) en tant que telle. En fait en extrapolant, homo c'est la dimension physique et lesbienne la dimension intellectuelle? Peut-être. J'imagine quand même mal une lesbienne qui ne coucherait qu'avec des hommes ou encore un homme qui s'identifierait en tant que lesbienne. Ça donnerait raison à tous ceux qui m'ont sorti un jour croyant être drôles: "c'est cool, moi aussi je suis lesbienne!" Biensur je grossis le trait volontairement là.

Je n'avais pas vu ça comme ça. Moi je me sens lesbienne parce que je veux partager ma vie avec mon amoureuse. Parce que je ne me serais jamais imaginée avec un gars, parce que quand je tombe amoureuse c'est d'une femme. C'est ce qui est naturel pour moi. C'est donc dans ma nature d'être lesbienne.

Pourtant je fais partie de celles qui ne luttent pas pour les droits, je ne participe pas aux manifs, je n'aime pas la gay pride. Je m'évertue à montrer aux autres que la lesbienne en fait est comme tout le monde, "une être humaine!".

Ton amie est-elle convaincue par sa relation avec son homme? Penses-tu qu'elle la considère comme une possibilité d'avenir durable ou qu'elle considère qu'elle traverse juste une passade? Cela expliquerait aussi pourquoi elle continue de se revendiquer lesbienne.
"Il n'existe qu'un amour fidèle, et il convient de le garder toute sa vie. C'est l'amour propre." Anonyme

lesbionic
Messages : 735
Enregistré le : sam. 26 juin 2010 11:16
Localisation : Paris

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par lesbionic »

J'aime bien cette idée d'Homosexuelle Politisée (les majuscules sont de moi). Ca me fait un peu penser à Homo Erectus ou Homo Sapiens :D . J'aime d'autant plus que j'ai baigné toute jeune dans le militantisme et que je considère que rien n'est hors du champ politique, manger, conduire, consulter le site univers-l etc.

Pourquoi pas une HP alors (parce qu'avec un sigle c'est mieux, il ne reste plus que le logo et c'est dans la poche) ? - je blague là -

C'est bien que ce fil renaisse périodiquement je trouve et j'aime bien que Snowball trouve qu'être "Être lesbienne pour elle, ce n'est pas s'affirmer différente ni le revendiquer". Ce n'est pas parce que pour moi, c'est un peu le cas, que c'est bien. Dans un monde meilleur, personne ne devrait avoir à se nommer. Ne pas savoir ce qu'est une lesbienne, c'est plutôt positif finalement non ?
J'ai rêvé, j'ai eu foi, j'ai tellement aimé
Que je ne suis plus de ce monde

Fleming

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par Fleming »

:mrgreen:
Snowball a écrit : En fait en extrapolant, homo c'est la dimension physique et lesbienne la dimension intellectuelle? Peut-être. J'imagine quand même mal une lesbienne qui ne coucherait qu'avec des hommes ou encore un homme qui s'identifierait en tant que lesbienne.
tu as bien compris ma réflexion, mais l´extrapolation n´est pas juste bien sûr ;) une dimention politique est certes intellecuelle, mais tout ce qui est intellectuel n´est pas politique ( Lesbionic ne va peut-être pas être d´accord :D ) donc non, il n´y a pas lieu qu´un mec se dise lesbienne.
Moi je me sens lesbienne parce que je veux partager ma vie avec mon amoureuse. Parce que je ne me serais jamais imaginée avec un gars, parce que quand je tombe amoureuse c'est d'une femme. C'est ce qui est naturel pour moi. C'est donc dans ma nature d'être lesbienne.
dans ton autre post tu le résumais ainsi:
Être lesbienne c'est juste avoir une attraction sentimentale et sexuelle vers une personne du même sexe que le mien
je me prends au jeu de tenter de définir, et ce que tu décris me fait penser qu´être lesbienne serait un prolongement de l´homosexualité. Par exemple je dirais qu´une femme qui n´assume pas son homosexualité est homosexuelle mais pas lesbienne.

Ton amie est-elle convaincue par sa relation avec son homme? Penses-tu qu'elle la considère comme une possibilité d'avenir durable ou qu'elle considère qu'elle traverse juste une passade? Cela expliquerait aussi pourquoi elle continue de se revendiquer lesbienne.
tu as vu juste, même si elle est amoureuse elle ne voit pas d´avenir à cette relation.
lesbionic a écrit : Dans un monde meilleur, personne ne devrait avoir à se nommer. Ne pas savoir ce qu'est une lesbienne, c'est plutôt positif finalement non ?
il y a eu un temps où j´aurais pensé la même chose, mais nommer une chose, un sentiment, un acte... c´est en prendre conscience, et sans vouloir défendre ni combattre, pour soi-même c´est peut-être constructif qu´à un moment donné on puisse mettre un nom sur ce qu´on ressent, ce qu´on vit, je crois... dans notre monde tel qu´il est en tout cas, et c´est difficile de se l´imaginer autrement.

Répondre