« LA » lesbienne n’existe pas

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Avatar du membre
dana
Messages : 4160
Enregistré le : dim. 27 févr. 2011 11:17

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par dana »

Voici un article intéressant sur "comment s'affirmer lesbienne" parue sur le Huffigton post.
Malgré la sortie d’Adèle , ce n'est pas toujours facile.

comment s'affirmer lesbienne
Tu m'es venu
Quand je n'y croyais plus
Comme un sanglot
Trop longtemps retenu

lesbionic
Messages : 735
Enregistré le : sam. 26 juin 2010 11:16
Localisation : Paris

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par lesbionic »

merci Dana, cet article présente bien le livre je trouve.

C'est marrant comme les commentaires à cet article se sont cristallisés sur cette notion de "s'affirmer". C'est pourtant précisément et légitimement le sujet du livre. "Vivez" disent-ils, "ne vous affirmez pas", ben voyons. Ces commentaires sont exactement ce que décrit Natacha Chetcuti dans son livre. Les hétéro ne se rendent pas compte qu'il vivent dans un monde hétéronormé.
J'ai rêvé, j'ai eu foi, j'ai tellement aimé
Que je ne suis plus de ce monde

Avatar du membre
dana
Messages : 4160
Enregistré le : dim. 27 févr. 2011 11:17

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par dana »

Je ne savais pas où mettre l'article mais ça parle des stéréotypes sr les lesbiennes.

20 choses que les lesbiennes en ont assez d'entendre. ;)
C'est en anglais mais trop dur a comprendre .

20 choses que les lesbiennes en ont ...
Tu m'es venu
Quand je n'y croyais plus
Comme un sanglot
Trop longtemps retenu

Avatar du membre
Mira2012
Messages : 2066
Enregistré le : dim. 4 nov. 2012 19:42
Localisation : Paris

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par Mira2012 »

excellent, merci :) J'aime bien la réplique avec les légumes... fallait y penser, lol.

Avatar du membre
dana
Messages : 4160
Enregistré le : dim. 27 févr. 2011 11:17

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par dana »

Un article paru sur le Huffington post , fort intéressant qui parle des lesbiennes toujours invisibles dans la société.

L'homosexualité n'est pas une tare, sortons du placard
Tu m'es venu
Quand je n'y croyais plus
Comme un sanglot
Trop longtemps retenu

Avatar du membre
virisab
Messages : 64
Enregistré le : ven. 23 oct. 2015 05:10

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par virisab »

Ne pas rester invisible, à mon sens, ne veut pas dire systématiquement revendiquer mon identité sexuelle, bien au contraire.
Etre visible c’est surtout vivre « normalement » dans la société, dans laquelle nous vivons tous, en couple ou pas, ne pas forcément chercher à se « ghettoïser » (parce que c’est là qu’ « on » se fait le plus de mal). C’est dire oui, je n’ai pas la même sexualité que vous, je vis avec une femme, mais je suis comme vous, et je vis comme vous, dans la même société que vous, et là, il y a pour la grand majorité acceptation, parce qu’ils se rendent compte qu’effectivement il n’y a aucune différence… Et c’est ça qui nous rend visibles…

Avatar du membre
Mira2012
Messages : 2066
Enregistré le : dim. 4 nov. 2012 19:42
Localisation : Paris

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par Mira2012 »

Complètement d'accord avec toi virisab. Exemple positif: j'ai une amie qui s'est mariée récemment à sa copine. Nous étions nombreux (famille, amis, collègues), de milieux différents, de générations différentes, tous ensemble à célebrer leur amour. Rien ne distinguait ce mariage d'un mariage "classique". On a fait la fête jusqu'à pas d'heure. C'était beau et raffraichissant de normalité ;)

Avatar du membre
virisab
Messages : 64
Enregistré le : ven. 23 oct. 2015 05:10

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par virisab »

Oui voilà tout à fait, c'est comme cela que nous serons visibles, pas en restant dans "notre coin", "entre nous"...

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par AlexKidd »

virisab a écrit :Ne pas rester invisible, à mon sens, ne veut pas dire systématiquement revendiquer mon identité sexuelle, bien au contraire.
Etre visible c’est surtout vivre « normalement » dans la société, dans laquelle nous vivons tous, en couple ou pas, ne pas forcément chercher à se « ghettoïser » (parce que c’est là qu’ « on » se fait le plus de mal). C’est dire oui, je n’ai pas la même sexualité que vous, je vis avec une femme, mais je suis comme vous, et je vis comme vous, dans la même société que vous, et là, il y a pour la grand majorité acceptation, parce qu’ils se rendent compte qu’effectivement il n’y a aucune différence… Et c’est ça qui nous rend visibles…
Oui, mais d'un autre côté si tout le monde devient similaire avec la même vie, qu'est-ce qu'on va s'amuser.. : )

Je comprends que l'aspect "ghetto" puisse irriter (même s'il résulte quand même d'années de lutte pour le droit d'exister librement, tout de même ?), mais est-ce que partir dans l'extrême inverse est forcément meilleur ? Vouloir être comme vous, vivre comme vous, dans la même société que vous, mais que désigne ce vous exactement, à part les hétérosexuels ? Vouloir les singer juste pour avoir le sentiment de s'intégrer, je ne sais pas si c'est la meilleure solution ( mais à chacun ce qui lui convient, bien sûr ! ). En plus, ce n'est pas pour dire ( mais je le dis quand même : p ) mais 2012-2014 a bien montré à quel point cette intégration a fonctionné. On l'a bien vu, le gros doigt d'honneur qui a traversé les artères de la France avec son slogan " Un papa, une maman, il n'y a pas mieux pour un enfant " ( par contre, il y a pire : p ). Tu l'as bien senti là, le respect de toutes ces personnes qui pensent que " oui tu es un peu comme nous mais pas trop quand même alors s'il te plaît, reste à ta place " ? Pourtant, ils ne visaient pas uniquement les folles et les camionneuses du ghetto. Ils te visaient toi aussi, avec toute la normalité hétéroisante que tu pouvais leur montrer. Et ils n'étaient pas 12 dans la rue.

Je comprends le refus d'être identifié par sa sexualité, mais elle participe à nous définir un minimum malgré tout (elle influe, quelque soit le degré). Pour ma part je pense qu'il est plus sain de vivre comme on le souhaite tout simplement. De ne pas s'interdire d'aller dans des "ghettos" quand on en a l'envie, et ne pas avoir peur d'être catégorisée gay ce faisant. De ne pas s'interdire non plus de faire des choses qu'un couple hétérosexuel banal ferait. Moi j'aime bien la différence, même relative. Certains aiment les garçons, d'autres les femmes, d'autres sont petits, grands, noirs, indiens, caucasiens, ont de l'embonpoint, sont maigres comme des clous, ont des lunettes, sont cadres, employés de supermarché, artistes, enseignants, au chômage, entrepreneurs, s'habillent en saroual, toujours en tailleur, traînent pieds nus, en savates, en talons, en sneakers, cheveux longs, boule à zéro, coupe Rihanna, etc...

Mais c'est ça qui rend le tableau joli dans son ensemble. Si on adoptait tous le même mode de vie découlant de la même norme, la vie serait d'un rasoir.... ^^'

Avatar du membre
virisab
Messages : 64
Enregistré le : ven. 23 oct. 2015 05:10

Re: « LA » lesbienne n’existe pas

Message par virisab »

Ah non, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit ! Trop facile de me renvoyer dans les cordes des hétéros !!!
Il ne s'agit pas d'être comme eux, tout comme eux.. Je parlais de celles qui ne vivaient QUE dans ces "ghettos", et oui heureusement que la vie n'est pas uniforme et que les gens sont diversifiés, parce que sinon oui, effectivemment la vie serait d'un ennui à crever. Mais ce n'est encore pas ce que j'ai dit, ET oui je l'ai bien senti !!!

Répondre