Les mamans lesbiennes

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Avatar du membre
Isabelle B. Price
Administrateur du site
Messages : 2008
Enregistré le : sam. 21 juin 2008 18:03
Localisation : France
Contact :

Les mamans lesbiennes

Message par Isabelle B. Price »

J’ai écrit cet article il y a quelques mois déjà mais je sais qu’il a dérangé pas mal de personnes, je l’ai vu sur un autre forum.

Alors je ne vais pas me justifier ou me défendre parce que je ne pense pas que ça soit nécessaire, je voulais juste dire que cet avis est personnel, comme la plupart des avis personnels qui jonchent le site (et dieu sait qu’ils sont nombreux).

Je n’ai pas la science infuse, je ne l’ai jamais eu, ce que je veux c’est simplement qu’on observe de plus près les représentations qui nous sont proposées de l’homosexualité féminine et qu’on ne se contente pas d’un « Cool ! Trop génial ! Y a eu une lesbienne à la télé ce week-end ! Bon c’était une tueuse psychopathe mais c’est pas grave, elle était lesbienne ! »

Concernant la question des mamans lesbiennes dans les fictions télévisées, que dire ?

Tout d’abord, je le dis et je le maintiens, je n’ai rien contre les mamans lesbiennes sur le petit ou le grand écran. Ce qui m’ennuie c’est que cette histoire est reprise à toutes les sauces comme si une fois que les lesbiennes avaient fait leur coming-out, il devenait problématique de leur trouver une trame narrative. Par exemple j’adorais Kerry dans Urgences, elle était professionnelle, avait gravit les échelons un à un, était passé d’une vieille enquiquineuse à un personnage clé et après une superbe saison où elle tombait amoureuse de Kim, on la faisait rencontrer un pompier. Là, il y avait matière à écriture. La différence de classe, les couples mixtes (Sandy étant latino), les difficultés de leurs horaires, la peur du métier de Sandy… On aurait pu prendre du temps pour les laisser s’installer ensemble, se supporter, voir les conflits créés par leurs deux fortes personnalités… Non, au lieu de ça, on nous dit que Kerry veut un bébé et même si Sandy n’est pas d’accord, pas de problème, on se lance. Et puis comme Kerry ne pourra pas le porter, Sandy le fera avant de mourir et d’offrir ce combat au tribunal pour la garde de l’enfant à Kerry comme dans le téléfilm Les Liens du Cœur.

Je n’ai rien contre la question de l’homoparentalité, j’ai juste besoin que l’on montre que ça ne se décide pas sur un coup de tête comme pour certains couples hétéros, que ce n’est pas un accident, que l’enfant est attendu, voulu, désiré, que le parcours est long. Alors est-ce que j’ai des idées préconçues sur le sujet, certainement, comme j’ai des idées sur certains sujets mais je ne pense pas être bornée au point de ne pas accepter un discours différent du mien.

Après la question de la visibilité est complexe. Je pense que les personnages gays et lesbiens peuvent exister en dehors des questions de coming-out et d’homoparentalité. Ce que je veux dire c’est que je pense que l’homosexualité n’est pas la seule chose qui définit un individu mais que ça appartient à un tout comme le fait qu’il soit gaucher ou brun ou qu’il ait les yeux bleu. Comme l’a si bien dit TR Knight « j'espère que le fait que je sois gay n'est pas le plus intéressant à mon sujet. »

Alors je pense que la télévision peut inventer des personnages gays et lesbiens et leur offrir une belle histoire d’amour (Once & Again, Buffy contre les Vampires), de nombreuses épreuves à affronter (sans aller jusqu’à la fin du monde comme dans Buffy) mais pourquoi pas un ou une ex (Sugar Rush), l’emménagement ensemble, l’achat d’un appartement, les réunions de famille ennuyeuses, voir aller jusqu’à une séparation… Mais pas obligatoirement un désir d’enfant après deux mois de relation !

Alors oui, je le maintiens, les auteurs veulent faire du politiquement correct afin de faire vendre leur espace publicitaire avec un sujet qui, désolée de le dire, choque encore aujourd’hui. Mais je ne pense pas que ce soit la solution tout comme je ne pense pas que toute représentation est bonne à prendre. A mon avis une femme peut exister sans forcément être mère tout comme une lesbienne célibataire peut exister sans être en couple.

La question de l’homoparentalité n’est pas réellement abordée à travers ces fictions. Pour donner un exemple, dans l’épisode de la série Diane Femme Flic où l’on introduit cette trame, la représentation est à mon avis vraiment négative et nie tout de la question de l’homoparentalité. Alors que par opposition, certaines séries françaises dressent les portraits riches et fouillés de personnages gays, regardez Denard dans Crimes en Série (je sais c’est un homme).

Pour info, sachez que j’ai adoré le téléfilm Le Nouveau Monde réalisé par Etienne Dhaene sur un scénario de Catherine Touzet et Ludovic Pion-Dumas basé sur le roman Mais qui va garder le chat ? d’Eliane Girard qui aborde la question du référent paternel pour les enfants de lesbiennes.

Je vous invite donc à donner votre avis sur le sujet ici, n’hésitez pas, j’adore discuter.
« Rien de ce que je pourrai dire ne changera quoi que ce soit à ce que vous pensez. Et rien dans votre réaction ne changera quoi que ce soit à ce que je prévois de faire. Alors je préfère ne rien dire. » Dr House

Dénia
Messages : 20
Enregistré le : sam. 19 avr. 2008 11:23

Re: Les mamans lesbiennes

Message par Dénia »

C'est vrai que les représentations lesbiennes à la télé ne sont pas vraiment toujours bonnes pour nous.
Un film que j'ai adoré, c'est "Les papas ne font pas tous pipi debout", c'est vraiment un film riche en émotion, et qui fait comprendre beaucoup de choses.
Etant fan de série homo je connais "The L-Word" et "Queer as Folk", ces séries sont vraiment géniales mais comme j'ai lu dans ton article et tu as parfaitement raison, elles donnent une mauvaise images des mères lesbiennes, enfin mauvaise est peu être un peu brut, mais à la vue des hétérosexuels peu donner une mauvaise image.

Dans "The L-Word" c'est le pire des deux je trouve, étant à la 3 saisons (qui d'ailleurs est pour une moi un bordel pas possible, j'espère qu'à la saison 4 ça va être mieux), le couple Bette et Tina est toujours en crise et chose encore pire de tout, Tina repart avec un homme, l'histoire vire vraiment au n'importe quoi!
Comment voulez-vous après qu'on ait le droit d'avoir des enfants en toute légalité?! Déjà qu'on a du mal à rentrer dans les mœurs alors si en plus ils nous mettent des séries ou c'est le bordel dans leurs vie de couple on est pas prêt d'avoir la paix niveau homoparentalité !

Après les crises il y en a partout, dans tout les couples, qu'on soit homo ou hétéro, mais le coup de "changer de bord" toute les 5 min c'est un peu gros je trouve.

Avatar du membre
Virginie
Modérateur
Messages : 577
Enregistré le : mer. 16 avr. 2008 21:38
Contact :

Re: Les mamans lesbiennes

Message par Virginie »

C'est vrai que j'ai parfois l'impression que devenir parent c'est le seul projet de couple qu'on accorde aux lesbiennes dans les films ou les séries.
Pourtant, la définition du couple lesbien n'est pas à ma connaissance : couple monocephale avec un seul objectif en tête : procréer.
Je pense qu'il n'y a pas besoin de faire un grand effort d'imagination pour proposer d'autres alternatifs. Un couple quel qu'il soit ne se construit pas uniquement et pas forcément autour d'un enfant.

Avatar du membre
Isabelle B. Price
Administrateur du site
Messages : 2008
Enregistré le : sam. 21 juin 2008 18:03
Localisation : France
Contact :

Re: Les mamans lesbiennes

Message par Isabelle B. Price »

Merci madame, c'est exactement ce que je voulais dire.

Une chronique sur ce site vous tente ?
« Rien de ce que je pourrai dire ne changera quoi que ce soit à ce que vous pensez. Et rien dans votre réaction ne changera quoi que ce soit à ce que je prévois de faire. Alors je préfère ne rien dire. » Dr House

Avatar du membre
willow
Messages : 77
Enregistré le : sam. 19 avr. 2008 12:51

Re: Les mamans lesbiennes

Message par willow »

Petit rapport entre "Urgences" et "L-Word" aussi, les 2 couples décident d'avoir un enfant, allez hop une petite insémination, fausse couche au 1er et grande réussite au 2e.

Le seul truc assez marrant dans "The L-Word" c'est le casting du papa!! C'est sympa comme idée!!

Sinon c'est vrai que l'homoparentalité est mal représentée, je trouve que ça manque de réflexion de la part des personnages (juste une petite phrase de Tina du genre: "En plus que notre bébé ait 2 maman tu penses que ce sera facile pour lui d'être métisse") pour expliquer qu'en tant qu'homos, femmes ou homme c'est une décision à réfléchir et c'est ça qu'il manque aux séries... J'espère que je me suis exprimée en français!!
A little respect

Avatar du membre
abby82
Messages : 209
Enregistré le : mar. 13 mai 2008 21:53
Localisation : jemeppe-sur-meuse (belgique)
Contact :

Re: Les mamans lesbiennes

Message par abby82 »

A mon avis, pas que je veuille défendre les scénaristes mais je cherche une raison, les attentes, habitudes et même le quotidien d'un couple lesbien n'est pas bien connu du grand public et des scénaristes eux-même...
Pour preuve en général pour les hétéros, les homos sont intéressés par le sexe et les sorties... Je pense donc que pour faire accepter l'homosexualité, ils représentent les lesbiennes dans une optique hétéros qui est de fonder une famille...
C'est une tentative (ratée, je vous l'accorde) de rendre politiquement correcte, les homos. Il faudrait juste qu'ils se documentent un peu mieux...

Maintenant, dans les séries ou même les films parlant du sujet uniquement, on remarque souvent que leurs recherches sont plus approfondies. Cependant les démarches et actions pour avoir un enfant sont si complexes et si longues qu'il faudrait trop de temps pour permettre de tout expliquer!

Et puis, on aura peut-être un jour l'occasion de voir un couple lesbien qui s'épanouira enfin dans une série (optimisme éternel quand tu nous tiens). On voit déjà un couple gay qui s'en sort pas trop mal dans "Plus Belle La Vie"...
rien n'est petit en amour.
Ceux qui attendent les grandes occasions pour prouver leurs tendresses ne savent pas aimer!
(Laure Conan)

Avatar du membre
alex
Messages : 331
Enregistré le : mer. 23 avr. 2008 05:09
Localisation : FRANCE 93

Re: Les mamans lesbiennes

Message par alex »

Virginie a écrit :que devenir parent c'est le seul projet de couple qu'on accorde aux lesbiennes dans les films ou les séries.
C'est la loi de la nature les filles. Une femme n'est là que pour procréer, Alors même si elle est lesbienne (on peut quant même lui accorder ça), elle ne peut pas être heureuse si elle n'a pas d'enfant, c'est son utilité. Ha et surtout n'on oublie pas qu'elle ne peut pas vivre seule non plus, elle est incapable d'être heureuse si elle est seule. Les auteurs écrivent pour vivre, donc...
Nan sérieusement. C'est l'image universelle de la femme, qu'elle soit lesbienne ou pas. Elle doit avoir un enfant, donc on met un enfant partout.
A bientôt 30 ans et toujours célibataire, les questions que l'on me pose le plus souvent sont celles là: alors toujours pas en couple? et: tu vas avoir 30 ans, quant vas-tu songer à faire un enfant?
Savoir si je suis bien comme ça, ou si je suis heureuse dans mon taf, non parce que j'ai atteint "l'âge de raison".
Dans "Le Nouveau Monde", une phrase m'a beaucoup fait rire, c'est le père qui l'a dit: "c'est juste étrange ce besoin de conformisme, vous avez un problème avec votre homosexualité, c'est ça?".(c'est juste la phrase)
Avoir un enfant est sans aucun doute, une des plus belles choses au monde, mais c'est une chose parmi d'autre. Les auteurs devraient garder ça à l'esprit. L'image de la femme ne devrait pas s'arrêter à ça.
Carpe Diem

Michelle Paris
Messages : 613
Enregistré le : sam. 19 avr. 2008 21:32

Re: Les mamans lesbiennes

Message par Michelle Paris »

alex a écrit :
Virginie a écrit :que devenir parent c'est le seul projet de couple qu'on accorde aux lesbiennes dans les films ou les séries.
C'est la loi de la nature les filles. Une femme n'est là que pour procréer, Alors même si elle est lesbienne (on peut quant même lui accorder ça), elle ne peut pas être heureuse si elle n'a pas d'enfant, c'est son utilité. Ha et surtout on n'oublie pas qu'elle ne peut pas vivre seule non plus, elle est incapable d'être heureuse si elle est seule.
Si en plus elle ne peut pas ou plus avoir d'enfant, tout espoir est perdu...

Suis-je bête, ça n'existe pas, les "vieilles" lesbiennes

L'eau-raie-halle
Messages : 18
Enregistré le : ven. 23 mai 2008 16:01

Re: Les mamans lesbiennes

Message par L'eau-raie-halle »

Je pense aussi que le problème vient de la production qui favorise l'entrée d'argent et... comme nous sommes dans une société hétéronormée, il faut que le sujet puisse intéresser ces gens! Voilà le problème à mon sens... choisir de faire des sacrifices côté artistique, intimiste...donc au résultat on obtient une histoire fade et surtout sans intérêt. A noter que les productions américaines fonctionnent différemment que les productions françaises... même les productions américaines de blockbuster font un peu plus attention, et surtout ils travaillent un peu plus le scénario que les productions françaises. Perso, je crois à l'audace des maisons indépendantes américaines dont je trouve qu'ils savent faire preuve de plus d'audace sur les sujets...

Bon, je vais m'arrêter là sur la comparaison des productions :lol: mais je trouve que ça a un rapport avec le problème de cette mauvaise représentation de mamans lesbiennes...Ils se basent sur un public hétéro... Ils se basent sur la majorité... et ils s'en foutent (impression personnelle) de nous, considérées comme minorité et donc pas beaucoup d'argent.

ça évolue... ça évolue... mais très lentement je trouve.

Avatar du membre
alex
Messages : 331
Enregistré le : mer. 23 avr. 2008 05:09
Localisation : FRANCE 93

Re: Les mamans lesbiennes

Message par alex »

Michelle Paris a écrit :Suis-je bête, ça n'existe pas, les "vieilles" lesbiennes
Désolée Michelle, j'en ai trouvé deux dans "Sex Revelations", Edith et Abby, et pour elles pas d'enfant, juste un gros abruti de neveu.
Mais en y réfléchissant bien, je n'ai pas trouvé d'autre exemple. C'est dommage, c'est l'un des couples lesbiens les plus touchant que j'ai vu.
Carpe Diem

Répondre