Les gender studies

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
lesbionic
Messages : 735
Enregistré le : sam. 26 juin 2010 11:16
Localisation : Paris

Re: Les gender studies

Message par lesbionic »

Silverring a écrit :dans ma lecture du texte, je ressens son centre de gravité du côté de la sexualité plus que du genre.
Oui c'est aussi mon sentiment, d'où mon post...
J'ai rêvé, j'ai eu foi, j'ai tellement aimé
Que je ne suis plus de ce monde

Avatar du membre
Georges
Messages : 1867
Enregistré le : ven. 15 juin 2012 18:33

Re: Les gender studies

Message par Georges »

Ce que je retiens de cet article est l'adjectif "subversif" et la gêne que je ressens à le voir ainsi utilisé dans la question de la sexualité. Cela me fait me poser tout un tas de questions sur la place réelle du désir lorsque je lis que le sexe est politique. Je ne nie pas l'importance, voire la nécessité, de l'existence d'un féminisme pro sexe (par exemple), mais je me demande si à un moment la théorie ne prend pas le pas sur la pratique, les émotions et les ressentis.?.
Qu'est ce que faire du sexe de manière subversive? Il est important de continuer à se poser des questions, de pouvoir accepter d'évoluer dans sa sexualité et je rejoins ce que dit l'auteure à la fin de son article, à savoir qu'il ne faut pas s'oublier ou/et oublier sa/son/ses partenaire(s).
"L'intelligence, on croît toujours qu'on en a assez vu que c'est avec cela qu'on juge" Coluche
"I'd rather cross the line than draw it."
"On peut passer toute sa vie sous la pluie, si on suit le nuage"

Silverring

Re: Les gender studies

Message par Silverring »

Dites les modos, si on commence par dire que le sexe est politique, on peut créer un topic rien que là-dessus ? :twisted:

Parce que là, franchement, c'est vachement intéressant, enfin, moi, ça m'intéresse :P

Perso, je dirais que la subversion en la matière est personnelle. Les cadres qui peuvent brider l'expression de nos désirs et plaisirs respectifs nous sont particuliers. On a beau grandir dans des espace sociaux culturels qui peuvent sembler similaires (et encore), chacunE sa façon de les intérioriser, qu'ils deviennent bridage ou pas, qu'on cherche à les déconstruire, ou pas ;)
Ainsi, s'il y a limite à repousser, désir/plaisir à libérer, cela peut recouvrir des pratiques fort diverses, et les efforts à fournir pour dépasser ses préventions seront là aussi de diverses intensités et/ou durées.

Loki

Re: Les gender studies

Message par Loki »

Silverring a écrit :Dites les modos, si on commence par dire que le sexe est politique, on peut créer un topic rien que là-dessus ? :twisted:
ou une partie "cachée" du forum, non-accessible aux moins de 18 ans?

Avatar du membre
LRG13
Messages : 146
Enregistré le : ven. 8 nov. 2013 12:33
Localisation : Partout et Nul PART

Re: Les gender studies

Message par LRG13 »

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)
→→→→→→→→→→→→→→→
Rien Ne Se Perd, Rien Ne Se Créer, Tous Se Transforme

Avatar du membre
dana
Messages : 4160
Enregistré le : dim. 27 févr. 2011 11:17

Re: Les gender studies

Message par dana »

Voici un article sur la fin des petites filles aux cheveux courts. Aujourd'hui c'est vrai on ne trouve plus de petite fille coupé court , elles ont toutes les cheveux longs. On voit déjà ce clivage dans les pubs.
On est loin des années 70 et 80 où les filles pouvaient avoir une coupe courte , malheureusement aujourd'hui on féminise beaucoup les petites filles .

Où sont passées les petites filles aux cheveux courts?
Tu m'es venu
Quand je n'y croyais plus
Comme un sanglot
Trop longtemps retenu

Silverring

Re: Les gender studies

Message par Silverring »

Dans le même rayon :
http://bebe.doctissimo.fr/blog/18851-Le ... enue-.html
Ou de l'évolution non seulement de la communication mais aussi du marketing d'une marque jusque dans les produits eux-mêmes.

Loki

Re: Les gender studies

Message par Loki »

j´aime bien vos deux liens dana et Silverring
Silverring a écrit : http://bebe.doctissimo.fr/blog/18851-Le ... enue-.html
Ou de l'évolution non seulement de la communication mais aussi du marketing d'une marque jusque dans les produits eux-mêmes.
je ne peux m´empêcher pourtant de relever une contradiction:
extrait du second article:

"(...) qui posait donc en 1981 pour une publicité qui a beaucoup fait parler d'elle ces derniers temps parce que justement elle cassait tous les stéréotypes liés à l'imagerie d'une petite fille jouant : look un peu déglingue, baskets, salopettes, haut bleu et une terrible construction de Lego. On est donc bien loin de la petite fille sage, en robe à volants, qui pousse un mini landau."

alors qui croire? Francoise qui écrit l´article posté par Dana et qui s´étonne qu´aujourd´hui il y ait une imagerie stéréotypée qu´il n´y avait soi-disant pas à son époque (années 70-80) ou le second article qui parle de ce stéréotype "cassé" par cette pub en 1981?

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1760
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: Les gender studies

Message par AlexKidd »

Pour ma part, je n'y vois pas de contradiction, mais bien deux articles qui se complètent.
Francoise qui écrit l´article posté par Dana et qui s´étonne qu´aujourd´hui il y ait une imagerie stéréotypée qu´il n´y avait soi-disant pas à son époque (années 70-80)
Elle dit pourtant dans son article : "Etais-je un garçon manqué ? Je l'ai entendu. L'expression ne me touchait pas, ça me concernait à peine à vrai dire." Si la réflexion lui a été faite ( sur sa condition de garçon manqué ), c'est bien que le stéréotype existait, puisqu'elle en a fait l'objet à cause de son style vestimentaire et de ses activités : "Une fille des seventies qui mettait des jeans (et des sous pull en acrylique). Je montais aux arbres. Je jouais aux lego.[...] Je faisais du vélo, je courrais avec mon chien, je faisais des cabanes, je m'égratignais les genoux. "

Ce qu'elle dit ( du moins, c'est la compréhension que j'en ai eu ), c'est que ce stéréotype ne la touchait pas. Elle réitère plus bas en décrivant son environnement familial : "Dans les livres que je lisais : la maman avec son tablier cuisinait et s'occupait de la famille, le papa conduisait la simca avant de lire son journal dans son fauteuil. D'ailleurs c'était comme ça chez moi, si ce n'est que les poupées Barbie étaient bannies."

Là où elle se concentre, c'est au niveau de la coupe de cheveux ( contrairement au second article qui pour moi a une portée plus symbolique ). Elle dit qu'à son époque, les cheveux courts ne semblaient choquer personne. On pourrait rapprocher son propos de la polémique Tomboy, on est en plein dedans avec le personnage de Laure qui s'habille comme un garçon, joue au foot et porte les cheveux courts. La différence réside dans le fait que Laure se fait passer pour un garçon. A priori, ce n'était pas le cas de Françoise.

On pourrait aussi faire un ( tout petit ) lien avec la perception de la chevelure dans les sociétés musulmanes qui, ( tout comme les occidentaux finalement, mais avec une issue différente pour chacun : ) considèrent que la chevelure constitue l'attrait sexuel de la femme qu'il faut absolument couvrir et cacher : "La chevelure doit être "la plus belle parure de la femme", ai-je lu ailleurs. Idiot. Mais les petites filles à cheveux courts ne sont plus là. Pourraient-elles revenir aujourd'hui entre hypersexualisation des enfants et débats biaisés ? Seraient-elles aussi bien dans leurs baskets ? Il est permis d'en douter."

Pour la publicité de Lego, c'est davantage la petite phrase en blanc, située en bas de page à droite de la deuxième image qui m'interpelle :

" Her next chapter :

http://www.motherdaughterbooksclub.com "

Je comprends : la prochaine étape, mère-fille etc.. Si on associe ça aux phrases d'accroches des deux publicités :

1981 : C'est beau, voilà tout.
2014 : C'est différent, voilà tout.

Alors, si l'intention de 1981 est louable, l'opportunisme de 2014 l'est beaucoup moins. Et le stéréotype de la fille destinée à être mère de toute façon, est-ce qu'il n'est pas dangereusement ambigu sur cette affiche de 2014 ? C'est parfait pour déconstruire.

Merci également à Lori Day à qui l'on doit cette petite phrase qui en dit plus qu'elle ne le devrait, et qui renvoie en plus vers ce site où, surprise, on peut acheter son dernier livre ( belle idée marketing, le double sens de " next chapter " en anglais.. ) sur la relation mère-fille qui doit aider à ce que les jeunes filles se construisent en marge de l'image féminine véhiculée par les médias.

On le sent bien, le coup marketing ? : )

Loki

Re: Les gender studies

Message par Loki »

AlexKidd a écrit : c'est que ce stéréotype ne la touchait pas.
il n´y a donc pas de contradiction, c´est Francoise qui a fait de son expérience une généralité, alors que les stéréotypes de la féminité existaient déjà à son époque.

Répondre