Les gender studies

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1760
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: Les gender studies

Message par AlexKidd »

Loki a écrit :
AlexKidd a écrit : c'est que ce stéréotype ne la touchait pas.
il n´y a donc pas de contradiction, c´est Francoise qui a fait de son expérience une généralité, alors que les stéréotypes de la féminité existaient déjà à son époque.
De ce que j'ai compris à la lecture de son article, elle ne dit pas que selon elle, les stéréotypes n'existaient pas à son époque, puisqu'elle relate de sa propre expérience à l'aide d'exemples personnels qui les décrivent, justement ( les stéréotypes de l'époque ). Elle évoque le stéréotype du cheveu court uniquement, c'est ça qu'elle pointe du doigt ( fille aux cheveux courts => garçon manqué => coupe courte réservée aux garçons ).

Elle ne nie pas l'existence des stéréotypes filles-garçons de façon globale, uniquement la version capillaire ( en tout cas, dans cet article-là, c'est ce que je comprends ). Et là-dessus, on peut tout à fait supposer qu'elle en a fait une généralité ( sur le stéréotype du cheveu court accepté à son époque et pas aujourd'hui ) si on considère qu'elle ne s'est basée que sur sa propre expérience pour l'affirmer.

D'ailleurs, fait particulier : elle dit dans l'article qu'elle s'appelle Françoise, or l'auteure de l'article est..

Géraldine Cayzac
Directrice associée au sein du planning stratégique dans une grande agence de communication parisienne


[...]avec pour photo, une femme aux cheveux courts.

Elle a probablement fait l'usage d'un pseudonyme, j'imagine. Mais il est vrai que la description de son activité professionnelle ( sans vouloir remettre en cause sa capacité d'analyse que je ne connais point ? ) peut laisser planer le doute quant à la pertinence de son propos.

Avatar du membre
absolutely
Messages : 523
Enregistré le : sam. 8 juin 2013 12:16

Re: Les gender studies

Message par absolutely »

Concours de tortues !

Les stéréotypes ont la peau dure, ils existent, quoi qu'il en soit à toutes les époques. Dans les années 70-80 les termes "garçon manqué" et "petite fille modèle" représentaient aussi des clichés et définissaient un rapport à la normativité.

Néanmoins, petite, Françoise avait les cheveux courts mais elle ne se sentait pas stigmatisée parce qu'à l'époque garçon manqué et petite fille modèle pouvait coexister. La pensée dominante était à la liberté. Les concepts de mai 68 étaient encore très présents et laisser les enfants "être" en faisait partie ; porter les cheveux courts en est un épiphénomène.
Ce que Françoise souligne ensuite c'est à quel point aujourd'hui pour les parents mais aussi les enfants, l'image de la "petite fille aux cheveux longs" la "princesse" féminine et sexualisée est celle la plus répandue et qu'il est difficile de s'y soustraire.

Que ce soit phénomène de mode ou ancrage plus profond dans l'inconscient collectif il est sans doute vrai qu'il est beaucoup plus difficile de porter les cheveux courts aujourd'hui quand on est une petite fille qu'il y a 20 ans ou 30 ans, ce qui va malheureusement, pour moi, dans le sens nauséabond et particulièrement conservateur de ce qui se passe actuellement concernant l'enseignement supposé de la dite "théorie" du genre à l'école, les actions de Civitas contre la programmation de Tomboy sur Arte, ou la chasse aux sorcières contre les manuels scolaires considérés comme dangereux pour les enfants...

On a jamais autant parlé du genre en France et c'est tristement à des opposant des Gender studies qu'on le doit !

Quant au marketing a évidemment sa part dans la propagation au niveau de la culture de masse d'une imagerie stéréotypée.
Il est aussi un excellent marqueur de son époque parce qu'il sonde les comportements, les opinions, les rêves et les attentes d'une société. Il permet de tracer ainsi les courants de pensée comme les modes, que ce soit parce qu'il surfe sur le mainstream, ou parce qu'au contraire il s'en démarque pour "jouer" sur les contrastes et le décalage…
Ni la publicité, ni le marketing ne sont à proprement parler les instigateurs de ce que peut être la définition d'une norme, ils en sont néanmoins le miroir et sans doute en temps que "messagers", des amplificateurs.

Loki

Re: Les gender studies

Message par Loki »

absolutely a écrit : Françoise avait les cheveux courts mais elle ne se sentait pas stigmatisée parce qu'à l'époque garçon manqué et petite fille modèle pouvait coexister. La pensée dominante était à la liberté.(...)
je crois bien que tu as raison, et je crois constater un phénomène: parallèlement à la visibilité grandissante des gays je rencontre des personnes qui se disent ouvertes d´esprit, les homos sont des gens comme tout le monde, tout ca... sauf que leurs gamins n´ont pas intérêt á le devenir, ce serait un échec, et que tout va dans le sens d´une éducation pro hétéro et pro clichés plus plus..... Quand à la fin des années 70 début 80 on disait d´une fille qu´elle était un garcon manqué on ne pensait pas un instant qu´elle pouvait être lesbienne en grandissant, maintenant je crois qu´on assimile beaucoup plus rapidement petite fille aux cheveux courts à lesbienne en devenir, et que l´idée ne plait pas.
Je ne veux pas généraliser, j´aimerais bien me tromper, mais c´est ce que j´observe.

Avatar du membre
absolutely
Messages : 523
Enregistré le : sam. 8 juin 2013 12:16

Re: Les gender studies

Message par absolutely »

Dans sa chronique mensuelle de mars, Michel Onfray s'en prend à la "théorie" du genre :
http://mo.michelonfray.fr/chroniques/la ... -mar-2014/

Et se fait légitimement "démonter" par Beatriz Preciado dans Libération :
http://littlevampire.canalblog.com/arch ... 39454.html

et par Caroline Debray et Anne Laffeter dans Les Inrocks :
http://imageshack.us/a/img835/4752/ocot.jpg
http://imageshack.us/a/img571/8823/bfl0.jpg
entre autres....

Est-ce que l'on peut encore se demander quelle place occupe Onfray dans le champ de la réflexion intellectuelle française ?
Modifié en dernier par absolutely le sam. 15 mars 2014 12:42, modifié 1 fois.

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1760
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: Les gender studies

Message par AlexKidd »

Voici d'ailleurs la version numérique de l'article des Inrocks que tu as posté en images. A l'origine, le billet " Mauvais genre " de Michel Onfray sur son site officiel, suivi de la réponse " Onfray en pleine confusion du genre " de Beatriz Preciado via Libération. Il faut cependant être abonné à Libération pour pouvoir lire l'article en entier, il vaut mieux se référer au lien que tu as posté : )

Je n'étais pas spécialement interpellée par Michel Onfray, autant dire que sa position sur les gender studies n'ira sûrement pas en ce sens. Mais comme disait Jacques Chirac, ça (m')en touche une sans faire bouger l'autre. C'est toujours dangereux d'aller critiquer d'autres intellectuel(le)s, philosophes, écrivains etc.. sans même les lire au préalable.

C'est encore plus dangereux de se baser sur des reprises de bouts de phrases éparses distillées sur Internet pour construire un argumentaire. Mais surtout, quelle valeur accorder à l'éthique professionnelle de ce monsieur Onfray au vu de sa " démarche intellectuelle " ?

Silverring

Re: Les gender studies

Message par Silverring »

Pour ceulles qui sont déjà conquisES comme ceulles que ça pourrait choquer, les liens vers les pages des Djendeur terroristas, collectif qui a fait parler durant la queer week de sciences po et au-delà...

http://www.djendeurterroristas.com/
https://www.facebook.com/pages/Djendeur ... 1158566022

MmePatate
Messages : 133
Enregistré le : ven. 17 janv. 2014 20:18

Re: Les gender studies

Message par MmePatate »

Cette semaine, France Cu consacre son émission Culturesmonde aux gender studies.
http://www.franceculture.fr/player
puis "(ré)écouter", puis déroulez jusque 11h00 - Genre : une question internationale (1/4)

Ce premier opus ne m'a particulièrement captivée, il relate l'histoire mundiale des études de genre mais reste très discret sur leur contenu. Je ne vois pas bien en quoi l'extrait choisi sur l'avortement éclaire le propos. Et puis la classique dérive vers le féminisme a pris beaucoup de place.
A partir de la minute 46, les intervenants ont commencé à entrer dans le sujet. De l'émission du jour, je retiendrai le court exemple chinois à la 40ième minute.

Suite demain, je poursuis l'aventure...

VergeMarieJunior

Re: Les gender studies

Message par VergeMarieJunior »

Je ne sais plus si le film "Dans la peau de John Malkovich" by Spike Jonze a été évoqué ici... si ce n'est pas le cas, alors je le fais et j'invite à le visionner pour ceux qui ne connaissent pas.
Un questionnement sur le genre est clairement proposé à travers les yeux de John Malkovich et de ses habitants, en parlant de ceux qui entrent dans la peau de John Malkovich. Si ce n'est pas clair, tant pis, c'est qu'il faut le voir. Je ne veux pas en dire plus pour ne pas spoiler. Je m'arrête là. Le titre original > "Being John Malkovich" avec l'acteur John Malkovich et pas que lui.

Avatar du membre
absolutely
Messages : 523
Enregistré le : sam. 8 juin 2013 12:16

Re: Les gender studies

Message par absolutely »

Un article de Libé qui fait froid dans le dos...

Les opérées de la testostérone

Silverring

Re: Les gender studies

Message par Silverring »

Ces athlètes ne s’interrogeaient pas sur leur genre avant d’être testées.
ouais, confusion totale entre genre et sexe, youpi tralala
l'occasion de remettre en avant le travail d'Anaïs Bohuon, d'ailleurs citée dans l'article :
http://www.anaisbohuon.com/ Le test de féminité dans les compétitions sportives: une histoire classée X?

ça fait froid dans le dos :
un examen gynécologique réalisé par le service «antidopage»
Et le centre du CHU de Montpellier cité ici me fait encore rire jaune...

Répondre