La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Répondre
Avatar du membre
yoruichi
Messages : 987
Enregistré le : sam. 5 févr. 2011 13:09
Localisation : En migration...

La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par yoruichi »

Depuis quelques temps que je me ballade sur ce forum, et notamment dans la section cinéma, séries...je me suis rendue compte que les films d'horreur n'étaient peu voir pas présents, ce que je trouve dommage vu qu'ils regorgent de personnages lesbiens.

Je ne me pose pas en experte du genre mais je me permet d'ouvrir le débat. Pas un débat pour ou contre les films d'horreur mais sur le ressentit que vous avez pu avoir en les visionnant.

Le cinéma d'horreur montre l'homosexualité féminine de différentes manières, les plus anciens en ont une vision peu flatteuse, les lesbiennes sont souvent là pour un public masculin, et oui le sexe et le sang ont toujours faits bon ménage!
Les réalisateurs du genre dans les années 70 et 80 avaient pour la grande majorité (je ne parle que des films que j'ai vu, et n'ayant pas tout vu si vous avez des exemples contraires, ils sont les bienvenus) une vision négative de l'homosexualité féminine. Elles étaient soit des psychopathes (même si certaines sont très sympathiques :twisted: ), sorcières, méchantes vampires en quête de vierges à convertir,...bref des personnages à éliminer et de la façon la plus horrible qui soit si possible.

Pour les films les plus récents, à mon humble avis, la vision de l'homosexualité n'est plus générale, mais propre à chaque réalisateurs. Premier exemple, Dario argento. Dans "Le chat à neuf queue" de 1971, (j'espère ne pas me tromper de film, je l'ai vu il y a super longtemps) le film s'ouvre sur une dispute d'un couple lesbien, la première est montrée comme une nymphomane trompant sa copine avec tous les mecs du coin et l'autre est très masculine et aurait pu être jouée par un homme. Bref devinez qui meurent en premier, les lesbiennes.
Plus récemment dans "Mother of tears", on a l'impression qu'il a revu su opinion et nous présente un personnage lesbien représentant la sagesse, le savoir et une sacré aide pour le personnage principal (Asia argento).

Un autre réalisateur que j'aime beaucoup, Lucky Mckee, jeune américain qui place dans tous ses films des personnages lesbiens dont la vision est plus que positive. Même si celles-ci sont les "méchantes " du film, cela est sans rapport avec leur sexualité et ça fait du bien!!
Dans "Liaison bestiale", le film tourne autour d'un couple lesbien à qui il arrive un "petit" problème, je n'en dit pas plus pour ne pas gâcher le film à celles qui seraient tentées.
Dans "May" le personnage principale à une relation lesbienne avec Anna Faris qui est excellente dans ce film!
Dans "The Woman", la seule personne tentant d'aider les personnages principaux est la prof française lesbienne!
Bref j'ai toujours eu l'impression que pour lui les personnages lesbiens étaient bienveillants et nullement des personnes à éviter ou à craindre, ou bien encore à tué au plus vite. Ses films ne tournent pas autour de l’homosexualité féminine mais elle fait parti intégrante de ses films et de manière positive.

Bref je vais m'arréter là pour le moment, j'ai mal aux doigts!
Si mon petit sujet vous intéresse n'hésitez à commenter ou alimenter celui-ci de films qui vous ont plu ou non et pourquoi.
": A good DEB is a dead DEB:"

Méluzine

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par Méluzine »

Ton sujet m'intéresse beaucoup yoruichi mais par contre je serai bien en peine de t'aider à l'alimenter vu le peu de films d'horreur que je regarde. Mais je le trouve vraiment pertinent vu la représentation lesbienne qui laisse souvent à désirer dans les films, ça peut vraiment être intéressant de la décrypter dans des films où les gens meurent à foison. Vu que longtemps, même dans des films lambda, une bonne lesbienne était une lesbienne folle ou morte (le must étant les deux, bien évidemment :mrgreen: ).

Pour ma part, j'ai vu May, dont l'ambiance m'avait bien plu mais ça remonte à trop loin pour en avoir des souvenirs précis... :roll:

Et je pense bien sûr à Lesbian vampire killers, que j'ai vu mais impossible de m'en souvenir! :shock: C'est dire à quel point c'est un film marquant. :mrgreen:

Avatar du membre
yoruichi
Messages : 987
Enregistré le : sam. 5 févr. 2011 13:09
Localisation : En migration...

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par yoruichi »

Merci méluzine.
Perso j'aurai mis Lesbian vampire killer dans les comédies! :lol:
": A good DEB is a dead DEB:"

Avatar du membre
yoruichi
Messages : 987
Enregistré le : sam. 5 févr. 2011 13:09
Localisation : En migration...

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par yoruichi »

Je vous met quelques photos des films en question:

anna faris et angela bettis dans May:
Image

et l'affiche du film:
Image
": A good DEB is a dead DEB:"

Avatar du membre
clarice
Messages : 510
Enregistré le : sam. 12 févr. 2011 18:22
Localisation : Montpellier

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par clarice »

Ah, cool ! J'adore quand on est loin du monde des bisounours et encore mieux, quand on a de grosses montées d'adrénaline qui font bien flipper! Vive le cinéma d'horreur ! :twisted:
C'est un sujet super intéressant Yoruichi ! Merci ! 8-)

Pour ma part, si je suis amateur de films d'horreur, je pense que tu surpasses de très loin ma liste personnelle et j'en ai la preuve ici même. Tous les films que tu cites me sont inconnus même si certains font d'ores et déjà partie de mes films à voir ! ;)

Comme tu le dis, dans le cinéma généraliste, il fut un temps où les personnages lesbiens étaient forcément des filles à problèmes, détraquées mentales, suicidaires, mythomanes, voire psychopathes... elles avaient tous les maux possible quoi ! :?
Or le cinéma d'horreur, pour créer l'angoisse chez le spectateur, fait souvent appel aux peurs de notre inconscient collectif, les développe et les personnifie de façon à les rendre bien réelles et effrayantes !
Peur d'une contamination biologique à grande échelle ? Ben voilà plein de contaminés qui vous courent après en poussant des cris rauques, les yeux injectés de sang... on dira éventuellement que ce sont des zombies (s'ils sont morts avant d'être vivants de nouveau :lol: )... je m'égare... :mrgreen:

Je reviens à la lesbienne. Du coup c'est terrible comme équation si on suit cette logique. Dans l'inconscient collectif, les lesbiennes étaient des femme anormales (j'aimerais bien pouvoir affirmer aujourd'hui que cela est du passé :roll: ) ... ben tiens, pain béni pour le cinéma d'horreur, on va se servir d'elles comme receptacle du mal ! Et on entretient la peur... :(

Heureusement que les choses ont évolué aujourd'hui !
Je suis curieuse de voir les films de Lucky Mckee en tout cas !

Il faut que je me creuse la tête pour me souvenir de présences lesbiennes dans "mes" films d'horreur... Je vais chercher car à part dans les films avec des vampires, je ne me souviens pas...

Ah et Lesbian Vampire Killers, c'est un comique mais d'horreur quand même, alors ça compte ! :lol:
le doutage

Je suis un chien qui court, babines et oreilles au vent... j'irai jusqu'à la mer...
V.S

Avatar du membre
yoruichi
Messages : 987
Enregistré le : sam. 5 févr. 2011 13:09
Localisation : En migration...

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par yoruichi »

Il en reste 2 ou 3 dont je parlerais plus tard, mais je ne parlerais pas de "Make a Wish", car j'ai tenu un quart d'heure avec toute la peine du monde et après j'ai arrêté, j'ai détesté le peu que j'en ai vu. Désolé s'il y a des fans, mais votre avis m'intéresse.

Je ne sais pas pourquoi mais je me doutais de ta venu sur ce topic Clarice! 8-) :twisted:
": A good DEB is a dead DEB:"

Silverring

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par Silverring »

:lol: :lol: La prof française et lesbienne ! C'était pour faire un quota ou quoi ? ça fait pas beaucoup pour un même personnage franchement ?!
Désolée, les films d'horreur, c'est pas mon truc. Ou alors, avec une chérie avec une peau traitée au kevlar pour supporter mes doigts crispés sur son bras pendant la séance et la patience de calmer mes cauchemars durant la nuit qui suit. C'est beaucoup demander, non ?

Sinon, je suis curieuse de ce qui sera échangé par ici. Je trouve ça vachement intéressant dans la perspective évoquée en présentation. Dans l'histoire du cinéma, on a eu plusieurs périodes pour les représentations disponibles, The celluloid closet le rappelle fort bien, et, déjà dans ce documentaire, le rôle du cinéma d'horreur en la matière était mis en lumière (si mes souvenirs sont bons ;) ). Et depuis alors ?
Vas-y Yoruichi, dis-nous ce que t'en penses là, et qu'as-tu à dire sur ce que tu ne fais qu'effleurer, espèce de teaeseuse ?!

Avatar du membre
yoruichi
Messages : 987
Enregistré le : sam. 5 févr. 2011 13:09
Localisation : En migration...

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par yoruichi »

Pour le moment je repondrais qu'il faut que j'y réflechisse un peu, que je mette de l'ordre dans mes idées et je développerais demain, là je vais me coucher. :twisted:
": A good DEB is a dead DEB:"

Avatar du membre
Atta
Modérateur
Messages : 3010
Enregistré le : mer. 23 févr. 2011 13:52
Localisation : Upside down

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par Atta »

Hum... Je sais pas si on peut le placer en film d'horreur, mais certains disent que oui, donc je le laisse ici! Je sais que ca fera plaisir à Yoruichi!
Je parle du Rocky horror picture Show!
Alors représentation lesbienne, je sais pas pour ceux qui l'ont vu, mais je me suis toujours dit qu'il y avait un truc entre magenta et Columbia, bien que l'une d'entre soit "amoureuse" d'Eddie. Ce qui me le fait penser (outre tout le contexte du film) c'est forcément cette chanson (reprise dans Glee avec santana et Britanny dans le role de Magenta et Columbia qui est, pour celles qui regarde pas, le couple lesbien de la série) touch-a touch-a me!
Je sais pas si vous serez d'accord avec moi, mais de toute facon je saisirais toutes les opportunités pour parler de ce film que j'adore ah ah :mrgreen: Juste trop bien! Allez pour vous donner envie, je vous laisse lire ce que dit Wiki et ainsi je vous laisse faire un saut dans le temps....
“My silences had not protected me. Your silence will not protect you.” Audre Lorde
"Disrespect invites disrespect. Violence incites violence. When the powerful use their position to bully others, we all lose." Meryl Streep

Avatar du membre
yoruichi
Messages : 987
Enregistré le : sam. 5 févr. 2011 13:09
Localisation : En migration...

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par yoruichi »

Alors pour te répondre Silverring, en ce qui concerne "The celluloid closet", je l'ai vu il y a tellement longtemps que je ne m'en souviens pas trop. Mais il est vrai que selon l'époque la vision des lesbiennes est différente, fort heureusement, même s'il y a des "rechutes" dans certains films récents.

Atta, toute intervention est la bienvenue, et j'ai beaucoup aimé Rocky horror picture show. Et comme toi j'y ai aussi vu un truc entre les deux personnages que tu cites. En plus Susan Sarandon est une actrice que j'adore.

Alors où j'en étais moi......Ah oui.
Je vous avais parlé de Dario Argento et Lucky Mckee car on pouvait voir des lesbiennes dans plusieurs de leurs films.
Pour rebondir sur ce que disait Silverring et revenir sur l'évolution de la vision des lesbiennes dans les films d'horreur, je dirais qu'elle va de paire avec la vision de la femme dans un monde où ces films sont réalisés en majeur partie par des hommes.

Comme je vois les choses, j'ai l'impression que les lesbiennes sont petit à petit passées du "bon côté". Je m'explique: elles ont longtemps, comme je l'ai dis plus haut, été les méchantes, les vicieuses à abattre, pour devenir des femmes fortes et même plus récemment les héroïnes. En même temps qu'apparaissent les rôles de lesbiennes "gentilles" dans les films d'horreur, les femmes en générale en sont devenues les personnages principaux.

Pour exemple, le film "Grace". Ce film de 2009 a un casting presque intégralement féminin. Cela raconte l'histoire d'une femme qui donne naissance à un enfant mort-né, qui revient à la vie assoiffé de sang. Dans ce film on découvre que la mère était auparavant en couple avec la sage-femme qui l'aide à accoucher et qui est toujours amoureuse de la jeune mère malgré sa nouvelle copine avec qui elle travaille. L'homosexualité n'est pas non plus au centre du film mais très présente, comme un fait normal et non comme une raison aux mauvaises choses qui arrivent au cours du film. Le mari mourant dès le début du film, on peut aussi y voir un clin d'oeil à l'homoparentalité. Malgré quelque clichés vers la fin du film, l'homosexualité n'est pas jugée, elle n'est qu'un fait et pas une excuse ou une raison aux malheurs qui peuvent arriver dans la vie.

En ce qui concerne les "rechutes", "Survival of the dead" de la même année par Roméro, le réalisateur de "La nuit des morts-vivants". Ce film que je ne pas aimé du tout, présente une vision cliché des lesbiennes, avec une militaire vulgaire, violente, ne pensant qu'au sexe et jouer avec son gros flingue!

Dans le prochaine épisode nous iront jeter un oeil dans les vieux films, je pense que ça va parler de Vampires.... :twisted:

Encore une fois je précise que ce n'est que mon avis et qu'il n'engage que moi.
": A good DEB is a dead DEB:"

Répondre