La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Répondre
Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par AlexKidd »

VergeMarieJunior a écrit :Secte ou pas AlexKidd retenons > plus on est de fous, plus on rit :!:
Mais toi je crois que tu préfères retenir > plus on est de fous, moins il y a de riz. :lol:
Eh bien VMJ, pour cette grosse remarque raciste, je suis bien aise de t'apprendre que Calvin est encore plus asiatique que moi, d'accord ? : )

Moi au moins, je peux encore faire le caméléon sur d'autres types, elle non :)
yoruichi a écrit :Il a réalisé The Woods, pour lequel je pense qu'on lui avait donné de l'argent aussi, et là, déception totale, le film manquait de ce petit quelque chose un peu artisanal qui peut faire son "charme", dans son genre bien sur. :twisted:
Tu parles toujours de Lucky McKee ?

J'ai une question pour vous, les aficionadas des films d'horreur : lisez-vous Mad Movies ? >_>

Avatar du membre
yoruichi
Messages : 987
Enregistré le : sam. 5 févr. 2011 13:09
Localisation : En migration...

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par yoruichi »

Oui The woods est de Lucky McKee. Mais à mes yeux ce n'est vraiment pas son meilleur, Sick girls est de loin mon favori. :D

Mad movies, oui, j'ai été abonnée pendant des années, ainsi qu'à cinélive, à l'époque ou ils vendaient le cdrom avec les bandes annonces à l'intérieur, pour dire si ça date. :lol: Et de temps en temps j'achetais l'Ecran Fantastique.

Non, non je ne suis pas une addict, enfin moins qu'avant... :? :lol:
": A good DEB is a dead DEB:"

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par AlexKidd »

... est-ce que ça veut dire que tu as connu Avoriaz ? Calvin y va encore à ce festival d'ailleurs, il me semble. Qui a changé de nom depuis. Je connais les magazines que tu cites, j'ai grandi dedans malgré moi. J'ai été traumatisée par tout ça. J'avais peur d'aller aux toilettes la nuit parce qu'il fallait, pour ça, traverser le rayon horreur du magasin. Et je passais devant cette putain de jaquette ( c'était encore des VHS ) de Hellraiser... purée, je m'en rappelle encore. C'était un visage avec plein de petites aiguilles dedans. Un peu comme si on avait loupé son acupuncture ou qu'on l'avait oublié après la séance. Du coup j'avais toujours peur de passer par ce rayon ( qui était à côté du rayon porno au passage ).

Ah, belle époque.. : )

VergeMarieJunior

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par VergeMarieJunior »

AlexKidd a écrit :
VergeMarieJunior a écrit :Secte ou pas AlexKidd retenons > plus on est de fous, plus on rit :!:
Mais toi je crois que tu préfères retenir > plus on est de fous, moins il y a de riz. :lol:
Eh bien VMJ, pour cette grosse remarque raciste, je suis bien aise de t'apprendre que Calvin est encore plus asiatique que moi, d'accord ? : )

Moi au moins, je peux encore faire le caméléon sur d'autres types, elle non :)
:lol: Aaaaaaaaaah je découvre ta réactiooooooon, mais le truc tu sais, mais vraiment, je ne visais aucune idée asiatique dans ma réflexion, je voulais juste faire une rime avec un jeu de mot, je t'assure que c'est vrai! promis juré craché! je crache partout autour de moi et je réalise après coup l'impact que ma vanne peut avoir suivant à qui elle est adressée. : )
Bon ben je remarque aussi, vive la solidarité, tu vas balancé Calvin, elle doit apprécier :lol: ... et moi je fais du HS! bravo à moi :!:

Puisque je suis là à faire du HS, autant partager mes trucs. Alors depuis quelques années, j'ai une passion pour Troma! ça date depuis le lycée, une une grande découverte, et c'est une société de production américaine qui permet de découvrir des sacrées perles, en gros. :lol:
Et je n'en dis pas plus, je dirige vers cette page avec tout un paquet de titres proposés.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Troma_Entertainment
Après pour trouver les films, bon si fan de chez fan ya moyen d'acheter les DVD
ou alors je propose la chaîne youtube >
http://www.youtube.com/user/Tromamovies?feature=watch
Ya du lesbien dans tout ça, faut bien farfouiller. :lol:

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par AlexKidd »

VMJ, tu cherchais à me faire réagir ? Really ? >_>

Non mais Calvin est habituée et de toute façon, c'est un juste petit retour des choses que je lui fais pour avoir posté dans ce topic. Elle m'a menacé, elle a mis sa menace à exécution, je riposte 8-)

Et ne cherche pas, tu as fait une vieille blague raciste sur les asiatiques. Tu n'as pas de pot, j'en connais de belles sur les.. gens de ta race, que je ne vais pas balancer ce soir, mais surveille tes arrières, je pourrais ( et je vais ) frapper à n'importe quel moment. Game on : do not resist, tu vas perdre.

En lisant ton lien sur Troma Entertainment, je vois ça :"Les thèmes récurrents, voire obsessionnels, des productions Troma sont le sexe, le gore, la violence et les mutations que peuvent causer les déchets nucléaires, et le politiquement incorrect satirique." [...] et je me dis que si tu jouais aux jeux vidéo, tu kifferais Fallout 3..

VergeMarieJunior

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par VergeMarieJunior »

AlexKidd a écrit : Tu n'as pas de pot, j'en connais de belles sur les.. gens de ta race, que je ne vais pas balancer ce soir, mais surveille tes arrières, je pourrais ( et je vais ) frapper à n'importe quel moment. Game on : do not resist, tu vas perdre.
Les gens de ma race, ils sont bien traités dans les produc Troma > http://www.youtube.com/watch?v=itVIaEeMOx4
Tu peux balancer autant que tu veux, et quand tu veux et où tu veux. :lol:

C'était aussi pour encore rester dans le sujet > représentation lesbienne plus que positive. :lol:

Ca me fait penser à une critique d'un film que j'ai lu ya pas si longtemps, d'un film Troma, et la critique prenait le contenu avec sérieux donnant une méga analyse incroyable qui m'a fait rire tellement elle était à côté du truuuuuuc! du coup ça devenait problématique avec un gros reproche d'un vide incroyable et d'une bêtise accentuée sauve-qui-peuuuuuuut, et donc à ne pas recommander :!:
Bref, une analyse à côté de ses pompes et c'était comme reprocher à une poésie d'être trop poétique par exemple, bref, ça m'a fait marrer > analyser du nanar avec grand sérieux ça devient quand même franchement périlleux. :lol:

Avatar du membre
yoruichi
Messages : 987
Enregistré le : sam. 5 févr. 2011 13:09
Localisation : En migration...

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par yoruichi »

AlexKidd a écrit :... est-ce que ça veut dire que tu as connu Avoriaz ? Calvin y va encore à ce festival d'ailleurs, il me semble. Qui a changé de nom depuis. Je connais les magazines que tu cites, j'ai grandi dedans malgré moi. J'ai été traumatisée par tout ça. J'avais peur d'aller aux toilettes la nuit parce qu'il fallait, pour ça, traverser le rayon horreur du magasin. Et je passais devant cette putain de jaquette ( c'était encore des VHS ) de Hellraiser... purée, je m'en rappelle encore. C'était un visage avec plein de petites aiguilles dedans. Un peu comme si on avait loupé son acupuncture ou qu'on l'avait oublié après la séance. Du coup j'avais toujours peur de passer par ce rayon ( qui était à côté du rayon porno au passage ).

Ah, belle époque.. : )
Oui j'ai connu, maintenant c'est gerardmer je crois. Malheureusement je n'ai jamais pu y aller et je le regrette.
Tu as grandis dans un vidéoclub?
Je vois très bien la jaquette dont tu parles, moi je courais vers ce rayon quand j'étais ado, pleine d'espoir qu'ils aient reçu des nouveautés!!!
": A good DEB is a dead DEB:"

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par AlexKidd »

C'est le festival de Gerardmer, oui. Non, je n'ai pas grandi dedans à proprement parler mais j'y avais un accès quotidien. En fait, j'avais le droit de choisir n'importe quel film, à raison de 3 maximum, par week-end. Pareil pour le cinéma, jusqu'à mes 18 ans, je n'ai jamais payé pour entrer dans une salle de cinéma, j'ai eu beaucoup de chance. Je peux te dire que ça m'a fait bizarre quand je suis arrivée en France, et que j'ai réalisé qu'un film, ça se louait, ça se payait, et qu'un ticket de cinéma ça s'achetait. Maintenant je suis habituée mais au début ça m'a fait bizarre quand même.

Et puis surtout maintenant, Internet facilite énormément la découverte, l'accès et le partage.
yoruichi a écrit :Je vois très bien la jaquette dont tu parles, moi je courais vers ce rayon quand j'étais ado, pleine d'espoir qu'ils aient reçu des nouveautés!!!
Ces gens attirés par le mal comme ça... voilà. Après, on tourne mal. Sérieusement, je me suis souvent demandé pourquoi une telle différence de traitement ( et de réception surtout ) de la peur ? Comment se fait-il que pour un individu X, cette jaquette ( ou une autre, peu importe ) puisse exercer un sentiment d'effroi, et pour un individu Y, un sentiment d'exaltation, de curiosité, d'envie ?

Quand Calvin me traîne au cinéma pour aller voir un film d'horreur ( ou n'allons pas trop haut, un film " qui fait peur " juste ), c'est toute une cérémonie ! Il faut qu'elle s'y prenne à l'avance, il faut me préparer mentalement, il faut me rassurer dans tous les sens. Je lui pose 500 questions sur le film, sur son potentiel peurique, et je suis encore capable d'annuler ou me dérober à la dernière minute.

Alors que ça semble si facile pour vous, comme si vous étiez immunisée à la peur ( ou cette peur-là en tout cas ). Je parle bien sûr des films d'horreur qui font mal visuellement, psychologiquement. Je ne parle pas des films de série B/Z/etc, je peux quand même regarder ce genre de films qui me font même passer un bon moment d'ailleurs, c'est souvent drôle et décalé.

Le film qui me paralyse le plus au monde serait L'Echelle de Jacob, qui a inspiré les fameux Silent Hill, saga qui me marque encore aujourd'hui ( et que tu connais sûrement yoruichi ). Donc en toute honnêteté, comment faites-vous ? Est-ce que c'est parce que vous avez conscience qu'après tout, il ne s'agit que d'un film ? Est-ce qu'une fois sorties de la salle, vous sortez également de l'ambiance, du film tout court ? Parce que pour moi, les films n'existent pas uniquement durant leur temps de projection, je les garde en tête à vie. Imaginez avec un film d'horreur quoi..

Avatar du membre
Calvin
Messages : 91
Enregistré le : dim. 15 mai 2011 01:24

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par Calvin »

AlexKidd... saleté ! Me vendre à ce point... pour la peine, tu auras ta place pour jeudi :). Merci de prendre un bloc-note pour y inscrire ce qu'il y a à retenir du film. Un plan tout ça, enfin tu connais bien.

Avoriaz remonte à loin, à trop loin même XD... je n'avais pas l'âge de m'y rendre. Même à Gérardmer, j'ai déjà été refusée à l'entrée *humiliation* :cry: .

Sinon pour rester dans le sujet des gros nanars, je peux éventuellement vous conseiller quelques titres de Noboru Iguchi.
Il faut savoir qu'en matière d'horreur grand-guignolesque, les japonais savent exercer leur art avec beaucoup de foi. Ils ont le sens de l'exagération et de la générosité quand il s'agit de nager dans l'absurde.
Iguchi est surtout un technicien, créateur FX sur la plupart des films de son grand pote Yoshihiro Nishimura (HellDriver, Tokyo Gore Police etc). A l'ancienne donc... avec des camions citernes de purées de tomate et une pointe de coquinerie !
Alors si je ne me trompe pas, ils sont à l'origine du label Sushi Typhoon (info à vérifier), et vu le titre, on saisit un peu l'ampleur du délire.

C'est gore (à outrance), absurde au possible, et ça n'a souvent aucun sens... c'est la marque du divertissement pur, du Troma (puisque ça a été cité plus haut :)) à la sauce soja !

Bref, Noboru Iguchi (pour en revenir à lui) est également passé derrière la caméra, et reste sensiblement dans les mêmes thèmes que Nishimura, à savoir du cracra et du rire gras. Mais si je le cite aujourd'hui c'est que, de mémoire, on y retrouvait souvent des histoires lesbiennes (au milieu de 300 litres de sang). A titre d'exemple : Tomie (l'une des nombreuses adaptations du manga de Junji Ito), Zombie Ass, House of... je ne sais plus XD... ça se passait dans une maison close.

A réserver aux gens... spéciaux... mais il doit en avoir un paquet ici XD.

Edit> AlexKiki, j'ai l'échelle de Jacob, on va se faire une séance bientôt. Tiens toi prête.

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par AlexKidd »

Calvin a écrit :AlexKidd... saleté ! Me vendre à ce point... pour la peine, tu auras ta place pour jeudi :). Merci de prendre un bloc-note pour y inscrire ce qu'il y a à retenir du film. Un plan tout ça, enfin tu connais bien.

[...]

Edit> AlexKiki, j'ai l'échelle de Jacob, on va se faire une séance bientôt. Tiens toi prête.
Mais tout à fait ( saleté non mais, le dos de ma main manque à ta joue je crois bien : ). Je suis parée pour une séance d'horreur/gore d'un film et d'un réalisateur que je ne connais pas, dans un festival que je ne connais pas, avec des gens que je ne connais pas. Je signe, bien entendu : )

Tu as l'Echelle de Jacob ? Et tu l'as vu ? Et ça ne t'a rien provoqué du tout ? Cette insensibilité que vous avez aux films d'horreur me sidère. Comment faites-vous ? D'où ça vient, pourquoi, comment ?

Répondre