La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
VergeMarieJunior

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par VergeMarieJunior »

Calvin a écrit : Sinon pour rester dans le sujet des gros nanars, je peux éventuellement vous conseiller quelques titres de Noboru Iguchi.
:lol: Le Maître est là et son élève pas loin aussi.

Sinon Calvin c'est vraiment chouette de voir une fan du grand n'importe quoi, mais pas si n'importe quoi au fond, c'est un art à part pas donné à tout le monde et pour l'aimer, c'est pareil.
D'ailleurs, je me dis qu'un nouveau sujet mériterait d'être ouvert seulement pour le genre nanar qui ne se préoccupe d'aucune représentation "positive" parce que là je me sens comme le petit intrus boobesque du sujet. :lol:
Idem, pour AlexKidd, je vois bien que le nanar t'amuse et moi je suis contente, parce que (je tente une version qui parle plus pour le sujet :lol: )>>> plus on est de folles alliées plus on se fend la poire mais c'est vrai aussi que plus on est de folles alliées, moins il y a de poires!... à savourer, ça va de soi.
Une petite illustration >>>
Cette insensibilité que vous avez aux films d'horreur me sidère. Comment faites-vous ? D'où ça vient, pourquoi, comment ?
Méfiance! par qui tu es entourée...

Alors me concernant, sans vouloir me répéter par rapport à des anciens posts dans ce sujet, j'ai besoin qu'il y ait vraiment une touche de kitsch, de dérision qui débarque, qui soit là, ou pas très loin en tout cas, sinon je ne vais pas être prise par le truc horrible qui va me lasser et après je dirais que ça dépend de mon humeur, je dirais même que l'horreur fictive exagérée dédramatise l'horreur véritable qui peut exister, c'est comme ça que je le reçois. <_<
Après j'ai quand même ma part de sensibilité, faut pas croire, telle une petite chatte toute fragile à cajoler, miaouh miaouh @_@.

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par AlexKidd »

VergeMarieJunior a écrit : :lol: Le Maître est là et son élève pas loin aussi.
Qu'est-ce que ça veut dire, n'inverse pas les rôles dans ta description haha.
VergeMarieJunior a écrit :Idem, pour AlexKidd, je vois bien que le nanar t'amuse et moi je suis contente, parce que (je tente une version qui parle plus pour le sujet :lol: )
Très ! J'avoue que c'est amusant, parfois franchement drôle. C'est ridicule et assumé, ça permet de décompresser et de se détendre sans prise de tête intellectuelle derrière. D'ailleurs, Calvin m'a convaincue cet aprem et nous irons voir la semaine prochaine un film japonais, dont j'ai oublié le nom, mais dont l'histoire se passe de commentaires : un jeune homme qui, lorsqu'il met un slip sur sa tête, possède des super-pouvoirs...

Mh. :)

Évidemment, je n'ai pas vu la dominante horreur dans ce résumé. Je me demande encore où est le piège parce qu'il fait partie des films d'horreur. Étonnamment, je n'ai reçu aucune précision sur cet aspect du film.. mais bon, j'avoue que le sujet en lui-même paraît tellement couillon que j'ai envie d'y aller du coup >_>
VergeMarieJunior a écrit :>>> plus on est de folles alliées plus on se fend la poire mais c'est vrai aussi que plus on est de folles alliées, moins il y a de poires!... à savourer, ça va de soi.
Plus on est de fous, plus on riz ? Tu recommences avec ton racisme ? Tu penses qu'en fruitant un peu la phrase, ça va mieux passer c'est ça ? Je reconnais bien là la filouterie propre à ton peuple va. Mais moi, je ne dénoncerai pas ton origine. Je reste digne ! DIGNE !
VergeMarieJunior a écrit :D'ailleurs, je me dis qu'un nouveau sujet mériterait d'être ouvert seulement pour le genre nanar qui ne se préoccupe d'aucune représentation "positive" parce que là je me sens comme le petit intrus boobesque du sujet.
Je me suis posée la même question. Dans le titre du topic, qu'entendez-vous par " films d'horreur " ? J'ai pensé qu'il s'agissait des " films qui font peur ", pas des films de série Z/B. Mais ces films entrent aussi dans la catégorie films d'horreur à la base, non ? Je vous avoue que quand on me dit " film d'horreur ", j'ai d'abord à l'esprit les films d'épouvante. Mais je ne suis pas experte du domaine, so..

Edit : bon, je n'arrive pas à déquoter. J'ai beau lui indiquer de me virer les entre-quote ( sérieusement, sans mauvais jeu de mots en plus ), il refuse et les remet systématiquement. Je pense que mon post restera moche. Vous m'en voyez contrite. Non c'est bon j'ai trouvé l'erreur, ça venait d'un slash oublié, my bad ! Je n'ai rien dit o/

VergeMarieJunior

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par VergeMarieJunior »

Bon lire
bon, je n'arrive pas à déquoter.
"décapoter" au lieu de "déquoter", et imaginer que les intrus ici vont se faire virer d'ici à coup de boobs c'est signe que c'est pas bon signe pour le reste de ma réflexion. :lol:

Le film japonais slipesque a l'air.... comment dire.... gratiné plus et encore plus? :lol: et je vous envie :!:

Juste un truc quand même. Les séries B et Z sont des variantes dans le genre horreur, mais ce n'est pas purement de l'horreur horreur, yep! d'ailleurs, comme je l'avais écrit plus haut, une critique a voulu prendre un nanar comme un film d'horreur juste horreur et a sorti une analyse complètement à côté de la plaque comme quoi c'était vide vide vide, stupide, et que le seul aspect inquiétant était la cohérence plus qu'absente, donc vaut mieux passer son chemin. Aussi, sur des forums pour films d'horreur que j'ai pu visiter, j'ai remarqué qu'il y a la zone série B et Z à part bien souvent! disons qu'on n'est pas totalement dans le hors-sujet, mais ça provoque un décalage quand même, surtout question représentation > tous les personnages sont assez chargés de "tares(?)", du coup côté lesbiennes, c'est difficile de ne se concentrer que sur cet aspect ici et trouver de la mise en valeur! :lol: c'en n'est même pas question, car tout le monde subit le même traitement loufoque, DU COUP, à mes yeux, c'est l'aspect positif dans le nanar ce qui n'est pas toujours convaincant pour d'autres moins branchés esprit nanar justement > sexualités, moeurs, coutumes, genres, etc, tout le monde se retrouve dans des situations de dingue et ça banalise à fond le statut de tous les personnages dans la grosse bêtise, à mes yeux! en tout cas c'est comme ça que je le reçois.
Calvin qu'en penses-tu? :ugeek:

Pour moi, celui qui est très fort pour reprendre à son compte l'esprit nanar mais en plus sachant le magnifier c'est Robert Rodriguez :!:
Après ce sont des grosses productions donc on est loin de l'esprit petit budget et acteurs actrices inconnus au bataillon à se demander d'où ils sortent, mais par exemple Planet Terror, ouiiiiiiiiiiiiiii encore lui, je trouve qu'on est pleinement dans la série B de luxe juste réalisée avec goût mais sans oublier la touche gratinée, avec le manque de cohérence ici et là qui fait plutôt rire. Ca c'est l'art Rodriguez qui me plait, bon bon Machete bon, gnarf gnourf gnirf, j'attendrai son prochain projet. :lol:

Avatar du membre
yoruichi
Messages : 987
Enregistré le : sam. 5 févr. 2011 13:09
Localisation : En migration...

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par yoruichi »

Wouahhh, ça fait plaisir à lire tout cet engouement et cette renaissance du sujet. À la base je ne faisais que donner une petite liste de films d'horreurs avec des persos lesbiens, mais tous les genres sont les bienvenus! :D Ce n'est pas moi qui vais cracher dessus, mes films préférés sont surtout des kitchs genre Braindead (Peter Jackson au sommet de son art à mes yeux), et Rodriguez.... je crois que VMJ en parlera mieux que moi.

Cadeau VMJ:
En ce qui concerne le fait d'être attirée par ce genre de film et le ressentit face à eux. Quand le film se termine je n'en sort pas comme ça, certain peuvent être très perturbant, d'autres drôles, mais comme pour tout autres genre de films il en reste quelque chose à la fin. Perso j'adore la poussée d'adrénaline, la tension que certaine scènes ou situation dans le film peuvent créer. Je vais radoter sur Dario argento, mais je connais plusieurs personnes qui ne tiennent pas après le générique de début, rien que la musique les angoisse, alors que moi cela ne fait qu'attiser mon intérêt. Ya pas de raison particulière, depuis toute petite je regarde des films d'horreurs, et du coup c'est vrai que maintenant il en faut beaucoup pour me faire dire, heu...non, pas celui-là. Les seuls que je n'arrive vraiment pas à regarder ce sont les films de Takashi Miike. Ils me mettent vraiment mal à l'aise, et Cannibal Holocaust, ça je peut vraiment pas.
": A good DEB is a dead DEB:"

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par AlexKidd »

Alors Yoru, tu me cites des films que Calvin regarde à la volée quoi. Est-ce que je dois m'inquiéter de son état mental, sérieusement ?

Cannibal Holocaust, on me l'a souvent cité en référence niveau peur. Je ne veux pas trop de détails mais qu'est-ce qui te fait peur par rapport à ce film ? C'est une violence visuelle, gore ? Ou c'est plutôt psychologique ? Ou les deux ? Que j'essaie de visualiser un peu où se situe ton peuromètre : p

Je réalise que je ne suis dans ce topic, ou que j'en comprends en petite partie les codes, que par l'intermédiaire de Calvin. Je n'ai pas vu le tiers de ce que vous regardez en matière de films d'horreur, je n'ai normalement pas ma place dans ce topic. Mais à force de la côtoyer, je connais malgré moi l'actualité des films d'horreur / fantastiques. Pour les parisien(ne)s, il y a l'Etrange Festival au fait. Où, une fois de plus traînée par Calvin, j'ai pu assister à un film.. dont j'aurais du mal à saisir le genre.

J'ai du mal à bien saisir les classifications. J'ai l'impression que dans " Horreur ", il y a un peu à boire et à manger. Du fantastique, du film de genre, B, Z, de l'épouvante, du gore.. du coup, ça me perturbe. Piranha 3D là, cette bouse infâme que j'ai dû supporter au cinéma. Qu'est-ce que c'est, pour vous ? Comme type de film ? Ça rentre dans le domaine de l'horreur ?

En fait, je ne dois juste pas disposer du bon vocable je crois.

Avatar du membre
yoruichi
Messages : 987
Enregistré le : sam. 5 févr. 2011 13:09
Localisation : En migration...

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par yoruichi »

Tout le monde a sa place dans ce topic, qu'on aime ou pas, qu'on connaisse ou pas, on est toutes là pour en parler.

Pour cannibal holocaust, il me gène visuellement et psychologiquement, j'ai tenu 15 minutes je crois, mais je n'en suis plus sure, c'était il y a assez longtemps maintenant. Pour Miike je n'ai vu qu'Audition et il m'a mise très mal à l'aise. (Je l'ai vu en 5 ou 6 fois avec de grosses pauses au milieu, (AAAHHH ce sac, il m'a angoissée jusqu'à ce qu'il s'ouvre, celles qui l'ont vu comprendront.) Les tortures gratuites et réalistes, c'est un peu trop pour moi.

Je n'ai pas vu pirahna 3D, alors je ne pourrait pas te dire ce que c'est. Par contre j'ai vu les premiers pirahna (les vieux) que j'avais beaucoup aimé, ils sont rangés dans le genre horreur, mais ils ne font pas super peur non plus. Mon préféré c'est le 2 de James Cameron, comme pour Alien, j'ai préféré la suite. Je pense que j'a du voir les suites avant les premiers, je vois que ça. :lol:

Il y a beaucoup de sous-genres à l'horreur qui n'est à mes yeux qu'un terme générique regroupant tout plein de types différents.
": A good DEB is a dead DEB:"

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par AlexKidd »

C'est honteux mais j'ai pioché sur Wikipédia les éléments de la liste. A lire le titre du film , je ne me rappelais que d'une censure provoquée par la torture ( et l'assassinat ) d'animaux durant le tournage. Je ne me rappelais pas de tout ça :

• la scène de la tortue : une tortue de rivière est capturée, décapitée puis décortiquée, avant d'être cuite puis mangée ;
• la scène de la punition d'un adultère : une femme est torturée par son mari qui lui enfonce notamment une boule de terre piquée de morceaux de bois pointus dans le vagin ;
• le piquet : une femme est empalée sur un pieu vertical ;
• les scènes de viol, où rien n'est caché dans la version non censurée ;
• la scène où le bébé est arraché du ventre de sa mère puis enterré vivant ;
• l'émasculation de Jack ;
• la scène de la rivière : les journalistes filment une femme souffrante et se refusent à l'aider.
• la scène où un singe se fait trancher la tête a été tournée deux fois. Deux singes ont par conséquent été sacrifiés, ainsi que la tortue, scène visible dans la version intégrale.

Ambiance, ambiance..

Avatar du membre
yoruichi
Messages : 987
Enregistré le : sam. 5 févr. 2011 13:09
Localisation : En migration...

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par yoruichi »

J'ai dû en voir moins de 15 mn finalement, car aucunes des scènes dont tu parles ne m'évoque quoi que ce soit, mais je me dis que j'ai vraiment bien fait de dire stop aussi vite, je n'aurais vraiment pas supporté.
": A good DEB is a dead DEB:"

VergeMarieJunior

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par VergeMarieJunior »

yoruichi a écrit : Cadeau VMJ:

Il semblerait que ce soit officiel que Dr Dakota Block me plaise bien. :lol:
Merci pour ton cadeau Yoruichi. ;D
J'aime chacun de ses regards à Dr Dakota Block.

AlexKidd, Cannibal Holocaust, je ne sais pas trop quoi en dire. :lol:

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par AlexKidd »

VergeMarieJunior a écrit :
AlexKidd, Cannibal Holocaust, je ne sais pas trop quoi en dire. :lol:
Ce que je vois surtout, c'est que tu en ris ! C'est le début de la fin ça tu sais, quand on ne distingue plus la limite entre le bien et le mal. Je dis ça, je ne dis rien : )

Répondre