La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par AlexKidd »

Je serais tentée de te répondre oui, VMJ : p

Mais je ne sais pas si tu.. bon spoiler :
Bon, je ne suis pas passionnée par les culottes hein. C'est juste que le film m'a beaucoup fait rire, on te rend le héros tellement attachant que.. à ma grande honte, j'ai fini par le trouver classe >_>

Avatar du membre
Pam
Messages : 1109
Enregistré le : jeu. 19 nov. 2009 13:44

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par Pam »

AlexKidd a écrit :Voilà voilà, je repars aussitôt avec un lien sur le compte-rendu de Pam, qui rentre davantage dans ce topic d'ailleurs. Histoire de camoufler un peu ma vilénie.
...et d'essayer de t'attirer mes faveurs pour que je ne relève pas ton hors-sujet, peut-être ?

All Cheerleaders Die nous offre deux personnages lesbiens et une blonde sculpturale bisexuelle ; ce film a donc effectivement bien sa place sur ce sujet.

Concernant la représentation réelle et concrète, rapide description des quelques scènes concernées...
Tout cela est à l'image du film, donnant l'occasion de sourire sur bien des plans. Un point de plus pour lui, donc.
"Tout comme une fleur ne choisit par sa couleur, nous ne sommes pas responsables de ce que nous sommes ; ce n’est qu’en prenant conscience de cela qu’on se libère. Et devenir adulte, c’est être libre."- Stoker
---
(Message subliminal)

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par AlexKidd »

Pam a écrit :...et d'essayer de t'attirer mes faveurs pour que je ne relève pas ton hors-sujet, peut-être ?
P... Pam, pourquoi tu vois le mal partout comme ça, dis-moi ? >_>

J'imagine qu'il n'est pas possible de te soudoyer à coup de popcorn / soda pour oublier ce vilain incident ? Pas moyen, tu es sûre ? >_>

Avatar du membre
Pam
Messages : 1109
Enregistré le : jeu. 19 nov. 2009 13:44

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par Pam »

Incorruptible, je suis :ugeek:

Au sujet de sa bouche, tu veux un gros plan ? Cadeau :
Aucun distributeur français n'a pour l'instant acquis les droits de diffusion de ce film, donc je ne sais trop quoi te répondre.
D'après les critique lues ça et là, tout le monde n'a pas aimé, mais beaucoup de rires se sont pourtant fait entendre dans la salle durant la projection ; j'imagine que tous les spectateurs n'avaient pas les mêmes attentes.
"Tout comme une fleur ne choisit par sa couleur, nous ne sommes pas responsables de ce que nous sommes ; ce n’est qu’en prenant conscience de cela qu’on se libère. Et devenir adulte, c’est être libre."- Stoker
---
(Message subliminal)

Avatar du membre
clarice
Messages : 510
Enregistré le : sam. 12 févr. 2011 18:22
Localisation : Montpellier

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par clarice »

yoruichi a écrit :Il a réalisé The Woods, pour lequel je pense qu'on lui avait donné de l'argent aussi, et là, déception totale, le film manquait de ce petit quelque chose un peu artisanal qui peut faire son "charme", dans son genre bien sur. :twisted:

J'espère que cette fois il a retenu la leçon et nous a pondu un autre petit chef d'œuvre.

Clarice si tu passes dans le coin, ça devrait t'intéresser. ;) Mais bon ça n'a pas l'air de ressembler à The Woman.
Ce soir justement, comme je passais dans ce merveilleux topique horrifique, je me suis aperçue que le fil de discussion avait sacrément repris! :o 8-)
J'ai tout lu et j'ai bien rigolé! :lol:

Sinon Youichi, pour répondre à ta question, la bande-annonce de All Cheerleaders Die ne m'a pas... comment dire... emballée.
C'est vrai que j'avais beaucoup aimé May ainsi que The Woman mais je ne me souviens pas d'avoir beaucoup ri pendant leur visionnage... :?
Donc là, c'est un Mckee second degré, le commentaire de Pam la toute verte le confirme, et je dois dire que ça me tente moyen moyen...
En plus, je suis pas fan des histoires mettant en scène des ados/ jeunes adultes méga friqués... Et la présence des personnages lesbiens décrits par Pam n'augmente guère mon intérêt.

Bref, je ne rêve pas de voir ce Mckee, une petite touche, comme tu disais un peu trop commerciale peut-être...
Mais bon, si je tombe dessus, je tenterai... :ugeek:
le doutage

Je suis un chien qui court, babines et oreilles au vent... j'irai jusqu'à la mer...
V.S

Avatar du membre
yoruichi
Messages : 987
Enregistré le : sam. 5 févr. 2011 13:09
Localisation : En migration...

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par yoruichi »

Oui c'est sûr que je ne me suis jamais tapé sur les cuisses en regardant un de ses films.
Mais faut voir j'ai quand même envie de lui laisser sa chance, on verra bien s'il sort en salle, sinon j'attendrais le DVD.
": A good DEB is a dead DEB:"

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par AlexKidd »

Image

Alors voici Fresh Meat, film néo-zélandais de Danny Mulheron qui raconte l'histoire d'une famille cannibale Māori qui se retrouve un jour prise en otage par un gang de criminels ( les pauvres ). C'est du genre horror comedy pour le coup. Je vous le communique car il y aurait des petites scènes saphiques ça et là. Bien entendu, je n'ai pas regardé le film : p

VergeMarieJunior

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par VergeMarieJunior »

Est-ce que le nom des sources commence par un C finit par un n ? :lol:
Rien que l'affiche ça me semble très coloré avec un peu de sauce ketchup, ou plutôt sauce piment rouge!
On dirait une promo pour un menu de fastfood, le genre qui décape et cale bien l'estomac. :idea:

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par AlexKidd »

De l'image, tu veux dire ?

Non non, la source des informations pré-citées commence par un W et finit par un A, source bien connue donc : p

Pour l'image, il en manque une partie. L'image au complet restitue un peu plus la main assaisonnée si tu veux. A l'image de cette scène-là. Ça a plutôt l'air assez humoristique comme film. Sinon, les scènes saphiques auraient lieu sous la douche ( il faut laver ses aliments avant de les manger, comme chacun sait : p ).

elleUwant
Messages : 989
Enregistré le : mar. 4 oct. 2011 16:43
Localisation : Ouagadougou

Re: La représentation lesbienne dans les films d'horreur

Message par elleUwant »

L'une d'entre vous a vu le film Black Rock ?

P'tite fiche technique :

Résumé : Trois amies d'enfance se retrouvent le temps d'un week-end sur une île isolée, Black Rock. Elles vont rapidement se rendre compte qu'elles ne sont pas seules ...

Réalisatrice : Katie Aselton
Avec : Katie Aselton, Lake Bell, Kate Bosworth ...
Genre : Thriller , Epouvante-horreur
Nationalité : Américain


Affiche :

Image



Bon, ça n'a pas l'air de casser trois pattes à un canard, avec ce résumé ! :lol:

Donc, vous l'aurez compris : c'est un survival. Et, du point de vue d'un survival : c'est très basique. Une ile isolée, 3 jeunes femmes en excursion (3 amies d'enfance dont deux sont en froid depuis des années), des éléments perturbateurs qui mèneront à une chasse à l'homme. Ultra basique, donc.

Pourtant, ce film est tout sauf un survival banal ! Ici, l'aspect horrifique n'est qu'une toile de fond qui sert une "plus grande cause" :mrgreen: Ca pourrait même passer au second plan si le contexte d'épouvante dans lequel les protagonistes sont plongés n'était pas intrinsèquement lié avec l'évolution de la psychologie des persos et, surtout, leur relation (et le prix de la phrase la plus longue et la plus chiante revient à... :mrgreen: ).

Même, ce contexte amplifie carrément l'impact. Je le considère plutôt comme un drame humain.

Ici, pas de personnages féminins qui hurlent à la mort dès qu'elles voient une ombre, qui sont gourdes et bla et bla et bla... pas les femmes typiques de ce genre de films qui, dans la vie de tous les jours, sont faibles et par instinct deviennent de véritables machines de guerre.

Pour une fois (enfin, ça m'était déjà arrivé peut-être), je me suis identifiée à ces personnages. Elles sont réellement humaines, réalistes. Et l'évolution des deux amies qui sont en froid est juste totalement "bouleversifiante". Je ne m'y attendais pas, ce film m'a foutu une bonne petite claque ! J'y pensais le lendemain et j'y repense de temps à autre. Depuis, je cherche avec avidité un film d'horreur qui dépeint aussi bien les rapports humains. Putain, c'est dur ! :mrgreen:


Si vous cherchez un film d'horreur pur : passez votre chemin. Si vous cherchez une histoire simple mais puissante, si vous cherchez à aimer les personnages et stresser pour eux : jetez-vous dessus ! ;)

Après, j'ai pu lire quelques avis sur le net (pas beaucoup et des trucs ultra concis genre "laul, c'est nul, c un Delivrance ms avec d meufs, laul mdr ptdr" :mrgreen: Mais je suis à peu près sûre que ces internautes recherchaient justement un film d'horreur pur. (et c'est pas parce que c'est un survival entre amis ( :mrgreen: ) que ça y est, c'est un Délivrance version femmes :roll: )


Bon, pourquoi est-ce que je parle de ce film sur ce topic ? Alors que je ne vous parle aucunement de représentation lesbienne ? Parce que de 1) je sais que vous serez plus nombreuse à me lire sur ce topic que sur celui du cinéma en général (je préfère être honnête, haha), et de 2) y'a quand même une scène qui est réellement...ambigüe ? Après, peut-être que j'me fais des idées ? Ou alors, est-ce que c'est le genre de moments dans une vie ou, quoi qu'il arrive, quelles que soient les personnes concernées, ce sera ambigue ? (d'un point de vue externe, j'entends. Enfin, interne aussi... dans ce genre de situations, je pense que la flamme est si intense qu'on n'est plus maître de rien) (et puis là, elles se retrouvent... bon, bref, ta gueule ! désolée, je n'arrive jamais à structurer ma pensée, ça part toujours dans tous les sens)

Une scène d'une très, très, très grande force d'ailleurs. Putain ! :shock:

Après, la représentation lesbienne, qu'elle existe implicitement ou non dans ce film : on s'en fout un peu. C'est peut-être juste une amitié très profonde. Sûrement d'ailleurs, et finalement, c'est même mieux. Car, c'est ça, en fait : à défaut d'être un film "lesbien" (de loin, peut-être, éventuellement, potentiellement, pourquoi pas, c'est selon tout un chacun, imaginons, ouais mettons, je ne parierai pas ma vie dessus, mais peut-être quand même), c'est un film sur l'amitié entre femmes.

Mais... bon, y'a bien un passage (avant que les choses sérieuses ne commencent) où deux d'entre elles discutent d'une fille qu'elles connaissaient au lycée (ou à l'université, je sais plus) qui était, selon elles, très belle et canon et qui est aujourd'hui lesbienne. S'en suit une discussion sur "je l'aurais bien peloté si j'avais su plus tôt". Sûrement pas là au hasard, si ? J'crois pas que ce soit le genre de films aguicheur et vide de sens. Bah ouais, quoi : elles auraient pu parler d'un mec du lycée qui est devenu canon, non ? (après, pour revenir à Délivrance, j'crois que je suis l'une des seules au monde à avoir cru percevoir une ambiguité entre deux des personnages principaux, alors je suis peut-être juste à côté de la plaque).

Bon, je ne vais pas dans les détails : ce n'est pas un film qu'on analyse, c'est un film qu'on ressent. Enfin, moi, en tout cas. C'est ça qui me soule, je ne trouve aucun avis digne de ce nom, sur le net !


Pitié, que quelqu'un le regarde ! Et vienne me donner son opinion !!! :lol:

D'ici là, je l'aurais probablement regardé une seconde fois ;) (j'verrai au passage, s'il perd de sa force au 2e visionnage)



PS : mais sinon, c'est un film quand même stressant, hein ! Y'a quand même de l'épouvante ! haha. Et les "méchants" sont crédibles aussi, aucunement des monstres sanguinaires. Des êtres-humains qui pètent un câble.

PPS : ah ouais, j'suis allée sur allociné et sur les 14 commentaires du film, y'en a bien 10 qui le descendent : "mou", "prévisible", "personnages stupides"... ah bon ? J'suis tellement pas d'accord avec ça... lent, oui (et encore, pas tellement), mais "mou"... ? Pas du tout, me concernant ! "Prévisible" ? Ah ? Bah, heu... non ? Ce qui était prévisible, c'est parce que des indices nous étaient laissé donc c'est en toute connaissance de cause de la réal' (qui joue l'une des femmes, d'ailleurs). "Stupides" ? Mais n'imp' ! C'est ultra réaliste ! Tu crois que tu réagirais mieux, toi, trou de balle ?! :mrgreen:
(ouf, j'suis allée sur IMDB et certaines personnes pensent comme moi. J'ai l'impression qu'on est peu nombreux, cependant. Mais quand je lis les avis négatifs, je ne peux m'empêcher de penser qu'ils n'ont rien compris)

Non, vraiment, je pense qu'il faut regarder ce film en ayant en tête que c'est davantage un drame humain sur l'amitié qu'un film d'horreur ;)

I NEED YOU ! :mrgreen:

(regardez le en vo, à tous les coups, la VF est foireuse) (et ne regardez pas la BA, à tous les coups, ça spoile à mort)
Votre signature contient 544 caractère(s). Le nombre maximum de caractères autorisés est de 255.

Et c'est ainsi que Jean-Pascalin et le raton-laveur furent anéantis.

Répondre