Présence des "golden stars" dans les films et séries télé

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Méluzine

Re: Présence des "golden stars" dans les films et séries tél

Message par Méluzine »

Je rejoins Georges, j'ai du mal avec toutes ces classifications. Enfin zut quoi, en tant qu'lgbt on devrait avoir tendance à ne pas vouloir s'enfermer nous même dans de nouvelles cases et voilà que telle ou telle sera "meilleure lesbienne" qu'une autre. Chacun(e) a ses propres expériences, ses propres limites, son propre vécu, pourquoi l'un(e) serait meilleur que l'autre? Personnellement, je me suis toujours sentie un peu à l'étroit dans des petites cases, et c'est plus cela qui m'a manqué comme représentation que le fait de voir des "golden star"... :roll: Qu'est ce que c'est moche comme terme d'ailleurs! C'est comme quand je lis qu'une fille se définit 100% lesbienne, par rapport à qui, par rapport à quoi?

elleUwant
Messages : 989
Enregistré le : mar. 4 oct. 2011 16:43
Localisation : Ouagadougou

Re: Présence des "golden stars" dans les films et séries tél

Message par elleUwant »

Qui, sur ce topic, a dit que les "Goldenstars" étaient les meilleures lesbiennes ?

Et qui a dit que le fait d'en être nourrissait l'égo (// fierté). On parlait de fierté personnelle, peut-être n'est-ce pas le mot approprié, mais être contente de s'être découverte lesbienne dès le plus jeune âge.

Ca m"étonnerait que la majorité des "goldenstars" se sentent supérieures aux autres :roll:

C'est plutôt tourné vers l'humour, comme terme, non ?

Faut toujours tout prendre au sérieux ?

Les cases, c'est nul quand on est claustrophobiques. Respirez un coup et tout ira mieux. On est tous et toutes dans des cases, ça va. Notre société toute entière est une case :roll:

Arrêtons de nous plaindre, tout le temps. Cca donne une sacrée mauvaise image des lesbiennes et, quand j'entends parler (en négatif) des goudous, c'est souvent sur ces aspects là. :lol: :roll:

Y'a des cases, pour tout le monde. Mais on est particulièrement douées pour en faire des pièges à souris :roll:
Votre signature contient 544 caractère(s). Le nombre maximum de caractères autorisés est de 255.

Et c'est ainsi que Jean-Pascalin et le raton-laveur furent anéantis.

vhl

Re: Présence des "golden stars" dans les films et séries tél

Message par vhl »

Il n'y a pas de raison de se croire superieure ou inferieure:l'important c'est d'etre honnete avec soi-meme,et par la meme ,avec son ou sa partenaire.C'est pourquoi je ne peux concevoir de le faire avec un homme:je ne veux faire souffrir personne.Mais c'est un probleme personnel.Apres, pour ce qui est de la "case",c'est le principe meme de la vie terrestre,en effet.Si seulement nous n'etions que de purs esprits.Par contre,il est vrai que le terme est bizarre ,voire enigmatique.Personnellement ,la seule golden star que je connaisse c'est celle de Lucky Luke.Au fait,Calamity Jane serait-elle bi?

Silverring

Re: Présence des "golden stars" dans les films et séries tél

Message par Silverring »

Classifier les choses serait le principe de la vie terrestre ?
Je comprends pas :roll:
Surtout avec ce qui suit qui semble indiquer que si nous étions de purs esprits, il en serait autrement :?

Méluzine

Re: Présence des "golden stars" dans les films et séries tél

Message par Méluzine »

elleUwant a écrit : Les cases, c'est nul quand on est claustrophobiques. Respirez un coup et tout ira mieux. On est tous et toutes dans des cases, ça va. Notre société toute entière est une case :roll:

Arrêtons de nous plaindre, tout le temps. Cca donne une sacrée mauvaise image des lesbiennes et, quand j'entends parler (en négatif) des goudous, c'est souvent sur ces aspects là. :lol: :roll:
Oulà, je donne l'impression de me plaindre? Le fait de ne pas accepter de vivre dans une société hétéronormée, de refuser de m'enfermer et d'enfermer les autres dans des cases, c'est se plaindre? Qu'est ce qu'on fait alors, on accepte docilement tout ce qu'on nous inculque, je suis une femme donc j'aurai telle place dans la société, je suis lesbienne donc j'aurai telle autre place, surtout ne pas faire de vagues, ne pas donner une mauvaise image!!! :?

Quant au fait qu'il y ait de plus ou moins bonnes lesbiennes, c'est juste ce que cette idée me suggère, c'est comme ça que je le ressens. Le terme Golden star est quand même dans cette idée là, hein...

Silverring

Re: Présence des "golden stars" dans les films et séries tél

Message par Silverring »

Je le comprends comme toi Méluzine. D'ailleurs je le lis dans le post que cites avec l'idée de "donner une mauvaise image".
Même sans les smileys, on imagine bien la chose lancée avec légèreté, innocemment, avec bonne volonté. Mais si on va a bout de ce que cela signifie, cela pourrait donner quelque chose comme : s'exprimer en tant qu'individu devrait être réfléchit sachant que c'est prendre le risque de jeter le discrédit sur tout le groupe social auquel on est assigné, et ce, même si par ailleurs lae locuteurE refuse d'y être assimiléE.

Est-ce ma sensibilité du moment pour que j'ai l'impression que ça ressort dans plusieurs sujet ou bien cela tarabuste-t-il un peut tout le monde en cette période encore et toujours tempétueuse autour de la mise à jour relative de la législation sur le mariage ?

Je suis fatiguée de me battre contre les cadres sociaux dont je ressent l'oppression en reconnaissant l'ordre établi et en utilisant les armes qui lui correspondre. J'ai besoin de pouvoir me projeter dans un ailleurs social, un autrement relationnel. C'est pour cela que les paroles libres de ce genre de contingences me semblent bienvenues.

Je pense à Monique Wittig critiquant l'approche de Marx parce qu'il s'agissait de conscience de classe et non de prise de conscience individuelle. Le prolétariat appelé à se battre pour toute la classe avec que ce ne soit pour la libération de chaque individu. Je souscris à cette vision convoquée sur le forum par ailleurs avec la formule "ne me libère pas, je m'en charge". D'où l'importance de laisser la place aux expressions subjectives, de les dire bienvenues afin qu'elles ne soient ni réprimées par des tiers ni par une auto-censure.

Je pense aussi à Monique Wittig pour ce qu'elle a mis en lumière autour de la pensée dichotomique. Elle en a rappelé une sorte de point origine historique sur le continent européen, laissant envisager qu'avant, on avait pu penser autrement. Et je ne doute pas qu'on puisse vérifier cela dans d'autres ailleurs spacio-temporels.

Avatar du membre
Georges
Messages : 1867
Enregistré le : ven. 15 juin 2012 18:33

Re: Présence des "golden stars" dans les films et séries tél

Message par Georges »

ElleUwant, je suis d'accord avec toi, il est bon de rire et ne pas tout prendre au séreux est important, mais je pense que parfois il faut aussi faire attention à ce qui amuse en surface et insinue certaines idées en profondeur. Golden Star, dans ce contexte et dans cette langue, a bien un sens. Je l'entends toujours de cette façon, "étoile d'or" et toi-même tu évoques l'idée de classement en parlant d'étoile de bronze. Je vais régulièrement sur un forum lesbien américain où j'ai pu constater à plusieurs reprises que chez nos amies états uniennes ce terme avait de la force et que plusieurs de ces dames se nommant "golden star" revendiquaient une certaine supériorité dans le fait de n'avoir jamais été touchées par un homme, voire dénigraient celles à qui cela était arrivé. Les catégorisations ont leur dérive et je trouve que cela commence parfois par nommer des choses, statufier un chemin, un parcours de vie. Il est déjà parfois assez pénible de devoir se définir en tant que lesbienne alors si on doit en plus ouvrir pour chacune un tiroir où la ranger bien proprement on n'en a pas fini.

La société est pensée de telle façon que l'on cherche à enfermer tout le monde dans des cases, se montrer vigilant concernant certaines dérives, occasions d'en créer de nouvelles ne me semble pas être une plainte mais davantage une envie de s'en libérer, de garder les yeux grand ouverts. Il ne s'agit pas d'être paranos, mais de vouloir que les choses soient plus fluides, que toutes ces cases ne s'entrechoquent pas.
"L'intelligence, on croît toujours qu'on en a assez vu que c'est avec cela qu'on juge" Coluche
"I'd rather cross the line than draw it."
"On peut passer toute sa vie sous la pluie, si on suit le nuage"

ZKXNLZLKNRLEKZ

Re: Présence des "golden stars" dans les films et séries tél

Message par ZKXNLZLKNRLEKZ »

elleUwant a écrit : C'est plutôt tourné vers l'humour, comme terme, non ?

Faut toujours tout prendre au sérieux ?

Les cases, c'est nul quand on est claustrophobiques. Respirez un coup et tout ira mieux. On est tous et toutes dans des cases, ça va. Notre société toute entière est une case :roll:

Arrêtons de nous plaindre, tout le temps. Cca donne une sacrée mauvaise image des lesbiennes et, quand j'entends parler (en négatif) des goudous, c'est souvent sur ces aspects là. :lol: :roll:

Y'a des cases, pour tout le monde. Mais on est particulièrement douées pour en faire des pièges à souris :roll:
Humour et remise en question ne sont pas incompatibles me semble t'il, un bon paquet de célèbres critiques font même appel à cette démarche et c'est loin d'être désagréable.

Dire que nous sommes dans des cases, c'est comme ça, c'est la vie, il faut l'accepter, ne pas tout prendre au sérieux, c'est se définir mouton et en rire d'être un bon mouton. Heureusement que quelques uns de nos ancêtres n'en sont pas restés à cette psychologie, sinon au revoir le progès et l'évolution des moeurs et coutumes et je n'imagine même pas la situation dans laquelle on serait tous aujourd'hui. Et oui on peut faire un clin d'oeil à l'actualité, côté mariage pour tous.

Prendre ce sujet, "Golden stars" inspiré de la séquence dans The L Word, à la rigolade, pourquoi pas, mais comme je le pense et ai dit plus haut, pourquoi ne pas accepter la remise en question aussi? lancer un sujet, c'est amener à diverses réactions.
Et critiquer, ça ne détermine pas à être aigri et ternir une image, mais peut-être à être plus indépendant et surtout à être tout court.

Avatar du membre
Gargre
Messages : 103
Enregistré le : ven. 16 nov. 2012 21:24
Localisation : Ile de france (95)

Re: Présence des "golden stars" dans les films et séries tél

Message par Gargre »

"ne me libère pas, je m'en charge" profondément d'accord avec les propos de Silverring mais aussi avec ceux de Georges... Et je voudrais juste rajouter que catégoriser et ranger dans un tiroir tout et un chacun ou chacune me fait toujours aussi profondément peur... refuser tout déterminisme est pour moi l'essentiel, je me suis toujours refusee d'étre formatee par une norme sociale ou la volonté d'être acceptée aimée... tant pis pour le regard qu'on porte sur moi ou l'écoute donnee a mes propos... Il m'a fallu des années pour avoir une voix, j'en ai une maintenant et j'aime son harmonie toute en dissonances ;)
"une pensée inclinée vers le monde laisse des traces, écrire est un paysage sonore, l’œil la bouche l’épaule la main lient les mots et les choses, je suis absorbée par les intentions de lumière par la vie "

Avatar du membre
Enka
Messages : 657
Enregistré le : dim. 29 nov. 2009 10:33

Re: Présence des "golden stars" dans les films et séries tél

Message par Enka »

En dehors de la catégorisation que peut véhiculer ce terme, il y a un rapport à l'interprétation intéressant.
De la chaîne "qui le dit, pourquoi, comment, dans quel-s but-s, avec quel-s sentiment-s", jusqu'au vécu propre de l'interlocuteurE et tous les mécanismes de neuro-linguistique qui interagissent (identité, valeurs et croyances, comportements, environnement, ...).

Il y a déjà eu plusieurs débats sur différents termes ici et la manière de les appréhender de chaque personne selon les mécanismes suscités. Je pense par exemple aux mots du jargon, ou sur l'interprétation du mot "baiser" dans un topic - qui n'avait rien à voir à la base -.

Je comprends entièrement chacune de vos réactions concernant "Golden stars", notamment à cause de l'effet pervers dont faisait mention Georges (merci d'ailleurs pour la mise en lumière sur nos amiEs Outre-Atlantique). De fait, cette expression peut-être interprétée comme une classification d'un groupe suivant ses obédiences sexuelles conscientes ou inconscientes.
Mais, qui veut, peut également se la réapproprier pour en faire émaner autre chose. Ce ne serait pas la première fois, et probablement pas la dernière ("queer", "gouine", ...). On pourra alors s'éloigner de la classification, on pourra même la moquer, l'utiliser à son avantage pour amener à réfléchir et sensibiliser le public - ou le désensibiliser, c'est selon -. L'important revient alors à la chaine évoquée "qui le dit, pourquoi, comment, dans quel-s but-s, avec quel-s sentiment-s".

Puisqu'il s'agit d'une expression de la série "The L-Word", reprenons un autre passage, la fameuse mission commando. J'en ai ris si fort que les murs s'en sont fissurés. L'exemple typique du "jouer avec les clichés et les petites cases". Par ailleurs, les dernières secondes posent ce ton humoristique en concluant que non, ça ne rentre pas dans la petite case à cause des clichés qui ne sont pas rencontrés, ce qui sera démontré faux par la suite - ie: les clichés et cases n'ont aucun fondement valable -. Ou deuxième option, qu'il y a une multiplicité de personnes qui ne se sentent pas concernées ni représentées par les cases - ie: et elles ont bien raison -.
Ainsi squatte-il.

Répondre