"Je t'aime"

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Répondre
Chrysalide

Re: "Je t'aime"

Message par Chrysalide »

Aacryl a écrit : Je crois qu'il faut prendre la personne là où elle est, et ne pas chercher à l'amener là où on voudrait qu'elle soit. Si elle doit y aller, elle doit trouver le chemin par elle-même, ce qu'on peut faire c'est faire preuve de patience. Et d'acceptance des limites de l'autre. C'est comme ca que je fonctionne en tout cas, et les "je t'aime beaucoup" gagnent en intensité.
Oui, mais si l'autre veut s'enterrer dans le déni, le rejet, personnellement, malgré la patience, malgré le fait de ne pas vouloir bousculer, les limites sont de part et d'autre, puis finissent par se rencontrer tôt ou tard. Et personnellement je ne pourrai pas m'enterrer avec elle quelle que soit l'intensité véritable des "je t'aime beaucoup". : )

Aacryl

Re: "Je t'aime"

Message par Aacryl »

Chrysalide a écrit : les limites sont de part et d'autre, puis finissent par se rencontrer tôt ou tard.
je suis entièrement d´accord avec toi Chrysalide, et suis d´avis qu´il faut respecter ses propres limites et les faire connaitre aussi, du coup
je ne pourrai pas m'enterrer avec elle quelle que soit l'intensité véritable des "je t'aime beaucoup".
faudrait surtout pas t´enterrer avec elle, pour moi c´est évident, faut que tu restes fidèle à toi-même, (c´est en restant fidèle à soi qu´on aide les autres aussi à se trouver).
Mais avec ta réponse ma compréhension de l´histoire se complique. Si les sentiments sont en jeu, et si tu parles de ne pas vouloir t´enterrer... ce qui pour moi évoque un attachement sérieux qui fait que tant que cette femme est dans ta pensée aucune autre ne pourrait s´y immiscer: jusqu´où serais-tu prête à aller? si cette femme te disait: "ok, je divorce et mettons-nous toi et moi en couple, parce que je souhaite que tu sois plus qu´ une maitresse", est-ce que tu sauterais de joie ou est-ce que tu paniquerais? Est-ce que vos enjeux sont les mêmes?

Chrysalide

Re: "Je t'aime"

Message par Chrysalide »

Aacryl a écrit :
je ne pourrai pas m'enterrer avec elle quelle que soit l'intensité véritable des "je t'aime beaucoup".
faudrait surtout pas t´enterrer avec elle, pour moi c´est évident, faut que tu restes fidèle à toi-même, (c´est en restant fidèle à soi qu´on aide les autres aussi à se trouver).
Mais avec ta réponse ma compréhension de l´histoire se complique. Si les sentiments sont en jeu, et si tu parles de ne pas vouloir t´enterrer... ce qui pour moi évoque un attachement sérieux qui fait que tant que cette femme est dans ta pensée aucune autre ne pourrait s´y immiscer: jusqu´où serais-tu prête à aller? si cette femme te disait: "ok, je divorce et mettons-nous toi et moi en couple, parce que je souhaite que tu sois plus qu´ une maitresse", est-ce que tu sauterais de joie ou est-ce que tu paniquerais? Est-ce que vos enjeux sont les mêmes?

: ) je ne pensais pas tellement à cette femme mariée, je parlais en général en fait. C'était certainement l'ambiguïté que tu percevais. Je n'étais pas amoureuse de cette femme au fond de moi, je ne le suis donc pas, je le sens, je sens bien qu'il y avait un amour/passion affectif, si ça peut décrire au mieux ce que je ressentais, mais rien qui me donnait envie de me battre plus longuement ou d'être d'une patience tenace. Puis sa manière d'être sinueuse de me mettre dans des petites cases, de s'avancer puis de se retirer, ce tout a fait perdre la saveur de la passion dans ma bouche.
Je pense que ça répond à ta question. Enfin j'espère! :p

Aacryl

Re: "Je t'aime"

Message par Aacryl »

:D oui, je n´ai plus de question :D ;) merci pour ta réponse

Chrysalide

Re: "Je t'aime"

Message par Chrysalide »

Pour tripper un peu! comme quoi je peux aimer m'amuser avec l'expression "je t'aime" des fois. :p

https://www.youtube.com/watch?v=TCxKAYmsB0A

Voilà, si vous avez envie de faire une grande déclaration d'amour, utilisez cette chanson! effet assuré...

hoof

Re: "Je t'aime"

Message par hoof »

Que j'aimerais le lui dire, seulement, je sais très bien que ce n'est pas partagé, je ne suis même pas sûre qu'elle m'apprécie réellement.
Comme je l'ai écrit ailleurs: beaucoup confondent être aimable, avenant, humain, avec être enclin à aimer.
C'est pourquoi j'aime les personnages misanthropes: avec eux, pas d'ambiguïté, s'ils s' aventurent à quelque témoignage de sympathie, on peut supposer qu'ils éprouvent réellement de "l' amour". :mrgreen:

Par contre, avec les philanthropes, qui aiment tout le monde, ou presque, par bonté d'âme, charité, sensibilité accrue, la peur de faire mal, tout est tellement nuancé, que c'est difficile à savoir.

Aussi, le lui dire lui ferait peut-être du mal, la mettrait dans une position insupportable, car je sais qu'elle, elle ne voudrait pas que je souffre de ne pas être aimée d'elle, et qu'elle se sentirait obligée de me mentir, ne serait plus elle-même, d'un coup, pour devenir une autre que je n'aimerais pas, alors, ou pire, elle fuirait, pour ne pas être obligée de me dire la vérité.


Alors, oui, je l'aime, et j'en ai conscience depuis longtemps, mais jamais elle ne le saura.

Chrysalide

Re: "Je t'aime"

Message par Chrysalide »

Sérieusement, pour moi, la plus belle chanson qui chante "je t'aime", c'est celle d'Emilie Simon. Je la trouve saisissante, émouvante, bouleversante... et puis vraie par dessus tout.

Emilie Simon - Jetaimejetaimejetaime
https://www.youtube.com/watch?v=y1rF_2Lk6gQ

Et j'ajoute les paroles :

hoof

Re: "Je t'aime"

Message par hoof »

Personnellement, la chanson qui montre combien il est difficile de le dire, et qui résume bien ce malaise que je ressens à ce sujet, qui donne à penser que les démonstrations d'affection sont très complexes, car trop souvent galvaudées, c'est une chanson de Daniel Guichard, Je t'aime, tu vois. laquelle dit:


Je ne sais pas t'offrir de fleurs
Je ne sais pas parler d'amour
C'est peut-être que j'ai dans le coeur
Plus de tendresse que de discours.
Souvent j'ai très envie
De te serrer contre moi
Pourtant j'hésite et je me dis
Que tu vas te moquer de moi.

Je ne sais pas te consoler
Quand je vois que ça ne va pas
Et je m'en veux de m'énerver
D'être à ce point si maladroit.

Le soir venu quand tu t' endors
Quand je te sais très fatiguée
Bien que je rêve de ton corps
Je n'ose pas le réveiller.

Je t 'aime tu vois, mais je ne le dis pas
Je n'aime que toi, mais tu ne le sais pas.
Je n'aime que toi, comme on aime d'amour.


hoof

Re: "Je t'aime"

Message par hoof »

Pour en finir avec ce que " je t'aime" m'inspire, je dirais que c'est pour moi comme avouer ma défaite, rendre les armes, c'est finalement une douleur, heureuse, certes, mais une douleur tout de même.
Je crois que c'est un peu l'état d'esprit de Jenny quand elle fait part à Shane de son amour pour elle.
C'est une reddition, comme je l'ai déjà évoqué, je crois.
Ailleurs, je citai une chanson qui me trouble This alone is love, et elle résume parfaitement mon ressenti avec le sujet. Les paroles sont:
This alone is love,
no small thing
This alone is love
that my love brings
And all of us
Who are travelling by trap-doors
Our souls are a myriad of wars
And I'm losing everyone.

It'll make my last breath pass out at dawn
It'll make my body dissolve out in the blue, blue for you.
Oh baby, what can we do?


En gros, on peut traduire que la vie est une guerre, et l'amour une bataille, que ce n'est pas rien d'aimer, que ça nous laisse sans arme, alors dire " je t'aime" c'est se mettre à découvert, ouvrir sa chemise, et dire à l'autre: fais de moi ce que tu veux, épargne-moi, ou tue-moi.

hoof

Re: "Je t'aime"

Message par hoof »

Je croyais avoir tout dit sur " je t'aime", mais une anecdote marrante me revient:

Au collège, pire qu'au lycée, si si, c'est possible, j'étais un objet de curiosité, déjà de part mon nom: quelque peu étranger et intrigant, presque un pseudo prétentieux, à mon image, donc.
Les fantasmes les plus fous allaient bon train, et on pensait que je n'invitais personne chez moi, du fait d'une prétendue domiciliation dans un manoir, ou je ne sais quel palais, et souvent on me surnommait Marie-Antoinette. (En l'occurrence, si ces petits malins avaient eu plus d'inspiration historique, ils m'auraient surtout appelée Madame Veto.)
Pour faire bref, et raccourci, comme toute bonne prétendante à la décapitation, certains s'étaient jurés de percer mon mystère, et avaient eu l'idée de tenter de me faire croire à l'existence de quelque camarade secrètement amoureuse de moi. ( apparemment, il était évident qu'un garçon n'aurait pas fait l'affaire, et qu'une fille était une meilleure chèvre: la copine du délégué de classe s'était donc dévouée.)
Aussi, du jour au lendemain, cette fille magnifique commença à me demander de l'aide pour les devoirs, puis s'épancher, me disant qu'elle n'était pas amoureuse de son copain, qu'elle aimait quelqu'un d'autre.
Elle finit par s'installer près de moi, au fond de la classe, délaissant son clan, faisant mine de s'intéresser à mes goûts, et puis un jour, elle commença à se rapprocher physiquement, me frôlant au moindre prétexte, me prenant sans cesse ma main dans la sienne, sous prétexte de regarder l'heure à ma montre, jusqu'au moment où elle me glissa un petit mot dans la poche de ma chemise, tout contre mon coeur, en plein cours de biologie.
Je ne pris connaissance du contenu du billet qu'à la fin du cours, à sa grande surprise: elle était persuadée que j'en prendrais connaissance aussitôt.
Dessus, avec un coeur dessiné, mal d'ailleurs, on pouvait lire: Je t'aime.
Elle ne comprit pas pourquoi je faisais comme si rien ne s'était passé, subitement froide et absente, et crut que j'avais sans doute découvert la supercherie.
Du fait, elle reprit sa place initiale, auprès de son clan, et en resta là.

En vrai, j'avais marché à fond, trop heureuse qu'une fille aussi géniale puisse m'aimer, mais ma réaction avait été le néant, pour me protéger.
C'est plus tard qu'on m' apprit que tout ça n'était qu'un jeu.

Répondre