ORGASME tigadi dam dam

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Chrysalide

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par Chrysalide »

Il y a tellement de choses auxquelles je souhaite réagir, mais ça fait déjà depuis des heures que je suis dans les parages pour lire et répondre à tout ce que j'ai loupé ce weekend. Donc là je vais quand même proposer une version abrégée, vais tenter. En espérant être assez claire. :p

Cuninana, je réalise que dans ta manière de fonctionner pour beaucoup de choses, qui notamment touchent à la sexualité, aux sentiments, tu es en mode fuite voire rejet de toi-même et je suspecte fort que l'estime de ta propre personne au fond de toi (qui m'a l'air assez faible) y joue pour beaucoup dans ton blocage, et puis par dessus tout tu te compares trop à une norme que tu as l'air de prendre pour modèle, et que tu ne peux pas atteindre.
Tu sembles aussi souvent plongée dans des états d'esprit de méfiance et de défi, qui ne peuvent pas permettre de se sentir naturelle pleinement. Je me demande si tu t'es déjà sentie désirable pour celle que tu es entièrement, "belle" dans ton entité, si tu t'es déjà sentie vue au fond de toi avec amour sans barrières, je me demande si tu as déjà pu sentir un tel regard se poser sur toi dans ta vie et même te pénétrer, se loger en toi, faire attention à toi. C'est tout bête quelque part et ça ne se rencontre pas à tous les coins de rue, mais un tel regard, un tel miroir humain, peut changer beaucoup de choses par rapport à soi-même et être un début vers une estime "saine" et positive de sa propre personne.
Sa vulnérabilité la plus vulnérable entre les mains de l'autre, quel grand moment. : )
Puis en solo, tu ne vis peut-être pas l'instant présent, et tu es peut-être prise par une projection future de ce que tu as peur de présenter à quelqu'un d'autre quand tu te bloques.
Je crois vraiment qu'une question d'estime de ta personne est une première clef importante, pour ouvrir une nouvelle porte vers un épanouissement personnel et te donner l'occasion de sortir de cette impasse qui te frustre.
Pour l'instant, dans ton mal être, automatiquement tu es dans un schéma de dissociation à mon avis > cor^ps esprit qui luttent l'un contre l'autre. Dans ton cas, l'un semble juger l'autre.
S'oublier pour être pleinement soi-même?

En tout cas, il ne faut pas se forcer, ne pas comparer, il faut écouter ses envies, ne pas se précipiter, se dire qu'il y a la possibilité de pouvoir communiquer avec l'autre aussi, ça c'est important à deux au moins et se dire que sa manière d'être, de réagir, d'extérioriser ses émotions est unique, puis il n'y a pas une meilleure manière d'être. Et aussi il faut se dire que sexuellement il n'y a pas un mode d'emploi précis à suivre. Je pense à créativité sexuelle.
Je me dis qu'il est essentiel que notre créativité sexuelle ou même asexuelle, nous appartienne, ayant chacun sa propre signature.

Sinon, je pense à une scène par rapport au sujet orgasme. Je n'ai pas vu le film au cinéma, mais je me suis dit que si je l'avais vu au ciné, j'aurais mouillé mon petit slip tout en étant tranquillement installé dans mon fauteuil! ;D
Cette scène > https://www.youtube.com/watch?v=du_NVXjzSiI < oh my, vraiment l'intensité du moment je me suis sentie le vivre intérieurement, (et un peu à chaque fois que je le revois) j'ai même regretté que ce ne soit pas un peu plus long. : )
Griottesurlegateau a écrit :Un aparté qui me traverse l'esprit : ton pseudo, Chrysalide, est-t-il en rapport avec la transformation du papillon ?
Oui et en même temps comme je l'ai écrit dans ma présentation, je me sens en perpétuelle métamorphose dans ma vie, ce qui a contribué à m'inspirer pour mon pseudo. : )

Par contre, je voulais simplement dire pour l'instant que j'ai aimé lire ta réaction sur tes trucs perso et manière de voir les choses.
Et une note pour "Room in Rome", que j'ai aimé par certains points, sans tout tout tout aimer. Par rapport au sujet ici, j'ai justement trouver les scènes de sexe un peu trop surjouées. Les orgasmes, tous, ils ne m'ont pas fait l'effet que celui que je présente juste au dessus, j'étais même plutôt indifférente, voire lassée.
Un manque de naturel certain à mon goût dans le point final de leur chorégraphie à chaque fois. : )

Avatar du membre
CuninaSpesStimula
Modérateur
Messages : 2203
Enregistré le : mer. 21 oct. 2015 10:39

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par CuninaSpesStimula »

Je reviens après avoir fini mon message.
J'ai beaucoup réfléchi à la lecture de ton post Chrysalide, et j'ai mis encore des heures à écrire une réponse. J'ai beaucoup écrit mais beaucoup effacé ensuite (Donc oui il y en avait beaucoup plus avant ! Tu devrais me dire merci là...) ! :lol: Tu sais toujours aussi bien toucher les cordes sensibles...
Chrysalide a écrit : Cuninana, je réalise que dans ta manière de fonctionner pour beaucoup de choses, qui notamment touchent à la sexualité, aux sentiments, tu es en mode (...)
Je n'ai peut-être pas tout saisi mais pour quoi d'autre à part le sexe et les sentiments je serais dans ce "mode" ?
Chrysalide a écrit :et puis par dessus tout tu te compares trop à une norme que tu as l'air de prendre pour modèle, et que tu ne peux pas atteindre.
Je ne suis pas sûre de te suivre complètement...De quelle norme tu parles ? Celle que la société/ les gens nous envoient ? J'avoue avoir été élevée dans un monde rempli de normes, auxquelles j'ai déjà presque à toutes dérogé. J'ai toujours eu tendance à dire que la normalité n'existait pas, mais pour les autres ! Chaque être humain est unique et c'est ce qui fait la beauté de ce monde, de nos relations (quelles qu'elles soient) avec les gens, et leur beauté à eux. Pour moi c'est parfois différent. Mais c'est surtout qu'il y a des choses pour lesquelles il est quand même sympa d'être "comme tout le monde"...(Que je déteste ce genre d'expression quand même...)

Pourquoi je ne pourrais pas l'atteindre par contre, cette "normalité" ?
Chrysalide a écrit : Tu sembles aussi souvent plongée dans des états d'esprit de méfiance et de défi, qui ne peuvent pas permettre de se sentir naturelle pleinement.
La méfiance est la clef de la non-souffrance.

Chrysalide a écrit : Je me demande si tu t'es déjà sentie désirable pour celle que tu es entièrement, "belle" dans ton entité, si tu t'es déjà sentie vue au fond de toi avec amour sans barrières, je me demande si tu as déjà pu sentir un tel regard se poser sur toi dans ta vie et même te pénétrer, se loger en toi, faire attention à toi.
Il me semble qu'on a déjà plus ou moins parlé de ça en privé il y a quelques temps...
Je me suis déjà sentie désirable oui, et désirée. La personne qui m'a le plus désirée d'ailleurs c'est un homme, le dernier avec qui il s'est passé quelque chose, c'était il y a longtemps, mais à la seconde où ses yeux se sont posés sur moi pour la première fois, il était conquis. Et j'ai adoré voir ça dans ses yeux, c'est certainement ce qui me plaisait chez lui, à quel point moi je lui plaisais. Il était limite "à ma merci", il luttait pour ne pas craquer mais je savais que je pouvais en faire un peu ce que je voulais quelque part. Ça n'a pas vraiment fonctionné mais je me suis toujours dit que jamais personne ne me regarderait comme lui me regardait.
Après comme tu le sais je n'ai jamais mélangé sentiments et sexe (c'est comme boulot et plaisir, faut pas confondre :lol:).
Là le premier truc qui me vient, c'est récemment, une femme avec qui je me suis sentie très connectée et pour laquelle j'ai eu des sentiments. Il nous est arrivé de nous regarder hyper intensément dans les yeux super longtemps, sans parler, juste à se regarder, à voir l'autre en profondeur, aller chercher ce qu'elle n'arrive pas à extérioriser. Son regard m'a parfois traversée, transpercée, mais c'était mon moi intérieur qu'elle allait chercher, et même si elle m'a déjà dit qu'elle pensait que j'étais "loin d'être moche", nous ne sommes jamais vraiment entrées dans ce jeu de séduction, de par les barrières qu'elle avait dressé et que je respectais.

Donc non, je ne me suis jamais sentie vue au fond de moi avec amour sans barrière. (Oui tout ce pavé pour dire ça...)

Et je suis plus celle qui fait attention à l'autre, toujours. Je préfère d'ailleurs, je n'aime pas trop trop qu'on fasse attention à moi.
Chrysalide a écrit : Sa vulnérabilité la plus vulnérable entre les mains de l'autre, quel grand moment. : )
:shock: :? ..?
Chrysalide a écrit : Puis en solo, tu ne vis peut-être pas l'instant présent, et tu es peut-être prise par une projection future de ce que tu as peur de présenter à quelqu'un d'autre quand tu te bloques.
Je crois vraiment qu'une question d'estime de ta personne est une première clef importante, pour ouvrir une nouvelle porte vers un épanouissement personnel et te donner l'occasion de sortir de cette impasse qui te frustre.
J'ai beau réfléchir...ben je ne sais pas, voilà ! :D
L'estime de soi est quelque chose d'hyper délicat à atteindre, je pense. Je ne suis pas sûre du tout d'y arriver un jour.
Chrysalide a écrit : automatiquement tu es dans un schéma de dissociation à mon avis > corps esprit qui luttent l'un contre l'autre. Dans ton cas, l'un semble juger l'autre.
C'est un peu ça oui (un peu beaucoup, ok !).

Mais juste...y a pire dans la vie qu'un blocage orgasmique (j'aime trop trop ce mot quand même...) ! (C'est le terme "mal-être", qu'inversement, je n'aime pas du tout...)

Chrysalide a écrit : Et aussi il faut se dire que sexuellement il n'y a pas un mode d'emploi précis à suivre. Je pense à créativité sexuelle.
Je me dis qu'il est essentiel que notre créativité sexuelle ou même asexuelle, nous appartienne, ayant chacun sa propre signature.
J'ai commencé par écrire que je ne voyais pas du tout le rapport entre créativité sexuelle et capacité ou non de se libérer, étant quelqu'un de plutôt imaginative et créative sexuellement, puis je crois que j'ai compris...En effet j'ai toujours aimé tester de nouvelles choses, de nouvelles envies, mais en restant "en surface", et mes fantasmes les plus fous (:p), ceux que j'ai le plus envie de réaliser, j'ai déjà beaucoup de mal à les révéler car ils me sont hyper personnels, j'ai l'impression qu'ils en disent long sur moi, qu'ils reflètent cette part de moi que je ne montre pas, et du coup je ne serais prête à les réaliser qu'avec une femme en qui j'ai une énorme confiance et avec qui je suis capable de me révéler entièrement.
C'est dans ce sens là que tu parlais de créativité sexuelle ?
Chrysalide a écrit : Cette scène > https://www.youtube.com/watch?v=du_NVXjzSiI < oh my, vraiment l'intensité du moment je me suis sentie le vivre intérieurement, (et un peu à chaque fois que je le revois) j'ai même regretté que ce ne soit pas un peu plus long. : )
Ah ouiiii je me rappelle c'était horrible (je l'ai vu avec ma mère, et j'étais teeeeellement gênée à côté...) ! Maintenant que là tout de suite je suis seule, je trouve cette scène plutôt sympa en effet ! :D



Sinon je me demande aussi s'il n'y a pas quelque part également une peur d'être déçue/de décevoir. Pour avoir commencé à ressentir l'intensité, forcément on se fait une idée de la suite, et si ce n'était pas aussi bien que ce que j'imagine ? D'un côté les orgasmes solitaires que je m'accorde me satisfont, d'un côté j'ai forcément envie de connaître ce "beaucoup mieux" auquel j'aspire (peut-être trop d'ailleurs), mais si ce "beaucoup mieux" n'était pas si "beaucoup mieux" que ça ? Alors dans ce cas est-ce que je ne serais pas déçue au point de ne plus me satisfaire de ce que je m'accorde actuellement ?
Et si pour moi ce n'était pas comme pour les autres, ne décevrais-je pas au fond les femmes avec qui j'accorderais un lâcher prise, du coup ?
Ah et aussi la peur de ne jamais arriver à me débloquer. (Oui, j'aime les paradoxes parfois !)
On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser. Antoine de Saint Exupéry.

Avatar du membre
CuninaSpesStimula
Modérateur
Messages : 2203
Enregistré le : mer. 21 oct. 2015 10:39

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par CuninaSpesStimula »

Zut je ne peux plus éditer. Je voulais rajouter aussi la peur de se décevoir soi-même de n'être pas capable finalement de ressentir les choses comme les autres.

Ah oui et une question aussi, au point où j'en suis...Est-ce que le manque d'orgasmes intenses peut à votre avis engendrer une plus grosse fréquence des besoins sexuels ou pas ?

Edit : Plus grosse par rapport à la normale hein Chrysalide ! :p
On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser. Antoine de Saint Exupéry.

DevotedT

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par DevotedT »

Je suis vos échanges Cu et Cr ( abréviations qui rappellent le cuivre et le chrome :D ) ) et je m'interroge sur un tas de trucs.

Cr, c'est très beau ton image du miroir humain. :)
Cu, tu dis que seul un homme t'a un jour regardée ainsi, et que jamais ça recommencera, alors je suis un peu décontenancée de lire un truc pareil.

Avatar du membre
CuninaSpesStimula
Modérateur
Messages : 2203
Enregistré le : mer. 21 oct. 2015 10:39

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par CuninaSpesStimula »

Maintenant on m'appelle Cu ?! Décidément :lol:
Tu as édité là on est d'accord ?! Parce que ce que tu avais mis avant m'a beaucoup intriguée, tu me prêtais des propos que je n'avais pas du tout tenu, et je me demandais où tu avais pu ressentir cela...
DevotedT a écrit : Cu, tu dis que seul un homme t'a un jour regardée ainsi, et que jamais ça recommencera, alors je suis un peu décontenancée de lire un truc pareil.
Maintenant que tu as édité, je ne sais pas trop quelle est la question, du coup..?

Edit : Mais je crains que l'on s'éloigne du sujet du topic là...
On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser. Antoine de Saint Exupéry.

DevotedT

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par DevotedT »

Je reviens, avec une abréviation moins provocatrice, d'ailleurs, dans mon esprit c'est bien au cuivre que je pensais, nothing else, et donc C ..., oui, j'ai édité parce que j'avais mal interprété.

Et maintenant, je crois que d'éditerais encore, après réflexion, mais je ne vais pas faire que ça. :)

Sans vouloir trop horssujetter, je pensais juste que c'est dommage de restreindre à une expérience. :)

Si ça se trouve tu es passée à côté de pleins de regards, volontairement ou involontairement.

Mais revenons à l'orgasme, et le refus de l'atteindre dans toute sa densité, refuserais-tu le bonheur, tout simplement?
Ça me fait penser à une chanson de Jane Birkin, le K de Buzzati.

Maintenant, moi, je n'aurai plus jamais d'orgasme physique, raison médicale, et alors que je m'en fichais, le détestais, même, je me dis aujourd'hui que c'est injuste.

Avatar du membre
CuninaSpesStimula
Modérateur
Messages : 2203
Enregistré le : mer. 21 oct. 2015 10:39

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par CuninaSpesStimula »

Non mais vas y je t'en prie, j'ai un pseudo qui s'y prête, j'assume ;)

Et je ne me restreins pas du tout à une expérience, j'ai eu plusieurs expériences avec les hommes (mais peu), et plusieurs avec des femmes (plus), c'est un constat voilà tout. Mais oui, peut-être que je suis passée à côté de certains regards, j'en sais rien et c'est pas le sujet là finalement ;)
DevotedT a écrit : Mais revenons à l'orgasme, et le refus de l'atteindre dans toute sa densité, refuserais-tu le bonheur, tout simplement?

Maintenant, moi, je n'aurai plus jamais d'orgasme physique, raison médicale, et alors que je m'en fichais, le détestais, même, je me dis aujourd'hui que c'est injuste.
Euh...tu sous-entends que sans orgasme on ne peut être heureux/se ? Ou j'interprète mal, moi aussi ?!

Pourquoi tu détestais l'orgasme ?
On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser. Antoine de Saint Exupéry.

Chrysalide

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par Chrysalide »

CuninaSpesStimula a écrit :
Chrysalide a écrit : Cette scène > https://www.youtube.com/watch?v=du_NVXjzSiI < oh my, vraiment l'intensité du moment je me suis sentie le vivre intérieurement, (et un peu à chaque fois que je le revois) j'ai même regretté que ce ne soit pas un peu plus long. : )
Ah ouiiii je me rappelle c'était horrible (je l'ai vu avec ma mère, et j'étais teeeeellement gênée à côté...) ! Maintenant que là tout de suite je suis seule, je trouve cette scène plutôt sympa en effet ! :D
Et elle avait aimé ta mère?!

Cuninininania, j'ai besoin de scotch pour garder mes yeux ouverts. Je reviendrai je ne sais pas quand pour réagir un peu plus mieux.

PS; juste une note. Pas sûre que tu m'en avais parlé, parce que moi plus me souvenir, mais aussi possible amnésie from me.

DevotedT

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par DevotedT »

À la question, orgasme= bonheur?
Oui et non, ça dépend.
Je me dis seulement que quand rien n'empêche l'orgasme, que tout s'y prête, et qu'on le bloque, il y a peut-être un refus d'atteindre une sorte de bonheur ineffable, pour une raison ou une autre?
Mais c'est finalement si complexe, cette histoire...

À la question pourquoi je le détestais?
Je le haïssais pour des raisons toutes personnelles, et j'ai tenté d'évoluer, dans un besoin de vaincre une certaine peur, et puis, retour à la case départ, celle de l'abstinence, mais cette fois, pour des raisons différentes, encore plus frustrantes à mon goût.

Griottesurlegateau

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par Griottesurlegateau »

J'aime bcp la notion de créativité sexuelle, Chrysalide, qui ouvre sur tant de possibles.

J'aime cette sensation où l'autre ouvre une fenêtre sur un paysage en soi, où chaque rencontre est un voyage.
C'est comme le sel sur la tomate, une saveur unique, intense, pimentée, colorée, tellement simple au fond.

J'avoue que les mots, dans ces moments, sont déclencheurs, pour moi, d'un désir qui va crescendo.
Ils font partie d'un jeu érotique qui rejoint la notion de créativité.
Au même titre que les caresses, ils explorent nos mondes intérieurs.

Je suis quelqu'un de sonore dans ces moments.
J'ai vécu une confiance en l'autre absolue et un regard passionné posé sur moi et vice-vers-ça.
Cette confiance m'a permis d'être moi-même, de ne ressentir aucune gêne à exprimer ce qui venait éclore sans contrôle, à la surface de mon être.

Concernant le plaisir en solitaire, j'ai remarqué que sur cette période d'intenses échanges amoureux, je n'en ressentais plus le besoin.
C'est pourtant une pratique que j'ai toujours eue depuis mon adolescence.
Y a-t-il un étroit rapport entre plénitude de la relation amoureuse et absence de besoin de plaisir solitaire ?

Qu'entends-tu Chrysalide par créativité asexuelle ?

Pour en revenir à l'aparté, j'ai peint un tableau représentant ce sentiment de métamorphose intérieure : une femme nue, allongée sur un drapé, qui décline, sur son dos, toutes les étapes de la vie d'un Machaon.
Pour cette raison, ton pseudo m'avait interpellé.

Pas réussi à ouvrir le lien. Parles-tu du film Black swan ?

Répondre