ORGASME tigadi dam dam

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Griottesurlegateau

ORGASME tigadi dam dam

Message par Griottesurlegateau »

J'ai finalement réussi à ouvrir le lien...en retard d'un train sur les manips.

Cette scène m'avait en effet marquée (le film en général dans sa dimension très inquiétante psychiquement) dans ce que je me reconnaissais dans la sexualité qui était montrée à l'écran, sexualité qui n'est pas exprimée de la même façon d'un film à l'autre.

Je tiens une explication, d'une part à mon étonnement devant l'emballement de certaines amies pour les scènes de sexe dans La vie d'Adèle et à mon aversion définitives pour celles-ci.
Je ne me reconnais absolument pas dans cette sexualité qui est montrée à l'écran.

Avatar du membre
Georges
Messages : 1865
Enregistré le : ven. 15 juin 2012 18:33

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par Georges »

J'ai dit que je reviendrai et je le ferai, mais là j'ai plein d'autres choses en tête.
"L'intelligence, on croît toujours qu'on en a assez vu que c'est avec cela qu'on juge" Coluche
"I'd rather cross the line than draw it."
"On peut passer toute sa vie sous la pluie, si on suit le nuage"

Chrysalide

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par Chrysalide »

Georges a écrit :J'ai dit que je reviendrai et je le ferai, mais là j'ai plein d'autres choses en tête.
On est deux. :p

Et Griotte, oui c'était de "Black Swan" dont je parlais. L'orgasme cinématographique qui m'a le plus troublée je crois bien. :p

I'll be back someday.

Avatar du membre
Aumai77
Messages : 723
Enregistré le : lun. 31 août 2015 14:00

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par Aumai77 »

Chrysalide a écrit :Et Griotte, oui c'était de "Black Swan" dont je parlais. L'orgasme cinématographique qui m'a le plus troublée je crois bien. :p
Film que j'ai enfin vu ;-) Et je te remercie de m'en avoir parlé Chrysalide. Et oui, excellente cette scène :)

Chrysalide

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par Chrysalide »

Désolée d'être revenue trente ans plus tard pour te répondre Cunini!
J'ai ce sentiment que tu me poses des questions tout en donnant les réponses toi-même par la suite, à la recherche de toujours plus, un peu comme une enfant qui pourrait poser sans cesse des "pourquoi" pour tout. :p
CuninaSpesStimula a écrit : Tu sais toujours aussi bien toucher les cordes sensibles...
En tout cas, ce n'est pas voulu, disons que je ne fais que partager instinctivement ce qui me traverse l'esprit. : )
CuninaSpesStimula a écrit :
Chrysalide a écrit : Cuninana, je réalise que dans ta manière de fonctionner pour beaucoup de choses, qui notamment touchent à la sexualité, aux sentiments, tu es en mode (...)
Je n'ai peut-être pas tout saisi mais pour quoi d'autre à part le sexe et les sentiments je serais dans ce "mode" ?
Je voulais pointer en effet en particulier ici "sexualité" et tout ce qui va avec, et "sentiments", et ne pas déborder sur d'autres aspects, mais puisque tu me demandes d'en ajouter, je peux ajouter l'apparence physique, ton apparence à toi que tu peux auto-mépriser. (souvenirs d'une conversation il y a un petit bout : )
Je ne suis pas sûre de te suivre complètement...De quelle norme tu parles ? Celle que la société/ les gens nous envoient ? J'avoue avoir été élevée dans un monde rempli de normes, auxquelles j'ai déjà presque à toutes dérogé.
Je n'étais pas dans le désir de parler d'une seule norme précise. Je voulais souligner que tu me sembles souvent dans le comparatif en prenant ce que tu aimerais être, ou t'arrangerait d'être au fond, pour te situer, mais surtout te perdre à mon humble avis et tu le confirmes toute seule plus loin en écrivant
Mais c'est surtout qu'il y a des choses pour lesquelles il est quand même sympa d'être "comme tout le monde"...(Que je déteste ce genre d'expression quand même...)
"comme tout le monde", avec ou sans guillemets, c'est qui tout le monde selon toi? question que je te pose, que tu peux garder avec toi sans attendre une réponse dans l'absolu de ta part. : )
Pourquoi je ne pourrais pas l'atteindre par contre, cette "normalité" ?
Tu peux te donner l'illusion d'atteindre toute normalité si tu le veux, mais après tout est une question de véritable épanouissement.
La méfiance est la clef de la non-souffrance.
Pas de la paranoïa? :p


:shock: :? ..?
Pour la citation d'émoticônes juste au dessus, j'ai ri, parce que ça m'a fait instantanément penser à une réaction de quelqu'un d'autre sur un autre fil de conversation , attends, que je la retrouve, bingo!

>>>>
Astree a écrit : :| :? ?
bon ya une petite variante, mais franchement j'ai ri parce que sans entrer trois heures dans les détails, ce qui m'a frappé c'est un truc très similaire, pour le même genre de phrase un peu abstraite tout en étant super concrète pour un esprit qui a de l'imagination sans fin et vos réactions, c'est le genre de réaction d'esprit très cartésien! :p je suis sûre que tu comprendras où je veux en venir sans vouloir toucher de cordes sensibles. : )

Et ici :
Sinon je me demande aussi s'il n'y a pas quelque part également une peur d'être déçue/de décevoir. Pour avoir commencé à ressentir l'intensité, forcément on se fait une idée de la suite, et si ce n'était pas aussi bien que ce que j'imagine ? D'un côté les orgasmes solitaires que je m'accorde me satisfont, d'un côté j'ai forcément envie de connaître ce "beaucoup mieux" auquel j'aspire (peut-être trop d'ailleurs), mais si ce "beaucoup mieux" n'était pas si "beaucoup mieux" que ça ? Alors dans ce cas est-ce que je ne serais pas déçue au point de ne plus me satisfaire de ce que je m'accorde actuellement ?
Et si pour moi ce n'était pas comme pour les autres, ne décevrais-je pas au fond les femmes avec qui j'accorderais un lâcher prise, du coup ?
Ah et aussi la peur de ne jamais arriver à me débloquer. (Oui, j'aime les paradoxes parfois !)
je me suis dit que tu te posais trop de questions et là c'est clair que NO ORGASME! :p take it easy, comme dirait les anglophones. : )

Pour le titre, j'aime bien cette chanson au passage :
https://www.youtube.com/watch?v=LfeNhwnO8hw
Griottesurlegateau a écrit :Qu'entends-tu Chrysalide par créativité asexuelle ?
J'entends par créativité asexuelle, l'action d'être asexuel, de vivre son asexualité pleinement à sa manière. : )

Sinon Griotte, pour revenir sur ce que tu disais de la scène dans "Black Swan", je voulais te poser une question
Griottesurlegateau a écrit :
Cette scène m'avait en effet marquée (le film en général dans sa dimension très inquiétante psychiquement) dans ce que je me reconnaissais dans la sexualité qui était montrée à l'écran, sexualité qui n'est pas exprimée de la même façon d'un film à l'autre.

Je tiens une explication, d'une part à mon étonnement devant l'emballement de certaines amies pour les scènes de sexe dans La vie d'Adèle et à mon aversion définitives pour celles-ci.
Je ne me reconnais absolument pas dans cette sexualité qui est montrée à l'écran.
Est-ce que tu as besoin de te reconnaître à tout prix dans une sexualité montrée à l'écran pour être réceptive?
N'est-il pas intéressant au fond de disséquer une sexualité fictive, pouvant amener à remettre en question son propre regard, sa propre position sur le sujet?

Soorry, si j'ai loupé des questions qui m'étaient adressées et j'espère avoir été assez claire, sinon c'est reparti pour un tour! :p

Avatar du membre
CuninaSpesStimula
Modérateur
Messages : 2203
Enregistré le : mer. 21 oct. 2015 10:39

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par CuninaSpesStimula »

Chrysalide a écrit : un peu comme une enfant qui pourrait poser sans cesse des "pourquoi" pour tout. :p
Mais tellement ! Je dis toujours que je n'ai pas passé l'étape des Pourquoi ?, mais c'est juste que je ne supporte pas ne pas comprendre quelque chose. C'est plus fort que moi, et j'essaye vraiment de faire des efforts en plus... :roll:

Sinon merci pour ton retour : )
On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser. Antoine de Saint Exupéry.

Griottesurlegateau

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par Griottesurlegateau »

Je ne comprends toujours pas ce terme d'asexualité créative Chrysalide. "Sans sexualité" ?

D'autre part, oui. Il me faut un minimum d'ingrédients pour que la sexualité montrée à l'écran me touche.
Sinon, je décroche et je ne me sens plus concernée.
Ca ne m'empêche pas, me semble-t-il, d'être ouverte à d'autres regards.
Certains ne m'intéressent tout simplement pas car très loin de ma sensibilité.

Avatar du membre
Georges
Messages : 1865
Enregistré le : ven. 15 juin 2012 18:33

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par Georges »

Comme cela fait une éternité que je ne suis pas venue ici je répondrai à cette question. Pas facile de se remettre dans une discussion aussi riche et intime après ce temps.
CuninaSpesStimula a écrit :
Georges a écrit :La première fois où j'ai pu dire à ma partenaire que là je ne ressentais plus rien et que je voulais arrêter m'a fait le plus grand bien et m'a vraiment aidée.
Wahou. C'est tellement improbable pour moi de faire ça. Après le fait que je n'ai eu sexuellement que des plans culs généralement pas réguliers du tout ne doit pas aider je pense. Si je couchais avec une femme que je connais vraiment (et donc que j'apprécie), je ne pourrais pas simuler ni lui mentir et alors la question se poserait peut-être.
Juste, elle a réagi comment ?
Elle a d'abord été surprise, j'avais une bonne pratique de la simulation alors elle pensait que j'étais vraiment excitée, et ensuite contente que je sois honnête plutôt que de ne pas vivre le moment. Pas simple d'expliquer les choses, que ma tête et mon corps ne travaillaient pas vraiment ensemble et que cela n'avait rien à voir avec ce que nous pouvions partager. Comme a pu le souligner Chrysalide il s'agissait vraiment d'un problème d'estime de soi et pas d'amour de l'autre ou de confiance en l'autre. Le fait de l'avoir dit, d'avoir arrêté plutôt que de prétendre a été un grand pas vers une meilleure estime de soi, de moi. J'ai pu dire les choses, montrer mes limites, faire quelque chose pour moi, en mon nom et être entendue. A partir de là mon corps et ma tête ont commencé à mieux s'entendre. Je ne vais pas mentir, cela a pris du temps et je me suis davantage libérée dans la relation que j'ai actuellement que celle dans celle d'avant.
"L'intelligence, on croît toujours qu'on en a assez vu que c'est avec cela qu'on juge" Coluche
"I'd rather cross the line than draw it."
"On peut passer toute sa vie sous la pluie, si on suit le nuage"

Avatar du membre
Georges
Messages : 1865
Enregistré le : ven. 15 juin 2012 18:33

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par Georges »

Georges a écrit :Comme cela fait une éternité que je ne suis pas venue ici je répondrai à cette question. Pas facile de se remettre dans une discussion aussi riche et intime après ce temps.
CuninaSpesStimula a écrit :
Georges a écrit :La première fois où j'ai pu dire à ma partenaire que là je ne ressentais plus rien et que je voulais arrêter m'a fait le plus grand bien et m'a vraiment aidée.
Wahou. C'est tellement improbable pour moi de faire ça. Après le fait que je n'ai eu sexuellement que des plans culs généralement pas réguliers du tout ne doit pas aider je pense. Si je couchais avec une femme que je connais vraiment (et donc que j'apprécie), je ne pourrais pas simuler ni lui mentir et alors la question se poserait peut-être.
Juste, elle a réagi comment ?
Elle a d'abord été surprise, j'avais une bonne pratique de la simulation alors elle pensait que j'étais vraiment excitée, et ensuite contente que je sois honnête plutôt que de ne pas vivre le moment. Pas simple d'expliquer les choses, que ma tête et mon corps ne travaillaient pas vraiment ensemble et que cela n'avait rien à voir avec ce que nous pouvions partager. Comme a pu le souligner Chrysalide il s'agissait vraiment d'un problème d'estime de soi et pas d'amour de l'autre ou de confiance en l'autre. Le fait de l'avoir dit, d'avoir arrêté plutôt que de prétendre a été un grand pas vers une meilleure estime de soi, de moi. J'ai pu dire les choses, montrer mes limites, faire quelque chose pour moi, en mon nom et être entendue. A partir de là mon corps et ma tête ont commencé à mieux s'entendre. Je ne vais pas mentir, cela a pris du temps. Au début elle a été plus vigilante quant à mes réactions, elle observait, voulait être sûre, mais je savais que je pouvais arrêter les choses à tout moment, j'avais acquis cette liberté et cela m'a permis de me sentir plus à l'aise, de me laisser aller. Si cela marche c'est bien si non ce n'est pas grave. Découvrir aussi que l'orgasme n'est pas une fin en soi, que le simple fait de pouvoir être vraiment excitée, ressentir telle ou telle caresse, sentir son corps se laisser emporter par le plaisir quelque soit son intensité est en soi une chose magnifique qui, à mon sens, peut se suffire à soi-même. C'est peut-être très égoïste, ses réactions ont compté, beaucoup, mais c'est vraiment ce que j'ai fait, dit moi qui a fait la différence en moi.
"L'intelligence, on croît toujours qu'on en a assez vu que c'est avec cela qu'on juge" Coluche
"I'd rather cross the line than draw it."
"On peut passer toute sa vie sous la pluie, si on suit le nuage"

Avatar du membre
Georges
Messages : 1865
Enregistré le : ven. 15 juin 2012 18:33

Re: ORGASME tigadi dam dam

Message par Georges »

En pouvant dire qu'à tel moment je n'étais pas excitée j'ai pu réaliser des choses quant à la notion d'envie dans le sexe. J'ai pu petit à petit m'autoriser à dire que là je n'avais pas envie, et que surtout je m'étais retrouvée dans des situations où j'avais fait du sexe car cela me semblait un passage obligé ou quelque chose d'évident à faire à ce moment-là. Comme une forme de partage qui au final n'en est pas un car pas véritablement désiré ou honnête. J'en reviens à cette question de l'estime de soi et à cette idée que j'avais sans doute qu'en le faisant j'étais en lien et j'étais appréciée, aimée.
"L'intelligence, on croît toujours qu'on en a assez vu que c'est avec cela qu'on juge" Coluche
"I'd rather cross the line than draw it."
"On peut passer toute sa vie sous la pluie, si on suit le nuage"

Répondre