Le Syndrome de la Lesbienne Morte

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Répondre
Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Le Syndrome de la Lesbienne Morte

Message par AlexKidd »

(attention : ce sujet naît d'une polémique issue de la saison 3 de la série The 100. Les allusions à cet évènement se feront sans spoilers dans ce sujet)

L'ENTERREMENT DES PERSONNAGES LESBIENS : Dead Lesbian Trope & Bury your gays

Image

Le Syndrome de la Lesbienne Morte correspond à ce que l'on appelle le Dead Lesbian Trope, à savoir un trope* bien connu des séries télévisées qui ont pris pour habitude de systématiquement tuer les personnages lesbiens. Les raisons pour le justifier sont toujours les mêmes : faire avancer le scénario, provoquer un shock value**. Un personnage lesbien n'existe donc jamais pour lui-même.

Ce trope a pour effet de véhiculer un message négatif à l'encontre du public LGBT : il n'est pas possible pour un personnage lesbien d'être heureux. Une lesbienne finit toujours par être tuée, par se suicider, est psychopathe ou n'a pas accès au bonheur d'une manière ou d'une autre.

Le 03 mars dernier, l'épisode 3x07 (Thirteen) de la série The 100 a provoqué un raz-de-marée de réactions négatives sur la toile : un des personnages phares de la série, Lexa ( le seul personnage ouvertement lesbien ), a été tué de façon controversée. Ce qui provoque l'ire des fandoms n'est pas la suppression du personnage en soi ( Alycia Debnam-Carey, l'actrice incarnant le personnage de Lexa, devait quitter la série pour rejoindre le cast de Fear The Walking Dead, le spin-off d'AMC ), mais l'agencement de la scène : Lexa meurt d'une balle perdue moins d'une minute après avoir eu un rapport sexuel avec Clarke, l'héroïne de la série.

Cette mise en scène a douloureusement rappelé celle survenue 15 ans auparavant dans la série Buffy contre les vampires, où le personnage de Tara Maclay meurt d'une balle perdue dans les bras de sa petite amie Willow au lendemain de leur réconciliation. Là aussi, la mort de Tara survient après un rapport sexuel entre deux personnages de même sexe.

La colère du fandom LGBT est d'autant plus grande que le showrunner*** de la série, Jason Rothenberg, a axé la promotion de la saison 3 de The 100 sur la relation amoureuse entre Clarke et Lexa, ce qui a accentué le sentiment de queerbaiting**** (l'autre love-interest possible pour Clarke est Bellamy, un garçon). Le mouvement a pris une ampleur telle que le fandom s'est organisé de façon à dénoncer le Syndrome de la Lesbienne Morte dans les séries télévisées : près de 40 000 $ ont été ainsi collectés via des dons au Trevor Project, une organisation américaine qui assure une permanence via une hotline mondiale sur la prévention du suicide chez les LGBTQI.

En effet, suite à la diffusion de l'épisode 3x07, un nombre conséquent de témoignages à tendance suicidaire a été observé sur internet. Mais parmi ces réactions, on observe également celles de personnes ne comprenant pas pourquoi l'épisode 307 de The 100 engendre de telles conséquences, car il s'agit pour elles d'un simple personnage de fiction.

*Trope (séries TV): système narratif ou récurrence scénaristique conventionnelle dans une série télévisée.
**Shock value (séries TV): procédé qui consiste à exécuter un personnage dans le simple but de provoquer un fort sentiment négatif dans l'audience.
***Showrunner : en charge d'une série télévisée, le showrunner dirige tout (scénario, production, réalisation...), rien ne se fait sans sa validation exclusive.
****Queerbaiting : pratique qui consiste à faire miroiter l'éventualité d'une relation homosexuelle entre deux personnages pour hameçonner le public gay, puis à réaffirmer l'hétérosexualité des personnages une fois que le public gay aura suffisamment fait monter les audiences de la série concernée.


Quelques liens

Les fans LGBT méritent mieux: http://www.lgbtfansdeservebetter.com
Nous méritions mieux: http://wedeservedbetter.com
Projet Trevor: https://www.classy.org/fundraise?fcid=625415

Voici donc l'objectif de ce topic : débattre - sereinement - de la question du Syndrome de la Lesbienne Morte, d'échanger, d'exposer vos points de vue si différents soient-ils, dans le but de permettre un réel échange.

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: Le Syndrome de la Lesbienne Morte

Message par AlexKidd »

Je replace les derniers commentaires issus du topic original pour permettre un meilleur suivi du débat.
Mira2012 a écrit :Désinence, je trouve ton post très cohérent et super argumenté. Je pense cependant que la polémique du moment va au-delà de sa mort, mais comment elle a été amenée (son arrivée comme une fleur dans la chambre et la balle perdue me restent en travers de la gorge, perso) et surtout à tout ce qui a été communiqué autour de C/Lexa, depuis des mois, les interactions volontaires des auteurs avec la communauté LGBT (jusqu'à aller dans des forums lesbiens), le fait de nous appâter (le "queerbaiting" en anglais) etc

Les gens se sont sentis particulièrement trahis par la production. Cela dit, je suis contre toute forme d'attaque personnelle, par contre que la communauté s'exprime est essentiel. Pour moi cela été une forme de manipulation mentale et des personnes en ont souffert. Si au moins cela pouvait empêcher un autre gusse de manipuler ainsi une audience vulnérable, cela aura été positif.
Persona a écrit :Je rejoins Mira également. Le gros problème vient bien de la communication autour... ils nous ont bien menés en bateau... et peut être le font ils encore...
Désinence a écrit :Le fait de regarder seulement la mort de Lexa et y voir une "trahison" de l'équipe de 100 me semble réducteur. Je ne pense pas que telle a été leur intention. Je vois au contraire le soin mis à construire ce personnage, le développement qu'ils lui ont donné, sans doute en raison de cet engouement visiblement inattendu et dépassant les frontières LGBT, ainsi qu'à la construction lente et mouvementée de sa relation avec Clarke, comme autant d'éléments montrant le sérieux avec lequel l'équipe a travaillé. Que des gens aient été choqués aussi profondément par la mort d'un personnage fictif renvoie à mon avis à un profond malaise qui leur est propre. Que les gens s'expriment, c'est de toute façon une bonne chose, si cela reste dans le respect de l'autre (je rejette le terme de communauté, on ne peut me faire croire que les LGBT sont une communauté, nous avons tous notre façon de ressentir et de réagir, la preuve en étant ce débat).

Fallait-il que Jason Rothenberg recense toutes les différentes morts de lesbiennes dans les séries, pour ne pas "reproduire" le scénario de Tara dans Buffy et choisisse une autre façon d'en finir avec Lexa, en se disant "ah non, zut, déjà fait ?" ? Mais dans ce cas-là, où est la liberté de création ? Quant à la communication, ben oui, ils ont clairement appâté un certain public ainsi, il ne faut pas être naïf. C'est une tendance qui n'est pas propre à The 100, cela permet de faire parler de la série et je trouve d'ailleurs que oui, ils l'ont fait, mais de manière beaucoup plus honnête que bien d'autres séries. Je pense en vrac à The OC, Friends, Rizzoli and Isles, etc...

Où est la trahison quand on ose faire d'une héroïne une bisexuelle assumée, qu'on la voit développer une histoire avec une lesbienne sur l'intégralité des épisodes où les deux sont présentes et que cela vient même servir la trame du récit ?? Je ne sais pas, peut-être que pour vous ma réaction n'est pas normale mais je ne vois pas où est le problème en fait.Je n'ai pas le sentiment d'avoir été menée en bateau, mais d'avoir assisté à une très belle histoire, dont la fin m'a laissée la gorge nouée. J'ai rarement été aussi émue par une histoire entre femmes dans une série et pour moi, cela fera date.
Mira2012 a écrit :Peut-être que tu n'as pas vécu ces interactions précisément. Perso cela fait des mois que je suis cela de près. Leur communication a été bien au-delà du simple "tease". Ils sont clairement écrit des choses - à de nombreuses reprises - qui laissaient penser que dans leur série, les choses seraient différentes.Alors qu'ils avaient déjà tourné les scènes fatidiques. Ils sont allés appâter le monde sur différents forums. Du mensonge pur et simple. Si ce n'était pas volontaire de leur part, c'était à minima de l'inconscience. Il y a une différence entre distraire les gens avec de bonnes histoires - à leur faire ressentir des émotions - et les manipuler.

Je suis d'accord pour dire que l'histoire était fabuleuse, par contre ils auraient pu mieux la terminer (ou la terminer autrement) et encore une fois, éviter de malmener une population vulnérable.

Et aussi, la mort d'un personnage lesbien aussi fort choque encore, oui, car on en a très peu et que forcément, on aimerait - pour une fois- avoir un personnage qui finisse bien. Le jour où l'on aura 50% de personnages LGBT à l'écran, ils pourront tuer tous les personnages qu'ils veulent, cela ne choquera plus personne.
AK a écrit :Pareil, ce soir je suis incapable de faire un long raisonnement !

Cela dit, même si le post de Désinence est très pertinent, je ne peux m'empêcher d'être d'accord avec Mira.
Je n'ai toujours pas digéré la voie qu'a choisi JR.

Avatar du membre
Mira2012
Messages : 2066
Enregistré le : dim. 4 nov. 2012 19:42
Localisation : Paris

Re: Le Syndrome de la Lesbienne Morte

Message par Mira2012 »

Merci pour l'ouverture de ce topic.

Pour nous mettre dans l'ambiance, voici une liste - mise à jour plusieurs fois déjà - de lesbiennes et bisexuelles mortes à la télévision de fiction. Et comment elles sont mortes. On en est à 123...
http://www.autostraddle.com/all-65-dead ... ed-312315/

feufollet
Messages : 633
Enregistré le : jeu. 24 juil. 2014 10:53

Re: Le Syndrome de la Lesbienne Morte

Message par feufollet »

Merci pour ce topic ! c'est vrai qu'entre les spoils et spéculations d'un côté, et le débat engendré de l'autre, le sujet "the 100" devenait complexe à suivre et on ne savait plus où placer des balises.

Alors pour ma part, ce soir, je suis trop explosée pour argumenter, mais je me permet de copier/coller un de mes post de la semaine où je condense le plus mon propre avis, et je n'ai pas changé d'avis :

donc voici ce que j'en pense (tout en lien avec la série the 100.) depuis j'ai revu des scènes d'autres séries, mais j'attend de laisser décanter avt d'émettre un avis plus global sur ce "syndrome'
moi meme y'a 2jours a écrit :Je pense que les scénaristes étaient effectivement parvenu à créer un personnage original et peu commun.
Pour moi, même si j'ai apprécié Lexa en saison 2, c'est surtout en saison 3 qu'ils ont su tisser la force du personnage. En S2 on avait une femme charismatique, une leader, une guerriere, une stratège et ayant eu le coeur brisé ce qui l'avait entrainé à prnedre la décision de ne plus aimer.
on a certes eu droit au fameux premier baiser et au "not everyone not you" mais je ne pense pas qu'à ce moment là, ça avait autant de force que maintenant.
C'est à partir du moment où on est passé du champ de bataille à l'intimité de sa vie de leader. Elle m'a ému lors des 3min d'apparition du 302, surtout quand elle se retrouve seule à contempler polis, la femme pr qui elle a des sentiments l'a rejeté et elle contemple le monde pr lequel elle a du trahir cette femme 3 mois plus tot. Elle vient de déployer tout ce qu'elle avait pr ramener clarke en sureté, elle est Heda, tout le monde la respecte, tout le monde la craint sauf Clarke. et je comprend qu'elle tombe amoureuse de clarke pour ca. elle trouve enfin un miroir dans lequel se refléter.

C'est pour cela que j'en veux autant à la série. Si on était rssté sur la lexa de la saison 2, on aurait pu s'en remettre, se dire "mais euh elles auraient du s'aimer c'est aps juste" là, ils se sont appliqués à la rendre réelle.
on a vu son quotidien, on l'a vu avec des enfants, les entrainer, les éduquer, on a vu un côté maternel chez elle, et de la fierté dans ses yeux quand elle regardait Aden.
on a pu revoir la guerrière prête à se battre, mais on a vu sa fragilité ed l'autre côté, quand clarke s'obstine à vouloir l'empecher de combattre, on sent très bien que comme ns lexa l'interprète autrement que comme étant juste "pour son peuple", j'aime à penser que le coup du "you need to accept that/like hell i do" est l'un des moments où elles se crachent littéralement leur amour au visage mais sont toutes les deux à cet instant trop borné pour dire les choses clairement.

et bornées elles vont l'être jusqu'au bout quand même ! entre le "you're you" et le "i want you"...

polis a rendu Lexa réelle, vraie, je ne me souviens pas qu'ils aient fait ça pour aucun autre personnage secondaire, ou même pour certains personnages principaux ! Clarke, Bellamy, on a compris la complexité de leur caractère à travers des flashback.
Pour Lexa tout s'est tissé en direct, on a du faire des déductions à droite à gauche, il a fallut qu'on se mette à sa place pour la comprendre, ils ont TOUT FAIT pour qu'on intègre chacun personnellement sa personnalité.

tout ça pour que dès que ce chef-d'oeuvre de scénarisation moderne soit achevé : le détruire en 64 secondes...

voilà pourquoi j'ai choisi la colère contre les scénaristes et l'humour et le sarcasme comme armes. j'ai l'impression qu'ils ont voulu me toucher moi personnellement, moi dans ma vie, mes émotions, mes souvenirs, ils ont presque réussi à m'atteindre, dc ça m'a fait mal, mais je me défend avc mes armes les plus courantes.
mais je pense que c'est pour cela que certains pleurent encore après une semaine, que d'autres ont perdu l'appétit, d'autres encore sont dans le déni.
je pense que le personnage de lexa s'est greffée à beaucoup trop de gens, pcq si bien construit, dc beaucoup trop de personnes se sentent blessés intimement.

oui c'est qu'une série tv, mais quand on joue avec nos émotions, nos mécanismes intellectuels etc...pr ensuite tout bousiller. c'est juste de la cruauté.

Pour conclure, je vous livre ceci : http://lexamatters.tumblr.com/ un tumblr qui recense les tweets depuis 2015 quand à l'effort commun du The100kru pour garder son fandom en alerte autour du personnage de lexa.
ils ont rendu lexa reelle, la douleur l'est donc tout autant.
<3 <3 "I'm gonna love you, like I'm gonna lose you" <3 <3

I believe in unicorn ! #WaverlyEarp

"You always distract me"
Hapiness by Clexa

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: Le Syndrome de la Lesbienne Morte

Message par AlexKidd »

Désinence a écrit :Ce qui m’a frappée, et c’est là sans doute que le destin est malicieux, c’est la place incroyable qu’elle a rapidement prise, et je ne suis pas sûre que l’ensemble de l’équipe avait vu tout cela venir. Quelque part, avoir créé un personnage secondaire aussi charismatique, et le voir transcendé qui plus est par l’interprétation magistrale de l’actrice, est relativement rare pour être souligné ! Je ne comprends du reste pas pourquoi on s’enferme sur la polémique, dérisoire, futile, voire même méprisable, de sa mort, dénigrant parfois violemment des personnes au passage, au lieu d’essayer plutôt de comprendre comment un tel phénomène a été possible et de voir en quoi cela représente un événement positif dans l’histoire de l’évolution de la représentation de la femme à l’écran (j'écarte volontairement son homosexualité, qui me semble presque secondaire ou du moins qui n'est qu'une partie du côté révolutionnaire du personnage).

[...] Que des gens aient été choqués aussi profondément par la mort d'un personnage fictif renvoie à mon avis à un profond malaise qui leur est propre. Que les gens s'expriment, c'est de toute façon une bonne chose, si cela reste dans le respect de l'autre (je rejette le terme de communauté, on ne peut me faire croire que les LGBT sont une communauté, nous avons tous notre façon de ressentir et de réagir, la preuve en étant ce débat).
Je souhaitais te répondre Désinence, sur ces deux parties de ta contribution en particulier.

Tout d'abord, merci d'avoir bien voulu partager ton avis ! Je voulais donner le mien, mais j'ai attendu que le temps passe un peu suite au 307 pour pouvoir le faire ( pas à cause d'une pseudo sagesse, mais seulement parce que je ne comprenais pas ce qui se passait ).

J'ai eu une réaction en deux temps suite à l'épisode 307. J'ai d'abord ri ( mais vraiment beaucoup ). J'ai fait ce que je fais à chaque fois que je me sens mal à l'aise : je sors la carte de l'humour. Mais cette fois-ci, ça na pas fonctionné. Le malaise que je ressentais est resté, malgré les blagues et le troll. La première réaction que j'ai eu a été : " Oh, c'est Buffy 2.0 ! ". Mais j'étais juste blasée, sans me rendre compte que j'étais en fait anesthesiée face à ce traitement qui est exclusivement réservé aux lesbiennes dans les médias depuis la nuit des temps.

Je ne vais pas raconter ma vie ni faire un cours à la con, mais simplement, lorsque j'étais adolescente je n'avais pas de référents hormis les seules séries TV de l'époque et les rares films : Xena, Sailor Moon, Buffy, Lost and delirious, un tout petit etc... et dans chacune de ces représentations, toutes les lesbiennes étaient systématiquement punies, d'une manière ou d'une autre. Mais pourquoi ?

Vous pensez sincèrement que la seule issue pour un personnage lesbien charismatique, incroyable, magistral, est la mort ?

À cause de cette représentation figée, j'ai vraiment nagé dans une idée glauque de l'homosexualité féminine qui ne m'a vraiment pas aidée à accepter la chose. Alors, c'est peut-être un profond malaise qui m'est propre, mais je ne pense pas que l'on puisse qualifier la douleur des gens comme étant quelque chose de dérisoire, futile, voire même méprisable.

Ce n'est pas un caprice, il ne s'agit pas d'exiger un traitement de faveur ou d'empiéter sur la liberté de processus créatif. Il s'agit de dire assez, assez avec cette représentation morbide, comme si les lesbiennes ne pouvaient pas être autre chose que ça, ou exister autrement à travers la fiction. Parce que cette liberté créatrice détruit aussi, au passage. Et je pense que l'on est capable de créer autrement qu'en ciblant toujours les mêmes.

Persona
Messages : 413
Enregistré le : sam. 5 mars 2016 12:52

Re: Le Syndrome de la Lesbienne Morte

Message par Persona »

Le gros problème la dedans c'est que on peut bien laisser place à la créativité j'entends bien, tant que celle-ci ne détruise pas tout au passage.

Je suis désolée mais quand on joue avec le feu on risque fortement de se brûler surtout si on ne fait pas très attention. Et la Jason Rothenberg il a joué avec le feu et il récolte de sacrées brûlures assez méritées.

Clairement on sait très bien que le public LGBT est un public très fragile. Car encore aujourd'hui être gai/bi/trans c'est loin d'être évident. La différence est encore très mal vu et par beaucoup de monde.

Bref le soucis la dedans c'est que des mois durant Jason Rothenberg a jouait avec ce public en leur faisant croire des choses.
Feufollet a mis le lien qui recense un peu les tweets de JRoth et franchement rien que les relire ça fou en rogne.

La fan qui demande "y a t'il de l'espoir pour Lexa ?"
JRoth : "Toujours."

Ah ouais parce que pour toi mourrir c'est de l'espoir dis dont!
En plus il ne sait même pas avoir un discour fiable.
Il te sort qu'il n'a pas gardé ADC et a tué son personnage car après le tournage du 307 il ne pouvait plus l'avoir AMC la voulait.
Or ADC est parti deux mois en vacance ensuite.

Sans compter qu'il avait dit qu'il ne pourrait plus l'avoir et que finalement il tweet des photos d'elle et d'eliza sur le tournage du 3x16.

Et franchement tweeter ses photos dans quel but ? Bien evidemment pour donner un espoir de fou à la communauté qui se disait 'sauf' pour le personnage de Lexa et finalement non tout n'était que mensonge car elle meurt bel et bien dans le 307.

Après tout ça n'a ni queue ni tête.
J-ai l'impression qu'on nous cache encore des choses.
Imaginons que tout cela n'est qu'une grosse mise en scène et que finalement Lexa revient d'une manière comme d'une autre?

Mais la encore pareil, pour moi le mal est fait. Pour les plus fragiles d'entre nous sur terre, certains ont voulu se suicider, d'autres ont eu une phase depressive. Je suis désolée mais quand tu es à minima intelligent tu fais attention à ton discours. Il savait qu'il était fort écouté, c'était son rôle de faire attention et d'être préventif. Or il a fait ça comme un boucher.

Lexa devait mourrir peut être (parce qu'ADC partait ou autre ) mais il aurait du faire ça autrement et le faire intelligemment car derrière il y avait foule de gens qui le suivait et qui se sont pris la même balle dans le ventre que Lexa. Ils se sont sentis trahi,abandonné. Et je pense que c'est ça qui leur a faire le plus mal. Plus que de voir Lexa mourrir.

Alors oui à la créativité mais il y a des règles à suivre pour que cette créativité ne nuise pas aux autres.

arthémis

Re: Le Syndrome de la Lesbienne Morte

Message par arthémis »

En fait ce que vous reprochez surtout c'est la communication qu'il y a eu ?

j'ai bien aimé le discours de Désinence entre autre concernant la mort de Lexa, ses exemples (Hercule, Achille...) étaient particulièrement pertinents.

par contre l'histoire de Roméo et Juliette ne me convainc pas vraiment. D'abord parce que Clarke et Lexa ne sont pas foncièrement ennemies.
D'accord il y a des problèmes entre leurs peuples et surtout ceux du ciel sont vraiment de stupides va-t-en guerre sous la férule de Pike, en fait ils se comportent comme tout peuple ayant vécu sous un régime de dictature depuis un siècle. Les dirigeants de l'Arche étaient encore plus sévères et intolérants que ne l'a jamais été Lexa. Lexa prône plus que la survie ou du moins elle prône la survie par la cohésion. Les chanceliers prônaient seulement la survie par le respect de la règle, de leur règle car je ne pense pas que tous les 100 aient mis en danger la survie de l'Arche.

Bref, Clarke n'est pas plus "difficile" que les Azgedas. Et quelqu'un a fait justement remarquer que bien avant l'arrivée de Clarke Lexa avait renoncer à venger la mort de Costia pour intégrer les Azgédas dans son alliance.

Son amour pour Clarke n'est pas le problème pour les natifs mais le fait qu'elle n'éradique pas ceux du ciel. Titus pense c'est vrai, que c'est à cause de Clarke que Lexa ne le fait pas, mais ce qu'il ne supporte pas c'est juste que le Commandeur (je garde l'ancien terme que j'ai adopté !) se laisse aller à aimer quelqu'un. Il souhaite un être désincarné...la politique menée par Clarke et Lexa est mal comprise par beaucoup et le plus simple est de rejeter leurs décision sur l'influence que leur amour réciproque a l'une sur l'autre.

Pour Roméo et Juliette donc, c'est une excuse, en plus cette histoire et toutes celles qui s'y apparentent ont de forts relents de société ultra-patriarcales. L'histoire du clan, de la fille (ou même du garçon) qu'il faut accoupler pour servir au mieux les intérêts de sa famille, assurer la lignée...pure, c'est à dire choisie par le chef de famille. On tue encore pour cela autour du monde.
De plus Roméo et Juliette rejettent tout deux leurs familles et les règles de celles-ci (comme le jeunes qui passent au dessus de l'avis de leurs familles et s'enfuient s'ils le peuvent avant de se faire égorger et parfois couper en petits morceaux). Mais ni Lexa, ni Clarke ne rejettent "leur famille", c'est justement ce qu'apprécie Lexa chez Clarke, c'est plus même car elle lui déclare :

- tu dois rentrer près de ton peuple, c'est pour cela que je t'...

Elle ne fini pas la phrase mais bon elle le pense alors qu'elle le dise ou pas...

Donc non Lexa et Clarke ne sont pas les énième avatars de Roméo et Juliette.

J'ai déjà dit ce qui me plaisait chez Lexa (ah la culture antique !), j'ai cherché toute ma vie des personnages comme ça, dans l'histoire, dans les romans, les films. Qui trouve-t-on ? Milady, Cléopâtre, Zénobie, Bouddica, Jeanne D'Arc, quelques reines, quelques aventurières...En général elles sont toute en guerre contre la société patriarcale ou en seront victimes. En fait il n'y a que Artémise d'Halicarnasse (la vraie) qui s'en sorte et ne finissent pas enchaînée, vaincue, victime de procès iniques.

D'accord après on en trouve d'autres mais soit, elle sont hyper sexuée (cf Xena, Natacha Romanov, Angélique, Séléné, Lara Croft...), ultra féminine (cf Buffy et ses amours d'ados) ou bien se sont des figures troubles et loin d'être vraiment héroïques (Marie Read, Starbuck...). Bon Lexa c'est la figure héroïque que ne vient parasiter aucuns trouble ou traits anti-héroïques et qui ne joue pas sur tous les stéréotypes féminins (quoi que sa tenue lors du serment de Clarke m'ait un peu surprise comme celle quand elle vint lui rendre visite dans ses appartement le soir après le duel).
Le genre de figure qui enthousiasme. En général le genre de figure exclusivement réservé aux hommes.

Voilà c'est pour cela que je n'ai pas aimé sa mort. En plus je trouvais très intéressant de voir se développer une relation qui pour une fois ne sacrifiait le devoir à l'amour et qui n'était pas victime du devoir (amis Chinois bonjour !). Ca c'était assez génial et peu commun. J'eusse aimé voir le filon être exploité. Là ça a été coupé court : promesse d'une relation encore plus intéressante et...paf ah non tient laisse tomber il n'y a rien à voir.

Oui j'adorais ce personnage atypique.

dernière chose dans la liste des lesbiennes "tuées" je trouve qu'il y a parfois de la mauvaise foi et de la victimisation. Je ne connais pas tout le monde et je ne suis pas allée au bout mais bon entre Dana de L-Word et l'amiral de Galactica...
Sans rire dans L-World il n'y a pratiquement que des femmes et elles sont pratiquement toutes lesbiennes alors si une meurt il y a quand même peu de chance que ça ne tombe pas sur l'une d'entre elle.
Pour l'amiral vu son personnage, son caractère et ses prises de décisions il n'y a rien d'étonnant qu'elle eût fini par se faire descendre. De plus 6 libérée il n'y avait rien d'étonnant non plus, que celle-ci folle de rage n'aille pas se venger....Il ne faut pas être parano non plus.

Avatar du membre
Mira2012
Messages : 2066
Enregistré le : dim. 4 nov. 2012 19:42
Localisation : Paris

Re: Le Syndrome de la Lesbienne Morte

Message par Mira2012 »

Dans la liste il y a effectivement des citations un tantinet exagérées. Ils citent par exemple un personnage de la série anglaise Bad Girls, mais cette série a vu - exception notable - un couple de femmes très bien se terminer aussi. Ce fut une très belle histoire. Donc ce serait injuste de jeter la pierre aux auteurs dans ce cas précis.

Aussi, dans Agents of Shields je ne me rappelle pas qu'Isabelle Hartley ait été ouvertement lesbienne (à moins que l'on fasse référénce aux Comics?). Je sais que Lucy Lawless est abonnée à ce genre de rôles, mais tout de même... ;)

Pour répondre à ta question arthémis, dans le cas de "The 100", oui c'est surtout la communication que je reproche. Et aussi la stupidité de la mort de Lexa. J'apprécie qu'ils nous aient donné un personnage aussi mythique et une histoire d'amour aussi belle, par contre nous la reprendre aussi brutalement, de la manière la plus clichée possible, est complètement incohérent et décevant.

Gingko
Messages : 54
Enregistré le : lun. 3 août 2009 18:53

Re: Le Syndrome de la Lesbienne Morte

Message par Gingko »

Merci Alexkidd pour avoir ouvert ce nouveau sujet et puisqu'il n'est pas question de Lexa seulement ici, mon opinion rejoint fortement la tienne sur pas mal de points.
AlexKidd a écrit :
Je ne vais pas raconter ma vie ni faire un cours à la con, mais simplement, lorsque j'étais adolescente je n'avais pas de référents hormis les seules séries TV de l'époque et les rares films : Xena, Sailor Moon, Buffy, Lost and delirious, un tout petit etc... et dans chacune de ces représentations, toutes les lesbiennes étaient systématiquement punies, d'une manière ou d'une autre. Mais pourquoi ?

Vous pensez sincèrement que la seule issue pour un personnage lesbien charismatique, incroyable, magistral, est la mort ?

À cause de cette représentation figée, j'ai vraiment nagé dans une idée glauque de l'homosexualité féminine qui ne m'a vraiment pas aidée à accepter la chose. Alors, c'est peut-être un profond malaise qui m'est propre, mais je ne pense pas que l'on puisse qualifier la douleur des gens comme étant quelque chose de dérisoire, futile, voire même méprisable.
J'ai vécu les premières représentations de lesbiennes à la télé de la même manière à un moment, où je découvrais mon homosexualité, fin années 90 donc dur, dur !! je te rejoins totalement, et ce d'autant plus que, étant tombée gravement malade peu après, j'ai évidemment bien eu le temps de penser à la mort qui semblait se profiler pour moi et je ne vous dis pas de quelle manière j'ai culpabilisé en me disant que j'allais mourir parce que homo. Il fallait que je trouve une raison à ma mort possible. Et tout ça, sans être issue de famille croyante !! Le judéo-christianisme a un tel poids, que même agnostique et dans un milieu ouvert, il est difficile de s'en débarrasser. Aujourd'hui, cela me semble fou, mais il m'en est resté un souvenir indélébile, et c'est pour ça que je suis bien d'accord sur la fragilité de celui qui se découvre différent.

Du coup, j'en viens à cette fameuse liste dont mira nous a mis le lien, merci à elle.
Mira2012 a écrit :Merci pour l'ouverture de ce topic.

Pour nous mettre dans l'ambiance, voici une liste - mise à jour plusieurs fois déjà - de lesbiennes et bisexuelles mortes à la télévision de fiction. Et comment elles sont mortes. On en est à 123...
http://www.autostraddle.com/all-65-dead ... ed-312315/
La scientifique en moi s'est réveillée et je me suis demandée quel pouvait être l'intérêt de pareille liste si on n'a aucun moyen de comparer ces données !! En plus, et ne connaissant pas la plupart des femmes présentées ici, j'étais quand même sceptique sur le bien fondé de l'appartenance de certaines à cette liste (comme Marissa Cooper, que personnellement je qualifierai d'"hétéro expérimentatrice"). Mais bon, je me suis quand même livrée au jeu de mettre en forme ces données et d'en faire un graphique que j'aurai bien aimé vous montrer, mais apparemment je ne peux pas le mettre... (si quelqu'un sait comment faire, ça m'intéresse !)

Comme je me doutais, sans pouvoir faire de comparaison avec le nombre de lesbiennes présentes à la télé, on a une courbe qui frise avec l'axe des abcisses jusqu'aux années 90 où on observe un frémissement, puis de 1995 à 2008, la courbe augmente mais est très accidentée, de 2008 à 2012, on observe un net fléchissement, avant de voir une augmentation très forte à la hausse de 2012 à 2015.

Et c'est là que je me suis aperçue qu'il pouvait y avoir un problème, effectivement, mais qui ne peut être vérifié que si on a les chiffres de la représentation lesbienne à la télé. En effet, puisqu'on observe une décrue des morts de 2007 à 2012, on peut se demander si cela ne signifie pas que les lesbiennes sont enfin promises à d'autres destins que d'être tuées. Cela paraît cohérent avec l'évolution que l'on connaît de la télévision et de la société (du moins occidentale). Et puis, problème, à partir de 2012, les chiffres s'affolent. Jugez plutôt : de 2007 à 2011, on évolue sur des chiffres compris entre 3 et 6. Et à partir de 2012, c'est l'hécatombe. 2012 : 9 morts; 2103 : 16 morts; 2014: 14 morts et le record absolu 2015 avec 22 morts !!!

Du coup, j'ai à nouveau pensé à la polémique au sujet de Lexa et je me suis demandée si cela n'était pas le révélateur d'un véritable malaise, avec un possible retour en puissance de la lesbienne morte, après quelques années plus calmes. Et d'en ce cas-là, la réaction du public est plus que compréhensible.

Mais bon, j'insiste, cette hypothèse ne peut être vérifiée qu'en comparant avec le nombre de lesbiennes présentes par année à la télé ! sans cela, on parle dans le vide et c'est dommage. Si vous avez une liste exhaustive quelque part, je suis preneuse !!!

feufollet
Messages : 633
Enregistré le : jeu. 24 juil. 2014 10:53

Re: Le Syndrome de la Lesbienne Morte

Message par feufollet »

Pour ma part, ce que j'aime dans cette polémique, c'est que cela montre qu'on ne veut plus que cela se passe ainsi.
La communauté LGBT a décidé de taper du poing sur la table et de montrer qu'elle est là et a aussi son mot à dire.

Ca a dépassé le stade du personnage de Lexa, ça a juste été je pense la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. la balle perdue de trop.
Je pense que dans tous les cas, au delà de la série The100, cette polémique va changer le paysage télévisuel des temps à venir.

De "Lexa derseved better" c'est devenu "LGBT fans deserves better" et c'est maintenant "Minorities are not disposable" qui est devenue le slogan de cette vague de colère
Je mets sous spoiler pour ne pas surcharger la page mais il s'agit des différentes images qui circulent le plus dans ce "combat"


Graphique avec les chiffres sur la représentation LGBT à la télé
Slogan reprenant le tatouage de lexa dans la série
les personnages issus de minorité dans the100 (3/6 sont morts, et l'un ne devrait plus tarder selon les spoils)
Clarke et Lexa avec les drapeaux bi et homo
Et enfin lexa de dos et debout devant des poings levés en signe de lutte + la même image affichée dans une rue

J'ai lu il y a qq jours que Lexa était devenue le mockinjay (ou mockinGay) de la communauté LGBT (référence à hunger games si jamais). et plus les jours passsent et plus cela se confirme.
Il ne s'agit plus juste d'une série, mais d'un immense ras-le-bol et d'un besoin que les choses changent
<3 <3 "I'm gonna love you, like I'm gonna lose you" <3 <3

I believe in unicorn ! #WaverlyEarp

"You always distract me"
Hapiness by Clexa

Répondre