Visibilité lesbienne dans les séries

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Avatar du membre
turbolily
Messages : 103
Enregistré le : jeu. 12 nov. 2009 15:00

Re: Quelles histoires pour les lesbiennes dans les séries TV

Message par turbolily »

bulle a écrit : A-t-on déjà vu une personnage lesbien qui craque pour une demoiselle, et qui met en place un gros stratagème pour la faire tomber dans ses bras ? Un plan foireux, bancal, où elle est obligée de se mettre à nue pour avoir ce qu'elle veut. Un peu comme l’épisode de The L Word, où Dana cherche à attirer l’attention de Lara, mais évidemment, dans ce cas, en deux coups de cuillère à pot, c’est plié.
A travers ces péripéties, notre personnage commencerait à s’épanouir et à prendre confiance en elle, ce qui jouerait sur l’image qu’elle renverrait aux autres.
Est ce que l'histoire de Brittany et Santana dans Glee ne s'en rapprocherait pas ? Moi je trouve ça nouveau , frais , et je pense que tout ne vas pas etre simple et c'est ça qui est si bien !
Dans le meme genre la relation Naomily a été magnifiquement traitée.
Finalement je crois que j'aime beaucoup mieux comment sont traitées les histoires d'"ado" lesbiennes que celle des adultes ,ca me touche beaucoup +...Par exemple je trouve Callie et Arizona un peu barbantes en fait ... Suis je normale ??? :shock:

steffy2704
Messages : 170
Enregistré le : lun. 8 nov. 2010 21:42

Re: Quelles histoires pour les lesbiennes dans les séries TV

Message par steffy2704 »

J adore le couple callie et arizona mais je trouve que sa manque de contact entre elles.
J ai regarder denouveau la serie hospital central avec le couple maca et esther,leur couple est hot et elles ont pas peur des contact et on sent l alchimie entre elles.
Je trouve les actrices patricia vico et fatima baeza formidable .
SARA RAMIREZ et hot et on n a vu qu elle a pas des scenes tres hot avec les autres acteurs de la serie(mark,karev ou george) mais avec jessica sa reste mignon et assez distant.
Depuis le debut de la saison 7 ,
il y a casiment pas de contact entre elles,un exemple callie offre un week en amoureux a arizona et arizona lui fait un leger bisou sur la joue.
Dans les autres serie il y a des couple beaucoup chaud,jenny et emma,maca et esther,pepa et silvia et j en n oublie surement.
Je sais que grey s anatomy passe en prime time mais les scene hetero son plus chaude et surtout il y a plus de contact.
Voila je trouve le couple arizon et callie tres mignons mais je trouve quand meme qui manque quelque chose.

Avatar du membre
dana
Messages : 4160
Enregistré le : dim. 27 févr. 2011 11:17

Re: Quelles histoires pour les lesbiennes dans les séries TV

Message par dana »

Remplacer le couple Shy/Beautylicious par les couples au choix :
Emma/Jenny, Callie/Arizona, Jenny/Marina, Emily/Maya, Katherine/ Debby, Maca/Esther, Céline/Virginie…
bref pas besoin de démontrer davantage que la formule a déjà bien fait ses preuves.
Ton analyse est bonne Bulle , c'est vrai ce schéma est classique a beaucoup de séries.Une rectification quand même Jenny n'est pas lesbienne, Emma non plus enfin pas encore. ;) Il y aussi Kerstin et Sascha dans "Hinter gittern" Hanna et Carla ,Susanne et Carla, Nina et Erika dans VL etc...
Maintenant c'est aussi l'intrigue la plus intéressante pour le spectateur car ça donne du piment à la relation.On pourrait sortir de là mais il faudrait trouver une histoire quand même attrayante, pas facile. :?
Les histoires d'amour entre 2 filles homos sont plus rares car forcement c'est plus "normal" donc pas de suspens et on décroche.
Je me rappelle quand même que dans Marienhof (fin des années 90), il y avait un couple de femmes , Billie (homo) et Andréa (bi). L'histoire d'amour avait été mise en place assez rapidement mais le plus intéressant c'était leur vie de couple. Comme quoi c'est possible de rendre une histoire intéressante sans personnage hétéro. :)
Une histoire que j’apprécierais de voir, ça serait l’histoire d’une fille qui se rendrait compte qu’elle est lesbienne, soit de façon naturelle, soit par l’intermédiaire d’une histoire d’amour qui se passe mal avec une autre fille et qui décide de se prendre en main, seule.
Alors toi il faut que tu regardes Degrassi, c'est exactement l'histoire de Fiona. :D En resumé Fiona éléve de terminale sort avec Adam (un transgender ftm) et bizarrement ça ne lui pose pas plus de problème que ça.D'ailleurs Adam s'en aperçoit et lui dit qu'elle préfère les filles . C'est la rupture et Fiona s'aperçoit qu'elle a toujours été amoureuse d'Holly J sa meilleure amie( hetero). Comme prévue elle va se prendre un vent.On en est là pour la fin de saison 10, pour la saison 11, une comédienne va arriver pour faire la nouvelle petite amie de Fiona.
Je suis un peu déçue , j'aimais bien Fadam, même si l'alchimie était moyenne.
Dernièrement, je me demande si je dois me mettre à regarder The Good Wife, où le personnage mystérieux de Kalinda est plutôt réussi
C'est une bonne série,j'ai vu que la saison 1. Kalinda n'est pas définit par sa sexualité, elle aurait pu être hétéro aussi.Apparemment dans la saison 2 elle a des aventures mais je pense pas qu'elle aura une relation stable.Mais c'est intéressant de voir des personnages comme elle dont la sexualité est secondaire.
ca prouve que finalement il reste encore un long chemin à parcourir avant que les personnages gays puissent apparaître dans une histoire pour autre chose que leur sexualité.
C'était le cas aussi avant pour les afros américains et tout doucement ça a changé, ils ne jouent plus des rôles spécifiques comme des mecs violents ou qui n'ont rien dans la tête etc...
Tu m'es venu
Quand je n'y croyais plus
Comme un sanglot
Trop longtemps retenu

Avatar du membre
Mirabelle
Messages : 78
Enregistré le : jeu. 16 juil. 2009 20:22

Re: Quelles histoires pour les lesbiennes dans les séries TV

Message par Mirabelle »

Autre question. Y a t'il plus vraiment plus de personnages lesbiens qu'avant ? Je ne crois pas ce qui a changé c'est la diffusion grace à internet : dans toutes celles qu'on cite beaucoup ne seront jamais distribué en france ou hors de leurs frontières. Mais dans le fond des projets comme Lip service ou L World, qui sont des séries mettant en scéne ouvertement des personnages qui ne se résument pas à leur sexualité sont rares.
Quelqu'un a cité Glee. Reconnaissons quand même que Kurt est bien mieux traité et à beaucoup plus de temps d'antenne que Santana. C'est même le seul personnage a bénéficier d'une intrigue écrite et continue. C'est très bien que Murphy le fasse, c'est très bien aussi que Santana soit gay (et elle l'est désormais, c'est pensé comme tel. Même si je suis globalement cynique, je pense qu'en effet les showrunners ne reviendront pas la dessus.) Mais Santana et Brittany c'est quoi sur 2 saisons ? un quart d'heure ? Heureusement qu'il y a eu la scène splendide des casiers et celle caustique ou la brune disait être un animal à sang froid en début de saison.
C'est donc très peu, même si on peut être optimiste sur ce personnage plutôt que sur le couple.

Avatar du membre
clarice
Messages : 510
Enregistré le : sam. 12 févr. 2011 18:22
Localisation : Montpellier

Re: La visibilité lesbienne progresse-t-elle dans les séries

Message par clarice »

En grande fan de Dexter, je tiens à dire qu'il est arrivé un truc enorme dans le 1er episode de la saison 6 !!! :o
Un couple lesbien apparait à l'écran et se présente en tant que tel !!! Bon d'accord ça dure quelque secondes seulement mais c'est la première fois que cela arrive dans Dexter me semble-t-il, après 5 saisons !!! :shock: :lol:

Il y avait bien eu auparavant une apparition d'un personnage lesbien dans une saison précédente, apparition remarquée puisqu'il s'agissait de Kate Moennig en tatoueuse, draguant ouvertement Deb... mais bon c'était discret ... là c'est un couple officiel !

La situation est la suivante :
Dexter est à une réunion d'anciens élèves. 20 ans après, le voilà retrouvant ses anciens "camarades" de lycée. Une femme se presse devant lui, Mindy, son ancienne cavalière de bal se souvient-il. Ils discutent brièvement et lorsque Dexter lui demande si elle est mariée, Mindy réponds : "oui..., je te présente ma femme Heather ." ... une jolie et grande blonde aux cheveux longs s'avance !!!

Mindy à Dexter : "Tu as été mon dernier homme."
Dexter de répondre : "Si j'ai pu aider..." :mrgreen:

Un couple comme un autre... une banalisation qui fait plaisir !

Bon, une occasion pour moi de parler de Dexter me direz-vous ? Heu... :? ben oui... mais quelle belle occasion !!! :D
le doutage

Je suis un chien qui court, babines et oreilles au vent... j'irai jusqu'à la mer...
V.S

Avatar du membre
Feest
Messages : 16
Enregistré le : lun. 10 oct. 2011 17:45
Localisation : Bruxelles

Les quotas dans les séries

Message par Feest »

N'avez-vous jamais remarqué, observatrices de premier plan que vous êtes, que, dans nos séries américaines préférées, on retrouve toujours les mêmes rôles ? Dans rôle, j'entends, d'une part étiquette raciale ou sexuelle et d'autre part, matière psychologique, sociale, physique, morale... ce dernier point,je ne le développerai pas ici car trop complexe.

Étant moi-même, métisse et homo, je souris souvent en voyant ce genre d'abus. Attention, je reconnais que cela part d'un bon sentiment: vouloir représenter la société américaine dans un spectre large. Toutefois ne nous voilons pas la face, le but reste quand même de pousser les spectateurs à l'identification pour qu'ils suivent la série. En effet, pour je ne sais quelle raison, les créateurs et producteurs de série éprouvent le besoin de caser quelques personnages blancs (qui sont les chefs), un ou deux noirs (s'il n'y a qu'un seul noir, c'est le grand chef), un ou deux latinos (la femme latine sera toujours "bonne" sauf dans Ugly Betty mais on sait tous qu'elle est jolie "dans le fond"), un asiatique (généralement très doué en informatique) et un homo ou une lesbienne (qui se cherche encore mais qui va bientôt trouver sa voie).
Et je ne vous ai pas parlé de la parité homme/femme !

J'aime les stéréotypes et j'aime encore plus les décoder ; je brûle de vous donner des exemples mais je vous en laisse la primeur. Cherchez, balancez.

Bon, je ne résiste pas en voici deux exemples:
- Grey's anatomy
Le grand chef est noir; les principaux acteurs sont blancs (Meredith, Shepperd, Alex, Georges...) ; l'asiatique (Yang) est intello, Callie est latino, sexy et bi.
- Dr House
Foreman est noir, N°13 est bi; Kuttner n'est pas mexicain mais indien; le reste de l'équipe est blanc.

À vous
Tout jadis. Jamais rien d'autre. D'essayé. De raté. N'importe. Essayer encore. Rater encore. Rater mieux.

Avatar du membre
dana
Messages : 4160
Enregistré le : dim. 27 févr. 2011 11:17

Re: Les quotas dans les séries

Message par dana »

Bien vue Feest. :)
Oui les américains aiment bien les quotas dans les séries, c'est bien et pas bien a la fois. Grâce a ces quotas tout le monde est représenté et c'est pas plus mal, noirs , blanc, métisses, asiatiques etc..;
C'est vrai que les stéréotypes que tu dis c'est un peu ça.Je voulais mettre l'exemple" grey anatomy" mais tu l'a mis. ;)
dans Fringe le grand chef est noir , le reste ils sont blancs sauf un collègue d'Olivia qui était hispanique.
Dans Grey anatomy il y avait un métis dans la saison Jackson Avery (très mignon d'ailleurs) et un roux Owen .

Je réfléchi pour d'autres séries.
Tu m'es venu
Quand je n'y croyais plus
Comme un sanglot
Trop longtemps retenu

Avatar du membre
Inople
Messages : 69
Enregistré le : jeu. 15 avr. 2010 22:45
Localisation : Bruxelles

Re: Les quotas dans les séries

Message par Inople »

Que pensez vous de:
- pretty little liar où Emily (métisse) se cherche (hé oui elle est bien lesbienne) et sa première petite amie sera Mia (latino)
Attend! Il fallait bien une lesbienne ET une métisse comme actrices principales parmi 5 filles?! En plus, elle allait pas sortir avec une "blanche"... Bon je suis méchante parce qu'après elle sort avec le prototype de l'américaine (blonde, dents blanches à en faire baver un dentiste,...)
- true blood où j'aimerais tout de même noter que les deux premiers personnages homo sont noirs et en plus de la même famille! Gène gène ou hasard hasard?
- 90210: pour moi, le plus gros prototype est le fils adopté qui se devait d’être noir dans une famille de blanc typique typique! Pour ce qui est du personnage gay, allez là, c'est plutôt bien trouvé ;) Le tit riche à papa dans une famille de politiciens américains bien bourgeoise.

Je chercherai d'autres exemples...
A vous les studios!

Silverring

Re: Les quotas dans les séries

Message par Silverring »

Amusez-vous bien, vous en trouverez bien d'autres !
Et on le comprend aisément à lire les contributions de Mirabelle par exemple. Elle nous rappelle régulièrement comment les scénaristes de Grey's anatomy peuvent avoir à scruter les résultats d'audience selon les caractérstiques des publics.
On a aussi pu lire/entendre d'anciens étudiants en écriture scénaristique décrire comment dès les premiers jets, ils sont poussés dans les choix des personnages pour une représentativité de la société américaine la plus large possible.

Heureusement qu'on a les fanfics, sinon, je m'inquièterais encore plus pour la vitalité de l'imaginaire des télespectateurs dans ces conditions où les pro leur en prête bien peu puisqu'ils semblent les croire incapable de s'identifier à un personnage sans le doter de certaines caractéristiques...

Michelle Paris
Messages : 613
Enregistré le : sam. 19 avr. 2008 21:32

Re: Les quotas dans les séries

Message par Michelle Paris »

Je crois que je préfère une diversité, même calculée, que la blancheur Persil et l'accent uniforme de notre télévision ;)

Et cette diversité (qu'on retrouve dans tous les pays, ce n'est pas typiquement US) s'étend aussi aux journalistes, présentateurs, variétés, etc...

Il ne s'agit pas de quotas, il s'agit de représenter une société qui n'est pas uniformément blanche-masculine-parisienne-valide
On pourrait ajouter hétéro

A ce sujet, lire les rapports successifs du CSA :
http://www.csa.fr/infos/diversite/barometre.php?rub=2

Ne vous attendez pas à y trouver un quelconque progrès sur le sujet :roll:

On est quand même dans un pays où pour jouer Alexandre Dumas, un métis, on prend le blond Depardieu et on le grime en métis !

Répondre