Pourquoi des femmes quittent les hommes pour d'autres femmes

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
arthémis

Re: Pourquoi des femmes quittent les hommes pour d'autres fe

Message par arthémis »

shoes a écrit :Sincèrement , si une femme quitte son homme pour une femme, une explication possible s'impose à moi : elle a enfin arrêté de se mentir.
Pourquoi ? Elle est peut-être juste amoureuse.
Pourquoi l'amour serait sexué ? Je trouve cette idée très bizarre.

L'amour se fiche du sexe de l'autre. Après il peut y avoir une préférence, donc on peut se fermer à un amour parce qu'il ne rentre pas dans la case où on a décidé qu'il devait entrer.
shoes a écrit :Après, quand on me parle de bisexualité, je m'interrroge.
Des femmes qui ont quitté leur mari pour une femme, et qui sont revenues vers un homme, je connais, et je trouve ça dégeulasse comme principe.
On prend, on essaie, on jette, comme on chausse ses baskets , pas d'accord .
Houa... c'est un discours très excessif... intolérant.

Comment peux-tu juger ainsi les gens ?

Moi aussi j'ai connu. je ne vois pas en quoi c'est "dégueulasse". Je trouve ton propos très choquant.

On peut aussi prendre que des femmes, les essayer, les jeter.
Ou prendre que des hommes les essayer, les jeter.

Et là c'est "d'accord" alors ?
C'est acceptable ?
Toléré ?

shoes

Re: Pourquoi des femmes quittent les hommes pour d'autres fe

Message par shoes »

Tu as raison Arthemis, je suis parfaitement intolérante.
En même temps, vu que j'ai rien à perdre , et surtout pas la sympathie de qui que ce soit, je crache mon aigreur. :twisted:
Ici, c'est Démagoland? Pas UniversL?
Je suis née sous le signe du Dragon, en effet ;)
Image

Avatar du membre
Georges
Messages : 1865
Enregistré le : ven. 15 juin 2012 18:33

Re: Pourquoi des femmes quittent les hommes pour d'autres fe

Message par Georges »

shoes a écrit :Après, quand on me parle de bisexualité, je m'interrroge.
Des femmes qui ont quitté leur mari pour une femme, et qui sont revenues vers un homme, je connais, et je trouve ça dégeulasse comme principe.
On prend, on essaie, on jette, comme on chausse ses baskets , pas d'accord .
Shoes, employer le terme "dégueulasse" pour parler de bisexualité est en soi un propos biphobe. Tu déplores les propos homophobes présents lors des J.O aussi comprendras-tu que cela est inacceptable.
"L'intelligence, on croît toujours qu'on en a assez vu que c'est avec cela qu'on juge" Coluche
"I'd rather cross the line than draw it."
"On peut passer toute sa vie sous la pluie, si on suit le nuage"

shoes

Re: Pourquoi des femmes quittent les hommes pour d'autres fe

Message par shoes »

Georges, tu m'attribues un propos que, si j'analyse ma sémantique, est tout simplement erroné :
J'ai dit que je m'interroge, sur la bisexualité. Je peux m'interroger sur la couleur du ciel sans pour autant vouloir détruire le ciel, non?
J'ai dit que les femmes qui prennent et jettent c'est un principe dégueulasse.
Homme ou femme, on est des êtres doués de sensibilité, alors qu'on nous essaie, fasse la comparaison, non merci.
Autrement dit, le mot dégueulasse que je ne retire pas, Mais toi , Georges tu peux l'effacer , n' est pas un attribut de la bisexualité mais un qualificatif pour le principe de se servir des autres.

Après , Georges, s'il te reste du vert , tu peux aussi écrire que dire que l' "amour n'est pas sexué" peut équivaloir à de l'homophobie et de l'hétérophobie, puisqu'il est exclus qu'on soit l'un ou l'autre , comme Arthemis semble avancer que la bisexualité est la réalité.
Ma place est donc ailleurs, car je suis lâchement homo, exclusivement.
Mais je reste quand même.

Avatar du membre
Georges
Messages : 1865
Enregistré le : ven. 15 juin 2012 18:33

Re: Pourquoi des femmes quittent les hommes pour d'autres fe

Message par Georges »

Ravie de m'être trompée sur ta supposée biphobie. Au temps pour moi de cette erreur de compréhension concernant ta sémantique.
"L'intelligence, on croît toujours qu'on en a assez vu que c'est avec cela qu'on juge" Coluche
"I'd rather cross the line than draw it."
"On peut passer toute sa vie sous la pluie, si on suit le nuage"

Avatar du membre
Mira2012
Messages : 2066
Enregistré le : dim. 4 nov. 2012 19:42
Localisation : Paris

Re: Pourquoi des femmes quittent les hommes pour d'autres fe

Message par Mira2012 »

arthémis a écrit :L'amour se fiche du sexe de l'autre. Après il peut y avoir une préférence, donc on peut se fermer à un amour parce qu'il ne rentre pas dans la case où on a décidé qu'il devait entrer.
A chacune sa vie et ses ressentis. Pour mon cas, il n'existe pas de "préférence", juste une évidence. Un état de fait. Une préférence sous-entend que l'on a le choix. Perso, je n'ai jamais eu le choix, hormis celui d'accepter ou de renier ce que je suis. Je n'ai jamais développé de sentiments romantiques pour un homme et ce n'est certainement pas parce que j'ai décidé de me fermer à eux. J'ai des amitiés fortes et durables avec certains, mais cela s'arrête là (ce qui est déjà précieux). Donc pour moi l'amour dans le sens large se fiche du sexe de l'autre oui, mais pas le sentiment amoureux. A moins d'être bisexuel(le), ce qui est une autre évidence.

arthémis

Re: Pourquoi des femmes quittent les hommes pour d'autres fe

Message par arthémis »

Désolé, Mira si je t'ai offensée, je n'énonçais pas une généralité, juste une possibilité.

"il PEUT y avoir une préférence..."

Je ne remets en cause aucune réalité.
shoes a écrit :Ici, c'est Démagoland? Pas UniversL?
Pas compris.

quant au dragon, je crois que tu te trompes d'animal, surtout vu ton illustration. Le dragon est un animal bénéfique, ce que tu n'est certainement que rarement au vu de ce que tu montres de toi.

Georges tu es bien gentille.Naïve.

feufollet
Messages : 633
Enregistré le : jeu. 24 juil. 2014 10:53

Re: Pourquoi des femmes quittent les hommes pour d'autres fe

Message par feufollet »

Je viens apporter une modeste contribution à ce débat et espère ne pas éveiller de tensions en le faisant.

Pour ma part, je suis bi et je réalise qu'il m'arrive de plus en plus souvent de devoir militer pour cette identité au risque d'être souvent incomprise ou rejetée.

Pourquoi cette "étiquette" ?
pas pour une question de facilité... au contraire, je pense svt qu'il me serait bien plus facile de me dire lesbienne car je m'épargnerai ainsi des milliards de sempiternelles questions ou reproches.
Mais le fait est que j'ai aimé des hommes, comme j'ai aimé des femmes. j'ai aimé être avec les unes comme avec les autres. MAIS depuis 7ans une personne détient mon coeur et c'est une femme. alors, les autres qu'ils soient masculins ou féminins...m'importent clairement peu.

au début de ma relation, je ne me disais ni hétéro ni homo... j'avais une expression que j'ai entendue ailleurs depuis : "je suis machinosexuelle" (remplacer "machin" par le prénom de l'être aimé). Pour moi c'était elle, et c'est tout.
1 an plus tard, j'ai compris que c'était trop facile de dire cela. si je pouvais aimer une femme au grand jour, c'est pcq d'autres s'étaient battus pr cela. Galvanisée par "harvey milk" entres autres, j'ai commencé à dire ouvertement que j'étais lesbienne. Chaque réaction surprise me confortait dans mon opinion qu'il fallait que je participe à faire changer les mentalités et je pensais que pour cela il me fallait rester sous cette nouvelle étiquette.

Puis "catastrophe" :roll: :lol: , au bout de 3 ans de relation, la belle romance se transforme en cauchemar quotidien... Il y avait clairement de l'orage au paradis, mais se séparer en cohabitant n'est jamais une chose aisée. Alors qu'on tente de ne pas sombrer, une jolie sirène vient me fredonner des airs célestes et me voilà tel l'équipage d'Ulysse lâchant tout pour plonger retrouver ma nouvelle muse.
Forcément en voulant remonter sur mon bateau, je me suis pris une bonne dérouillée et me suis retrouvée sur un canot d'infortune l'âme en peine et totalement perdue.
Bref... cessons là, les métaphores batelière.

En clair, c'est à ce moment là, que le "voile " est tombé. Après qq semaines de solitude, j'ai recommencé à sortir, et à la grande surprise de mon entourage de l'époque... je n'allais jamais systématiquement vers les femmes. j'ai commencé à devoir encaisser les "ah mais en fait t'es une hétéro refoulée ?" "je te rappelle que j'ai toujours assumée avoir connu des hommes avant".
"mais t'es quoi ? tu veux pas te décider ?" "pourquoi ça te dérange de pas savoir si je risque d'emballer un homme ou une femme ?"
et j'ai aussi eu droit à des "tu me dégouttes !" ou des "t'es sérieuse tu vas pas emballer des mecs, tu te trahis toi même" :shock:

je crois que c'est là que j'ai compris qu'il était temps que je m'assume. J'étais et je suis bi.
Vouloir assumer être autre chose me faisait du mal et faisait aussi du mal à d'autres qui se sentaient trahis par cette "part de moi qui aime autrement"

(pour la suite de mes aventures marines : après qq mois à naviguer seule, j'ai réalisé que je ne voulais qu'une chose : retrouver mon ancien navire et surtout sa jolie capitaine. j'ai de là, ramé et ramé encore pour y retourner, et quand la capitaine m'a lancé une corde d'arrimage j'étais la plus comblée des femmes.
Aujourd'hui cela fait 7ans (moins qq mois perdus en mer) qu'on est en couple, et d'ici peu cela fera un an qu'on est mariées ;) étrangement depuis cette mésaventure marine, je n'ai plus eu envie de sillonner les océans autrement que blottie contre la plus belle des navigateuses)


Depuis 4ans je revendique enfin d'être bi, et ce n'est JAMAIS facile.

Côté hétéro j'ai droit à :
- mais pourquoi t'es avec une femme alors ?
- ah mais c'est une passade ! si j'avais un euro pour chaque fois où je l'entend celle là !
- ça doit bien te manquer les hommes, t'as jamais envie d'un ptit coup rapide ? je suis dispo !
- ben du coup t'es branchée plan à 3 ? quand je dis "je suis bi", est ce que la moitié de l'humanité entend "je veux un plan à 3"
oh une de mes préférées, entendue moins souvent mais qui fait toujours mal :
- pourquoi tu fais ça à tes parents ? si t'aimes aussi les hommes, pourquoi rester avec une femme et les obliger à supporter ça.
:evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil:
mes parents adorent leur belle-fille et si j'osais la quitter je pense qu'ils m'en voudraient alors ta g****e Duc*n

Côté homo (gay ou lesbienne) j'ai droit :
- c'est triste pour elle, un jour tu la quitteras pr un homme :shock: :evil: :evil: :evil:
dans ce cas, le risque est tout aussi élevé que je la quitte pr une autre femme... et sinon, c'est MON probleme mais surtout : je ne veux pas la quitter !
- ben pourquoi tu te dis pas juste lesbienne, on te prendrait moins la tête ah ça... :roll:
- j'aime pas les bi, vs savez pas c'que vous voulez plait il ?
- je plains ta meuf, à sa place j'aurais jamais pris le risque de me mettre avec une bi y'a un petit truc qui s'appelle "l'amour". Elle m'aime, je l'aime, on s'aime...c'est tout !

des deux côtés j'endure :
- tu sais jamais ce que tu veux toi ! (phrase prononcée si j'ai le malheur de prendre le temps de choisir entre une salade composée ou un burger frites au resto...)
- mais pourquoi tu dis que tu es bi ? t'façon t'es en couple alors te prend pas la tête certains jours j'y songe fortement
- c'est pas un peu facile d'être bi ? clairement : NON

pour conclure je reprendrai les mots très juste de mira
Mira2012 a écrit :A chacune sa vie et ses ressentis. Pour mon cas, il n'existe pas de "préférence", juste une évidence. Un état de fait. Une préférence sous-entend que l'on a le choix. Perso, je n'ai jamais eu le choix
ces mots m'ont touché en plein coeur et ceux sont eux qui m'ont donné envie de répondre. c'est exactement ça. je n'ai jamais eu le choix. j'ai aimé c'est tout.
Parfois l'enveloppe autour était masculine et d'autres fois elle était féminine. J'ai toujours privilégié l'amitié avant l'amour. je ne peux pas aimer sans amitié préalable. c'est vers la fin de l'adolescence que j'ai aimé pour la première fois une femme, les sentiments étaient là, beaux, splendides même, forts et intenses. J'ai aimé sans arrière-pensée, sans réfléchir.
Moins d'un an plus tôt j'avais aimé un homme pr la première fois, et j'y avais tout autant mis mon âme.

J'ai conscience que je ne répond pas à la question de savoir pourquoi des femmes quittent les hommes pour d'autres femmes. et je n'apporte aucune explication du pourquoi certaines de là, vont délaisser ces femmes pour retourner vers des hommes. Dans tous les cas, ces situations me rendent tristes car elles induisent des coeurs brisés.

je vous laisse sur cette phrase qui décrit ma vision des choses avec justesse :
"j'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui"
(Phrase attribuée à Alfred de Musset mais qu'il avait repris d'une lettre qu'il avait reçu de Georges Sand ;) )
<3 <3 "I'm gonna love you, like I'm gonna lose you" <3 <3

I believe in unicorn ! #WaverlyEarp

"You always distract me"
Hapiness by Clexa

Avatar du membre
Mira2012
Messages : 2066
Enregistré le : dim. 4 nov. 2012 19:42
Localisation : Paris

Re: Pourquoi des femmes quittent les hommes pour d'autres fe

Message par Mira2012 »

Excellent post, feufollet :)
Merci pour ton témoignage qui je l'espère contribuera à faire tomber les préjugés.

Avatar du membre
AlexKidd
Messages : 1758
Enregistré le : sam. 14 mai 2011 15:22
Localisation : Midgar

Re: Pourquoi des femmes quittent les hommes pour d'autres fe

Message par AlexKidd »

Je viens seconder Mira, feufollet, simplement pour dire que j'ai également trouvé ton témoignage très touchant. Ça n'a pas l'air simple du tout, en effet... Je te souhaite, ainsi qu'à ta capitaine, que le voyage ne s'arrête jamais.

(et j'ai beaucoup aimé ta métaphore marine : p)

Répondre