[Téléfilm] Caresser le Velours [Tipping The Velvet]

Les téléfilms qui vous ont marqué ou désespéré et dont vous souhaitez discuter.
Avatar du membre
Isabelle B. Price
Administrateur du site
Messages : 2010
Enregistré le : sam. 21 juin 2008 18:03
Localisation : France
Contact :

[Téléfilm] Caresser le Velours [Tipping The Velvet]

Message par Isabelle B. Price »

Il s'agit de la première adaptation du roman du même nom de Sarah Waters. Le succès a été mondial et a ensuite donné lieu à d'autres adaptations des romans de l'auteure.

J'ai été sous le charme du début à la fin. J'ai adoré au point d'acheter le livre, de le lire d'une traite, de comparer les différences et les similitudes. J'ai découvert une romancière grâce à cette adaptation.

J'ai surtout été soufflée par la prestation de Rachael Stirling dans le rôle de Nance. Oh bon sang, des années après je revois son regard si perçant et expressif. Je revois la manière dont elle traverse toutes ces épreuves, je revois la manière dont elle donne vie à ce personnage.

Et vous, vous avez vu ? Vous en avez pensé quoi ?
« Rien de ce que je pourrai dire ne changera quoi que ce soit à ce que vous pensez. Et rien dans votre réaction ne changera quoi que ce soit à ce que je prévois de faire. Alors je préfère ne rien dire. » Dr House

Avatar du membre
AllegrA
Messages : 311
Enregistré le : sam. 19 avr. 2008 17:04
Localisation : Chicago

Re: Caresser le Velours [Tipping The Velvet]

Message par AllegrA »

C'est un de mes premiers films lesbiens, et sincèrement j'ai adoré et d'ailleurs depuis que je l'ai découvert il ya 2 ans je pense que je le reregarde tous les 2 mois !!! :D

Moi aussi j'ai eu besoin d'acheter le livre tellement le film était bien et c'est le genre de chose que je ne fais jamais.

Ce film se déroule en Angleterre à l'époque victorienne ce qui à la base ne devrait pas me plaire mais ça été vraiment l'opposé. L'histoire de Nancy est bouleversante, pleines de rebondissements, en gros c'est fou ce qui lui arrive et les sentiments qui transparaissent sont vraiment forts. La rose dans la pièce de théâtre c'est super intense à chaque fois.

Enfin j'aime vraiment ce film, mais pour ne pas être trop positive y'a une partie que j'ai moins bien aimé que les autres c'est la partie 2, car ils représentent les lesbiennes de l'époque d'une façon un peu trop "trash" pour moi même si bon cela représente surement une certaine réalité.

Ah ui j'oubliais, le titre est vraiment bien aussi et quand Nan explique à Florence dans le bar lesbien ce que Tipping the Velvet signifie c'est énooOOooorme :lol:
Modifié en dernier par AllegrA le dim. 9 nov. 2008 12:42, modifié 1 fois.
Home is where I plug-in my laptop

Avatar du membre
Lise
Messages : 792
Enregistré le : dim. 7 sept. 2008 20:56
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Caresser le Velours [Tipping The Velvet]

Message par Lise »

arfff c'est du lourd :D, dès le début tu plonges dans l'histoire!!!!
La partie que j'ai préféré est certainemant le premier épisode :mrgreen:
"La vrai découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à changer son regard" Proust

Nous sommes toutes: belles, belles et rebelles

Avatar du membre
ripley
Messages : 123
Enregistré le : lun. 26 mai 2008 13:41

Re: Caresser le Velours [Tipping The Velvet]

Message par ripley »

car ils représentent les lesbiennes de l'époque d'une façon un peu trop "trash" pour moi même si bon cela représente surement une certaine réalité.
pour ma part je trouve cette partie interressante et rassurante..pourquoi? car je trouve rassurant que l'on puisse evoquer le fait qu'entre 2 femmes ca peut aussi aller loin des fois, que le mot Gode n'est pas tabou et que tout style de jeu sexuelle pour etre aussi abordé chez les lesbiennes.
Qu'on arrète de penser que l'amour entre femmes n'est que tendresse, caresse et volupté ( là c'est les feux de l'amour ) , non ca peut etre aussi violent, sexuel, où l'expression "baiser" peut tres bien avoir sa place.
Je pense que le film montre tres bien ces 2 aspects des relations feminines...
bon je m'emballe un peu mais j'ai trop le souvenir de la periode au milieu des année 90 où le fait de prononcer le mode GODE nous mettais presque au banc des accusés et des sorcieres ...mais est ce que cela a changé aujourd'hui je ne sais...
donc oui j'aime beaucoup Tipping the velvet...ainsi que le 2eme qu'elle a fait apres

Avatar du membre
AllegrA
Messages : 311
Enregistré le : sam. 19 avr. 2008 17:04
Localisation : Chicago

Re: Caresser le Velours [Tipping The Velvet]

Message par AllegrA »

C'est vrai tu n'as pas tort ripley, c'est une façon d'aborder l'homosexualité féminine assez différente par rapport à ce que l'on voit d'habitude, de nombreux tabous sont levés mais bon là ça va plus loin que le Gode ou la baise parce que c'est de la prostitution et Nan est même l'esclave sexuelle de sa maîtresse.
Mais j'avoue que je préfère ce type de représentation à celle de l'amour entre deux femmes assez niais qui en reste aux caresses et bisoux plus que chastes (presque comparable à des gestes d'amitié entre deux femmes).
Home is where I plug-in my laptop

Libéllule

Re: Caresser le Velours [Tipping The Velvet]

Message par Libéllule »

Tiping the velvet, j’ai adoré, et le livre et le film. C’est même une série que je situe dans mon Top 5. L’auteur a fait pour cette œuvre un important travail de recherche, que je trouve assez bien retranscrit dans les 3 Films. Dès le début on est complètement plongée dans l’Angleterre Victorienne de la fin du XIXième siècle. Les costumes que porte l’héroïne sont splendides et les textures, les couleurs, parfois même la douceur qui en ressort ne font que nous plonger un peu plus dans l’univers de Sarah Waters. L’image comme l’a dit Isa est très soignée et contribue à retranscrire l’ambiance du Roman.

Une des choses que j’ai le plus aimée c’est que l’on suive Nancy sur une longue période, plusieurs année en fait, ce qui donne beaucoup de réalisme à l’histoire. L’on voit très bien le passage de Nancy qui est très fleur bleue au début, à un monde plus sombre et plus trash, où comme la fait remarqué Ripley l’utilisation du Gode n’est plus un Tabou. J’admire le courage de Nancy qui malgré son innocence, n’hésites pas à tout quitter pour suivre l’objet de son amour, même si celui-ci n’est pas conventionnel. La façon dont elle fait face aux changements de sa petite vie tranquille de provinciale, aux fanfreluches de Londres, à la passion et à la vie de bohème.

L’on retrouve aussi très bien la difficulté de vivre son homosexualité dans une Angleterre engoncée dans sa droiture et ses bonnes manières. L’on y découvre également les règles qui régissaient l’existence de ces femmes qui vivaient dans l’ombre de leur microsociété, ainsi que le milieu de la prostitution.

Militante sans se prendre forcément au sérieux, Caresser le velours est une série érotisante, dérangeante parfois, mais toujours passionnante. La 1ère partie m’a fait frissonner devant l’émotion des premiers émois. La 2de, qui monte en intensité, m’a laissée planer entre tristesse et curiosité, alors que certaines de scènes de sexe font ressortir un côté presque bestiale, mais où le désir reste toujours le moteur, ce qui évite de tomber dans le vulgaire. Quant à la troisième partie, elle m'a fait pleurer et réespérer en cet amour troublant et troublé.
C’est vraiment une série à voir. ;)

indigo
Messages : 53
Enregistré le : ven. 17 oct. 2008 16:46
Localisation : sud france

Re: Caresser le Velours [Tipping The Velvet]

Message par indigo »

Oui c'est le mariage de la luxure et de la culture
les autres romans de l'auteur sont aussi sur le théme de la rencontre entre deux personnes ou,l'une en sait plus que l'autre sur le théme du rapport amoureux (et sexuel). :)
Encore une fois les actrices ont amené un charme que j'ai trouvé supérieur à ce que j'ai imaginé.
;) pour rebondir sur Ripley je dirais "My god avez vous aimez tipping the velvet?"

Avatar du membre
Kat
Messages : 181
Enregistré le : lun. 4 août 2008 17:01
Localisation : Fiscalement, Paris

Re: Caresser le Velours [Tipping The Velvet]

Message par Kat »

Alors déjà, contrairement à Do I love You (1 h 14 – emmerdement comme si ça durait des plombes Image), j’ai été agréablement surprise par le fait que la durée soit relativement digeste. Ca n’est qu’après, qu’on m’a avertie qu’il s’agissait d’un téléfilm, en fait :roll: ! Surprise d’autant plus agréable, donc, et dans ce cas, je dis vraiment bravo sur le découpage du scénario. Chacune des trois parties peut constituer un film, à la tonalité différente comme une variation sur un même thème (heu... y a des musiciennes, ici, il me semble :? ), et en même temps, l’enchaînement est évident.
Une réalisation très maîtrisée - un peu trop même parfois, si je voulais être chieuse :twisted: . Les ralentis un peu forcés (genre, je souligne bien la scène : attention !!) m’ont un peu agacée, mais Dieu merci, ils ne duraient vraiment pas très longtemps, et ensuite, ça enchaînait très rapidement sans se prendre au sérieux, et il n’y en avait pas beaucoup. Bon, ça c’était histoire de râler un peu (quand même :twisted: !), mais à part ça, les enchaînements de scène sont très jolis, et très variés : il reste des surprises à découvrir jusqu’au bout du film (par exemple, de jolies alternances entre des fondus-enchaînés des plus modernes, et des fermetures à l’iris qui lui donnent un petit air à la fois rétro et soigné – avec là encore, le souci de varier : les fermetures sont très classiques au début, uniformes, puis le mec varie le rythme – ou encore les dialogues de la scène suivante supperposés sur la fin de la scène précédente).
Bref, tout ça donne au film un caractère à la fois très moderne (dans les décors, la lumière, l’alternance de lumières chaudes et froides, voire à la limite du noir et blanc, si je me souviens bien, dans la scène londonnienne où elle recherche l’adresse de Florence) mais restant hyper-classique, souligné en plus par la voix off très nerveuse, qui est souvent utilisée sur des scènes qui pourraient vite paraître ringardes, mais qui du coup sont très dynamiques, constrastant avec l’image seule ! C’est net par exemple sur les scènes de plage, filmées en plan large, avec les robes longues et le coté Autant en emporte le vent ( :roll: ), les scènes à Londres. Bref, j’ai beaucoup aimé la réalisation.
Ce qui est agréable, c’est que le jeu des actrices est à l’unisson, il y a de très grands contrastes dans leur jeu : à la fois un peu guindé par moment, assez théâtralisé, à la limite de la justesse, et très dynamique et moderne à d’autres. Donc très agréablement joué, j’ai trouvé, y compris d’ailleurs les rôles secondaires, ce qui est plutôt rare dans un téléfilm – enfin, ils avaient peut-être du fric (mais ça prouve une fois de plus la qualité des productions de la BBC) ? - (…sauf qu’elle est conne, j’aurais choisi l’autre fille, à la fin, là, celle qui a des yeux à tomber, mais bref…Image).
Bon, pour trouver encore un bémol, j’ai trouvé la bande-son moyenne, sans plus, et je ne me souviens pas de dialogues exceptionnels non plus.
Bref, c’est un film qui joue beaucoup avec nous, il ne se prend jamais au sérieux, ça ne tombe jamais dans le cliché, il cherche sans cesse à surprendre et il s’en dégage beaucoup de charme, du coup – ça fait inévitablement penser à Dickens lol !

N’empêche, les yeux qu’elle a, Kitty, purée Image ! Tu me fais faire n’importe quoi, avec des yeux pareil Image
Marche comme ton coeur te mène et selon le regard de tes yeux

Libéllule

Re: Caresser le Velours [Tipping The Velvet]

Message par Libéllule »

Kat a écrit :N’empêche, les yeux qu’elle a, Kitty, purée Image ! Tu me fais faire n’importe quoi, avec des yeux pareil Image
Bon à savoir, si on a un truc à te demander, on te colle une photo d'elle :mrgreen:

Avatar du membre
Kat
Messages : 181
Enregistré le : lun. 4 août 2008 17:01
Localisation : Fiscalement, Paris

Re: Caresser le Velours [Tipping The Velvet]

Message par Kat »

Non : tu le demandes avec ces yeux-là, nuance Image
Marche comme ton coeur te mène et selon le regard de tes yeux

Répondre