Moi, Mathieu, né Marianne.

Venez partager vos avis sur les documentaires que vous avez découverts récemment ou non...
Répondre
Arpagon

Moi, Mathieu, né Marianne.

Message par Arpagon »

Un témoignage poignant et courageux sur un garçon né fille, en train de récupérer son corps, qui me parle beaucoup.
Une histoire qui encourage à briser des murs qui nous étouffent, se rapprochant l'un l'autre pour nous broyer inéxorablement.
Un fait marquant: si sa mère s'est résolue à ce que Marianne devienne Mathieu, elle n'accepte pas sa bisexualité.
Pour elle, maintenant garçon, il ne doit sortir qu'avec des filles...

Ce reportage a été diffusé sur TF1, cette soirée, dans l'émission 7 à 8.


Avatar du membre
Mira2012
Messages : 2063
Enregistré le : dim. 4 nov. 2012 19:42
Localisation : Paris

Re: Moi, Mathieu, né Marianne.

Message par Mira2012 »

Arpagon a écrit :Un fait marquant: si sa mère s'est résolue à ce que Marianne devienne Mathieu, elle n'accepte pas sa bisexualité.
Pour elle, maintenant garçon, il ne doit sortir qu'avec des filles...
ben voyons... Les gens confondent encore trop souvent l'identité de genre et l'orientation.
Or, cela n'a rien n'a voir.

Arpagon

Re: Moi, Mathieu, né Marianne.

Message par Arpagon »

C'est ce que Mathieu explique, mais, je crois de toute façon que sa mère est enfermée dans des formatages: même quand elle a su que Marianne n'existait pas, de la bouche de Mathieu, elle a pleuré pour qu'il ne coupe pas ses cheveux de poupée qu'elle aimait à coiffer (elle, la mère), et qu'il haïssait .
En revanche, il a le soutien de son pére, médecin, qui lui fait ses injections d'hormones.
Ce qui est le plus douloureux pour lui c'est d'être condamné à la stérilité, puisqu'il veut avoir des enfants.
Aussi, il adoptera.
Pour revenir sur "orientation sexuelle et genre", je fais une digression, car ce reportage me ramène à Laurent Ruquier, entendu un peu avant, sur RTL, aprés d'ailleurs s'être moqué d'un collégue homo, comme lui, pourtant.
Dans son élan , pour amuser la galerie, après avoir exposé le cas d'un homme de quatre vingt dix ans qui s'est toujours senti femme, malgré son amour pour son épouse, et va enfin récupérer son corps, a demandé à un autre collégue, Jean- Phi , ouvertement gay, s'il n'avait jamais pensé à devenir une femme. Alors, celui-ci sembla égratigné: il est heureux d'être un homme!

Avatar du membre
Mira2012
Messages : 2063
Enregistré le : dim. 4 nov. 2012 19:42
Localisation : Paris

Re: Moi, Mathieu, né Marianne.

Message par Mira2012 »

Ruquier m'exaspère par moments... ou plutôt devrais-je dire, la plupart du temps.

retour sur le sujet: j'ai lu quelque part (impossible de me souvenir de la source), que l'orientation des transsexuels étaient repartie, du genre 1/3 homo, 1/3 hetero et 1/3 bi. Lana Wachowski, par exemple, est lesbienne.

Je n'ose imaginer ce qu'on peut ressentir, enferme(e) dans un corps qui n'est pas le sien. Comment réagirais-je? Aurais-je le courage d'agir et de procéder a une transition, avec toutes les operations/hormones etc que cela implique ? Avec le jugement de la société "bien pensante" ? Aucune idée. Les transgenres auront toujours mon soutien.

Arpagon

Re: Moi, Mathieu, né Marianne.

Message par Arpagon »

C'est marrant, tout de même, que l'orientation sexuelle des trans. fasse l'objet d'une étude, une classification.

Avatar du membre
Elena33
Messages : 172
Enregistré le : jeu. 25 sept. 2014 14:20
Localisation : 33

Re: Moi, Mathieu, né Marianne.

Message par Elena33 »

Un fait marquant: si sa mère s'est résolue à ce que Marianne devienne Mathieu, elle n'accepte pas sa bisexualité.
Pour elle, maintenant garçon, il ne doit sortir qu'avec des filles...
Plus que marquant même ! J'aurai dit surréaliste. Faire preuve d'une certaine ouverture d'esprit, par amour peut-être pour son fils, et dans le même temps faire l'impasse sur son orientation.

retour sur le sujet: j'ai lu quelque part (impossible de me souvenir de la source), que l'orientation des transsexuels étaient repartie, du genre 1/3 homo, 1/3 hetero et 1/3 bi. Lana Wachowski, par exemple, est lesbienne.
J'étais au courant, mais je ne le pensais pas à ce point ! :o Etant MTF et ayant toujours aimés d'autres femmes, je ne me suis jamais identifiée autrement que comme lesbienne. Je me suis d'ailleurs jamais retrouvée dans le terme de transsexuelle, qui à mon sens n'est qu'un "statut" provisoire.


Tout ça mise à part, ce type de sujet me touche et me parle toujours beaucoup pour la simple et bonne raison, que je n'ai pas toujours était une femme physiquement parlant. C'est toujours aussi poignant ce type de témoignage et il est agréable d'en trouver ici.
Je n'ose imaginer ce qu'on peut ressentir, enferme(e) dans un corps qui n'est pas le sien. Comment réagirais-je? Aurais-je le courage d'agir et de procéder a une transition, avec toutes les operations/hormones etc que cela implique ? Avec le jugement de la société "bien pensante" ? Aucune idée. Les transgenres auront toujours mon soutien.
C'est loin d'être agréable et je ne le souhaite à personne ! :| Pour moi et certainement pour bon nombre de personnes concernées, le changement est obligatoire, vital.
Un témoignage poignant et courageux sur un garçon né fille, en train de récupérer son corps
J'aime d'ailleurs beaucoup arpagon la façon dont tu nomme la chose "récupérer son corps" c'est tout à fait ça !

Le jugement de la société je ne l'ai que peu connu, et ça pendant la fin d'adolescence qui à correspondu pour moi au début de mon parcours. Aujourd'hui et depuis quelques années ce n'est plus qu'un vieux souvenir, et je défi quiconque de "deviner".
"Les barrières s’érigent, comme d’ultimes remparts voués à garder intact, ce qu’il y a de plus fragiles. Ce n’était pas arrivé depuis deux ans… Pourquoi maintenant ?"

Arpagon

Re: Moi, Mathieu, né Marianne.

Message par Arpagon »

Merci Elena33 pour ton témoignage. :)

Pour ma part, j'ai toujours su que je n'étais pas une fille, ce qui m'a valu quelques aventures tragi-comiques.
Et quand j'ai appris qu'on pouvait changer de sexe, je me suis dit qu'adulte je le ferai.
Mais, par lâcheté, j'ai continué à être une femme.
Alors, le statut de lesbienne me semblait un bon compromis, mais je me trompais.

Avatar du membre
Mira2012
Messages : 2063
Enregistré le : dim. 4 nov. 2012 19:42
Localisation : Paris

Re: Moi, Mathieu, né Marianne.

Message par Mira2012 »

Quand j'étais ado, je pensais (sans l'avoir vraiment conceptualise) que j'étais nee sous le mauvais sexe, mais c'est tout simplement parce que je ne savais pas, a l'époque, que l'homosexualité feminine existait (je parle des années 80 hein, autrement dit, la préhistoire du lesbianisme...sans smartphone, Facebook, avec juste 6 chaines TV... oui je sais, l''horreur...). Ceci étant dit, j'ai eu une année ou deux de tension psychologique intense. Je ne me sentais pas du tout en accord avec moi meme. Une fois adulte (et après avoir compris que je n'étais pas la seule fille a aimer les filles ;)), cela a été résolu, du moins dans ma tete. Je pense que toutes, trans ou non, nous ressentons une forme de ' décalage' par rapport au monde qui nous entoure, par rapport a ce qu'on attend de nous, et que c'est fatiguant, usant meme parfois. Pour moi, cela a dure deux ans. Pour d'autres, c'est beaucoup plus long. C'est pour cela que je me sens proche des trans, meme si je ne pretends pas comprendre réellement leur vie et les problèmes qu'ils rencontrent.

Répondre