Les lesbiennes dans... la piscine

Les sujets généralistes qui vous tiennent à coeur concernant vos médias préférés...
arthémis

Re: Les lesbiennes dans... la piscine

Message par arthémis »

Pourquoi Leinah ton terrain de chasse c'est la pataugeoire des petits tritons ? Mais c'est immorale ça...à moins que tu ne sois branchée jeune maman :mrgreen:

Bon sinon si c'est une référence cinématographique ; quelle est-elle ?

Avatar du membre
leinah
Messages : 182
Enregistré le : mer. 12 mai 2010 11:23
Localisation : poitou charentes

Re: Les lesbiennes dans... la piscine

Message par leinah »

Pas branchée jeune maman, aucune référence cinématographique, je suis juste l'ainée d'une fratrie dont la dernière a 15 ans de moins, alors forcément dans le jardin de mes parents ça a très longtemps été pataugeoire de rigueur. Pas facile d'inviter une copine, a se baigner dans ces conditions là! :D
ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c'est leur connerie, pas leurs différences.
quand la vie vous tend un citron, il faut dire: "hum.. j'adore les citrons, vous avez quoi d'autre?"

arthémis

Re: Les lesbiennes dans... la piscine

Message par arthémis »

je remonte pour Chryz...

Piscine d'hôtel le jour de la fête nationale états-uniennes, première rencontre entre Luisa (à droite) et Rose (à gauche), dans Jane the Virgin (en cours de diffusion, première saison épisode 14)

Image

le truc c'est d'avoir la piscine pour soi tout seul.

Chrysalide

Re: Les lesbiennes dans... la piscine

Message par Chrysalide »

C'est moi Chryz ? : )

c'est chaud chaud dans la piscine! Brigitte Fontaine a composé "Dans la cuisine" il faudrait qu'elle fasse une version "Dans la piscine" !
La question que je me pose: sont-elles dans le bassin où elles ont pied ?
Tu as touché un point sensible arthémis, mais en même temps je ne peux pas m'empêcher de penser que je suis une pétée de trouille dans l'eau s'il y a trop de mouvements. Du coup ce contraste entre la fiction très alléchante et ma petite réalité à moi tout à fait personnelle, me fait rire.

Après pour tout le sujet, je pense que l'image de la piscine offre une contradiction très rusée.
Je m'explique un peu.
Elle offre une intimité, une séduction, un érotisme le plus total et dans la plus totale suggestion. Le spectateur imagine plus qu'il ne voit au fond, la nudité est là et voilée à la fois, l'excitation est de plus en plus active, l'eau qui enveloppe les corps, accentue la fusion du désir et plaisir réciproques, les sens sont en totale osmose dans cet espace fluide.
D'ailleurs le fluide aurait tendance à faire penser au sexe féminin en pleine excitation, elles y baignent en plein.
De plus, une exploration artistique est évidente.
Au final, j'en reviens à dire que tout n'est pas montré, tout n'est pas caché, pouvant atteindre un large public sans craindre la censure, grâce à ce lieu et "accessoire" transparent ondulant troublant sensuel sans odeur chloreuse pour les spectateurs avec en prime un cadre idéal sans un chat dans les parages... il y a de quoi titiller l'imagination de la part des scénaristes.

J'ai aussi une autre petite perception, peut-être que je vais un peu trop loin, je ne sais pas, mais en plus du symbole > fluide sexuel au féminin en pleine action, j'y vois un symbole très maternel, rappelant le moment où chaque individu est dans le ventre d'une mère baignant dans un liquide des mois et des mois avant d'être expulsé et de se demander ce qu'on fout là... j'y vois donc là à travers cet acte sexuel en pleine eau, grâce à ce symbole, une délivrance, une renaissance! du coup, je ne pense pas que ce soit très lesbien tout ça, enfin peu importe la sexualité je veux dire.

Ce n'est que ma petite théorie pleine de symboliques iques iques.

T'en penses quoi arthémis avec un "h"?

PS/ je ne connais pas "Jane The Virgin", j'ai regardé vite fait quelques BA. Ca ne me tente pas des masses, mais j'avoue que le peu que j'ai vu, j'ai eu un petit faible pour Luisa qui a l'air assez loufoque et à côté de ses pompes.

Petite anecdote supplémentaire. Celle qui joue Rose, je l'ai vue dans "White Collar" et je n'ai pas tellement été réceptive par son personnage, par son jeu et là le peu que je vois, encore une fois je ne suis pas réceptive.
Cette actrice me laisse vraiment indifférente.

matorie

Re: Les lesbiennes dans... la piscine

Message par matorie »

Chrysalide a écrit : Tu as touché un point sensible arthémis, mais en même temps je ne peux pas m'empêcher de penser que je suis une pétée de trouille dans l'eau s'il y a trop de mouvements. Du coup ce contraste entre la fiction très alléchante et ma petite réalité à moi tout à fait personnelle, me fait rire.

Après pour tout le sujet, je pense que l'image de la piscine offre une contradiction très rusée.
Je m'explique un peu.
Elle offre une intimité, une séduction, un érotisme le plus total et dans la plus totale suggestion. Le spectateur imagine plus qu'il ne voit au fond, la nudité est là et voilée à la fois, l'excitation est de plus en plus active, l'eau qui enveloppe les corps, accentue la fusion du désir et plaisir réciproques, les sens sont en totale osmose dans cet espace fluide.
D'ailleurs le fluide aurait tendance à faire penser au sexe féminin en pleine excitation, elles y baignent en plein.
De plus, une exploration artistique est évidente.
Au final, j'en reviens à dire que tout n'est pas montré, tout n'est pas caché, pouvant atteindre un large public sans craindre la censure, grâce à ce lieu et "accessoire" transparent ondulant troublant sensuel sans odeur chloreuse pour les spectateurs avec en prime un cadre idéal sans un chat dans les parages... il y a de quoi titiller l'imagination de la part des scénaristes.

J'ai aussi une autre petite perception, peut-être que je vais un peu trop loin, je ne sais pas, mais en plus du symbole > fluide sexuel au féminin en pleine action, j'y vois un symbole très maternel, rappelant le moment où chaque individu est dans le ventre d'une mère baignant dans un liquide des mois et des mois avant d'être expulsé et de se demander ce qu'on fout là... j'y vois donc là à travers cet acte sexuel en pleine eau, grâce à ce symbole, une délivrance, une renaissance! du coup, je ne pense pas que ce soit très lesbien tout ça, enfin peu importe la sexualité je veux dire.
Je te rejoins pour la trouille dans l'eau malheureusement...

Et je suis assez d'accord avec ton analyse également, je n'avais jamais vu les choses sous cet angle, merci! ;)

D'ailleurs sans parler du spectateur, peut être aussi que certaines aiment faire l'amour dans une piscine pour le côté nudité voilée dont tu parlais, moins de pudeur du coup, moins de gêne...Les corps sont plus "flous", c'est peut-être plus simple.
Plus de possibilité aussi, vu la légèreté des corps, plus de souplesse aussi...
Mais également l'excitation de la transgression si j'ose dire, de la possibilité de se faire surprendre...!
Et oui, le côté peut être rassurant du rappel du séjour dans le ventre de la mère...

Chrysalide

Re: Les lesbiennes dans... la piscine

Message par Chrysalide »

matorie a écrit :Je te rejoins pour la trouille dans l'eau malheureusement...
Alors toi aussi! : )

Du coup, j'imagine deux héroïnes qui se rencontrent autour d'une piscine, avec super cadre, super ambiance envoûtante, elles sont clairement attirées l'une par l'autre, ne peuvent plus résister... manque de peau elles ont la trouille de l'eau! alors rien ne se passe dans l'eau, la piscine reste tel un accessoire de trop inutile pour le moment... ou alors non, j'ai une autre idée à la place du réalisateur : faire un fondu sur l'eau, une superposition d'images. Leur moment charnel ne se passerait donc pas dans la piscine, mais avec le fondu sur l'eau, ça serait tout comme, l'eau serait comme un écran où la scène serait projeté. L'ondulation de l'eau serait exploitée pour amplifier une mouvance des corps, un union et donc une réelle sensualité, pour aussi faire encore plus travailler l'imagination du spectateur, lui donner cette liberté et pour donner un petit côté original artistique sensoriel au moment...
Plus de possibilité aussi, vu la légèreté des corps, plus de souplesse aussi...
Un peu comme dans l'espace... ça devrait être une idée exploitée ça aussi > sexe sur la Lune telles des plumes qui s'enveloppent!

matorie

Re: Les lesbiennes dans... la piscine

Message par matorie »

Chrysalide a écrit :
Du coup, j'imagine deux héroïnes qui se rencontrent autour d'une piscine, avec super cadre, super ambiance envoûtante, elles sont clairement attirées l'une par l'autre, ne peuvent plus résister... manque de peau elles ont la trouille de l'eau! alors rien ne se passe dans l'eau, la piscine reste tel un accessoire de trop inutile pour le moment... ou alors non, j'ai une autre idée à la place du réalisateur : faire un fondu sur l'eau, une superposition d'images. Leur moment charnel ne se passerait donc pas dans la piscine, mais avec le fondu sur l'eau, ça serait tout comme, l'eau serait comme un écran où la scène serait projeté. L'ondulation de l'eau serait exploitée pour amplifier une mouvance des corps, un union et donc une réelle sensualité, pour aussi faire encore plus travailler l'imagination du spectateur, lui donner cette liberté et pour donner un petit côté original artistique sensoriel au moment...
Très jolie idée Chrysalide! Très intéressant cette superposition! En effet ça pourrait offrir une sensualité à la scène complètement nouvelle et très originale!

arthémis

Re: Les lesbiennes dans... la piscine

Message par arthémis »

j'arrive ! Je pensais un peu à ce que je pouvais répondre.

Chryz est toujours très...analytique dans ses écrits, il faut donc réfléchir un peu avant de répondre, enfin moi je dois réfléchir un peu :mrgreen:

Bon alors évidemment je ne vois pas l'eau de la même façon que Chryz et Matorie, je suis une dingue de l'eau, donc la donne change un peu.

L'eau est d'abord un élément porteur, la pesanteur du corps y disparait pour une bonne partie. Ensuite il y a la sensation de l'eau qui glisse sur son propre corps, mais plus encore sur celui de l'autre, on y retrouve la même sensation que caresser un corps entièrement recouvert de sueur. pas le sueur qui pue, mais celle qui a juste, qui sublime, l'odeur de l'autre, j'ai vécu dans des pays très humides et caresser un corps, glisser les corps l'un contre l'autre quand ceux-ci sont complétement trempés est une sensation absolument extatique, une sensation qui se retrouve justement dans l'élément liquide.

L'eau a aussi cet avantage qu'en général on est plutôt peu habillé quand on y est plongé, deux corps s'approchant sont donc plus ou moins directement en contact intime, et même si l'effeuillage peu être très sensuel, celui-ci est remplacé ici par le fait, que oui, on devine plus qu'on voit un corps plongé dans l'eau.
Et puis il y a souvent la scène cruciale ou l'une est dans déjà dans l'eau, et l'autre arrive, s'en suit une découverte, et l'arrivée de l'autre, ou la surprise.

Je pense aussi que cet élément est bien plus approprié aux ébats saphiques qu'aux autres, il y a moins de contraintes (oui oui :mrgreen: ).

Quant à la piscine, c'est un pis aller. On la retrouve en milieu urbain, dans des villas, l'odeur a peu d'importance parce qu'on l'oublie une fois entrée dedans. Il y a piscine parce qu'il y a de l'eau, qu'on peut s'y plonger librement et qu'on bénéficie de beaucoup d'espace. Si l'histoire met en scène des personnages en pleine nature...Vivent les cascades, et tous les points où l'eau est claire et pure, et pourquoi pas chaude. Ces lieux dans les fictions où les héroïnes se baladent en pleine nature deviennent une vraie sources d'inspiration.

Avatar du membre
Georges
Messages : 1876
Enregistré le : ven. 15 juin 2012 18:33

Re: Les lesbiennes dans... la piscine

Message par Georges »

Tout comme toi arthémis j'adore l'eau, mais cet élément ne titille pas ma libido, au contraire. Tu parles de la sueur, de ce qu'elle peut être excitante à toucher, à caresser, à sentir et là je te rejoins. Par contre, l'eau pour moi est comme une barrière, un film sur la peau de l'autre. J'ai toujours adoré pouvoir partager des bains de mer nue(s), me sentir libre, sentir l'autre libre mais à aucun moment cela ne crée d'envie sexuelle chez moi. Des baisers peuvent être échangés dans l'eau, mais cela ne me dit rien d'aller plus loin car sous mes doigts c'est davantage l'eau que je sens alors que je voudrais la peau. La sensualité sera présente dans cette liberté chez l'autre, chez moi, dans le fait de voir le corps nu s'exprimer, mais je ne ressens pas d'envie d'approche particulière.
Pour ce qui est de la piscine, rien que l'odeur éteint net ma libido. Heureusement, il y a les vestiaires...
"L'intelligence, on croît toujours qu'on en a assez vu que c'est avec cela qu'on juge" Coluche
"I'd rather cross the line than draw it."
"On peut passer toute sa vie sous la pluie, si on suit le nuage"

arthémis

Re: Les lesbiennes dans... la piscine

Message par arthémis »

en fait j'ai un peu mêlé ce qui fait parti de mon ressenti (amour de l'eau, sueur...) et ce qui fait que cet élément se retrouve souvent dans des fictions.

A moins que les deux ne se mélange aussi chez moi !

Une observation cependant Georges, j'ai parlé de piscine, à cause du topic, des cascades, des eaux claires et pures à cause des fictions (dans des films ça ne me dit rien, mais on ne voit pas non plus beaucoup de gens se baigner au fond des bois dans les films), mais pas de la mer...

L'élément n'est pas du tout inspirant à priori.

Et personnellement, moi qui adore la mer, jusqu'à souhaiter qu'elle y recueille mon dernier souffle, ça ne m'inspire pas du tout, et ça ne m'a jamais inspirée...C'est trop grandiose, trop imprévisible, trop salé !
Modifié en dernier par arthémis le dim. 5 avr. 2015 22:09, modifié 1 fois.

Répondre