Interview de Zoie Palmer, l’interprète de Lauren Lewis

Interview liée à la série Lost Girl

actrice Zoie Palmer

Interview accordée à Dorothy Snarkere le 22 décembre 2011 pour le site Afterellen.com

Il est clair que les fans ont vraiment réagi à Lauren et vous êtes devenue la cible de beaucoup d’attention et d’adoration. Comment vous sentez-vous vis-à-vis de tout cet amour pour le Dr. Sexy/Doccubus ?

[rires] Je ne sais pas comment je me sens. C’est génial. Je veux dire, toute attention positive est bonne. Je suis tellement heureuse que les gens aient répondu d’une façon positive. L’alternative aurait pu être difficile. Donc je pense que c’est génial que les gens aiment le personnage. Je disais à quelqu’un l’autre fois qu’on dirait que j’ai plus de propositions de mariage ces jours-ci que dans toute ma vie.

Bon, je vous le dis, juste pour que vous le sachiez, si votre porte bat dans ce sens, ou envisage de battre dans ce sens, vous ne serez jamais seule.

[rires] Oh, bien, bon, je prendrais ça en compte, bien entendu.

Je vous le dis juste, pour que vous sachiez.

Merci, c’est bon à savoir.

Visiblement, vous l’avez déjà mentionné mais vous avez une super alchimie avec Anna Silk. Cette alchimie était-elle immédiate ? À quel point aimez-vous travailler avec elle ?

Anna et moi nous nous connaissions, pas très bien, mais en étant à la télévision la communauté peut être assez petite, donc nous nous étions déjà croisées au fil des ans, mais nous n’avions jamais travaillé ensemble. Je n’en dirais jamais assez à son sujet. C’est une personne tellement bonne, c’est une actrice tellement fantastique et elle se donne à mille pour cent chaque jour, et ça en dit beaucoup parce qu’elle est ici tous les jours, elle est dans presque toutes les scènes et doit faire des trucs vraiment géniaux. Et elle réussit, quelque part, à le faire avec grâce, avec le sourire et avec humilité. C’est vraiment une personne humble. Et nous rions énormément. Anna et moi rions constamment malgré nos scènes, et j’ai l’impression que l’on doit s’y reprendre beaucoup de fois pour réussir à tourner des scènes sérieuses. Elle a un sens de l’humour si génial.

Les fans demandent clairement davantage de scènes entre vous et Anna et davantage de Doccubus. Ont-ils raison d’espérer pour le reste de la saison ? Y-en-a-t-il plus à venir pour Bo et Lauren ?

Oui, je dirais que l’histoire n’est pas terminée. Nous n’en n’avons pas fini. Il y a plus à découvrir en ce qui concerne Bo et Lauren. Je veux dire, je pense qu’il y a des raisons d’être optimiste dans une certaine mesure. C’est une série et je pense que nous allons traverser toutes sortes de choses. Je pense que les fans vont être fous de joie et qu’ils vont être dévastés. Je crois qu’ils vont traverser toute la gamme des émotions. J’adore ces hauts et ces bas.

En parlant des saisons et des intrigues plus longues, comment pensez-vous que la série a évolué de la première à la seconde saison ? De quelle manière le fait d’avoir deux fois plus d’épisodes a changé la dynamique et la manière de raconter les histoires ?

Lorsque nous avons commencé à tourner la deuxième saison, nous étions supposés avoir treize épisodes et les neuf derniers sont arrivés au milieu de ceux-ci. Donc les auteurs ont dû trouver très vite une intrigue plus longue, ce qui est compliqué à faire lorsque vous construisez une intrigue autour de treize épisodes et qu’en un clin d’œil vous devez la changer pour vingt-deux. Je trouve qu’ils ont fait un travail exceptionnel en considérant les contraintes de temps qu’ils avaient.

Cela a évolué de bien des façons. Nous avons tellement appris sur eux. Lauren était un tel mystère dans la saison une, il y avait tellement de questions sur qui elle était, si elle était gentille ou méchante et quelles étaient ses intentions concernant les Fae, les humains et Bo. Je crois que l’on commence à la voir de façon un peu plus complète et que l’on a un peu plus d’empathie pour la situation dans laquelle elle se trouve. Pareil pour tous les personnages. La plus grosse évolution de la série est d’apprendre qui sont ces gens. Ils ont tous de bonnes intentions, en dépit du fait qu’ils font d’énormes, énormes erreurs avec ces intentions parfois.

Certains fans se sont un peu plaints que la série semblait moins ouvertement sexy cette saison-ci. Certains disent que ça pourrait être en réponse au fait d’avoir été choisie par SyFy aux États-Unis. Avez-vous l’impression qu’il y ait eu un adoucissement de la série ?

J’ai entendu que c’était ressorti deux ou trois fois et je ne sais pas. Je ne suis pas sûre qu’ils aient été au courant du moment où nous avons été choisis par SyFy. Donc, je ne suis pas sûre que ça ait à voir avec les États-Unis. Je veux dire, il y a beaucoup de raisons pour qu’un épisode soit moins osé ou pas, il y a des millions de raisons. En étant dans la position dans laquelle je suis en tant qu’actrice, je n’ai aucun moyen de toutes les expliquer. Personne ne vient me voir pour m’expliquer ce genre de choses.

En parlant de SyFy, êtes-vous excitée à l’idée que la série débute aux États-Unis, pour avoir davantage de couverture médiatique ?

Je suis sur un petit nuage. Je suis tellement contente qu’ils nous aient invités à jouer sur leur chaîne. Je suis très heureuse. Je crois qu’ils ont un public énorme et nous sommes vraiment chanceux d’être là-bas. Et je pense que le public va aimer, j’espère. Je crois que le sentiment sur le plateau est le même pour tout le monde. Ça va être vraiment cool.

Êtes-vous préparée au cas où cela deviendrait un succès aux États-Unis ?

Je suis un peu terrifiée pour être tout à fait honnête. [rires] Je plaisante totalement, mais il y a eu une telle réponse que je me prépare un peu.

Plus de propositions de mariage !

Je sais, je repousserai les propositions de mariage avec une raquette de tennis. Je pense que ce sera génial. Si l’accueil est comme celui du Canada, je pense que ça va être fantastique.

Eh bien, en fait, vous avez déjà des tonnes de fans internationaux.

[rires] Je ne sais pas comment. Comment est-ce qu’ils font pour la voir ?

Via des moyens sûrement légaux, je suis sûre. Mais je récapitule la série, donc je sais qu’il y a des lecteurs de partout dans le monde. Pourquoi pensez-vous que cela a une attraction universelle et que ce soit si répandu bien que ce soit une série faite et diffusée au Canada ?

Nous sommes dans une période où la science-fiction et le fantastique touchent un point sensible chez les gens. True Blood et Buffy, et toutes ces séries. Les gens semblent vraiment répondre à ce genre de séries et je pense que nous faisons partie de la famille. De plus, je crois que c’est une série plutôt bonne, je peux dire. Je pense que les gens répondent à une série plutôt bonne. Nous avons des acteurs vraiment très bons dans la série, des auteurs et producteurs géniaux. C’est une équipe de personnes qui ont travaillé ensemble pour faire en sorte que cette série fonctionne très bien. Au niveau des six personnages centraux, ils sont juste si différents les uns des autres – Hale, Trick, Dyson et Kenzi, qui est fantastique – ils sont si différents les uns des autres. Donc il y a en quelque sorte quelqu’un pour tout le monde ici.

En parlant de votre équipe, vos stylistes ont-ils un fétichisme du cuir, parce que vous avez de toute évidence une réserve illimitée de fabuleux vêtements de cuir.

Je sais, vous avez raison. Il semble y avoir beaucoup de cuir. Il y a quelques trucs que je pourrais récupérer même si la série s’arrêtait.

Qu’est-ce que les gens peuvent espérer d’autre pour la seconde moitié de la saison ? Quoi d’autre à l’horizon pour Lauren et Bo, Lauren et Nadia ?

Un point de vue plus large, quelque chose se trame, une menace pour nous tous. Nous commençons à approfondir cela vers la fin de la saison deux. Et parce que nous avons introduit de nouveaux personnages, Nadia et Ciara, nous approfondissons un peu cela également.

Retour à la fiche de présentation Lost Girl

Répondre