Saving Face : Interview des Actrices Michelle Krusiec et Lynn Chen

Saving Face : Interview des Actrices Michelle Krusiec et Lynn Chen

Interview accordée à Sarah Warn pour le site Afterellen.com le 30 Mai 2005

Je dois dire qu’en regardant le film, j’ai pensé « Wil n’est pas assez vieille pour être médecin. »

MICHELLE : Alice et moi avons vraiment parlé de cela. Le personnage a toujours été conçu comme quelqu’un de très intelligent possédant de nombreux diplômes. Elle était un médecin très jeune et sophistiqué. Au début, vous voyez les deux médecins dire « Est-ce qu’elle est chirurgien ? » et il dit « Hé bien vers 40 ans. »

Est-ce que la communauté chinoise très soudée représentée dans le film est quelque chose que vous connaissez et qui vous fait penser « Oh ouais, je connais des communautés comme ça » ?

LYNN : Je pense que si j’avais grandi dans une grande ville, ça aurait définitivement été plus que ça. Mais j’ai grandi dans une banlieue du New Jersey qui était principalement blanche. Mais mes parents traînaient uniquement avec d’autres familles asiatiques des villes environnantes. Je pense que si nous avions été dans un lieu où il n’y avait que des asiatiques, nous aurions définitivement été comme cela.

MICHELLE : J’ai grandi dans un environnement différent, c’était une banlieue de classes moyennes en Virginie. J’étais l’une des quelques asiatiques à mon école exclusivement composée de Philippins et ils tendaient à traîner avec leur propre communauté. En terme de communauté asiatique, je n’ai jamais vraiment senti que j’avais besoin de ce genre de ressource pour grandir. Le monde qu’Alice a créé dans le film est très différent de ce que je connais.

Avez-vous eu des doutes à l’idée d’interpréter un personnage lesbien ?

MICHELLE : Non, je n’ai eu aucun doute.

LYNN : C’est presque comme si je sentais que parce que j’étais une femme ayant étudié, je sentais que j’avais un passé qui me rendait capable de vraiment comprendre ce rôle, que si il y avait principalement des hétéros qui venaient, parce que j’assume que la plupart des filles qui venaient pour le rôle étaient hétéros, que je sentais que j’avais un avantage parce que je comprenais la culture gay beaucoup plus et cette communauté. J’avais un grand nombre d’amis gays, je connais la musique, j’ai expérimenté moi-même. Je sentais que si il ne devait y avoir qu’une seule actrice asiatique hétéro pour jouer ce rôle, ce devait être moi.

MICHELLE : Je pense avec ma propre sexualité, je ne vois pas cela comme quelque chose d’impossible de vivre un jour une relation avec une femme. Ce n’est pas quelque chose que je pensais du genre « Oh mon Dieu, ça ne peux pas arriver. » Dans ma propre imagination, c’est…

Plus comme la continuation de quelque chose ?

MICHELLE : Ouais. Je ne ressens pas cela comme une limite. C’est quelque chose avec lequel je me sens particulièrement bien simplement parce que ça ne semble jamais avoir été comme un facteur. Je n’ai jamais pensé à cela comme « Oh, ça alors, je vais jouer le rôle d’une lesbienne ! » J’ai juste pensé à jouer une personne qui tombe amoureuse d’une autre personne et le genre est deux femmes mais ça n’a jamais été un obstacle. En fait, j’aimais ça. Je pensais que c’était une histoire unique. Pour moi en tant qu’artiste, je trouvais que c’était provocateur de jouer ce type de rôle.

Est-ce que vous avez regardé le film avec vos parents et était-ce bizarre ?

LYNN : Je ne l’ai pas encore vu avec mes parents pour l’instant. Ils devaient venir à Sundance mais c’était trop compliqué. Ils le verront plus tard. Je pense que la seule chose qui sera bizarre sera la scène d’amour, juste parce que ma mère ne veut jamais que je fasse ça. Je joue depuis que je suis très jeune et elle a toujours était du genre « Ne pose jamais nue ! » C’était enraciné dans ma tête.

MICHELLE : Ma mère disait « Si tu dois poser nue, fais-toi beaucoup d’argent ! » (rires)

LYNN : J’étais tellement effrayée de dire à ma mère que j’avais fait une scène de nu et quand je lui ai finalement dit elle s’est exclamée « Oh mon Dieu, Oh mon Dieu. Okay. » Ensuite, environ une semaine plus tard, je parlais à quelqu’un d’autre et j’ai mentionné que j’avais fait une scène de nu et ma mère a fait comme si elle ne le savait pas en s’écriant « Oh mon Dieu ! Oh mon Dieu ! » J’ai dit « Maman, tu le sais. » et elle a répondu « Je sais, je sais. » Je sens que quand nous le verrons vraiment, elle paniquera comme au début.

Est-ce que ça fait une différence que ce soit avec une femme ou est-ce juste la nudité ?

LYNN : C’est juste la nudité. Mes parents se moquent de la partie lesbienne. En fait, quand ils décrivent le film aux gens, ma mère est si fière, elle dit « C’est ma fille, elle va être dans un film. C’est une lesbienne. »

MICHELLE : J’étais okay avec la nudité, je faisais confiance à Alice. C’est amusant [en se tournant vers Lynn], le moment le plus vulnérable, je trouve, dans le film, c’est quand tu touches mes lèvres. Chaque fois que tu fais ça, je me sens si sensible et très ouverte, parce que c’est tellement plus que la nudité et ce n’est pas être avec une femme. Je pense que ce moment capture vraiment l’intimité. A chaque fois que je vois ça, j’ai toujours un petit rire idiot et je ressens « Oh, c’est là, c’est juste là. » Encore plus que quand Lynn et moi nous embrassons nues.

Est-ce que vous aviez beaucoup travaillé ensemble avant de faire cette scène ?

MICHELLE : Environ une semaine ou deux.

LYNN : C’était à la fin de la première semaine.

MICHELLE : Vraiment ?

LYNN : Oui, c’était la première semaine de tournage. Nous avions fait des journées de dingues non-stop. Rappelles-toi, parce que ce premier baiser c’était la première fois qu’on s’embrassait réellement ?

MICHELLE : Hmmm. Je ne me rappelles pas. Pourtant elle a de belles lèvres.

LYNN : (riant) Nous ne nous sommes pas embrassées en répétition. La première fois qu’on s’est vraiment embrassées, c’était très authentique. Alice a tourné cette partie en séquence comme notre premier baiser arrivant en premier avant de nous mettre dans un lit ensemble et avoir à faire ces autres choses à un niveau plus intime.

Qu’est-ce que vous pensez du fait qu’il n’y ait aucun couple de lesbiennes américano asiatiques dans les films sortis en salles aux USA et que Wil et Vivian soient les premières ?

LYNN : En général, je pense qu’il y a quelques couples d’américano asiatiques par périodes à l’écran. Ce sont habituellement de vieux hommes et femmes du vieux pays ou quelque chose comme ça, mais vous voyez rarement de jeunes gens asiatiques mêmes hétérosexuels avoir une relation amoureuse. Au final pas des personnages principaux. Le fait qu’on soit le premier couple lesbien… Quand vous dîtes ça [à Sundance] c’est du genre « Cool. »

MICHELLE : Je ne savais pas qu’on était le premier.

LYNN : Je ne savais pas non plus.

MICHELLE : Aujourd’hui a tout à coup été le premier jour où j’ai été frappée par le fait que ce film pourrait être révolutionnaire dans un contexte sociopolitique plus que je ne l’avais imaginé. J’ai cette tendance à être intellectuelle quand ça commence à marcher donc quand je commence un processus, j’essaie d’éloigner ces connaissances. Maintenant que c’est fait et que cela existe sous cette forme, je réalise ce que ça représente, pas un mouvement mais ça représente quelque chose qui n’a encore jamais été fait avant et c’est pour moi très excitant. Je ne l’ai jamais vraiment ignoré. Comme vous l’avez dit avant concernant le fait de trouver vos représentations à l’écran… C’est comme si les gens pour certaines raisons ne savaient pas que quelque chose existe avant de l’avoir vu. Parfois les gens ne se sentent pas sûrs avant d’avoir vu une représentation d’eux. Penser à tout cela et toutes les femmes gays asiatiques qui existent et verront ce film est vraiment très excitant.

Pensez-vous que vous allez soudain vous voir proposer plus de rôles de lesbiennes dans des films ?

LYNN : Est-ce que vous savez quoi, mes cinq auditions juste après, alors que personne ne savait pour le film, étaient toutes pour des rôles lesbiens ! Ca n’avait rien à voir avec le film, c’est juste arrivé comme ça et je pensais « Wow, c’est vraiment étrange. »

MICHELLE : (à Lynn) En fait il y a un projet pour lequel tu as auditionné et pour lequel j’ai également auditionné qui consistait à jouer un rôle lesbien. Je l’adore !

LYNN : Et je veux être dans The L-Word ! (Elles rient toutes les deux) Amenez Will et Vivian !

(Riant) Je peux dire un mot pour vous.

LYNN : (riant) Okay, merci beaucoup.

Traduction Isabelle B. Price

Interview Originale sur le site Afterellen.com

Saving Face - Lynn Chen Saving Face - Michelle Krusiec

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre