Saving Face : Interview de Alice Wu

Saving Face : Interview de Alice Wu

Interview accordée à Jenny Miyasaki pour le Magazine Curve

La plupart des gens avec qui j’ai discuté de Saving Face sont gays ou américano-asiatiques, et j’ai eu le sentiment que c’est vraiment une question de visibilité pour nous. C’est comme avoir finalement notre identité asiatique queer validée ce qui n’est jamais arrivé avant. Avez-vous expérimenté une réaction similaire spécifique aux lesbiennes américano-asiatiques ?

Vous avez absolument raison. J’ai participé à de nombreuses questions-réponses à la fin de la projection du film et c’était presque inévitable qu’à la fin de celles-ci, il y avait quelques personnes qui se cachaient pour me parler. La plupart du temps il y avait quelques lesbiennes américano-asiatiques. Ca semble arriver après chaque projection quand, à un certain moment, ils me demandent comment faire leur coming-out à leurs parents et ils disent « je ne l’ai pas encore fait et je ne sais pas comment faire. » C’est vraiment très poignant pour moi, en fait.

C’est amusant parce que je ne suis vraiment pas une experte. Je veux dire je suis ‘out’ dans ma famille mais… j’ai juste fait ce film là. Mes acteurs lisent toujours les blogs et me font passer les commentaires et il y a cette profusion de commentaires de gens qui disent qu’après avoir vu ce film ils ont décidé de faire leur coming-out à leurs parents. Il y avait cet incroyable blog que quelqu’un m’a envoyé qui dit quelque chose comme après avoir vu ce film ils ont finalement décidé de faire leur coming-out. Et ça m’a vraiment frappé parce que, encore une fois, dans mon cas, j’ai vraiment écris ces choses là pour moi et vous espérez secrètement que quelqu’un fera quelque chose comme ça.

Mais c’est vraiment humble parce que le film est tellement plus grand que vous l’êtes, vous savez. Beaucoup de coeur est entré dans ce film et je pense que c’est ce qu’il traduit. Je pense que c’est parfois ce que les spectateurs ressentent.

Saving Face était votre premier film. Et maintenant quoi ?

Oh, c’est une bonne question. J’avais 28 ans avant de décider de faire ce film et j’en ai 35 maintenant. Et j’espère vraiment que je vais continuer à faire des films parce que je n’avais pas réalisé à quel point j’aimais cela avant de faire celui-là.

Vous savez, c’est amusant. Il n’y a aucun chemin réel pour les artistes. Chacun va avoir un conseil. C’est bien pour moi de parler avec d’autres réalisateurs, je respecte vraiment les autres personnes de ce milieu. Il semble qu’il y ait réellement des opportunités pour moi mais vous ne savez vraiment pas de quoi vous allez tomber amoureux la prochaine fois. Ca prend tellement de vous. Ecrire et réaliser demande tellement de vous, d’un bon côté, mais vous devez vraiment aimer l’histoire parce qu’autrement ça n’aura pas de valeur.

Il y a plusieurs choses que j’écris de mon côté, et ensuite il y a d’autres choses à l’extérieur, nous verrons à quel point elles se dérouleront. Je suis pleine d’espoir concernant ce qui va arriver ensuite mais je suis également encore stupéfaite que ce film ait été réalisé. J’adorerai avoir une autre expérience de ce genre. Vous savez, 95% des cinq dernières années étaient composées de nombreuses tentatives et je pensais que ça n’arriverait jamais. C’était principalement un exercice de frustration mais les 5% où j’ai pu me voir progresser où j’ai pu voir les choses se concrétiser, étaient simplement sublimes.

J’ai aussi vu un grand nombre de personnes à la fin du visionnage venir me voir et me demander comment créer un film. Il est clair qu’ils ont des histoires qu’ils meurent d’envie de dire et j’ai toujours aimé leur permettre de savoir comment faire parce je pense que ça a tellement de valeur. D’un autre côté, j’espère que les gens vont penser « Wow, Alice Wu n’a jamais fait d’école de cinéma et elle sait comment faire pour poursuivre et peut être qu’elle me donnera une chance de faire de même. »

Je suis sûre qu’un grand nombre de personnes n’étant pas nées avec une caméra dans les mains vous ont lu et ont réalisé qu’il est possible de faire cela quand vous n’avez pas 21 ans ce qui je pense est toujours une bonne chose pour les artistes de tous âges.

Je pense vraiment qu’en matière de cinéma tout spécialement, le plus vieux vous êtes, le mieux c’est parce que vous avez l’expérience. Mais ça a également un rapport avec le fait d’aimer votre histoire, vous savez comment vous voulez filmer. C’est assez étrange mais si vous aimez vraiment votre histoire vous aurez en fait toutes les réponses à ces choses. Je le crois vraiment. Quelqu’un disait quelque chose à propos du blocage des scénaristes et quand cela arrive, je pense que ces moments ne veulent pas dire que vous manquez de talent, c’est juste qu’à ce moment, vous avez perdu ce que vous vouliez dire mais si vous vous reconnectez à ce que vous voulez désespérément dire, les autres choses viennent d’elles-mêmes.

J’ai apprécié que vous parliez avec nous de Saving Face. J’ai parfois le sentiment que quand un film débute dans le circuit des festivals, il n’a peut être pas l’exposition qu’il mérite mais je suspecte qu’avec le buzz autour de Saving Face, il décollera de manière stupéfiante en DVD.

J’espère aussi. Merci beaucoup d’avoir pris le temps et pour votre soutien. J’ai juste aimé voir ce film sortir en salle et je suis vraiment très curieuse de savoir ce qui va se passer maintenant. Nous allons les faire croire à l’amour et je ne sais pas quoi d’autre.

Une autre chose étrange que j’ai également entendu dire c’est que certaines personnes après le visionnage ont été attirées par les lesbiennes asiatiques.

Impressionnant. Donc la vie sociale des lesbiennes américano-asiatiques va être partout meilleure grâce à Alice Wu.

C’est le but ultime. Vraiment.

Traduction Isabelle B. Price

Interview Originale sur le Site Curve Magazine

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre