Bessie : Interview de Tika Sumpter, l’interprète de Lucille

Interview accordée à Trish Bendix le 15 mai 2015 pour le site Afterellen.com

Lors de la diffusion de Bessie sur HBO ce samedi, les téléspectateurs feront la connaissance des personnages principaux du téléfilm, à savoir : une bisexuelle, sa petite-amie mais aussi le mari et le petit-ami. Queen Latifah interprète la chanteuse de blues bisexuelle Bessie, et Tika Sumpter (de la série télé The Haves and the Have Nots) interprète Lucille, la petite-amie de longue date de Bessie.

Bessie est un téléfilm écrit et réalisé par la réalisatrice lesbienne Dee Rees, à qui l’on doit également Pariah. Dans ce film, Bessie et Lucille sont, certes, impliquées de façon romantique et sexuelle, mais Bessie s’implique tout autant avec ses conquêtes masculines. Il est d’ailleurs très clairement précisé que pour obtenir pouvoir et succès, Bessie se sent le besoin de s’engager avec un homme et non une femme.

Tika Sumpter interprète donc Lucille, la séductrice discrète qui veut simplement faire plaisir à sa compagne et la partager sans jalousie ou rage aucune. Bien que les choses ne fonctionnent pas entre les deux femmes et qu’elles ne finissent pas ensemble, l’attachement de Lucille envers Bessie la personne et non Bessie la star, fait d’elle la personne la plus honnête et la plus agréable de l’entourage de Bessie.

Nous avons discuté avec Tika de son rôle et de la raison pour laquelle elle voulait absolument participer à ce film.

Vous avez eu la chance de voir Bessie lors de sa première, n’est-ce pas ?

Oui et j’ai adoré. Les personnages sont tellement profonds. C’était drôle, sincère et le film pose de vraies questions. J’ai adoré.

Pouvez-vous me parler de votre audition ?

J’ai lu le scénario et tout y était incroyable. J’ai eu le sentiment de devoir faire partie de cette expérience à tout prix. J’avais vraiment envie de travailler avec Dee Rees, je la trouvais super. Elle avait réalisé Pariah, qui avait été salué par la critique, et quand j’ai appris que Queen Latifah faisait partie de l’équipe, j’ai trouvé ça dingue.

[Lucille] a très bon cœur, elle fait passer beaucoup de choses par le regard. L’amour qu’elle porte à Bessie est magnifique. Je me suis donc précipitée à l’audition, j’ai fait mon max et je suppose que Dee a apprécié ma performance. Voilà l’histoire.

C’est vrai que Lucille en dit long avec ses expressions faciales. Était-ce difficile à jouer ?

[Rires] Parfois c’était difficile, mais, après tout, c’est ça le jeu d’acteur. Le tout est de vivre l’instant présent, vous voyez ce que je veux dire ? Je pense que tout le monde a déjà aimé quelqu’un sans être aimé en retour, sans que la personne que vous aimez ne focalise toute son attention sur vous. Je pense que tout le monde a déjà ressenti cela. Je vivais donc l’instant, tout simplement.

Le personnage de Lucille est-il inspiré d’une personne réelle ? Quelles informations sur son passé Dee vous a-t-elle données ?

Dans un livre que j’ai lu sur Bessie, ils parlaient d’une femme qui voyageait avec elle, sa nièce, et quelqu’un l’interrogeait sur ses relations avec Bessie. Pas sa nièce par le sang, sa nièce par son mari, Jack Gee. En réalité, c’est Queen Latifah qui m’a fait découvrir le livre et mon Dieu, il est dingue ! Si jamais vous avez le temps, sachez qu’il est disponible sur iTunes. C’est aussi dans ce livre que j’ai appris son histoire avec Lillianna. Elles ont été ensemble, c’était même plutôt sérieux, mais elle avait peur de Jack Gee, elle savait qu’il pouvait être très violent. Bessie n’était pas vraiment autorisée à faire cela, mais elle était qui elle était et faisait ce qu’elle avait envie de faire, et Jack Gee faisait aussi ce qu’il avait envie de faire. Elle n’a aimé que deux personnes tout au long de sa vie et Lillianna en faisait partie. Il n’y avait pas beaucoup d’informations à son sujet, mais je me suis débrouillée. J’ai aussi lu beaucoup de choses sur Bessie pour me préparer.

Comment arrivez-vous à interpréter cette femme en sachant qu’elle ne finira pas sa vie avec Bessie, la femme qu’elle aime ?

Je me dis qu’il y a toujours de l’espoir. Je ne joue pas en connaissant la fin de l’histoire. Je joue en ayant toujours espoir que Bessie voit suffisamment de choses en moi pour rester à mes côtés, qu’elle voit suffisamment de choses en nous, que ce soit de la tendresse, du soutien, ou l’attention que je lui porte. Vous espérez toujours, dans n’importe quelle relation, vous espérez. Vous espérez que l’autre vous aime suffisamment, voire autant que vous, vous l’aimez. Je ne me suis jamais dit « Ok, c’est fini, on va rompre ». C’est vrai, c’est triste, elle voit le mari arriver comme ça, alors qu’elle est là depuis le début. C’est vraiment triste. Mais je pense qu’au final les gens doivent vivre leur vie et je crois que mon personnage a compris que [Bessie] ne changera pas et qu’alors elle se doit d’être heureuse sans elle et qu’au fond, elle désire ce que Bessie a, c’est-à-dire une famille. Il faut être réaliste à un moment.

Comment était-ce de travailler avec Dee Rees ?

Elle est super impliquée, elle est géniale. Elle sait diriger des acteurs, elle nous comprend. Elle nous faisait discuter dans la peau des personnages avant que l’on ne se mette à tourner, pour qu’une fois la caméra allumée, l’on soit déjà dans la peau des personnages. Elle a pris soin de toute l’équipe. C’est une chef forte à qui nous faisions entièrement confiance parce qu’elle-même a confiance en ses capacités, elle sait qu’elle est douée. Du coup, elle est facile à vivre, très abordable, c’est vraiment facile de travailler avec elle. C’est vraiment une excellente réalisatrice !

Nous découvrons votre personnage lors d’une scène plutôt intime. Est-ce la première scène que vous avez tournée ?

Non, ce n’est pas la première que nous avons tournée, ce qui nous a laissé le temps de nous connaître un peu avant de pouvoir la tourner par la suite. Queen et moi étions très relax pour cette scène, du genre « Oh, allez, c’est bon ! ». On riait sur le plateau et même si certains trucs n’ont pas été retenus, c’était cool. On était entre amies. Il n’y avait pas cette espèce d’ambiance bizarre. Nous sommes toutes les deux professionnelles. Nous sommes d’ailleurs devenues de vraies amies maintenant. Voilà, c’était juste ça cette scène.

Certains acteurs refusent encore des rôles homosexuels. Cela a-t-il été un problème pour vous ?

Non, pas du tout. Au contraire, ça m’a plutôt intéressée. Personne n’a envie de me voir jouer le même rôle encore et toujours. J’ai l’habitude de jouer des femmes fières, très fortes et là, j’ai aimé cette espèce de force tranquille qui émane de Lucille. Elle possède une certaine vulnérabilité et tendresse et puis, oui, il se trouve qu’elle est amoureuse d’une autre femme. J’ai trouvé ça très intéressant, c’était quelque chose que je n’avais jamais joué auparavant et c’est bien là tout l’intérêt du métier d’acteur : il faut se diversifier, avancer, jouer différents personnages. Il ne faut pas rester tout le temps cantonnée au même rôle.

Vous êtes parfaite en tant que Lucille mais si vous deviez choisir un autre personnage de Bessie, quel serait-il ?

Ah ! Bonne question ! Tout le monde était tellement parfait dans son rôle. Ceci dit, j’aime vraiment beaucoup Mo’Nique [ndlt : l’interprète de Ma Rainey]. Elle a géré. Franchement, vous ne pouvez pas nier son talent. Quand je la regardais à l’écran, c’était elle, c’était Ma Rainey ! Elle était super. En plus, j’ai adoré la franchise de son personnage. [Ma Rainey] est vraiment un personnage en or, je l’adore. Au final, le casting était tellement parfait que je n’échangerais ma Lucille pour rien au monde.

C’est clair, Mo’Nique a géré ! Quelle était l’ambiance sur le plateau, avec toutes ces femmes talentueuses ?

C’était génial. Il y a avait un vrai sentiment de camaraderie. Je pense que si les femmes occupaient des postes importants dans le monde d’aujourd’hui… je pense vraiment que si nous étions Présidentes le monde serait plus agréable à vivre. C’était l’un des plateaux les plus agréables sur lequel il m’ait été donné de travailler. Tout le monde était si paisible et marrant, on s’est vraiment tous amusés. On s’inspirait mutuellement, on se tirait vers le haut. Je ne sais pas, c’était très ouvert, relax, comme ambiance. C’était vraiment un plateau super cool. Et puis, HBO a aussi rendu tout cela facile, ce sont des as.

Qu’aimeriez-vous que les gens retiennent de Bessie ? Une chose en particulier ?

Le film fait passer beaucoup de messages, mais ce que je retiens c’est : soyez vous-même et le reste suivra. Les gens vous accepteront, ils comprendront. Je crois que si vous êtes vous-même, si vous êtes sincère envers ce que vous êtes, les gens le ressentent et s’identifient à vous. Ils se disent qu’au final vous ne faites rien de plus qu’être vous. Les gens veulent être eux-mêmes et graviter autour de gens avec cette énergie-là.  Soyez juste vous.

Interview Originale sur le site Afterellen.com

A propos de Lou Morin

Lou Morin
Traductrice Anglais/Français

Répondre